AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Roxelane la joyeuse tome 1 sur 2
EAN : 9782413029250
Delcourt (26/02/2020)
3.27/5   15 notes
Résumé :
L'empire Ottoman est l'un des plus puissants du monde et Soliman le Magnifique le seigneur de cet empire. À Istanbul, au coeur du palais de Topkapi, dans le harem du Padichah, la sultane règne sans partage sur les recluses dévouées à assouvir les plaisirs du sultan. Roxelane, l'esclave ukrainienne au sourire enjôleur, affute ses charmes et sa fine intelligence pour conquérir le coeur de ce sultan.
Que lire après Roxelane la joyeuse, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
La collection des "Reines de Sang" continue de s'agrandir et n'est pas prête de s'arrêter avec une nouvelle série consacrée à Roxelane la Joyeuse qui fit passer l'Empire ottoman de la chance à la décadence… Autant Simona Mogavino avait sérieusement améliorer la qualité de son travail entre "Aliénor, la Légende Noire" et "Catherine de Médicis, la Reine Maudite", autant je ne peux pas écrire la même chose avec Virginie Greiner qui passe de "Frédégonde la Sanguinaire" à "Roxelane la Joyeuse" car on peut jouer au bingo de la romance historique turque…

Le harem est un microcosme stérile où des dizaines voire des centaines de femme n'ont pas d'autres objectifs que de plaire à homme qu'elles n'ont jamais vu et qu'elle ne feront sans doute jamais, car la plupart d'entre elles ne sont que objets de collection éventuellement destinées à satisfaire un jour ses désirs. Et elles n'ont d'autres occupations que de s'épier, s'espionner, s'évaluer, se jalouser et se critiquer, donc à l'intérieur de leur huis-clos elles s'inventent une hiérarchie sociale à la con avec des règles à la con comme dans le monde extérieur dont le but d'atteindre les classes supérieures par n'importe quels moyens pour écraser les classes inférieures par n'importe quelles méthodes. Et la meilleure voie pour grimper les échelons c'est de se faire engrosser par le souverain… Soupirs...
On nous présente Roxelane comme une héroïne de telenova : elle est belle et séduisante, intelligente et cultivée, humble et modeste, travailleuse et généreuse. Elle attire la sympathie et/ou se met dans la poche l'eunuque en chef et la gouvernante en chef du harem qui lui donnent de précieux conseils pour monter en grade, comme acheter l'attention et l'affection des espionnes de la validè (la cheftaine du harem, à savoir la sultane-reine, bien contente d'avoir maté la Hasséki, à savoir la sultane en titre). Sauf qu'a tous les moments-clés elle force le destin avec un sourire en coin pour passer les obstacles et éliminer ses rivales avec des ruses de renarde pour ne pas dire de crevarde. Car Roxelane est une esclave polonaise selon la tradition ukrainienne et une esclave ukrainienne selon la tradition polonaise, dont comme elle part du plus bas des échelons sociaux de la hiérarchie du harem dans les games of thrones à la con elle n'a rien à perdre et tout à gagner à devenir un monstre d'ambition prête à tout et au reste aux écraser les autres monstres d'ambition du harem… Et pour ça pour un Grand Sultan bisexuel voire gay, vu les scène où il converse le coeur ouvert et le corps à demi-nu avec le jeune et brillant Ibrahim Pacha… Car oui la guerre est déclarée entre le Padichah, l'eunuque en chef et la gouvernante en chef d'un côté, le Pacha, la Validé et la Hasséki d'un autre côté !

J'ai eu du mal à accrocher aux dessins d'Olivier Roman colorisés par Filippo Rizzu, les décors et les costumes sont réussis voire très réussis mais malheureusement le charadesign n'est pas à leur niveau…
Lien : http://www.portesdumultivers..
Commenter  J’apprécie          430
L'histoire, célèbre, de Roxelane l'esclave et de Soliman le magnifique est ici contée dans ce qui est le tome premier de leurs amours. Mièvrement sans autrement attirer le lecteur (moi) que dans l'attente d'une suite, éventuelle, plus attachante. J'aurais dû me méfier, mais bon, difficile de consulter un album que superficiellement avant de l'acheter ou l'emprunter.
Avant toute chose ce qui m'a intrigué sur la qualité, c'est dès la page première, Validé, la sultane régnant sur le harem, porte, sut la première vignette, une robe verte, sur la seconde, une bleue et ensuite de nouveau verte. Je trouve que cela fait désordre! Ce qui m'a fâcheusement déplu.
Ensuite, dans une histoire riche, telle que celle de Soliman, nous avons droit à des bavardages de Harem, des confrontations de favorites ou de prétendues favorites, mais bon, mea culpa, le titre porte le nom de la reine, alors pourquoi se plaindre? C'est que cela ne vole pas bien haut et que je me suis bien ennuyé ou plutôt que j'attendais tout autre chose.
Le récit est plus accès, comme dit plus haut, sur du bavardage -et il y en a- que sur un récit épique.
Agencement des vignettes est bon, entre 5 et 9 par page. La conception des personnages laisse à désirer - je n'aime pas ces coups de crayons sur visage et corps qui gêne plutôt qu'embellissent, des ombres sont préférables-.
Couleurs pastel un peu trop abondantes.
La couverture, en revanche, est belle.
Peuvent mieux faire.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          240
Roxelane est une esclave au harem de Soliman le magnifique. Sa seule ambition est de devenir une femme modèle pour gravir les échelons jusqu'à plaire au sultan lui même. Quitte à évincer toute ses rivales jusqu'à la favorite elle-même.

Encore une personnalité que je connaissais peu. On découvre une femme à la fois charmante, cultivée mais aussi ambitieuse et qui se donne les moyens d'atteindre son but.
Par moment l'histoire a un côté romance à la mode turque. le côté noir de Roxelane n'est pas spécialement mis en avant dans ce premier tome.
J'ai été un peu déçue par le dessin qui, malgré des décors soignés, reste un peu disgracieux au niveau des visages des personnages. Et surtout toutes les femmes sont superposables, difficile de les reconnaître. Heureusement que notre héroïne est la seule rouquine du harem !
Commenter  J’apprécie          160
Je ne connaissais de Roxelane que le nom et le fait qu'elle est sortie de l'anonymat stérile du harem de Soliman le Magnifique à force d'intrigues pour devenir sa femme (unique?) et la mère de son successeur.
Bref, je ne connais pas vraiment son histoire ni même sa légende noire.
C'est donc pleine de curiosité que j'ai entamé cette BD dont je prendrai les événements avec des pincettes (connaissant les libertés que las auteurs de cette collection prennent avec les reines dont je connais l'histoire, je ne vais pas me trop me fier à ce qui est raconté pour le fond).
Pour la forme, j'ai trouvé ça très moyen, pas très bien rythmé et même répétitif.
Roxelane est parfaitement insipide et les autres personnages ne sont pas plus remarquables.
Côté dessin, c'est plutôt moyen mais ça sert le propos. Je suis toutefois surprise que les auteurs n'aient pas plus joué la carte de la sensualité orientale (que je voyais pourtant venir à des kilomètres).
Commenter  J’apprécie          140
Roxelane la Joyeuse est le premier tome d'une bande dessinée historique consacrée à la vie de la sultane Hürrem, épouse du sultan Soliman le Magnifique au début du XVIe siècle. Un récit bien rythmé porté par une héroïne forte et des images somptueuses, très colorées.

En 1520, le sultan turc Soliman prend la tête d'un empire prospère craint par les puissances chrétiennes d'Europe : l'Empire ottoman. À Istanbul, dans le magnifique palais de Topkapi, il entretien un harem dans lequel de nombreuses femmes captives n'ont d'autre porte de sortie que de lui plaire. Roxelane, une jeune esclave Ukrainienne, est l'une d'entre elles. D'un naturel enjoué, elle aime rire et a du mal à se plier à l'étiquette stricte du harem. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, elle est toutefois déterminée à tout faire pour attirer l'attention du sultan et évincer la favorite en titre.

Comme dans les autres BD biographiques de la collection « Les Reines de sang », les corps des femmes sont représentés de manière assez stéréotypée. Mais ici, il faut avouer que l'univers du harem se prête particulièrement bien à l'érotisation des corps. Roxelane la Joyeuse se permet d'ailleurs un clin d'oeil à l'homosexualité supposée de Soliman le Magnifique, même si le personnage central reste Roxelane et sa soif de pouvoir. Ambitieuse et rebelle, elle sait néanmoins faire preuve d'humilité, ce qui en fait une héroïne complexe et intéressante.

Le Palais de Topkapi est représenté comme un vrai palais des Mille et une nuits. Les détails architecturaux raffinés et les couleurs chatoyantes des costumes contrastent avec la triste réalité de la captivité des femmes du harem.

En utilisant des cases de taille variable et en les faisant parfois se chevaucher partiellement de manière très esthétique, Olivier Roman crée des effets 3D qui, combiné à des dialogues efficaces, rendent l'action bien rythmée.

À la fin tome 1, Roxelane se rapproche du statut de favorite officielle, mais ses ennemis ne manquent pas dans l'entourage du Sultan. Il faudra attendre le tome 2 pour savoir si Roxelane atteindra son but : donner un fils au Sultan et devenir… sultane !
Lien : https://histfict.fr/roxelane..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Les nouvelles funestes pour les unes, heureuses pour les autres, circulent plus rapidement que les eaux du Bosphore.
Commenter  J’apprécie          140
On ne sait jamais quelle perfidie peut surgir du harem.
Commenter  J’apprécie          120
Ne jamais contrarier la hiérarchie du harem.
Commenter  J’apprécie          52

Lire un extrait
autres livres classés : sultanVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (32) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}