AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782210755666
91 pages
Magnard (15/06/2012)
3.33/5   3 notes
Résumé :
Par le pouvoir des mots, le poète agit, refuse, change le cours des choses. Autrement dit, il s'engage: "A l'oeuvre! ", s'écrie le poète Maïakovski. D'Eluard à Césaire en passant par Aragon, Garcia Lorca, Prévert, Desnos, Neruda, Char ou Ritsos, les poèmes de ce recueil témoignent de la façon dont les poètes ont accompagné la marche des peuples ou des individus vers leur liberté, avec les seuls mots pour armes et pour drapeaux.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PegLutine
  16 septembre 2013
Ce petit recueil propose des regroupements de poèmes selon cinq thèmes: Vivre malgré tout, Choisir son camp, Changer le monde, Vive la liberté! et La voix du poète.
C'est agréable d'y retrouver les incontournables (Eluard, Breton, Aragon, Prévert...) et les autres: Albertine Sarrazin, Marianne Cohn, Antonio Machado, Yannis Ritsos (que je ne connaissais pas), mais aussi Barbara, Maïakovski, Césaire, Andrée Chedid... Des poètes de tous horizons.
Le recueil est suivi d'un dossier pédagogique pour étudier les textes et les mettre en regard.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   16 septembre 2013
Que tes larmes irriguent
Plutôt qu'elles ne te rongent

Garde-toi des mots qui se dégradent
Garde-toi du feu qui pâlit

Ne laisse pas découdre tes songes
Ni réduire ton regard

Jeunesse entends-moi
Tu ne rêves pas en vain

(Andrée Chedid)
Commenter  J’apprécie          60
PegLutinePegLutine   16 septembre 2013
Ô faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme
S'il fallait reprendre les armes
Mon coeur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

(Barbara)
Commenter  J’apprécie          21
PegLutinePegLutine   16 septembre 2013
Hier encore nous étions trois
Il ne reste plus que moi
Et je tourne en rond
Dans les prisons des frontières

Le vent souffle sur les tombes
La liberté reviendra
On nous oubliera
Nous rentrerons dans l'ombre.

(Emmanuel d'Astier de la Vigerie)
Commenter  J’apprécie          20
PegLutinePegLutine   16 septembre 2013
Je trahirai demain, pas aujourd'hui.
La lime est sous le carreau,
La lime n'est pas pour le barreau,
La lime n'est pas pour le bourreau,
La lime est pour mon poignet.

Aujourd'hui je n'ai rien à dire,
Je trahirai demain.

(Marianne Cohn)
Commenter  J’apprécie          21

autres livres classés : engagementVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
984 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre