AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246820162
Éditeur : Grasset (24/04/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La fin de la guerre froide a ouvert une longue période d’optimisme libéral à laquelle semble succéder une ère de repli (Brexit, élection de Donald Trump…)
Donald Trump n’est ni un accident de l’histoire ni un phénomène passager. Il est le symptôme d’une transformation profonde de la puissance américaine en crise. America First est le slogan d’une Amérique fatiguée de porter l’ordre international et qui prône désormais le rapport de force brut, le protectionni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gavarneur
  13 juillet 2019
Le paradis perdu. Lequel ? le texte s'ouvre sur une citation de celui de Milton : « Plutôt régner en Enfer que servir au Paradis », suivi d'une de Trump : « C'est un monde mauvais et méchant ». Mais Trump veut-il y régner, ou bien son slogan « l'Amérique d'abord » est-il un renoncement au monde ?
Benjamin Haddad, jeune chercheur en relations internationales, nous décrypte depuis un think tank de Washington l'action internationale du président des Etats-Unis, et propose à l'Europe une orientation face à cette action.
Assez curieusement, il déclare que Trump fait exactement, à l'international, tout, et seulement tout ce qui était dans son programme avant son élection. Bourdes, mensonges, improvisations, demi-tours : sa gesticulation semble incohérente, mais la ligne directrice reste claire : l'Amérique ne veut plus payer pour imposer sa conception de la démocratie au monde. Si la Russie et la Chine menacent l'Europe, c'est le problème de l'Europe, et que l'Europe s'en débrouille, l'Allemagne n'a qu'à augmenter son budget militaire comme elle l'avait promis.
Et le plus fort, c'est qu'à travers une analyse historique très argumentée, B. Haddad montre que cette tendance a toujours existé aux USA, et singulièrement que Obama avait une position très proche. C'est plutôt la guerre froide qui fait figure d'exception, prolongée par la croisade contre l'axe du mal après le 11 septembre.
Les analyses de B Haddad sont bien sûr beaucoup moins simplistes que ce résumé trivial. Son explication du succès des divers mouvements populistes dans le monde est aussi bien détaillée, et appuyée sur de nombreux rappels historiques. Je ne suis pas forcément d'accord sur les priorités de son discours*, mais comment ne pas le suivre quand il conclue : « […] les libéraux proeuropéens devront apprendre à assumer leurs positions contre les populistes et, comme eux, remettre sur la table les sujets exclus du débat public pour les défendre devant les électeurs : immigration, avenir des institutions. »
Je remercie Babelio et les éditions Grasset pour ce cadeau lors de l'opération masse critique non-fiction. Bien que Trump m'angoisse, je n'aurais probablement pas acheté ce livre, et j'aurais eu tort ( même si, comme Hubert Védrine dans son élogieuse préface, je trouve l'auteur optimiste dans sa proposition de réarmer l'Europe par plus d'intégration militaire) : les analyses présentées sont extrêmement intéressantes.
*Par exemple, il parle à peine du climat et, plus généralement, le fait que Trump rabaisse fondamentalement la Science au profit de ses intérêts propres et d'une certaine religion avait peut-être un rapport avec le sujet. de même l'enlisement américain au Vietnam n'est guère évoqué, alors que ma génération se souvient de ce traumatisme profond qui a changé les États-Unis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Petit-caillou
  13 août 2019
Fort de son expérience dans les Think Tank américains, Benjamin Haddad nous livre ici sa vision pour devenir une Union Européenne forte pouvant faire face à une Amérique changeante dans ses rapports internationaux. Selon lui, Donald Trump n'est pas une « exception » mais plutôt la suite logique d'une évolution des rapports des américains au monde et aux crises économiques. Il amorce ses idées pour créer une Europe forte, notamment par la remilitarisation de son espace.
Ses analyses sont très détaillées, fortes intéressantes et richement documentées. N'étant pas une experte de ce sujet, j'en ai profité pour approfondir mes connaissances politiques et historiques.
Une lecture très intéressante d'un jeune auteur à suivre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Petit-caillouPetit-caillou   10 août 2019
C’est le paradoxe de notre âge: l'accès facilité à l'information n'éclaire ni n'apaise le débat, au contraire. Il donne une tribune à des visions opposées, parfois radicales ou jusqu'alors marginales. Face à l'afflux massif de nouvelles données, les consommateurs d'information se réfugient dans leurs zones de confort, élisant le média qui confirme leurs conceptions et conforte leur identité.
Commenter  J’apprécie          00
gavarneurgavarneur   07 juillet 2019
Ce livre repose sur une thèse simple : Donald Trump n'est pas un accident de l'Histoire dont on pourrait se contenter d'attendre patiemment le départ. Il est le symptôme et l'accélérateur d'une transformation plus profonde des Etats-Unis, de leur rapport au monde et, partant, du système international. Le marqueur d'un changement d'époque qui trouve ses échos chez nous, en Italie, en Hongrie, en France.

Page 26 Exception ou symptôme?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
gavarneurgavarneur   13 juillet 2019
Si nous voulons combattre l'illibéralisme d'Orbán en Hongrie, nous devons mieux comprendre l'attraction que son discours suscite dans un pays véritablement indépendant depuis seulement vingt-cinq ans, entré dans l'Union européenne et l'OTAN pour préserver son identité et sa souveraineté, non pour la transcender.
Page 40
Commenter  J’apprécie          130
gavarneurgavarneur   10 juillet 2019
Selon Lerner, "l'Amérique représente l' incarnation des éléments les plus dynamiques de l'histoire occidentale moderne." En 1954, les mots "under God" sont ajoutés au serment d'allégeance ; la maxime "In God we trust" sur les billets de banque en 1956.
Page 137
Commenter  J’apprécie          120
gavarneurgavarneur   11 juillet 2019
Que Trump ait obtenu moins de voix que Hillary Clinton, que les gilets jaunes s'opposent à un président démocratiquement élu n'y change rien : ils sont la vox populi.
Page 237
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Video de Benjamin Haddad (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Haddad
Depuis plusieurs semaines, les incidents se multiplient dans le détroit d'Ormuz. Dans cette étroite bande de mer où transite une part significative du pétrole mondial, les États-Unis et l?Iran ont engagé une escalade verbale dont on se demande jusqu'où les protagonistes sont réellement prêts à l?emmener.
Pendant ce temps, Donald Trump, a lancé officiellement sa campagne pour 2020. Alarmiste et virulent, le président américain a renoué avec sa rhétorique incendiaire de 2016. A-t-il des chances d'être réélu ?
Pour en discuter dans Les Matins, Guillaume Erner reçoit Benjamin Haddad, chercheur à l'Hudson Institute et à l'Atlantic Council, et Amélie Myriam Chelly, sociologue spécialiste de l'Iran et des islams politiques.
Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/iran-etats-unis-a-quoi-jouent-les-meilleurs-ennemis
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤22Abonnez-vous7¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : MigrationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Benjamin Haddad (1) Voir plus