AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 233009339X
Éditeur : Actes Sud (08/11/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 25 notes)
Résumé :

Loin d’être une « aberration de l’histoire », l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche n’est que la suite logique d’un long processus au cours duquel se sont imposées, aux Etats-Unis comme sur la scène mondiale, les valeurs d’un capitalisme débridé aujourd’hui incarnées par un président appliquant sans vergogne un programme délétère. En confiant le gouvernement des Etats-Unis aux entreprises, en niant le changement climatique pour favoriser l’exploitati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
michfred
  31 décembre 2017
Dernier jour de l'année. ..et j'ai fini le livre de Naomi Klein aux petites heures du matin.
Mon billet aura la forme des voeux que je vous adresse à tous pour 2018!
Je nous souhaite un Katrina dévastateur sur le gang de millliardaires réunis, autour de leur chef, à la Maison Blanche, qui mettent en coupe réglée, pour leur bénéfice personnel exclusif, les ressources naturelles d'une terre qui appartient à tous.
Je fais des voeux pour que cette même tornade de refus décoiffe définitivement le clown à mèche jaune qui est l'actuel président des USA et qu'elle souffle, comme les bougies d'un gâteau d'anniversaire, les étoiles factices qui brillent sur ses tours, faisant oublier jusqu'à son nom.
Je fais des voeux pour que les mouvements de résistance féministes, écologistes, les mouvements de défense des minorités noires, latinos,indiennes, gay, tous les mouvements de protestation civique, fassent leur jonction et pèsent de tout leur poids contre la tyrannie des banques, le règne cynique et impitoyable des marques, la toute-puissance des lobby militaro-industriels, qui s'échinent à poursuivre l'exploitation des énergies fossiles, semant ainsi la misère et la guerre dans les parties de monde les plus fragiles, les plus instables, les plus déshéritées, et qui vont bientôt jeter le masque et s'attaquer sans vergogne à la protection sociale, aux systèmes de santé, aux infrastructures publiques encore debout, et à l'éducation pour tous, si menacée. ..
Je souhaite de tout mon coeur que l'horloge de la planète qui tiquetaque si inexorablement vers la catastrophe, soit rattrapée in extremis par celle d'une prise de conscience collective, mondialisée elle aussi -pourquoi la mondialisation n'aurait-elle pas ses effets vertueux, elle qui en a tant de pervers?- et , face aux dystopies devenues réalité un peu partout dans le monde -car Trump avec son toupet pisseux n'est pas le seul tigre de papier aux manettes, il y en a pléthore. .- je souhaite de tout mon coeur que les peuples dupés et exploités, que les citoyens déçus, blasés, desenchantés retrouvent la parole, la force d'agir et de rêver d'un autre monde, comme disait le chanteur.
Voeux de circonstance? Voeux pieux? Voeux utopiques?
Lisez le livre de Naomi Klein: sans doute serez-vous aussi révoltés, aussi réveillés que moi- pourtant je me suis couchée tard..
Je pense aux protest songs de Dylan... Times are a'changing ...
Je pense à ce brave Gébé avec son An 01.
Allez, les copains : on arrête tout, on réfléchit et c'est pas triste.
Comme disait ce dangereux révolutionnaire de La Boétie: "Soyez résolus de ne servir plus!"
Bonne année 2018, bonne année nouvelle, bonnes lectures à partager, bonnes idées à semer, bonnes nouvelles à récolter!



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4522
Hardiviller
  25 novembre 2017

Dire non ne suffit plus , nous sommes d'accord , il faut agir , chacun avec ses armes et celles de Naomi Klein sont le courage de dénoncer , son talent d'analyse et son réalisme . Ce livre décortique les ressorts du discours libéral , les ententes financières des "élites " US et la technique de Trump pour divertir les médias pendant que ses équipes se remplissent les poches sur le dos du peuple .

Si ce genre de pratiques délétères n'étaient que celles de Trump ce serait déjà grave , mais il y a des répliques ailleurs : Erdogan , Poutine et autres convaincus du néolibéralisme tels que Macron , Rajoy , Orban et consorts

Que chacun donc se serve de ses talents personnels pour réduire voire supprimer ce système pervers qu'est le capitalisme qui inévitablement mutera en une dictature financière et policière . D'autres l'ont déjà dit , souvent taxés d'utopistes , mais un monde meilleur et plus juste est possible .
Commenter  J’apprécie          212
IreneAdler
  25 septembre 2019
On ne va pas se le cacher, les 3 premières parties sont un peu plombantes. Klein revient sur les différents événements qui ont permis à Trump d'arriver au pouvoir et surtout sur les conséquences qui en découlent. Paradoxalement, toutes ne sont pas négatives : il a permis de dépasser les clivages, a réuni des personnes et des causes qui ne pensaient pas s'unir un jour : les nouveaux mouvements pour les droits des noirs et des Autochtones, la lutte pour le climat, les féministes... Klein part du postulat que la montée de Trump vient de la conjonction de plusieurs phénomènes, qu'elle explique vraiment bien, de manière très claire : la montée des marques creuses (celles qui vendent un style de vie et apposent leur logo sur tout et n'importe quoi, de préférence produit dans des ateliers de misère. Je pense à une pomme), une société plus fragmentée, un capitalisme de plus en plus sauvage qui fragilise et détruit les services publics, la militarisation de la police, une crispation de plus en plus forte autour des manifestations civiques, sans parler de la négligence vis-à-vis du climat. Ce que disent (disaient) Silvia Federicci ou Howard Zinn (entre autre) depuis longtemps : les résultats sont là. Autant dire que la privatisation et les mépris de toutes sortes ne sont pas près de s'arrêter.
Mais surprise ! La partie 4 est porteuse d'espoir, pour peu qu'on se bouge : des propositions de la société civile, des solutions concrètes... Et là, on retrouve les idées de Starhawk. Comme quoi, les sorcières (et les Autochtones) n'ont pas toujours tort : il faut refaire du lien entre les humains, entre les humains et la Terre. Il faut réparer (et se donner un coup de pied au cul)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
topocl
  06 mai 2018
Naomi Klein analyse les raisons qui, dans le capitalisme galopant, le mépris des enjeux écologiques, des travailleurs et des minorités ont ouvert la voie à l'élection de Trump. Comment il a profité de ce terrain pour soigneusement construire sa marque (une "marque creuse " à l'instar de Nike et consorts, "qui siphonnent les profits et apposent ensuite leur nom sur des services bons marchés ou inexistants"), préparant cette victoire qui s'assimile à un coup d'Etat des grandes entreprises. Son fonctionnement s'appuie sur la stratégie du choc, chaque désastre économique, écologique, sociétale ou guerrier jouant pour terroriser la population, la sidérer pour lui faire accepter l'inacceptable. L'idée est même sans doute que ce choc peut-être volontairement recherché, d'autant que les tout-puissants multimilliardaires qui prennent actuellement les décisions politiques ont toute capacité à s'en protéger, s'isolant dans des « zones vertes » s'opposant aux "zones rouges "du chaos.
Naomi Klein, au contraire, affirme que la rage monte .
Face aux crises, les sociétés ne régressent pas forcément, ne rendent pas toujours les armes. Il existe une autre voix face au péril : on peut choisir de se rassembler et de faire un saut évolutif.(...) Refuser de se laisser prendre à c es vieilles tactiques de choc éculées, refuser d'avoir peur, quelles que soient les épreuves.
Face à Trump il n'est plus temps pour l'attente, les atermoiements ou les querelles de chapelle:
« de toute évidence, il n'est plus temps de s'attaquer aux mesures politiques l'une après l'autre, il faut s'attaquer à la racine même de la culture qui les a produites."
Avec la participation d'organisations de tous bords faisant taire leurs divergences devant l' urgence(écologistes, syndicalistes, défenseurs des minorités, alter-mondialistes divers), elle participe à l'élaboration de "un bond vers l'avant", "manifeste en action", "projet vivant, en évolution, une sorte de chantier collaboratif", joint à la fin de l'ouvrage, dont les valeurs déclarées sont : "respect des droits des Autochtones, internationalisme, droits humains, diversité et développement durable".
Elle affirme que:
« les plates-formes populaires commencent à mener le jeu. Et les politiciens devront suivre. »
Après une première partie profondément déprimante, je me suis attachée (malheureusement sans trop d'illusions) à croire comme elle que l'utopie peut devenir réalité, et comme Howard Zinn
"il importe peu de savoir qui est assis à la Maison-Blanche, ce qui importe, c'est qui fait des sit-in - dans les rues, dans les cafétérias, dans les lieux de pouvoir, dans les usines. Qui proteste, qui occupe des bureau et qui manifeste - voilà ce qui détermine le cours des choses."; je fais tout ce que je peux pour y croire (mais ce n'est quand même pas facile...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
BRAEM
  03 juillet 2018
L'auteure prend le temps de nous montrer les nombreux dysfonctionnements de notre économie. Cette économie dont nous sommes nombreux des esclaves déguisés sous le couvert de cette arme "l'austérité" dans notre monde occidental, mais que dire dans le reste du monde ....
L'auteure ne s'arrête pas qu'à cela, elle nous propose un texte qui peut être une formidable base de réflexion pour un nouveau programme économique, une économie solidaire pour tous. A nous de le saisir et de le travailler à notre niveau.
Commenter  J’apprécie          51

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   13 novembre 2017
Ce guide de résistance est aussi un cri d’espoir et un appel à l’action. Par sa grossièreté, par son impunité, par son saccage des acquis, Trump est en train de fédérer tous les opposants qui, hier encore, se disputaient entre eux et n’arrivaient pas à s’entendre pour lui barrer la route.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
HardivillerHardiviller   25 novembre 2017

Extrait d'un entretien avec François Armanet pour l'OBS :

L'une des armes du néolibéralisme consiste à déclarer la guerre à l'imagination en faisant croire qu'il n'y a pas d'alternative , qu'on est parvenu à la fin de l'histoire . .........

Il faut changer de paradigme : substituer à une économie fondée sur la spéculation financière et la consommation de masse qui considère que les gens et la planète comme des ressources inépuisables et jetables , une culture qui protégera et respectera chaque personne et chaque lieu . Pour cela il faut passer à 100 % d'énergie renouvelable d'ici à 30 ans , mais dans l'intervalle il faut construire un système économique plus juste , une gestion démocratique et équitable de l'énergie au lieu de la laisser aux mains des grandes entreprises ............

Le People's Summit de juin 2017 à Chicago était organisé par le plus grand syndicat américain d'infirmières ( dont 150 000 membres sont des femmes de couleur ) . Ces infirmières s'expriment en tant qu'aidantes et défendent aussi les droits de leurs patients souvent privés de couverture médicale . Elles luttent à la fois contre la suppression de l'Obamacare , contre la prolifération des pipelines et des mines de charbon et contre l'expulsion des infirmières portoricaines .

-- Vous êtes donc optimiste ?
-- Pas vraiment ! mais je me refuse de me complaire dans le pessimisme ...... Toute personne disposant d'une tribune et des possibilités matérielles , sociales ou culturelle a le devoir de s'exprimer pour redessiner la carte politique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
michfredmichfred   31 décembre 2017
Trump a réuni une équipe qui, dans une proportion alarmante, a fait fortune sur le dos des populations les plus vulnérables de la planète elle-même, en toute connaissance de cause et souvent en pleine période de crise. Comme si cela faisait partie des conditions requises pour la fonction.
Commenter  J’apprécie          120
HardivillerHardiviller   22 novembre 2017
Le 8 novembre 2016 , Donald Trump est devenu le quarante-cinquième président des états-unis . " Tenter d'analyser comment nous en sommes arrivés à ce moment politique surréel ; comment concrètement , ce monde pourrait empirer ; et comment , si nous gardons la tête froide , nous pourrions simplement inverser le scénario et déboucher sur un avenir radicalement meilleur : telle est mon ambition .
Naomi Klein
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HardivillerHardiviller   22 novembre 2017
Le livre de Naomi Klein sur Trump : " Dire non ne suffit plus " est orné de citations de quelques personnalités intellectuelles :
-- Noam Chomsky le dit " Urgent , utile et nécessaire "
-- Yanis Varoufakis le décrit comme " un manuel d'émancipation au moyen de la seule arme contre la misanthropie orchestrée : la désobéissance constructive "
-- Michael Stipe demande : " Qui mieux que Naomi Klein pour donner un sens à cette folie , et nous aider à trouver une issue ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
lagnilagni   21 janvier 2018
« Le journaliste Matt Taibbi fait remarquer dans Rolling Stone que toute la campagne de Trump est imprégnée du style WWE. Ses querelles soigneusement entretenues avec les autres candidats, c’est du catch tout craché, les surnoms injurieux aussi (« Little Marco » [Petit Marc], « Lyin’ Ted » [Ted le menteur]). Mais plus encore, c’est sa manière de jouer les Monsieur Loyal dans ses meetings, de proférer des slogans insultants sans aucune retenue (« Lock her up ! » [enfermez-la], « Killary » [Hillary la tueuse]) et de canaliser la fureur des foules en direction des scélérats de service : les journalistes et les manifestants. Un non-initié peut sortir ébranlé de ce cirque électoral, sans en avoir compris grand-chose – l’évènement mélange curieusement match de catch et rassemblement de suprémacistes blancs. [...] Sur le ring, les combats sont arrangés, tout le monde le sait. Mais le plaisir n’en est pas moindre. « Que chacun participe à la farce, que les applaudissements et les huées soient partie intégrante du spectacle ne fait qu’accroître la jubilation. L’artifice n’est pas gênant, il est le but du jeu. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Naomi Klein (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naomi Klein
JOHANN HARI est un écrivain et essayiste britannique qui a lui-même souffert de dépression et expérimenté des antidépresseurs. ?? Lire un extrait du livre ?? https://www.actes-sud.fr/catalogue/sciences/chaque-depression-un-sens
????? NAOMI KLEIN : « Johann Hari nous a concocté un livre explosif sur l?épidémie de désespoir qui sévit de nos jours. Oui, cet ouvrage traite de la dépression, mais il dit aussi beaucoup de notre façon de vivre ? et des ravages que l?isolement perpétuel dans lequel nous nous trouvons produit sur la santé mentale collective et le bien-être en général. Je suis convaincue que plus ce livre trouvera de lecteurs, mieux le monde se portera. »
+ Lire la suite
autres livres classés : donald trumpVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
424 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre