AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226436030
Éditeur : Albin Michel (26/09/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.92/5 (sur 120 notes)
Résumé :
Pourquoi la démocratie libérale est-elle en crise ? Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle guerre mondiale ? Que faire devant l’épidémie de « fake news » ? Quelle civilisation domine le monde : l’Occident, la Chine ou l’Islam ? Que pouvons-nous faire face au terrorisme ? Que devons-nous enseigner à nos enfants ?

Avec l’intelligence, la perspicacité et la clarté qui ont fait le succès planétaire de ses deux précédents livres, Yuval Noah Harari décrypte le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
LaSalamandreNumerique
  30 décembre 2018
Harari n'est pas un chercheur comme peut l'être par exemple Jared Diamond mais un vulgarisateur. Il excelle à compiler les données éparses pour proposer des fresques synthétiques accessibles au plus grand nombre. En prime il est très agréable à lire ce qui explique largement son succès. S'il peut parfois agacer, sur des sujets très bien maîtrisés par l'un ou l'autre, de par une approche semblant superficielle il faut bien reconnaître que c'est la loi du genre et qu'il est sinon impossible d'écrire une « brève histoire de l'humanité » ou « une brève histoire du futur » en quelques centaines de pages. Globalement je défie 99.9% des lecteurs attentifs de ressortir d'un de ces deux livres sans avoir appris quelque chose qui puisse donner matière à réflexion profonde.
Ce 3e livre tente de trouver une place entre les deux premiers à savoir développer plus spécialement les pistes selon lui les plus porteuses pour comprendre notre avenir proche. Il s'y trouve beaucoup de redites par rapport à « Homo Deus » et une vision rapide pourrait convaincre que c'est l'ouvrage de trop destiné à capitaliser un succès de librairie. Et pourtant…
Et pourtant, lorsque chacun s'inquiète de l'avenir proche les mots qui reviennent le plus souvent sont : terrorisme, nationalismes, guerres, conflits religieux et, depuis quelques années, le réchauffement climatique. Cet ouvrage aborde ces points mais tente aussi de les remettre dans une perspective durable qui amène à largement relativiser la plupart d'entre eux.
*
Inversement qui se soucie pour l'instant du fait que 2017 a été un cinquantenaire décisif ? En effet en 1967 un ordinateur, pour la première fois, a réussi poussivement à battre un débutant dans un tournoi d'échecs. Quelques autres dates sont marquantes pour réfléchir aux évolutions de l'intelligence artificielle sur ce terrain :
• 1977 : commercialisation du premier jeu d'échecs électronique, avant tout apte à apprendre les rudiments du jeu aux enfants tant il était faible
• 1985 : premier super-ordinateur capable de battre un des mille meilleurs joueurs du monde
• 1989 : premier super-ordinateur capable de battre un des 500 meilleurs joueurs du monde (mais écrasé par le champion du monde lors d'un match)
• Il faut atteindre la toute fin du XXe siècle pour qu'un programme, dans des conditions contestables, batte de justesse le champion du monde (1997).
• Depuis le début du XXIe siècle les ordinateurs sont devenus invincibles par des hommes mais, point essentiel, en se basant sur les connaissances de ces derniers (ouvertures enregistrées, finales dans le même cas, évaluation des positions selon des critères définis par les programmeurs avec les meilleurs joueurs…) et en profitant d'une puissance de calcul sans cesse croissante. L'année dernière par exemple Stockfish 8 (le programme le plus fort) calculait la bagatelle de 70 millions de coups par seconde.
• 2017 marque un nouveau changement radical. En utilisant une approche différente, basée sur des réseaux neuronaux et une stratégie d'apprentissage par renforcement de type Monte-Carlo Google a réalisé un programme qui a laminé Stockfish 8 tout en ne calculant « que » 80 000 coups par seconde soit quand même près de 1000 fois moins. Sur les 100 parties finales jouées il n'en a simplement perdu aucune. Et comment a été obtenu ce résultat exceptionnel ? Tout « simplement » en jetant aux orties l'ensemble des connaissances millénaires accumulées par les hommes, en fournissant juste les règles au programme et en lui donnant 4 petites heures pour progresser en jouant exclusivement contre lui-même. Vous n'êtes comme moi que des êtres humains et je vous suggère donc de relire et de prendre le temps d'intégrer les significations de ce qui précède. Pendant ce temps je me replonge dans « Les robots » de Asimov, publié en France, d'amusante façon en 1967, et qui aurait dû nous préparer à ce tremblement de terre de magnitude supérieure à 10.
Naturellement ce qui est vrai aux échecs est exact ailleurs. Citons juste la même performance de ce programme au Go (réputé le défi ultime en terme de jeu pour une IA) et au Shogi mais aussi le triomphe d'une machine à Jeopardy en 2011 ou, plus troublant encore, l'étude réalisée en 2015 sur plus de 86 000 volontaires et qui montrait qu'une IA n'avait besoin que de 10 « like » pour mieux prévoir votre personnalité que vos collègues, de 70 pour vos amis, de 150 pour votre famille et qu'avec 300 like elle semblait mieux vous connaître que votre propre conjoint. Il y a deux ans Google avait indexé plus de 130 mille milliards de pages internet… et il est capable de façon à nos yeux instantanée de nous trouver l'information que nous recherchons, alors même que nous pouvons poser cette question avec une grande maladresse. Sans vouloir heurter les croyants à côté les miracles tels que la multiplication des pains me font plutôt sourire. le XXIe siècle est le premier où l'homme rencontre une autre intelligence que la sienne, mais elle ne vient pas de l'espace…
*
Au 19e siècle certains s'inquiétaient avant tout très sérieusement des risques de pénurie de charbon pour les industries, de la même façon aujourd'hui les communautés humaines se focalisent sur des soucis réels mais qui montrent le même aveuglement face à la lame de fond technologique qui pourrait bien nous submerger tous.
Harari nous pousse dans cet ouvrage à réfléchir, entre autre, aux conséquences pour chaque être humain d'une fusion possible voire plausible entre l'infotech et la biotech. Il nous prépare à un monde qui n'est pas celui de demain mais déjà celui d'aujourd'hui, où l'homme, qui a largement vu sa force physique rendue inutile par la mécanisation, pourrait en arriver au même point sur le plan de ses aptitudes intellectuelles. Il s'interroge sur les conséquences en termes d'inégalités, de démocratie, de liberté, de concentration des pouvoirs entre quelques mains… Il tente aussi de proposer des pistes destinées à nous permettre d'éviter les pires des scénarios. Je ne trouve pas que ce soit du temps perdu que de prendre connaissance de la synthèse de ses multiples recherches et réflexions.
*
Je vais terminer sur une (semi) boutade :
« Neuf algorithmes pour les hommes mortels destinés au trépas,
Un pour le Seigneur des Ténèbres sur son sombre trône,
Au pays de Mordor où s'étendent les ombres
Un Algorithme pour les gouverner tous
Un Algorithme pour les trouver
Un Algorithme pour les amener tous,
Et dans les ténèbres les lier »
Oups, Je vais vite chercher Vigo Mortensen ! Cela dit là aussi je vais devoir être vigilant puisque ces mêmes réseaux neuronaux permettent maintenant de substituer un visage à un autre de façon très convaincante sur des films (deepfakes entre autre).
Pensez, naturellement, à « liker »et mes amitiés à HAL 9000 (scénario terminé en 1967). de façon moins ironique je vous souhaite une bonne lecture de Harari en espérant, si c'est le cas, que vous y trouverez vous aussi un réel intérêt.
https://news.stanford.edu/news/2015/january/personality-computer-knows-011215.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          277
Nowowak
  15 juillet 2019
Le pouvoir appartient au décor qui cache la clarté et joue aux ombres chinoises pour nous faire croire n'importe quoi. Aujourd'hui chacun peut s'exprimer mais pour dire quoi ? Sa vérité ? Il existe autant de vérités que de réalités que d'individus. Rien ne sera jamais prouvé, l'exception est partout. L'exceptionnel est le mouvement naturel. Forts des royautés du mensonge et de ce postulat, les marchands de soupe vantent que la leur est la meilleure mais nous empoisonnent sans aucun scrupule. Ce n'est pas la vertu qui les étouffe.
La clarté est masquée par le profit, par la manipulation de l'humain par l'humain. Il est préférable d'écouter et d'observer ceux qui ont quelque chose à dire sans avoir un intérêt à le dire. Des pensées sans arrière-pensées. Si cette parole affiche un cadre rigoureux elle se rapproche de la vérité. Sans l'atteindre car ce concept est aussi dénué de crédibilité que la perfection. On ne peut pas accepter indéfiniment que d'autres décident à notre place en décrétant ce qui est bon ou non pour nous. Or c'est le système humain. le pire qui soit.
Nous peuples du monde, nous exigeons respect. Comme l'être humain, ce singe insignifiant a-t-il oeuvré pour devenir le plus grand prédateur de la planète ? Comment a-t-il manoeuvré pour s'arroger tous les droits avant de se transformer en dieu vivant, en despote décidant du sort de chaque être vivant ou mort ? La réponse est dans une formidable intelligence au service de la bêtise ! Dans sa globalité le sapiens ignore la quiétude car constamment en quête d'une satisfaction de besoins de plus en plus élevés.
Trop calme l'auteur ne jette pas le feu sur ce constat. N'est pas Yves Paccalet qui veut. Les thèmes sont les mêmes mais là où un pessimiste lucide alertait les populations et dénonçait les scandales, les injustices et les non-sens, ici la leçon d'histoire est trop posée pour entraîner les gens dans la rue. Bien que Paccalet n'ait fait sortir personne non plus mais ça c'est parce que les gens sont accrochés à leur zone de confort et ferment les yeux. Nous avons ici les clefs pour comprendre les mécanismes. Ne cherchez pas un parti pris il faudra se faire sa propre idée sur ce qui convient le mieux par exemple entre la démocratie et le libéralisme. Tous les ingrédients sont là pour se faire une opinion, c'est déjà un grand mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
Jeanmarc30
  10 décembre 2018
Cet essai remarquable de Yuval Noah Harari fait suite à ses deux précédents ouvrages. Ici l'auteur s'attache à prendre le pouls du climat mondial actuel : il l'analyse à ce titre sous différents aspects (politique, technologique, environnemental, religieux ou encore social notamment), et il met l'accent sur l'incidence dans notre vie quotidienne de ces différentes mutations. En présentant ces défis contemporains complexes et les interrogations qui s'y attachent en des termes très accessibles, cet essai nous invite à analyser les valeurs, le sens et l'engagement personnel dans un monde agité et incertain car l'humanité doit prendre part à la préservation et à la garantie de son propre futur.
Commenter  J’apprécie          323
Holon
  13 octobre 2018
21 Leçons pour le XXIème siècle de Yuval Noah Harari le troisième tome concernant les Sapiens que nous sommes est le Meilleur des Mondes annoncé, les hommes rendus inutiles par les algorithmes de l'I.A. est une possibilité qui s'annonce avec les années qui viennent, la rapidité de la progression de la science médicale est en voie de créer des élites de surhommes, le rêve des transhumanistes devenu réalité dans un futur proche. La fin de la culture car à quoi bon faire des lois pour protéger sa langue quand bientôt nous pourrons converser dans toutes les langues et être compris. L'I.A. déjà écrit des romans, compose de la musique, conduit des automobiles, gère l'économie mondiale et peint des tableaux. le moi une création un mythe que notre cerveau génère sans cesse, surtout la méconnaissance de nous-mêmes. le grand avertissement de l'auteur apprendre à se connaitre avant que les algorithmes le fassent à notre place.
Commenter  J’apprécie          270
Cancie
  09 décembre 2018
Après Sapiens et Homo Deus, Yuval Noah Harari signe, avec 21 leçons pour le XXI° siècle, son troisième opus.
Dans cet ouvrage, l'auteur décrypte et analyse de façon claire et très précise ce vingt-et-unième siècle. Il décrit ce siècle de mutations où l'intelligence artificielle pourrait tout emporter et nous retirer tout pouvoir, même si le processus est déjà bien lancé, il est peut-être possible, par notre engagement, de décider encore du futur de l'humanité.
C'est un livre que j'ai beaucoup apprécié, comme les deux premiers, et que je recommande vivement. J'ai un seul regret : ne pas pouvoir tout mémoriser...
Commenter  J’apprécie          280

critiques presse (2)
Actualitte   12 novembre 2018
De manière générale, on regrettera que la majorité des travaux théoriques utilisés ne soient pas davantage mis en valeur, relégués qu’ils sont en notes, au milieu d’articles de presse. Il n’en reste pas moins que l’ensemble constitue une remarquable synthèse, qui propose au lecteur un regard sur le monde relevant — et c’est heureux — d’une sorte de bon sens progressiste.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LesEchos   26 septembre 2018
Après le passé avec « Sapiens » et le futur avec « Homo Deus », Yuval Noah Harari s'attaque à l'actualité dans « 21 leçons pour le XXIème siècle ». Ainsi, si vous vous demandiez pourquoi craindre le terrorisme plus que le sucre, vous aurez la réponse.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
HolonHolon   13 octobre 2018
En vérité, maints films sur l’intelligence artificielle sont tellement coupés de la réalité scientifique qu’on soupçonne qu’il s’agit simplement d’allégories de tout autres préoccupations. Le film de 2015, Ex machina, est apparemment l’histoire d’un expert en intelligence artificielle qui tombe amoureux d’un robot femelle et se laisse ensuite duper et manipuler par elle. En réalité, cependant, ce n’est pas un film sur la peur humaine des robots intelligents, mais un film sur la peur qu’ont les hommes des femmes intelligentes, et en particulier la peur que la libération des femmes ne débouche sur leur domination. Chaque fois que vous voyez un film sur une IA où l’IA est féminine et le chercheur un homme, probablement le sujet est-il le féminisme plutôt que la cybernétique. Pourquoi diable une IA aurait-elle une identité sexuelle ou de genre ? Le sexe est une caractéristique des êtres organiques multicellulaires. Quel sens pourrait-il bien avoir pour un être cybernétique non organique ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
HolonHolon   13 octobre 2018
Les individus savent terriblement peu de chose du monde. Au fil de l’histoire, ils en ont su de moins en moins. Un chasseur-cueilleur de l’âge de pierre savait faire ses vêtements, allumer le feu, chasser des lapins et échapper aux lions. Nous croyons en savoir bien plus de nos jours mais, en tant qu’individus, nous en savons beaucoup moins. Pour presque tous nos besoins, nous comptons sur le savoir-faire des autres. Dans une expérience humiliante, on a demandé aux sujets d’évaluer leur compréhension du fonctionnement d’une fermeture éclair. La plupart ont répondu avec assurance qu’ils le comprenaient parfaitement : après tout, ils s’en servent tout le temps. On leur a demandé ensuite de décrire le plus minutieusement possible chacune des étapes du fonctionnement. La plupart n’en avaient aucune idée (2). C’est ce que Steven Sloman et Philip Fernbach ont qualifié d’« illusion de la connaissance ». Nous nous croyons très savants, alors même qu’à titre individuel nous en savons fort peu, parce que nous faisons comme si le savoir présent dans l’esprit des autres était aussi le nôtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
IGH2014IGH2014   03 janvier 2019
Le chainon manquant entre le mystère cosmique et le législateur terrestre est habituellement assuré par quelque livre saint. Le livre est plein de règles insignifiantes, mais il n'en est pas moins attribué au mystère cosmique. C'est le créateur de l'espace et du temps qui l'aurait composé, mais IL s'est surtout préoccupé de nous éclairer sur d'obscurs rituels du temples ou tabous alimentaires. En vérité il n'existe pas la moindre preuve que la Bible, le Coran, le Livre de Mormon ou les Védas ou un autre livre saint aient été composés par la force qui a déterminé que l'énergie est égale au produit de la masse et de la vitesse de la lumière au carré, et que les protons sont 1837 fois plus massifs que les électrons. Pour autant que les chercheurs le sachent , tous ces textes sacrés ont été écrits par un Homo Sapiens imaginatif. Ce ne sont que des histoires inventées par nos ancêtres pour légitimer les normes sociales et les structures politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
magenestmagenest   19 octobre 2018
Depuis le 11 septembre 2001, les terroristes ont tué chaque année une cinquantaine de personnes dans l’union européenne, une dizaine aux États-Unis et autour de sept en Chine, soit un total de 25 000 dans le monde (pour la plupart en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Nigeria et en Syrie). En revanche, les accidents de la circulation tuent autour de 80 000 Européens, 40 000 Américains, 270 000 Chinois - au total 1,25 million de gens. Le diabète et le niveau élevé de sucre tuent jusqu'à 3,5 millions de gens chaque année, la pollution de l’air autour de 7 millions. Dès lors, pourquoi craindre le terrorisme plus que le sucre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
frandjfrandj   13 mai 2019
(p. 179)

Les terroristes ressemblent à une mouche qui essaie de détruire un magasin de porcelaine. Elle est si faible qu’elle ne peut pas même déplacer une tasse de thé. Alors comment fait-elle ? Elle trouve un taureau, se glisse dans son oreille et se met à vrombir. Le taureau panique, s’énerve et détruit le magasin. C’est ce qui est arrivé après le 11 Septembre, quand les fondamentalistes islamiques ont incité le taureau américain à détruire la magasin en porcelaine du Moyen-Orient; ils prospèrent désormais dans les décombres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Yuval Noah Harari (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yuval Noah Harari
Extrait de "21 leçons pour le XXIème siècle" de Yuval Noah Harari lu par Philippe Sollier. Editions Audiolib. Parution le 28 novembre 2018.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/21-lecons-pour-le-xxie-siecle-9782367627809
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre
.. ..