AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sophie Bastide-Foltz (Traducteur)
ISBN : 2709645467
Éditeur : J.-C. Lattès (02/04/2014)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 1054 notes)
Résumé :
Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un zoologiste, père de famille, décapité en public sous le soleil d'Arabie Saoudite. Le directeur adjoint d'un institut médical énucléé en Syrie.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un dénommé Pilgrim.
Pilgrim n'existe pas officiellement.
Sous ce nom de code se cache un homme qui, autrefois, a dirigé une uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (249) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  18 décembre 2015
Il est Pilgrim. Et moi je suis fan ! Autrement dit bluffée, enthousiasmée, amusée, terrifiée, passionnée...
Ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est un livre incroyablement efficace et intéressant, riche en personnages, en lieux, en intrigues et en suspense. L'histoire principale voit s'affronter Pilgrim, agent secret américain d'élite, et le Sarrasin, terroriste islamiste lui aussi d'élite.
Le roman varie les registres et les points de vues. Le début campe les personnages, et on y suit en parallèle l'apprentissage de Pilgrim et du Sarrasin. C'est la partie que j'ai préférée, car on n'a pas tous les jours l'occasion de suivre la genèse psychologique d'un terroriste ou d'un espion...
Ensuite, le livre devient un roman d'espionnage classique, mais de haute facture. Impossible de le lâcher, grâce aux cliffhangers distillés en fin de chapitres et à la richesse des lieux, des enquêtes, des personnages : entre New York, le camp de concentration du Struthof, Bodrum et les montagnes d'Afghanistan, on croise un héros ordinaire du 11 septembre, des seigneurs de la guerre, un enfant trisomique, un hacker déjanté, une fliquette turque paumée, et même un Président honnête et courageux...
Tout est travaillé, tout est efficace, tout est inquiétant. Certes, tout est aussi assez manichéen, d'un côté les gentils Américains et de l'autre l'obscurantisme et la violence. Mais cela me plait de penser qu'il existe des Pilgrim pour nous protéger, et de lire leurs histoires dans des romans aussi inspirants et captivants !
Livre compte triple : Challenge Variétés, challenge Pavés 10/xx et challenge Atout Prix 12/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10612
indira95
  30 août 2015
Par où commencer ? Dur dur étant donné le nombre de critiques à avoir été publiées sur ce best seller de l'année 2015. Pour commencer, il vous faut savoir chers lecteurs, que j'ai d'abord renoncé à le commander auprès de ma libraire après avoir entendu, lu ou entreaperçu les comptes-rendus soit tellement élogieux que ça en devenait louche, soit tout l'inverse et criant à l'arnaque littéraire. Et moi dans tout ça ? Disons que face à l'insistance de ma libraire pour qui je commetais ni plus ni moins qu'un crime de lèse-majesté en ne le commandant pas, à la limite de l'offense, j'ai finalement cédé devant ce pavé de plus de 900 pages qui se dévore en 3 jours (en comptant les pauses repas bien entendu). Entamé le premier jour de mon arrivée en vacances, notre gros pépère a été descendu en 4 jours (fallait bien que je profite de mes vacances quand même).
Donc tout le monde se dit, ça y est, elle a littéralement adoré ce thriller d'espionnage... et bien oui et non. Certes, j'ai avalé goulûment ce roman, il faut bien l'admettre. D'un autre côté, Terry Hayes a été scénariste pour Hollywood : il sait y faire question suspense et enchaînements d'actions auxquels s'ajoutent une gestion des dialogues percutante et un art consommé de la mise sous tension du lecteur, bref tout ce qui fait un thriller réussi. Terry Hayes nous entraîne dans une véritable course contre la montre menée par un ancien des services de renseignements américains, notre fameux Pilgrim (dont on ne saura jamais l"identité et oui c'est comme ça), chargé de mettre hors état de nuire un des terroristes les plus insaisissables de la planète (sur le point de commettre un acte d'une ampleur telle que l'avenir de l'humanité est menacée), traque menée à un rythme si soutenu que nous sommes, nous lecteurs, suspendus tels des assoiffés aux lèvres de l'auteur, dans l'attente d'un dénouement heureux. Inutile d'ergoter, Je suis Pilgrim est efficace. Mais ce qui m'a perturbée (et là j'en mets une couche) est le manque total de nuance ! Inutile de vous préciser que j'ai à maintes reprises levé les yeux au ciel devant l'amoncellement de clichés véhiculés par le roman, franchement dépitée face à tant de pro occidentalisme primaire. Certes ce roman se déroule entre l'Arabie Saoudite, l'Afghanistan, la Turquie et les USA et oui notre action se tient quelques mois après le 11 septembre, au coeur d'un maëlstrom émotif on ne peut plus tendu où l'échiquier politique d'avant replace ses pions et où la peur de l'autre n'a jamais été aussi pregnante. Mais Terry Hayes n'y va pas avec le dos de la cuillière c'est le moins que l'on puisse dire. L'ambiance père la morale à la sauce ultra manichéenne : d'un côté le monde libre de la démocratie, de l'autre l'obscurantisme total dans lequel baigne le monde musulman, m'a mise mal à l'aise. Trop c'est trop ! Pour couronner le tout, certaines situations frisent l'invraisemblance.
Bilan de cette lecture : si l'excès et les stéréotypes ne vous font pas peur (ou que ça vous passe au dessus), que vous recherchez juste le frisson d'un suspense bien enlevé, alors c'est indéniable, Je suis Pilgrim est parfait en ce ce sens. Efficace, dynamique et sans aucun temps mort, il sera le partenaire idéal de vos vacances ou froides soirées d'hiver. En revanche, si vous recherchez quelque chose de plus nuancé et que vous faites une allergie aux livres type Armaggeddon version papier, c'est à peu près certain, vous bloquerez à un moment ou à un autre. C'est à vous de voir.
Lien : http://www.livreetcompagnie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10219
michemuche
  15 février 2016
Il fut un temps où ma lecture principale était le polar, et puis par lassitude j'ai abandonné ce genre litteraire, j'avais l'impression d'avoir fait le tour du sujet.
Il y a une dizaine de jours j'ai découvert " je suis Pilgrim " de Terry Hayes et j'avoue avoir pris une grande claque pendant cette lecture. Un roman intense de 900 pages, des montées d'adrénaline à n'en plus finir.
" Pilgrim " est un agent américain, un mélange de James Bond et de Jack Bauer de 24 h chrono.
Le roman commence peu à près les attentats du 11 septembre.
La guerre froide est loin, un nouvel ennemi menace l'Occident, les islamistes radicaux.
A travers ce roman Terry Hayes nous fait redécouvrir une géopolitique de plus de trente ans.
Une genèse du radicalisme avec comme point de départ l'invasion russe en Afghanistan, le massacre de Sabra et Chatila, les deux guerres d'Irak, Israël et la bande de Gaza......
Une chasse à l'homme va s'engager entre Pilgrim et le sarrasin, une histoire tout à fait crédible et qui fait froid dans le dos.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          885
Tostaky61
  30 juin 2015
Terrifiant !
Voilà LE roman d'espionnage de l'année.
Il y a du James Bond chez ce Pilgrim, mais un James Bond qui serait Américain et qui aurait laissé sa libido au vestiaire. (Pas de Pilgrim girl dans ce roman...)
Terrifiant donc, parce que ce roman nous parle de terrorisme. D'un terrorisme qui fait l'actualité du moment.
De ces combattants au nom d'Allah, prêt à tout, jusqu'à l'horreur.
Terrifiant, aussi parce qu'il nous parle d'espionnage. Et là encore, il y a un lien avec l'actualité. (Les écoutes de la NSA).
On ne survole pas le sujet, on y entre de plein fouet.
Un roman qui nous parle de notre XXIè siècle, de la violence de notre monde.
Où, finalement, aucun pays n'est épargné, mais où aucun pays n'est vraiment... innocent.
Merci aux éditions Livre de poche et à Babélio et l'opération Masse critique.
N'ayez pas peur de ces 900 pages, ce livre en vaut vraiment la peine.
Terry Hayes à réussi une oeuvre magistrale où il nous invite à vivre dans la peau de son héros, à voyager avec lui, à mener, de paire, sa mission d'espion et une enquête policière, à s'interroger et à souffrir.
Un roman coup de poing...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          828
viou1108
  09 janvier 2018
- Bon alors, c'est qui, ce Pilgrim, à la fin ?
- Quoi, t'es pas au courant ? C'est le nouveau super-héros qui va sauver le monde !
- Sans blague ?!
- Si si, mieux que Superman, Captain America et tous les autres ensemble !
- Mais encore ?
- Mais si, tu sais, le brave Pèlerin qu'on envoie incognito en croisade à Bodrum en Turquie ?
- En croisade ? Tu veux dire en croisière ?
- Non non, en croisade, pour neutraliser le méchant Infidèle qui veut détruire les Etats-Unis, Pilgrim vs Sarrasin, les gentils contre les méchants, le Bien contre le Mal, quoi.
- Encore les Etats-Unis ? Y avait pas déjà eu le 11 Septembre ?
- Si, mais cette fois c'est plus subtil : il faut s'attaquer aux States pour déstabiliser le monde, donc l'Arabie Saoudite et les méchants obscurantistes qui ont décapité le papa de Sarrasin quand il était petit.
- Et il est tout seul pour éviter ça, Pilgrim ?
- Bah oui, mais il est très très fort, et puis c'est un truc de service hyper-secret, alors faut éviter de mettre trop de monde dans la confidence, et surtout éviter une panique planétaire.
- Planétaire ? Mais qu'est-ce qu'il veut faire, ce méchant Sarrasin ?
- Bidouiller les gènes d'un machin bactériologique, mais je ne peux pas t'en dire plus, tu comprends, sinon les gens vont se méfier des vaccins qu'on impose à leurs enfants.
- C'est pas déjà le cas, ça ?
- Ah oui, tu crois ?
- Oui bon, il est quand même vachement malin, le Sarrasin, pour fabriquer ça tout seul dans son labo de cambrousse.
- Eh oui, merci Internet...
- Et puis, pourquoi Bodrum ? Y va en profiter pour bronzer, notre James Bond post-moderne ?
- Meuh non, c'est parce que Big Brother, enfin Echelon, a repéré deux appels téléphoniques bizarres entre Bodrum et le fin fond de l'Afghanistan.
- Ah oui, c'est bien connu, tous les terroristes viennent de là...
- Eh oui, merci Ben Laden...
- Non mais, sérieusement, les autorités turques vont laisser la CIA jouer tranquillement aux cow-boys dans leur pays sans explication ?
- Mais non, enfin, les Américains sont quand même plus subtils que ça !
- Euh...
- Oui bon, en fait ils ont eu du bol, parce qu'un citoyen US en vacances venait justement de tomber d'une falaise dans les environs de Bodrum, et donc Pilgrim se fait passer pour un agent du FBI pour pouvoir enquêter sur cette mort suspecte.
- Donc il a deux marrons sur le feu en même temps ? Quel as...
- Même que ça va chauffer... mais heureusement il a une super-équipe qui l'aide depuis la Maison Blanche, avec en plus un Président super-intelligent, super-raisonnable et super-confiant en son agent d'élite.
- Tu te fous de moi, là ?
- Pas du tout, je te rappelle que ceci est une fiction.
- Ah oui c'est vrai, j'me disais bien qu'y avait un truc...
- Et en plus il peut aussi compter sur un super-flic qui est son super-pote et qui est super-loyal.
- Bon, et alors, ça finit comment ?
- A ton avis, puisque c'est Pilgrim qui raconte l'histoire ?
Tout ça en 900 pages, avec en prime de longs flash-back sur les précédentes aventures de Pilgrim, ses états d'âme et ses cas de conscience (histoire de donner de l'épaisseur au personnage et ne pas en faire une froide machine à tuer), un paquet de coïncidences et de coups de chance ou de malchance plus ou moins vraisemblables, de clichés sur les Bons (les Américains) et les Méchants (les terroristes, forcément musulmans), avec une sorte de mea culpa consterné à propos du soutien de la CIA à des types genre Ben Laden lors de l'invasion de l'Afghanistan par l'ex-URSS, qui en arrivent des années plus tard à des 11 Septembre, au nez et à la barbe de tous les services de renseignements occidentaux en faillite systémique.
C'est parfois pompeux (la plus grande menace jamais connue par le monde libre, le meilleur des meilleurs agents de la Terre,...), pompant (900 pages pour ça, c'est lent et long), et le pompon pour un « thriller d'espionnage exceptionnel », c'est que justement c'est prévisible et convenu, donc pas exceptionnel.
Mais je dois reconnaître que c'est une lecture divertissante, pour la plage ou les lendemains de réveillon, mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6010

critiques presse (2)
Liberation   16 juillet 2018
Entre thriller et roman d’espionnage, il dépeint une société post-11 Septembre plongée dans la peur et la paranoïa et des services secrets prêts à tout pour reprendre la main.
Lire la critique sur le site : Liberation
LActualite   15 septembre 2014
Fusion parfaite entre le polar et le roman d’espionnage, Je suis Pilgrim tire sur toutes les cordes de notre paranoïa post-11 septembre pour installer le suspense et, cependant, réussit à créer des personnages qui jamais ne tombent dans les ornières des stéréotypes. Un thriller idéal quand arrivent les vacances.
Lire la critique sur le site : LActualite
Citations et extraits (129) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   11 octobre 2017
Outre que c'est à désespérer du genre humain, je dois dire que je suis encore plus impressionné par l'assassin. Il n'a pas dû être facile d'arracher trente-deux dents une par une sur un cadavre. Elle avait manifestement compris quelque chose d'important, un principe qui échappe à la plupart des gens qui ont choisi cette filière : on n'arrête pas les gens pour un meurtre ; mais parce que leur crime a été insuffisamment préparé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
llenallena   05 octobre 2017
"Avant tout ça, poursuivis-je, le dimanche, j'allais souvent me promener à Babelplatz. Pas pour l'architecture monumentale mais pour le côté maléfique de l'endroit.
- Maléfique ? releva-t-il.
- Une nuit de mai 1933, les nazis ont attiré une foule de gens qui portaient des torches sur cette place et mis à sac la bibliothèque de l'université Friedrich-Wilhelm voisine. Quarante mille personnes se sont réjouies de les voir brûler plus de vingt mille livres d'écrivains juifs.
Bien des années plus tard, un panneau de verre a été scellé dans le sol à l'emplacement du bûcher. C'est une fenêtre et, en se penchant, on voit la pièce qui se trouve en dessous. Elle est blanche et , du sol au plafond, tapissée d'étagères....
- Une bibliothèque vide ? dit Murmure.
- Exactement. Le genre de monde dans lequel nous aurions vécu si les fanatiques avaient gagné.
- Un sacré mémorial, commenta-t-il, hochant la tête. Plus efficace que n'importe quelle statue."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
llenallena   29 septembre 2017
Mais je n'étais pas en colère contre les pirates de l'air - ils étaient déjà morts. Et ce n'était pas non plus à cause des blessures qui m'avaient été infligées - j'étais vivant, après tout.
Non, c'était l'injustice qui me mettait en colère, l'indifférence dans laquelle baigne le monde. Je savais que si un grand nombre de gens ordinaires étaient morts ce jour-là ce n'était pas à cause du feu ni d l'écroulement de la structure, mais en raison de leur compassion. C'était leur tentative désespérée pour sauver d'autres êtres humains - de parfaits inconnus pour la plupart - qui leur avait couté la vie, en fin de compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Josephine2Josephine2   29 novembre 2015
Page 742
Je leur livrai les faits, les faits bruts, comme ces comptes-rendus d’accident qu’on lit dans la presse quotidienne. Je leur dis que, malgré tous nos efforts et la promesse faite quelques heures auparavant, nous n’avions rien à exploiter. Rien du tout.
Il y eut un silence terrible.
« Nous nous parons des plumes du paon, l’instant d’après il n’en reste plus qu’un plumeau, dit Murmure en conclusion. C’est un fiasco… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lyokolyoko   09 juin 2015
"Le système repose entièrement sur des aveux signés, obtenus par la police. Curieusement, les méthodes de torture sont l'une des rares choses qui traversent toutes les barrières, raciales, religieuses et culturelles : une pauvre milice adepte du culte des fantômes au Rwanda utilise pratiquement les mêmes méthodes que les riches catholiques qui contrôlent la sécurité de l'état en Colombie."
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Terry Hayes (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Hayes
Toute la vérité de Karen Cleveland et Johan-Frédérik Hel-Guedj aux éditions Robert Laffont
Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.
Malgré un travail passionnant qui l'empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu'elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l'épauler. En tant qu'analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays... ou sa famille.
" Vous ne lâcherez plus ce livre ! " Shari Lapena, auteure du Couple d'à côté. " Résolument moderne et absolument saisissant. " Terry Hayes, auteur de Je suis Pilgrim. " Extraordinaire ! " John Grisham
https://www.lagriffenoire.com/104818-divers-polar-toute-la-verite.html
Vous pouvez commander Toute la vérité sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gérard Collard & Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1389 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .