AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sophie Bastide-Foltz (Traducteur)
ISBN : 2709645467
Éditeur : J.-C. Lattès (02/04/2014)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 944 notes)
Résumé :
Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un zoologiste, père de famille, décapité en public sous le soleil d'Arabie Saoudite. Le directeur adjoint d'un institut médical énucléé en Syrie.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un dénommé Pilgrim.
Pilgrim n'existe pas officiellement.
Sous ce nom de code se cache un homme qui, autrefois, a dirigé une uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (232) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  18 décembre 2015
Il est Pilgrim. Et moi je suis fan ! Autrement dit bluffée, enthousiasmée, amusée, terrifiée, passionnée...
Ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est un livre incroyablement efficace et intéressant, riche en personnages, en lieux, en intrigues et en suspense. L'histoire principale voit s'affronter Pilgrim, agent secret américain d'élite, et le Sarrasin, terroriste islamiste lui aussi d'élite.
Le roman varie les registres et les points de vues. le début campe les personnages, et on y suit en parallèle l'apprentissage de Pilgrim et du Sarrasin. C'est la partie que j'ai préférée, car on n'a pas tous les jours l'occasion de suivre la genèse psychologique d'un terroriste ou d'un espion...
Ensuite, le livre devient un roman d'espionnage classique, mais de haute facture. Impossible de le lâcher, grâce aux cliffhangers distillés en fin de chapitres et à la richesse des lieux, des enquêtes, des personnages : entre New York, le camp de concentration du Struthof, Bodrum et les montagnes d'Afghanistan, on croise un héros ordinaire du 11 septembre, des seigneurs de la guerre, un enfant trisomique, un hacker déjanté, une fliquette turque paumée, et même un Président honnête et courageux...
Tout est travaillé, tout est efficace, tout est inquiétant. Certes, tout est aussi assez manichéen, d'un côté les gentils Américains et de l'autre l'obscurantisme et la violence. Mais cela me plait de penser qu'il existe des Pilgrim pour nous protéger, et de lire leurs histoires dans des romans aussi inspirants et captivants !
Livre compte triple : Challenge Variétés, challenge Pavés 10/xx et challenge Atout Prix 12/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9910
indira95
  30 août 2015
Par où commencer ? Dur dur étant donné le nombre de critiques à avoir été publiées sur ce best seller de l'année 2015. Pour commencer, il vous faut savoir chers lecteurs, que j'ai d'abord renoncé à le commander auprès de ma libraire après avoir entendu, lu ou entreaperçu les comptes-rendus soit tellement élogieux que ça en devenait louche, soit tout l'inverse et criant à l'arnaque littéraire. Et moi dans tout ça ? Disons que face à l'insistance de ma libraire pour qui je commetais ni plus ni moins qu'un crime de lèse-majesté en ne le commandant pas, à la limite de l'offense, j'ai finalement cédé devant ce pavé de plus de 900 pages qui se dévore en 3 jours (en comptant les pauses repas bien entendu). Entamé le premier jour de mon arrivée en vacances, notre gros pépère a été descendu en 4 jours (fallait bien que je profite de mes vacances quand même).
Donc tout le monde se dit, ça y est, elle a littéralement adoré ce thriller d'espionnage... et bien oui et non. Certes, j'ai avalé goulûment ce roman, il faut bien l'admettre. D'un autre côté, Terry Hayes a été scénariste pour Hollywood : il sait y faire question suspense et enchaînements d'actions auxquels s'ajoutent une gestion des dialogues percutante et un art consommé de la mise sous tension du lecteur, bref tout ce qui fait un thriller réussi. Terry Hayes nous entraîne dans une véritable course contre la montre menée par un ancien des services de renseignements américains, notre fameux Pilgrim (dont on ne saura jamais l"identité et oui c'est comme ça), chargé de mettre hors état de nuire un des terroristes les plus insaisissables de la planète (sur le point de commettre un acte d'une ampleur telle que l'avenir de l'humanité est menacée), traque menée à un rythme si soutenu que nous sommes, nous lecteurs, suspendus tels des assoiffés aux lèvres de l'auteur, dans l'attente d'un dénouement heureux. Inutile d'ergoter, Je suis Pilgrim est efficace. Mais ce qui m'a perturbée (et là j'en mets une couche) est le manque total de nuance ! Inutile de vous préciser que j'ai à maintes reprises levé les yeux au ciel devant l'amoncellement de clichés véhiculés par le roman, franchement dépitée face à tant de pro occidentalisme primaire. Certes ce roman se déroule entre l'Arabie Saoudite, l'Afghanistan, la Turquie et les USA et oui notre action se tient quelques mois après le 11 septembre, au coeur d'un maëlstrom émotif on ne peut plus tendu où l'échiquier politique d'avant replace ses pions et où la peur de l'autre n'a jamais été aussi pregnante. Mais Terry Hayes n'y va pas avec le dos de la cuillière c'est le moins que l'on puisse dire. L'ambiance père la morale à la sauce ultra manichéenne : d'un côté le monde libre de la démocratie, de l'autre l'obscurantisme total dans lequel baigne le monde musulman, m'a mise mal à l'aise. Trop c'est trop ! Pour couronner le tout, certaines situations frisent l'invraisemblance.
Bilan de cette lecture : si l'excès et les stéréotypes ne vous font pas peur (ou que ça vous passe au dessus), que vous recherchez juste le frisson d'un suspense bien enlevé, alors c'est indéniable, Je suis Pilgrim est parfait en ce ce sens. Efficace, dynamique et sans aucun temps mort, il sera le partenaire idéal de vos vacances ou froides soirées d'hiver. En revanche, si vous recherchez quelque chose de plus nuancé et que vous faites une allergie aux livres type Armaggeddon version papier, c'est à peu près certain, vous bloquerez à un moment ou à un autre. C'est à vous de voir.
Lien : http://www.livreetcompagnie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9419
michemuche
  15 février 2016
Il fut un temps où ma lecture principale était le polar, et puis par lassitude j'ai abandonné ce genre litteraire, j'avais l'impression d'avoir fait le tour du sujet.
Il y a une dizaine de jours j'ai découvert " je suis Pilgrim " de Terry Hayes et j'avoue avoir pris une grande claque pendant cette lecture. Un roman intense de 900 pages, des montées d'adrénaline à n'en plus finir.
" Pilgrim " est un agent américain, un mélange de James Bond et de Jack Bauer de 24 h chrono.
Le roman commence peu à près les attentats du 11 septembre.
La guerre froide est loin, un nouvel ennemi menace l'Occident, les islamistes radicaux.
A travers ce roman Terry Hayes nous fait redécouvrir une géopolitique de plus de trente ans.
Une genèse du radicalisme avec comme point de départ l'invasion russe en Afghanistan, le massacre de Sabra et Chatila, les deux guerres d'Irak, Israël et la bande de Gaza......
Une chasse à l'homme va s'engager entre Pilgrim et le sarrasin, une histoire tout à fait crédible et qui fait froid dans le dos.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          824
Tostaky61
  30 juin 2015
Terrifiant !
Voilà LE roman d'espionnage de l'année.
Il y a du James Bond chez ce Pilgrim, mais un James Bond qui serait Américain et qui aurait laissé sa libido au vestiaire. (Pas de Pilgrim girl dans ce roman...)
Terrifiant donc, parce que ce roman nous parle de terrorisme. D'un terrorisme qui fait l'actualité du moment.
De ces combattants au nom d'Allah, prêt à tout, jusqu'à l'horreur.
Terrifiant, aussi parce qu'il nous parle d'espionnage. Et là encore, il y a un lien avec l'actualité. (Les écoutes de la NSA).
On ne survole pas le sujet, on y entre de plein fouet.
Un roman qui nous parle de notre XXIè siècle, de la violence de notre monde.
Où, finalement, aucun pays n'est épargné, mais où aucun pays n'est vraiment... innocent.
Merci aux éditions Livre de poche et à Babélio et l'opération Masse critique.
N'ayez pas peur de ces 900 pages, ce livre en vaut vraiment la peine.
Terry Hayes à réussi une oeuvre magistrale où il nous invite à vivre dans la peau de son héros, à voyager avec lui, à mener, de paire, sa mission d'espion et une enquête policière, à s'interroger et à souffrir.
Un roman coup de poing...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          818
nameless
  10 mars 2016
Quand je pense que si une amie ne m'avait pas signalé ce roman, que si elle ne l'avait pas mis manu militari entre mes mains, je serais passée à côté, j'en frémis encore. Car il s'agit d'un bon roman tonique, rapide, qui se lit à toute vitesse (est-ce une qualité ?), émanant d'un tout jeune auteur âgé de quasi 66 ans, qui, s'il est inconnu en littérature, a déjà participé, à Hollywood, à l'élaboration de nombreux blockbusters renommés. C'est dire qu'il ne s'agit pas d'un perdreau de l'année, et que la musique, il la connaît. Dès le départ, il crée une addiction, découpant les pages de son roman au scalpel comme autant de scènes cinématographiques qui feront, je n'en doute pas un instant, un excellent film. Je vois bien Steven Spielberg aux manettes après Bridge of spies avec, allons, soyons fous, Leonardo dans le rôle de the pilgrim.
Je ne boude pas mon plaisir, il fût intense. Cependant, sachez amis futurs lecteurs que tout y passe, le FBI, la CIA, le 11.09, la guerre bactériologique, le djihad, l'islam, le terrorisme, l'énucléation de méchants russes, la décapitation, sport national dans certaines contrées riches en pétrole, dont les responsables peuvent, éventuellement, tout comme Simone Veil ou Mimie Mathy, soudainement placées sur le même piédestal, l'une pour ce que l'on sait, et la seconde pour quoi au fait ?, recevoir la légion d'honneur.
Je vous laisse deviner qui, dans cette folie mondiale, va sauver le monde. Pilgrim ou le Sarrasin ? Désolée d'avoir spolié.
Mon avis étant le 132ème, souffrez que je ne vous raconte pas l'histoire. Je me contente de préciser que selon mes critères, entre Terry Hayes, brillant, et John le Carré, brillantissime, il y a un pas, voire un monde justement, que je me garde bien de franchir. Excellente découverte !
 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          604

critiques presse (1)
LActualite   15 septembre 2014
Fusion parfaite entre le polar et le roman d’espionnage, Je suis Pilgrim tire sur toutes les cordes de notre paranoïa post-11 septembre pour installer le suspense et, cependant, réussit à créer des personnages qui jamais ne tombent dans les ornières des stéréotypes. Un thriller idéal quand arrivent les vacances.
Lire la critique sur le site : LActualite
Citations et extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
bbpoussybbpoussy   04 décembre 2017
Mauvais pressentiment ou pas, la vie nous met parfois au pied du mur. On relève le défi ou on baisse les bras, c'est selon.
Commenter  J’apprécie          50
bbpoussybbpoussy   02 décembre 2017
"Durant la nuit, un singe descend de l'arbre et glisse la main le long du col. Il attrape les douceurs et en prend une poignée. Du coup, sa main ne peut plus ressortir du col étroit, et il est piégé. Au matin, les villageois arrivent et l'assomment."

Il me dévisagea un moment.

"C'est un conte zen, bien sûr, dit-il, souriant à nouveau. La morale, c'est que, pour être libre, il faut lâcher prise."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
EvaBraziilEvaBraziil   30 novembre 2017
Personne ne pouvait savoir quelle serait l'étendue des dégâts, mais, dans le bar de l'hôtel, la vie ne fut plus qu'une succession de moments décousus - un téléphone qui sonnait sans qu'on décroche, un cigare se consumant dans un cendrier, la télévision sautant du passé immédiat au terrifiant présent.
Commenter  J’apprécie          40
bbpoussybbpoussy   28 novembre 2017
On dit que l'amour est faible, mais on a tort : l'amour est fort. Chez pratiquement chacun d'entre nous il l'emporte sur tout le reste : le patriotisme et l'ambition, la religion et l'éducation. Et, de toutes les sortes d'amour - le grandiose et le modeste, le noble et le vil-, celui qu'un parent a pour son enfant est le plus puissant de tous.
Commenter  J’apprécie          80
WitchbladeWitchblade   11 octobre 2017
Outre que c'est à désespérer du genre humain, je dois dire que je suis encore plus impressionné par l'assassin. Il n'a pas dû être facile d'arracher trente-deux dents une par une sur un cadavre. Elle avait manifestement compris quelque chose d'important, un principe qui échappe à la plupart des gens qui ont choisi cette filière : on n'arrête pas les gens pour un meurtre ; mais parce que leur crime a été insuffisamment préparé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Terry Hayes (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Hayes
Joan Mackenzie Reviews I Am Pilgrim by Terry Hayes
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .