AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782213701417
216 pages
Coédition Fayard (21/09/2016)
3.89/5   22 notes
Résumé :
« “Je crois aux forces de l’esprit.”
Éclairer cette phrase, je pouvais tenter de le faire, puisque j’ai eu la chance d’être témoin pendant douze ans de la soif spirituelle de François Mitterrand. Un témoin privilégié, qu’il avait choisi lui-même. […] Ce n’est pas l’homme public, ni même l’homme privé, que j’ai appris à connaître, mais l’homme intérieur, aux prises avec ses interrogations métaphysiques, curieux des choses de la mort et de l’esprit. L’homme pro... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

« Croire aux forces de l'esprit » ote le doute : François Mitterand est croyant, il le prononcera lors de son dernier discours affaibli par la maladie.

Marie de Hennezel, psychologue, conférencière s'accorde le droit à posteriori de nous parler de spiritualité, croyances, d'expériences mystiques, partagées, réalisées avec François Mitterrand.

Amitié, tendresse, sollicitude, témoin privilégié, l'auteur accompagnera, le Président durant douze années de sa vie dans la plus grande discrétion. Convoquée à l'Elysée, elle s'y présente quelle que soit l'heure ;

François Mitterand distingue très clairement la religion parfois radicale, façonnée par les hommes, de la quête spirituelle qui ouvre tous les champs du possible.

Marie de Hennezel tente de nous éclairer sur l'homme intérieur, mystique qui cherche à élever sa pensée à travers elle faisant du lien sur les différents ancrages spirituels qu'elle connait .

Un récit écrit avec le recul des jours sur le conseil de Soeur Emmanuelle « vous devez écrire, Marie, il le faut, car vous avez connu l'homme profond, intérieur, mystique.

L'homme vulnérable. Cet homme là, l'histoire doit le connaître aussi. »

Au cours de ces échanges Marie de Hennezel a demandé au Président de préfacer un de ses livres « La mort intime ».

Commenter  J’apprécie          316

François Mitterrand était un homme mystique. C'est cet aspect de sa personnalité qu nous et présentée ici, à travers le récit des entretiens avec Marie de Hennezel. Ils se sont vus régulièrement pendant douze ans pour évoquer cette passion commune autour de la spiritualité. On trouvera dans ce livre des réflexions sur Dieu, les religions, les différentes manières de croire en quelque chose qui nous dépasse. C'est une véritable amitié qui s'est instaurée entre eux à travers ce thème. Peu à peu, en suivant l'évolution du cancer du président, on se dirigera de plus en plus sur le thème de la mort et de l'au-delà, qui deviendra l'objet principal de ces entretiens. C'est Mitterrand qui offrira à l'auteure la responsabilité du premier centre de soins palliatifs d'Europe.

Ces discussions sur le thème de la spiritualité m'ont particulièrement ému tant je m'y suis retrouvé. C'est que j'ai le sentiment que la spiritualité révèle l'Homme, donne un sens à notre vie. Parfois, je ressens comme un appel si prégnant de ce monde invisible, au-delà des dogmes religieux, que je me sens emporté par des forces qui me dépassent. Enfin c'est assez difficile à exprimer et surtout très intime. Une sensation de bonheur indicible, un état de grâce comme si j'étais en parfaite communion avec L Univers. le sentiment océanique cher à Romain Rolland. Marie de Hennezel parle de corps subtil, d'énergie que nous émettons et recevons. Bon, on aura compris que ce livre ne me laisse pas indifférent. Je remercie vivement la personne qui me l'a prêté. Un livre que je recommande à tous ceux que le sujet intéresse.

Commenter  J’apprécie          210

Marie de Hennezel révèle tardivement les entretiens privés qu'elle a eus avec le président Mitterand pendant douze années, c'est-à-dire pendant qu'il était malade (ce que la France ignorait). On savait que François Mitterand était un homme extrêmement complexe: politique ambitieux et souvent sans scrupule, laïc et marqué à gauche, homme à femmes, grand lecteur devant l'Eternel, maîtrisant une culture large et profonde. Mais presque personne ne se doutait qu'il était aussi, secrètement, un chercheur spirituel. Le seul indice qu'il a donné, c'est cette phrase « Je crois aux forces de l'esprit » qu'il a prononcée à l'occasion de ses derniers voeux adressés à la nation, au début de 1995.

Dès qu'il se sentait motivé et disponible, il convoquait à l'Elysée Marie de Hennezel. Ses échanges avec elle font clairement apparaître sa finesse d'esprit et une vraie sincérité dans sa quête spirituelle. Au début, il évoque sa mère qui, juste avant sa mort, a dit: « J'offre mes souffrances pour l'âme de François » et on sent bien que, adulte, il n'a jamais oublié cette "offre". Mais surtout, il réfléchit à haute voix sur ses nombreuses lectures, par exemple celle de Maurice Zundel ou d'Etty Hillesum. A ce propos, il relève cette petite phrase « Si Dieu ne m'aide pas, c'est moi qui vais l'aider », qui donne beaucoup à méditer. Ailleurs, le président compare intelligemment la religion « qui divise » et la spiritualité « qui rassemble ». Le mysticisme est une expérience physique (« Dieu se respire ») qu'on peut rencontrer dans toutes les religions. François Mitterand énonce aussi ce jugement hardi: « La France n'est pas prête pour la laïcité, parce qu'elle n'a pas encore fait le chemin de l'intériorité ».

Mais il n'est pas question pour moi de développer tous les aspects de ce livre particulièrement riche. Il mériterait notre attention, même si le principal personnage n'avait pas été chef de l'Etat. Quant à Marie de Hennezel, pionnière des soins palliatifs en France et auteure du livre "La mort intime" (paru en 1995 et préfacé par… Mitterand), elle a joué un rôle pour permettre au président d'exprimer discrètement ses préoccupations spirituelles pendant douze ans.

Commenter  J’apprécie          71

Livre agréable à lire malgré la "gravité " du thème abordé. Témoignage qui peut, à mon avis, aider dans l'accompagnement des mourants. Mais c'est aussi un livre d'espoir, notre mort nous appartient et la force de l'esprit peut nous permettre de choisir le comment vivre notre vie et surtout la fin de celle-ci. Merci

Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation

Je me rends bien compte que François Mitterrand est touché par ce que je lui dis. Ce Dieu-là lui convient. C'est celui qu'il rencontre dans les lieux habités qu'il affectionne, c'est le dieu cosmique qu'ont adoré les païens, qu'il sent vibrer dans les arbres, dans les pierres ou sous les étoiles, dans la giroflée sauvage qui pousse entre deux pierres sèches d'un muret de Provence. Mais c'est aussi le Dieu d'amour de sa mère. L'énergie aimante qui permet de surmonter les souffrances, l'énergie qui transforme, l'énergie qui élève.

Commenter  J’apprécie          102

Notre corps ne se limite pas à un amas de muscles, de nerfs, de chair et d'organes, il a une dimension subtile que nous ne voyons pas mais que certains peuvent sentir. Nous sommes les uns pour les autres des transmetteurs et des récepteurs d'énergie.

Commenter  J’apprécie          70

Qui peut dire à un malade le temps qui lui reste à vivre ? Cela dépend de tant de paramètres. Le goût de vivre, la force intérieure, le sentiment impérieux que l'on a encore des choses à accomplir sur cette terre. Je suis convaincue que le temps qui nous reste à vivre nous appartient. Il appartient au secret de notre destin, lui dit-je. Bien sûr, nombre de gens, lorsque des médecins, sûrs de leur savoir, annoncent un pronostic vital et un calendrier, se conforment intérieurement à ce pronostic et meurent au bout de quelques mois ou années qu'on leur avait donné à vivre.

Commenter  J’apprécie          70

"Il soutient, ai-je poursuivi, que la relation au divin ne peut être qu'intime. Dieu n'a rien à voir avec ce Dieu extérieur perché sur un nuage, tel que le représente l'imaginaire populaire, et qui manipulerait nos vies. C'est une présence intérieure. Un force de la vie nichée au plus profond de nous-même, et la prière permet le contact intime avec cette présence. Chacun doit chercher au fond de lui la relation qui lui convient."

Commenter  J’apprécie          70

...

- Et ce qui m'a beaucoup émue, moi, c'est quand elle écrit : "Si Dieu ne m'aide pas, c'est moi qui vais l'aider. " C'est bouleversant, non ?

- C'est stupéfiant ! s'exclame le président. Cette vision d'un Dieu que l'homme va aider, comme s'il était faible, fragile. Rien à voir avec le Dieu tout-puissant que nous avons en tête !

- Oui, le Dieu d'Etty Hillesum, ai-je précisé, c'est le Dieu de saint François d'Assise, cette petite lueur d'amour et de lumière nichée au fond de soi, forte et fragile à la fois, dont nous avons la responsabilité.

Commenter  J’apprécie          50

Videos de Marie de Hennezel (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie de Hennezel
Marie de Hennezel vous présente son ouvrage "L'aventure de vieillir" aux éditions R. Laffont Versilio. Entretien avec Christophe Lucet.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2669332/marie-de-hennezel-l-aventure-de-vieillir
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : fin de vieVoir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1652 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre