AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guy Abadia (Traducteur)
EAN : 9782253113195
444 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (18/10/2006)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Sur Dosadi, il ne reste qu'une ville, Chu. Elle compte plus de quatre-vingt-dix millions d'habitants et autour de ses murs, sur la Bordure, s'en pressent au moins trois fois autant. Le reste. Le reste de la planète est désert. Parce que le sol, les plantes et les animaux, l'air et l'eau contiennent des poisons pour les deux races intelligentes qui peuplent chu, les humains et les Gowadchins. Le seul espoir de survie réside dans les usines purificatrices de Chu. Les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  14 avril 2017
Dosadi est une véritable réussite et c'est vraiment dommage que cet univers n'ai pas débouché sur un cycle ( snif ! ) .
D'abord nous sommes immergés dans un environnement grandiose selon deux angles de vue .
La cite de Dodadi , seule ville d'un monde isolé , en quarantaine et impropre à la vie. Un monde qui est cependant habité par deux espèces qui cohabitent sur le fil du rasoir ( deux espèces dont les hommes ).
Et l'autre point de vue : une sorte de communauté galactique très riche et complexe , dont les habitants de Dosadi ignorent totalement l'existence.
La création de Dossadi est le résultat d'une sorte de bavure d'un point de vue légal et éthique . Une bavure qui va déboucher sur un fantastique conflit , une crise institutionnelle de derrière les fagots et sur un procès qui est un morceau d'anthologie dans le genre système juridique Alien.
C'est un vrai bonheur d'explorer cette ville impitoyable ou si tout est compliqué et où rien n'est manichéen pour autant .
Ce texte n'est pas un roman artificiellement compliqué et sa complexité est un plaisir pour les explorateurs des mondes étranges et étrangers que sont souvent les amateurs de SF.
Les personnages sont très solides et très fonctionnels ,alors que l'univers est d'une densité extrême ...
En prime donc : il nous est offert d'explorer un système juridique Alien du plus grand intérêt ( passionnant ) avec finesse et subtilités , ainsi que de sentir intimement les difficultés de faire cohabiter deux espèces intelligentes …
Il y a dans ce bouquin des aliens qui sont parmi les plus réussis du genre .
Dosadi est une injure aux lois et à l'éthique et ce dernier aspect génère un imbroglio juridique mâtiné d'action et de rythme assez intense.
Par ailleurs de par leurs conditions d'existences les habitants de Dosadi ont acquis certaines caractéristiques psychosociales qui ne resteront pas sans conséquence sur l'avenir de cet univers et c'est peut-être là que se trouve le coeur de ce texte délicieux de dépaysement .
Beaucoup d'actions et de rebondissement , très sympa ... et pi c'est tout !
C'est mon roman préféré de Herbert ( même avant Dune ) ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          527
Millencolin
  09 décembre 2019
Dosadi est un monde extrêmement original où il ne fait pas du tout bon vivre. Frank Herbert nous emmène explorer cette planète, ou plutôt cette ville titanesque en mode observation et analyse des dérives de siècles et de siècles de vie dans l'atrocité d'une pareille autarcie.
On plaint le héros qui se retrouve jeté là-dedans avec ses facultés intellectuelles comme unique arme.
L'auteur nous présente cet univers imaginaire sous l'angle de l'étude des comportements, une approche se concentrant sur la psychologie des personnages, des individus et des masses. C'est un choix intéressant qui mérite grandement le passage de l'épreuve de la première centaine de pages environ où je dois avouer qu'il faut s'accrocher vaillamment pour ne pas abandonner le train en route.
En effet, Herbert ne nous facilite pas la tâche. Déjà que je partais avec un handicap, sachant que je n'ai pas lu le premier tome de ce diptyque, autant rien n'est épargné au lecteur au commencement de ce roman tant on ne nous explique pas grand chose des situations que l'on lit.
Mais progressivement la lumière se fait sur tous, ou pratiquement tous, les sujets et mystères.
Et pour dire que j'ai trouvé ce bouquin d'une excellente qualité et d'une grande intelligence dans la façon d'aborder l'intrigue, c'est que je lui mets quand même 4 étoiles malgré une séquence finale qui m'a profondément ennuyé, mais que je ne dévoilerai pas.
L'autre petit point que je souhaite aborder, c'est que j'aurai aimé que Herbert se serve davantage de la ville et de son immensité comme d'un personnage à part entière de son récit. Je trouve qu'il y avait matière à mieux et plus s'en servir.

(Bon faudrait quand même que je me motive à lire Dune un jour....)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
domisylzen
  24 novembre 2017
Allez préparez-vous, nous allons embarquer pour Dosadi cette fois. Restez relax c'est Frank Herbert l'animateur du voyage.
Evidemment avec ce pilote il convient d'y mettre un peu (beaucoup ?) du sien. Ce voyage ne va pas vous êtes offert sur un plateau d'argent. Loin de lui les phrases, les chapitres, les situations faciles.
Cette planète est, elle aussi, difficile, la nature, le climat y sont hostiles, de plus il n'y existe qu'une seule ville peuplée de près de cent millions d'habitants, des humains ou des Gowachins pour la plupart.
Nous rencontrerons Jorj X. McKie, agents du bureau de sabotage, venu ici en mission. Mais chut ne dévoilons pas l'intrique, quoique mieux vaut résoudre la quadrature du cercle que de se lancer dans le résumé.
Prendre son temps surtout au début du livre, tenir fermement les accoudoirs de son fauteuil car rapidement de fortes turbulences peuvent apparaitre pour les cervelets non habitués à ce genre littéraire.
Dosadi, à l'instar d'autres titres de Frank Herbert se mérite et nécessite une attention de tous les instants.
Si j'ai aimé ? Mais voyons c'est du Frank Herbert !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
CasusBelli
  04 février 2018
Je dois dire que j'ai un peu souffert pour entrer dans cette histoire, il faut s'accrocher dès le début et ce n'est pas simple tant du point de vue du vocabulaire que du contexte qui est d'une belle complexité.
Et puis la magie opère petit à petit, ça reste complexe mais cela devient assez vite captivant, le mystère dosadi se dévoile progressivement, par petites touches savamment dosées, c'est subtil, qui manipule qui et dans quel but ?
L'auteur de Dune est décidément un maître es intrigues, une fois tous les ingrédients rassemblés, ça devient un pur délice de lecture jusqu'au dénouement que l'on attend avec une véritable impatience.
Un vrai bon roman de SF !
Commenter  J’apprécie          100
Henri-l-oiseleur
  03 décembre 2015
Dosadi est un peu le développement romanesque de Salusa Secundus ou d'Arrakis, dans Dune : une planète atroce, lieu d'expérimentation sociale et humaine où l'on s'endurcit et où le meilleur survit. Mais autant Dune était une série de romans purement humains, explorant les possibilités de l'humain, autant, ici, Frank Herbert travaille sur les relations complexes entre l'humain et l'alien, le non-humain, au prix d'un effort d'imagination et de sortie de soi plutôt rare dans un genre comme la SF où la facilité domine. Ce roman, avec L'Etoile et le Fouet ou bien Destination Vide, est conçu pour donner du fil à retordre au lecteur, qui doit s'accrocher et suivre, car le plaisir de lecture proposé doit se mériter par un effort. Ce n'est pas une mauvaise chose.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
BartimeusBartimeus   03 février 2011
Nul système de justice ne saurait s'exercer équitablement à moins que chacun des participants - magister, procureur, légiste, défenseurs, témoins et autres - n'engage sa vie dans tout litige qui lui est soumis. Tout doit être mis en jeu dans la judicarène. Si un seul élément demeure en dehors du conflit et à l'abri de tout risque personnel, la justice est inévitablement compromise.
Commenter  J’apprécie          80
BartimeusBartimeus   17 janvier 2011
Les Humains, on le sait, furent de tout temps soumis à de multiples contraintes, celles des oligarques, des autocrates ou des ploutocrates, des avides de pouvoir des différentes républiques, des majorités et minorités tyranniques, sans oublier le charme trompeur de la démocratie, des instincts profonds ou des impulsions juvéniles.
Commenter  J’apprécie          90
BartimeusBartimeus   20 janvier 2011
Lorsque quelque chose ne va pas dans une de vos sociétés, que faites-vous ? Vous créez de nouvelles lois. Il ne vous vient jamais à l'idée d'en supprimer, ni d'en désamorcer une partie.
Commenter  J’apprécie          150
domisylzendomisylzen   20 octobre 2017
Tous les gouvernements sont aux mains de menteurs et rien de ce qu'ils disent ne doit être cru.
Commenter  J’apprécie          251
BartimeusBartimeus   17 janvier 2011
Un jour, il y a de cela très longtemps, une majorité tyrannique s'empara du gouvernement. Elle voulait rendre égaux tous les individus. Cela signifiait que personne ne devait surpasser en rien son voisin. L'excellence en toute chose était à prohiber ou à dissimuler. Les tyrans avaient fait tourner leur gouvernement à très grande vitesse, "au nom du peuple".
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Frank Herbert (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
"Dune", de Frank Herbert (Alchimie d'un roman, épisode n°32)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3109 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..