AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08WVLHK18
Éditeur : Editions Les Escales (03/06/2021)
3.75/5   32 notes
Résumé :
Chaque année, les enfants de la famille Levin attendent l’été avec impatience pour retrouver la maison de leur grand-mère sur l’île de Nantucket. Mais en cette année 1969, rien ne se passe comme prévu.

Le seul garçon, Tiger, est appelé pour rejoindre l’armée des États-Unis au Vietnam. Blair, l’aînée, est enceinte de jumeaux et ne peut pas voyager. Recluse à Boston, elle se débat avec ses doutes au sujet son mari. Kirby, la cadette, qui a vécu une anné... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 32 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Kirzy
  12 juin 2021
Voici une chronique familiale douce-amère, teintée de nostalgie, qui nous immerge avec beaucoup de réussite durant les quelques semaines de l'été 1969 que vit le clan Foley-Levin dans sa propriété bourgeoise de l'île de Nantucket dans le Massachussets ( pour les inconditionnels de Moby Dick, c'est le port d'attache du baleinier Péquod ).
La grande force de ce roman est de savoir s'appuyer intelligemment sur des personnages forts, tous convaincants, dont on découvre en alternance les points de vue, les aspirations, les déceptions et les secrets, surtout les secrets : la grand-mère Exalta, la matriarche à poigne, sans doute plus tendre que ne le laisse paraître sa dureté ; Kate, la mère, qui sombre dans un brouillard alcoolique depuis que son fils Tiger a été envoyé au Vietnam ; la fille aînée de Kate, Blair, enceinte, qui a renoncé à une brillante carrière et à Harvard à la demande de son mari astro-physicien, engagé dans le projet Apollo 11 de la Nasa ; l'autre fille, la libre et rebelle Kirby, qui voit son engagement pour les droits civiques éprouvé concrètement par son attirance pour une jeune Afro-Américain. Et enfin, la benjamine, Jessie, adolescente de treize ans qui découvre les premiers émois amoureux.
Pas de nuages vraiment sombres autorisés au-dessus du clan Foley-Levin. Charles Manson, la tête d'affiche estivale de cette année n'est pas au programme. Erin Hildebrand fait le choix du réconfort, de la rédemption, voire du bonheur pour conduire le destin de ces personnages après les adversités vécus par chacun. Mais elle le fait sans manichéisme ou candeur trop sucré dans Pour autant, derrière le vernis feutré privilégiant les petites drames personnels d'Américains socialement privilégiés, il est question de question raciale, d'antisémitisme, d'agression sexuelle, de la guerre du Vietnam à travers les lettres écrites par le fils, d'émancipation féminine.
C'est typiquement le genre de roman vers lequel je ne me tourne que quelques fois dans l'année, étant généralement plus avide de lectures percussives, sombres voire dérangeantes, pour me laisser couler dans une intrigue enveloppante et accueillante. Et là, c'était pile ce que j'attendais. Avec du punch en sus pour reconstituer parfaitement cette ambiance de l'été 69 un peu à distance du fracas du monde.
Un roman vivant et très bien mené, qui a beaucoup de charme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1099
Eve-Yeshe
  12 juillet 2021
L'été est arrivé et comme chaque année la famille se retrouve à Nantucket, station balnéaire du Massachusetts, grande rivale de Martha's Vineyard, où l'on ne rencontre que le gratin de la société américaine de l'époque.
On fait la connaissance d'Exalta Nichols, la grand-mère attachée aux principes éducatifs de son époque qui règne en impératrice sur « sa maison » : elle seule a droit à l'air conditionné, les autres n'ont qu'à suer en silence…
Elle accueille sa fille Kate, dont le premier mari, Wilder Foley, s'est suicidé peu après son retour de la guerre de Corée et qui s'est remariée, au grand dam de sa mère, avec David Levin qui a le défaut d'être juif par Exalta. Et surtout, Wilder était un homme au-dessus du lot, héros de guerre donc sans défaut pour sa mère.
Elle a eu trois enfants de son premier mariage : Blair, étudiante brillante, professeur de lettres à l'université, spécialisée dans l'oeuvre d'Edith Wharton, qui a épousé Angus, un astrophysicien perdu dans ses calculs, adepte de la femme au foyer, enceinte jusqu'aux yeux de jumeaux et qui ne pense qu'à manger et dont on imagine aisément le surpoids.
Sa seconde fille, Kirby, la rebelle de la fratrie, a une vie plus compliquée ; fascinée par les discours de Martin Luther King, elle se rend aux manifestations pour la paix, ce qui lui vaudra d'être arrêtée par un policier véreux et pervers. Cette année elle a décidé de fausser compagnie à la famille et de travailler dans l'île voisine et rivale de Martha's Vineyard où elle va rencontrer Darren, un jeune étudiant Noir brillant dont elle tombe amoureuse. Elle réussit à se faire embaucher dans l'hôtel chic où descendent toutes les célébrités.
Ensuite, nous avons l'unique fils de Kate, Tiger qui a été envoyé au Vietnam. Il est content d'aller défendre son pays, alors qu'il aurait pu échapper à l'enrôlement en continuant ses études.
Enfin Jessie, fille que Kate a eu avec son deuxième mari, à l'aube de ses treize ans qui doit se rendre tous les matins au cours de tennis de la bourgeoisie sous peine de punition, on peut faire confiance à la matriarche, marâtre, pour trouver des idées…
Jessie découvre les premiers émois de l'adolescence avec Pick, un garçon un peu plus âgé qu'elle qui habite avec son grand-père pour l'été dans une dépendance de la maison ; elle raconte son ressenti à Tiger avec lequel elle échange des lettres.
On va suivre les péripéties de cette famille bourgeoise, obsédée par le qu'en dira-t-on, pendant cet été 1969, quelques mois après l'assassinat de Martin Luther King puis celui de Robert Kennedy. La famille Kennedy avait suscité beaucoup d'espoir notamment chez les jeunes qui désiraient la fin de la guerre. En fait, on connaît bien Martha's Vineyard parce que c'est la résidence d'été des Kennedy.
On assiste à la descente aux enfers de Kate qui ne supporte pas que Tiger risque sa vie au Vietnam et passe son temps à boire, indifférente aux tourments adolescents de Jessie et peu à peu elle va prendre de la distance par rapport à Exalta et lui ouvrir les yeux sur la vraie personnalité de son premier époux.
Une preuve de la délicatesse et la tolérance d'Exalta : elle inscrit sa petite-fille au club de tennis sous son nom à elle ; Levin ce n'est pas assez bien et prouve son antisémitisme pour Jessie.
J'ai choisi ce roman, un peu pour m'évader, et surtout parce que j'aime beaucoup la fin des années soixante, et 1969 avait tout pour me plaire avec ses bouleversements, la société qui veut changer et rompre avec les brides du passé, sur fond de racisme et d'antisémitisme, alors que la génération d'Exalta est attachée aux valeurs bourgeoises de la famille et du sacrifice des femmes : quand on est trompée, on ne dit rien, on serre les dents et on avance et tant pis si on gâche sa vie. En arrière-plan, on a la musique avec le concert de Woodstock qui approche, sans oublier bien-sûr les premiers pas sur la lune. On devine aisément que c'est Angus qui est aux manettes, enfin aux calculs.
A ce propos, l'auteure a eu une idée sympathique : chaque chapitre a pour titre une chanson de l'époque, ce qui donne envie de ressortir nos vieux disques (vinyle bien-sûr !) « those were the days my friend, we thought they'd never end » « The answer, my friend, is blowin' in the wind », « suspicious Minds »
Dans le roman, Elin Hilderbrand fait intervenir Ted Kennedy et son accident de voiture de Chappaquiddick qui a coûté la vie à Mary-Jo Kopechne dans des conditions suspectes qui ont fini par lui coûter sa carrière politique, du moins son désir d'accéder à la présidence.
J'ai aimé retrouver cette époque, certes et cette histoire familiale commençait plutôt bien, mais le récit a fini par tourner à l'eau de rose et on se retrouve dans Dallas ou les feux de l'amour. « Nantucket, ton univers impitoya-a-a-ble glorifie la loi du plus fort… » Je préfère les récits consacrés à la ségrégation ou au racisme de l'Amérique profonde, à ce monde de nantis, qui est constamment dans le paraître, les privilèges…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Les Escales qui m'ont permis de découvrir ce roman et la plume de son auteure. C'est une bonne lecture d'été, les orteils en éventails sur la plage, ou dans le jardin sous un pommier. Elin Hilderbrand tenait un sujet intéressant elle aurait pu creuser davantage au lieu de rester dans les clichés.
#UnétéàNantucket #NetGalleyFrance

Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Zephyrine
  25 juillet 2021
En 1969, la famille Foley-Levin s'apprête à changer ses habitudes pour l'été. Alors que d'habitude tout le monde se retrouve dans la maison d'Exalta sur la petite ile bourgeoise de Nantucket, cette année, il n'y aura que la fille et une des petites filles d'Exalta.
La fille, c'est Kate, mère de 4 enfants, issus de deux mariages différents, les trois premiers ayant pour père Wilder, un ancien soldat mort dans des circonstances floues, et une petite dernière Jessie, né de son mariage avec David Levin, un homme d'origine juive qui exacerbe l'antisémitisme d'Exalta. Pendant cet été, Kate ne va penser qu'à une chose, son fils Tiger envoyé au Vietnam.
La fille aînée de Kate, Blair, ne sera pas non plus au rendez-vous cette année. Mariée à Angus, un astrophysicien, elle reste à Boston car elle est dans son dernier trimestre de grossesse. Mais tout n'est pas si simple, et sa relation qui semblait si bien démarrée au début avec Angus, lui laisse voir que la femme n'est que bien peu de choses face à la volonté de son mari.
Kirby, la fille cadette, ne sera pas non plus sur l'île. Elle a choisi de partit sur l'île voisine de Martha's Vineyard, pour oublier une année compliquée. Elle souhaite changer ses habitudes, travailler, se trouver. Combattante engagée des droits civiques, elle se rend compte que les à priori ne sont pas si simples à changer...
Et bloquée pour son plus grand désespoir à Nantucket, il y a Jessie, la petite dernière de la famille, qui se sent très seule entre la froideur de sa grand-mère, l'indifférence de sa mère et l'absence physique de ses frères et soeurs....
J'ai beaucoup aimé cette fresque familiale, tournée autour de trois générations de femmes en 1969. Cela permet d'avoir un aperçu très large des préoccupations d'une époque....Je ne connais pas les autres livres de l'auteur mais les découvrirai très certainement car j'ai beaucoup aimé le style, à la fois fluide et précis dans la description des lieux et des sentiments des personnages...
Merci à Netgalley et aux éditions Les Escales pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ChatDuCheshire
  30 juin 2021
Une lecture d'été par excellence mais dont le dernier cinquième est raté selon moi. On suit la période estivale d'une famille de la bonne bourgeoisie du Massachusetts au cours de l'été 1969. le livre est présenté comme axé sur une période charnière où l'on assiste au délitement des idéaux de l'époque hippie. Que l'on ne s'y trompe pas : si cette année est effectivement charnière à ce niveau aux USA (pas encore en France, plongée dans son "année érotique"), le livre ne s'y attarde guère car de hippies il n'y a guère que quelques t-shirts tie dye et Lorraine Lavender, un personnage très secondaire et présenté de manière extrêmement tendancieuse. Quelques allusions aussi au festival de Woodstock... Mais le véritable événement qui assurera le basculement vers une époque plus sombre, à savoir l'assassinat de Sharon Tate et de ses amis au cours du mois d'août 1969 n'est absolument pas évoqué. Certes le livre couvre les mois de juin, juillet et novembre 1969, évitant donc le mois d'août, mais ceci ne traduit-il pas, justement, une volonté de l'auteure de n'évoquer les événements marquants de cette époque qu'en mode strict minimum ? En effet, ne sont envisagés que les contextes en relation directe avec l'histoire contée : celle d'une famille passant ses vacances sur les deux lieux de villégiature par excellence du Massachusetts, à savoir les îles de Nantucket et de Martha's Vineyard alors que le fils (Tiger) d'une fratrie de quatre enfants est envoyé combattre au Vietnam, laissant ses trois soeurs, Blair la conformiste malgré elle et enceinte jusqu'aux yeux, Kirby la rebelle et Jessie la jeune adolescente affronter chacune une époque clé de leur vie alors que la mère, Kate, compose avec son désespoir comme elle peut pendant qu'Exalta, la grand-mère, exhibe sa superbe d'un autre âge, avec quelques hommes s'agiteant par ailleurs en périphérie (David le mari de Kate, Angus le mari de Blair, Darren le prétendant noir de Kirby, Pick le jeune éphèbe qui fera battre le coeur de la toute jeune Jessie etc.).
J'ai beaucoup aimé la description de cette bonne société bostonienne en villégiature à la fin des années 60 et la découverte de ces deux îles. Qui ne se souvient des documentaires ou photos dans les magazines de la famille Kennedy passant ses vacances sur l'île de Martha's Vineyard? L'incident qui ruinera la carrière de Ted Kennedy, la mort tragique de Mary Jo Kopechne dans l'accident de Chappaquiddick, y est d'ailleurs évoqué.
Quant aux heurts et malheurs des femmes de la famille Levin-Foley-Whalen, ceux-ci sont décrits avec une certaine finesse, à une époque où les femmes quittent à peine la mentalité sacrificielle des années 50. Sauf que, comme je le soulignais plus haut, la tension du récit s'effondre selon moi dans son dernier cinquième, la "grande" révélation de Kate étant éventée depuis le début et j'ai eu grand-peine à trouver son tourment et surtout la cause de ce tourment particulièrement crédible, en dehors du départ de son fils pour le Vietnam. Les derniers chapitres font bien trop "roman de dame" à mon goût, guimauve et patriotisme de "bon aloi" faisant partie d'un assaisonnement bien trop convenu et réactionnaire à mon sens.
Une demi déception donc même si je ne regrette pas d'avoir été du voyage pour découvrir les îles de Nantucket et de Martha's Vineyard
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
JournalDuneBibliothecaire
  14 juin 2021
La famille Foley/Levin passe tous ses étés à Nantucket dans la maison familiale. Mais cet été 1969 est particulier.
L'histoire :
Cet été est différent pour plusieurs raisons. Tout d'abord Tiger, le seul garçon de la fratrie, est appelé par l'armée américaine pour participer à la guerre au Vietnam. Kate, sa mère, est mortifiée, persuadée que le destin la punit. Elle ne sait pas si elle reverra son fils. Elle vit très mal cette situation et s'en retrouve beaucoup moins présente pour le reste de la famille.
Blair, l'aînée des enfants, est mariée depuis peu et enceinte. Elle ne pourra donc pas venir à Nantucket cette année. Tout comme sa soeur Kirby qui veut travailler sur une autre île afin d'échapper à ses dernières expériences, notamment amoureuses... Elle est la rebelle de la famille. C'est surtout un personnage qui se cherche dans une période de nouvelles libertés.
Leur frère, Tiger, est engagé et chacun attend ses courriers avec impatience. Notamment leur demi-soeur, Jessie, la petite dernière. Elle est née suite au remariage de Kate avec David Levin. Il était l'avocat qui l'a aidée suite à la mort de son premier époux, Mr Foley.
Jessie fête ses 13 ans et la transition vers l'âge adulte est difficile (comme beaucoup d'adolescent.) Cet été sera celui de ses premières fois : sans ses frères et soeurs, elle sera seule avec sa mère et sa grand-mère à Nantucket, rencontrera Pick - le petit fils de Mr Crimmins qui travaille pour eux - et connaîtra ses premier émois...
Retour de lecture :
Nous sommes happés par ces différentes histoires. Chacun des personnages est touchant à sa manière. Les portraits choisis permettent de traiter plusieurs sujets liés à cette période : la guerre du Vietnam (pour ou contre, les conséquences...), les droits civiques pour les gens de couleur avec la marche de Martin Luther King (les préjugés même quand on ne veut pas en avoir...), les femmes et leur indépendance (amour libre et ses conséquences, regard de la société...)
Des portraits de femmes
Un été de changements, d'expériences, de premières fois, de chagrin, de joie, de construction... à travers des portraits de femmes d'une même famille mais de générations et de personnalités différentes.
Un été féminin à Nantucket avec Kate qui se noie dans l'alcool, Jessie et la grand-mère Exalta. Cette dernière impose ses lois. Figure de la haute société, elle intimide tout le monde et suscite presque autant d'amour que de haine. Cet été-là, elle s'occupe de Jessie et l'oblige à prendre des cours de tennis.
Jessie va apprendre à mieux connaître sa mère et sa grand-mère. Elles lui révèleront un visage qu'elle n'avait pas encore vu.
Blair a accepté de quitter son poste d'enseignante dans une prestigieuse école à la demande d'Angus, son mari. Elle est devenue femme au foyer. Cette situation est lourde à porter pour la jeune femme. Nous sommes en 1969, les femmes revendiquent leurs droits. Elle n'a pas à vivre tout ça, comme le lui dit sa jeune soeur Kirby, militante pour les droits civiques et féministe.
Se construire en tant que femmes avec des femmes
Toutes ces femmes (Kate, Exalta, Blair et Kirby) entourent Jessie qui va en devenir une. Elle a sa grand-mère qui représente une forme de passé. Elle veut lui offrir les billes pour évoluer dans la bonne société, ce que ne comprend pas toujours cette jeune adolescente. Elle a sa mère même si elle est inquiète pour son fils et rongée par un secret. Elle a ses soeurs avec Kirby qui l'initie aux sujets d'actualité et Blair qui suit une trajectoire plus "classique". Elle a ces différents modèles dans lesquels elle peut s'inspirer.
Mais les autres apprennent aussi des autres. Comme par exemple Kate qui a vécu une expérience que sa fille Blair semble vivre à son tour. Prise dans sa propre éducation qui vient d'Exalta et de son vécu, elle conseille sa fille avant d'apprendre en retour de ses filles et de jeter un regard plus moderne sur la situation.
Un roman qui fait passer un très bon moment comme le font si bien les romans des éditions les Escales (plus je découvre leur catalogue, et plus j'aime beaucoup.) Un roman de saison que vous pourrez lire sur la plage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
JesseleeJesselee   04 août 2021
-Il y aura un grand concert en août. Dans la ville de Woodstock, dans l'Etat de New York. Jimmy Hendrix va y jouer, et Creedence, Janis Joplin, Jefferson Airplane, The Who, Joe Cocker, Joan Baez, The Band, Crosby, Stills, Nash & Young..
-Les Beatles? a demandé Jessie avec espoir.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   09 juin 2021
Kirby trouve qu’elle a l’air respectable, dans sa jupe portefeuille à motifs fraises, son t-shirt blanc à col dégagé et ses sandales en bois Scholls. Elle a abandonné ses habituelles mini-robes, blouses larges et jeans coupés pour cette tenue afin de faire bonne impression auprès de sa logeuse, Miss O’Rourke. Elle sent de l’hésitation sur le visage du Dr Frazier. Est-ce parce que Kirby est blanche ? Kirby devrait-elle lui dire qu’elle est féministe et milite pour les droits civiques, qu’elle a défilé aux côtés de Martin Luther King, avec sa professeure d’éducation civique adorée, Miss Carpenter, et qu’elle l’a personnellement défendue contre les insultes racistes de garçons idiots de la classe ? Devrait-elle montrer au Dr Frazier sa carte de membre de l’Organisation nationale pour les femmes ? Devrait-elle mentionner qu’elle a lu Simone de Beauvoir, Aimé Césaire et Eldridge Cleaver ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   09 juin 2021
Ce serait chouette d’avoir un flirt estival, un flirt où elle, Kirby, mène la danse, au lieu de finir le cœur brisé. Elle aimerait bien cesser de penser à l’agent Scottie Turbo, à ses yeux verts ravageurs, à son tatouage de geisha et à ses mains puissantes qui pouvaient tenir ses poignets au-dessus sa tête quand il l’embrassait là, juste derrière l’oreille gauche.

Une femme noire vêtue d’une robe de tennis blanche ouvre la porte. Les muscles de ses bras sont sculptés et son front luit de transpiration. Ses cheveux sont rassemblés en queue-de-cheval et elle porte des boucles d’oreilles en diamant. Elle regarde les deux filles – des femmes ! – mais ses yeux se posent sur Rajani et elle lui sourit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   09 juin 2021
Kate doit être plus attachée au journal télévisé qu’elle ne le pensait. Elle sait que ses parents regardent Walter Cronkite tous les soirs de la semaine, mais on peut trouver les mêmes informations dans le Boston Globe et, pour ce qui est des journaux télévisés, Jessie doit se ranger du côté de sa grand-mère. Elle trouve ça horrible. Elle ne veut pas entendre le nombre de morts tous les soirs. Avant le départ de Tiger, c’était juste un nombre. Maintenant, Jessie le comprend, chaque numéro est une personne avec un nom et une famille, des talents et des petites manies, des passions et des aversions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 juin 2021
Kate avait demandé aux filles de ne pas pleurer. « Il ne faut pas qu’il ait l’impression qu’il ne reviendra jamais », avait-elle dit.
Et c’est pourtant précisément cette peur qui s’est emparée de Kate : que Tiger meure sur un sol étranger. Il mourra d’une balle dans le ventre ou dans la tête ; pris dans l’explosion d’une grenade ; noyé dans une rizière ; il mourra dans un accident d’hélicoptère. Kate le voit tous les soirs à la télévision. De jeunes Américains meurent, et qu’ont fait Kennedy, et Johnson, et maintenant, Nixon ? Ils en envoient d’autres.
Devant le bureau de recrutement, Kate se range dans une file de voitures. Devant eux, des garçons comme Tiger étreignent leurs parents, certains pour la dernière fois. C’est le cas, non ? C’est inévitable, une partie de ces garçons, ici, dans le quartier de South Boston, vont droit vers leur mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Elin Hilderbrand (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elin Hilderbrand
Kirkus TV with Elin Hilderbrand
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2372 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..