AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Annick Le Goyat (Traducteur)Marc Daniau (Illustrateur)
ISBN : 2013220235
Éditeur : Hachette Jeunesse (18/04/2003)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 637 notes)
Résumé :
David Eliot vient d'être renvoyé du collège et cette fois ses parents ont décidé de sévir ! Il se retrouve dans une école bien étrange, sur la sinistre île du crâne, au large de l'Angleterre. Très vite, il soupçonne le pire. Mais il est encore loin de la vérité...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (130) Voir plus Ajouter une critique
andamine
  05 janvier 2012
David vient d'être renvoyé de son école.Ses parents sont sur les nerfs. Quand tout a coup; ils reçoivent une lettre un peu bizarre...
Dans cette lettre, on leur conseille d'envoyer David dans une école qui lui donnera une bonne éducation. Dans le train qui l'emmène, il rencontre Jill et Jeffrey qui deviendront ses amis.
Toutes les nuits, les enfants disparaissent mystèrieusement....
David et son amie Jill vont mener l'enquète...
Commenter  J’apprécie          740
Under_the_Moon
  19 juillet 2015
Si vous avez aimé l'ambiance à Poudlard et les aventures de la famille Addams, il y a fort à parier que ce roman vous plaira !
C'est la première fois que je lis Anthony Horowitz, auteur pourtant prolifique de littérature jeunesse anglaise. Ce qui est indéniable c'est que son livre porte bien le sceau des lettres anglaises, avec leur humour inimitable.
Au-delà des similitudes qu'on ne peut s'empêcher de relever entre David Eliot, Jill et Jeffrey ici et Harry Potter, Hermione et Ron de l'autre, l'auteur se moque des "Public school" à l'anglais et du public un peu trop guindé et trop propre (en apparence du moins!) qui les fréquente. On le voit des les premières lignes avec la description de la famille Eliot, végétariens convaincus, et avec le nom de l'école dont David s'est fait exclure. Si cette trame en elle-même n'a rien d'exceptionnel, la touche personnel d'Horowitz donne toute sa saveur à l'histoire, permettant au lecteur de garder l'intérêt au fur et à mesure des chapitres.
C'est vrai ! Rien de tel pour pimenter ce scénario si banal que d'envoyer le rejeton désobéissant sur l'Île du Crâne (Skrull Island en vo). Saupoudrer des quelques Evènements mystérieux et incorporez-y petit à petit des professeurs étranges (pléonasme certes) .. vraiment pas nets. Et hop : l'aventure commence ! D'ailleurs je recommande la description de la prof d'anglais qui vaut son pesant de cacahuètes (les scénaristes des Profs peuvent aller se rhabiller après celle-là ! )
Le tout servi avec une écriture assez fluide qui facilite la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
Livresque78
  01 octobre 2014
Houlala! Quel bonheur de trouver ce livre ici. Il a été mon livre de chevet lorsque j'étais enfant, je l'ai lu, relu et relu encore. il est bien sûr toujours en ma possession. Je l'ai lu à mes enfants il y a quelques années. Il est composé de plusieurs histoires toutes plus jolies les unes que les autres. Je garde surtout le souvenir de la petit souris en sucre. Lorsque je l'ai de nouveau ouvert, j'ai découvert un vocabulaire bien particulier qui n'est plus utilisé dans les livres jeunesse aujourd'hui.
Chaque amateur de livres a un souvenir d'un livre d'enfance, qui respire les souvenirs et bien, le mien c'est "Histoires du bout du banc".
Commenter  J’apprécie          390
Fifrildi
  12 décembre 2017
Dernière lecture scolaire de ma fille de 12 ans. Après avoir terminé sa lecture, elle m'a demandé de le lire pour pouvoir en discuter ensuite. Elle m'a mise en garde : "je te préviens, c'est comme Harry Potter mais version chelou!"
C'est l'histoire de David Eliot, septième fils d'Edward et Eileen Eliot. Ce sont des parents abominables. Après avoir été renvoyé de son école, les parents de David reçoivent une lettre pour l'envoyer dans une école très spéciale du nom de Groosham Grange. Il s'y rend seul (en train et en bateau) et se fait deux amis Jeffrey et Jill.
L'école (qui se trouve sur île qui n'est renseignée sur aucune carte) est très bizarre : on signe le registre de son sang, les élèves portent une bague en or avec une pierre noire, il y a aussi le miroir de la bibliothèque...
Sans en dire plus (ce livre fait moins de 200 pages) j'ai bien compris en quoi toute l'histoire lui rappellait celle d'Harry Potter. Il y a vraiment une impression de déjà-vu latente dans quelques éléments de l'intrigue.
Anthony Horowtiz a publié son livre avant J.K. Rowling (1991 pour Horowitz et 1997 pour Rowling) mais voilà... je n'ai pas accroché du tout. Je me suis même ennuyée... par contre ma fille m'a demandé d'aller lui chercher la suite. Tout n'est donc pas perdu! ^_^

Challenge Défis de l'imaginaire 2018 - Echauffement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          326
LesChasseusesDeLivres
  14 octobre 2019
Un peu de littérature de jeunesse pour cette nouvelle année ! Je suis vraiment contente d'avoir découvert cette pépite grâce à @bbtiz qui avait lancé un concours Instagram il y a quelque temps afin de gagner L'île du crâne ! J'ai alors appris que J.K. Rowling s'était laissée influencer par Anthony Horowitz pour l'écriture de sa saga Harry Potter. Étant une Potterhead comme beaucoup, l'univers d'Harry Potter me manque pas mal... Je ne fais pas partie des personnes qui ont aimé les Animaux fantastiques et autres dérivés pseudo novélisés du même genre alors je me suis lancée à corps perdu dans Horowitz !
Bref historique
Anthony Horowitz est un auteur et réalisateur britannique, qui a notamment écrit plusieurs séries pour la jeunesse. le premier tome des aventures de David Eliot, intitulé en anglais Groosham Grange est publié au Royaume-Uni en 1988. Il est suivit de près par le second tome en 1990, intitulé The Unholy Grail. En France, les traductions sont arrivées assez rapidement au début des années 1990 et ont été publiées aux éditions Hachette, dans la collection "Bibliothèque Verte". Rappelons-le, les diverses collections des éditions Hachette telles que, "Bibliothèque Rose", "Bibliothèque Bleue" ou encore "Bibliothèque Rouge et Or", ont été de réels précurseurs concernant à la fois la littérature de jeunesse et la littérature étrangère. C'est notamment en partie grâce à ces diverses collections que les romans étrangers ont vu le jour en France (les auteurs britanniques étant très prisés à l'époque!).
L'île du crâne
C'est le premier volet des aventures du personnage crée par Anthony Horowitz : David Eliot. David est un enfant turbulent qui s'est fait renvoyé de son école. Agacés, ses parents cherchent une solution durable en matière de scolarité. Un beau jour (comme par magie), ils reçoivent un prospectus concernant un pensionnat qui pourrait faire filer droit leur fils : Groosham Grange. Attirés par les méthodes strictes de l'école, les parents de David décident de l'envoyer dans le Nord du pays dans cette école aux allures militaires. Bien évidemment, David n'est pas enchanté par cette décision et se retrouve bien vite désemparé au milieu de toutes ces personnes étranges. Jour après jour, il découvre que l'école a de moins en moins l'air d'une école...Les élèves disparaissent pendant la nuit, certains reviennent changés, d'autres ne reviennent jamais. Mais que se passe-t-il donc à Groosham Grange? David va mener l'enquête, il en a le coeur net : cette école n'est pas normale.
Maudit Graal
C'est le second et dernier tome de la série et c'est bien dommage d'ailleurs qu'il y en ai seulement deux! On retrouve David et ses deux amis Jill et Jeffrey pour une nouvelle année à Groosham Grange. David veut être le premier de l'école et remporter le Graal, mais il n'est pas le seul à être bon élève...Vincent le suit de près et lui joue tous les mauvais tours possibles afin que David soit éliminé du concours et perde sa place de premier de l'école. Les coups bas s'enchaînent, pour David, il est impossible que ennemi puisse agir seul...Lui et sa joyeuse bande vont à nouveau devoir mener l'enquête afin de laver l'honneur académique de David.
Les thèmes
L'aventure
L'aventure : l'irruption du hasard ou du destin dans la vie quotidienne où elle introduit un bouleversement qui rend la mort possible, probable, présente, jusqu'au dénouement qui en triomphe (Jean-Yves Tadié).
Dans ce cas précis, les aventures et/ou mésaventures de David Eliot collent parfaitement à la définition que donne Jean-Yves Tadié qui est, rappelons-le, directeur de collection chez Gallimard. La notion de mort que Tadié mentionne n'est pas une fin en soi mais le moteur de l'aventure. La mort est ainsi un prétexte, mais il ne faut pas prendre ce mot à la lettre. En effet, ce moteur varie de façon significative en fonction des oeuvres et de leur genre. Ici, la notion de mort correspondrait vraisemblablement à la peur du personnage principal (David Eliot) de ne pas entrer dans le moule comme les autres élèves et de fait, de manquer son initiation magique. Dans le second tome de ses aventures, "la mort possible" est caractérisée par la future "mort sociale" de David. Excellent élève, il doit se battre contre des mauvais coups qui le font passer pour un idiot et c'est ce combat qui va animer toute l'action de la diégèse.
Bien que l'aventure soit au coeur de ces deux romans, c'est avant tout le genre qui va le définir et ici, il s'agit du fantastique.

Illustration : Marc Daniau
Le fantastique
Commençons par quelques petites définitions histoire de mettre tout le monde sur la même longueur d'onde !
Ainsi se trouve-t-on amené au coeur du fantastique. Dans un monde qui est bien le nôtre, celui que nous connaissons, sans diables, sylphides, ni vampires, se produit un événement qui ne peut s'expliquer par les lois de ce même monde familier. Celui qui perçoit l'événement doit opter pour l'une des deux solutions possibles : ou bien il s'agit d'une illusion des sens, d'un produit de l'imagination et les lois du monde restent alors ce qu'elles sont; ou bien l'événement a véritablement eu lieu, il est partie intégrante de la réalité, mais alors cette réalité est régie par des lois inconnues de nous. Ou bien le diable est une illusion, un être imaginaire; ou bien il existe réellement, tout comme les autres être vivants : avec cette réserve qu'on le rencontre rarement. (Tzvetan Todorov, Introduction à la littérature fantastique, Paris, Seuil, 1970, p. 29.)
Le fantastique est donc une suite d'événements qui vont faire hésiter et douter le personnage principal quant à la réalité du monde qu'il découvre.
Quand on parle de fantastique, on ne parle par uniquement de monstres (du verbe latin monere,monstrare, monstrum : avertir) mais aussi de la notion de passage. le passage est un élément clé dans la littérature fantastique, c'est ce qui permet au lecteur de comprendre que l'on quitte le monde réel pour l'autre monde (l'autre monde étant une notion qui mériterait d'être définie, mais je vous garde ça pour un prochain article). Dans les romans d'Anthony Horowitz, les passages sont multiples et revêtent plusieurs formes. le premier passage notable apparaît dès le début du roman lorsque le père de David tue sa mère (pas de panique, la mère Eliot a plutôt une bonne constitution haha). On voit donc se profiler un passage entre le monde des vivants et celui des morts. La mère de David étant curieusement immortelle, on peut même aller jusqu'à dire qu'elle fait elle-même office de passage entre le réel et le non réel (je reviendrai plus tard sur cet étrange personnage...). le second passage est celui qui va mener David vers sa nouvelle école Groosham Grange : la traversée du lac par bateau. Et le troisième passage, qui est le plus important d'ailleurs, est celui qui va mener David vers son rituel initiatique de sorcier en pleine nuit.
Tous les codes du fantastique sont extrêmement bien respectés, la magie fait effet dès les premières pages et c'est pour ça qu'il m'a été presque impossible de lâcher ces deux romans...En effet, je les ai lu d'un traite :)
L'humour
L'aventure, le fantastique...Ce n'est pas uniquement cela que nous offre Horowitz... L'humour est présent tout le long du texte, un humour britannique rafraîchissant qui m'a fait rire bien souvent !! Je vais vous donner un petit aperçu :
Sa main avait trouvé le couteau à découper et il l'aurait lancé sur son fils unique si Mme Eliot ne s'était pas jetée sur lui la première. Elle prit six centimètres de lame d'acier dans la poitrine. [...] M. Eliot se pencha pour retirer le couteau de la poitrine de sa femme, et s'en servit pour décacheter la lettre. (p. 14-15)

Illustration : Marc Daniau
Étrangement, c'est toujours la mère de David qui est la victime des gags. Horowitz utilise la répétition pour appuyer ses effets comiques et c'est de pire en pire (ou plutôt de mieux en mieux pour nous lecteurs!). L'humour utilisé me fait beaucoup penser aux Monty Python et je pense qu'Horowitz y fait gentiment référence avec le titre du second tome Maudit Graal ! le non-sens est la base de cette humour, c'est absurde et c'est pour ça que c'est drôle !
Et Harry Potter dans tout ça?
Au début de cet article je faisais brièvement allusion à Harry Potter de J.K. Rowling, alors nous y voilà! Bien évidemment, j'ai conscience que les écrivains ont beaucoup tendance à s'inspirer les uns des autres, surtout en fantasy, fantastique et science-fiction. Je pense notamment au Seigneur des Anneaux de Tolkien qui a vivement inspiré Les Chroniques de Shannara de Terry Brooks...Et c'est un exemple parmi beaucoup d'autres! Cela étant, ça ne nous empêche pas d'apprécier l'oeuvre originale et l'oeuvre que l'on pourrait qualifier de "dérivée".
Les similarités entre les deux oeuvres ( Horowitz et J.K. Rowling) sont tout de même probantes et je dois avouer que cela m'a mis mal à l'aise lors de ma lecture.
Bien sûr, l'histoire n'est pas totalement la même mais la similarité entre les personnages et leur caractères respectifs m'ont paru un peu gros ! La touche d'humour chez Horowitz permet de différencier les deux oeuvres. Eliot n'a pas de sorcier malveillant qui lui court après depuis sa naissance et Harry n'est pas un élève turbulent qui s'est fait renvoyer de plusieurs écoles. Cela peut vous paraître insignifiant mais en tant que fan d'Harry Potter, j'ai eu un peu de mal à avaler la pilule...Harry Potter n'est pas si original que ça finalement, naïve que je fus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
LesChasseusesDeLivresLesChasseusesDeLivres   14 octobre 2019
Sa main avait trouvé le couteau à découper et il l'aurait lancé sur son fils unique si Mme Eliot ne s'était pas jetée sur lui la première. Elle prit six centimètres de lame d'acier dans la poitrine. [...] M. Eliot se pencha pour retirer le couteau de la poitrine de sa femme, et s'en servit pour décacheter la lettre. (p. 14-15)
Commenter  J’apprécie          10
CrunchesCrunches   06 avril 2012
"Cher M. Eliot,

Vous êtes-vous jamais demandé où trouver un collège qui dresserait votre fils ? Pas un de ces endroits ramollis d'aujourd'hui, mais un établissement qui croit encore à la discipline ? et vous est-il jamais venu à l'idée que, de nos jours, la plupart des enfants ne savent même pas épeler le mot discipline... ?

Permettez-nous de vous présenter Groosham Grange. Comme l'indique la brochure ci-jointe, nous sommes un pensionnat et nous offrons un environnement unique à des enfants âgés de douze à seize ans, qui se sont montrés réfractaires aux méthodes modernes d'enseignement.
Groosham Grange est situé sur une île privée, au large de la côte du Norfolk. Aucun service régulier de ferry ne dessert l'île, il n'y a donc pas de congés fixes. En réalité, les élèves n'ont droit qu'à un seul jour de vacances par an. Les parents ne sont jamais invités à l'école, sauf en cas de circonstances exceptionnelles, et seulement s'ils savent nager.
Je suis certain que votre fils profitera pleinement des excellentes méthodes de Groosham Grange et du niveau élevé d'études. J'attends avec impatience de vos nouvelles dans la prochaine demi-heure.
Sincèrement vôtre.

John Kilgraw,
directeur adjoint."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
SylSyl   07 novembre 2017
« Cher M Eliot,

Vous êtes-vous jamais demandé où trouver un collège qui dresserait votre fils ? Pas un de ces endroits ramollis d’aujourd’hui, mais un établissement qui croit encore à la discipline ? Et vous est-il jamais venue à l’idée que, de nos jours, la plupart des enfants ne savent même pas épeler le mot discipline… ?
Permettez-nous de vous présenter Groosham Grange. Comme l’indique la brochure ci-jointe, nous sommes un pensionnat et nous offrons un environnement unique à des enfants âgés de douze à seize ans, qui se sont montrés réfractaires aux méthodes modernes d’enseignement.
Groosham Grange est situé sur une île privée, au large de la côté du Norfolk. Aucun service régulier de ferry ne dessert l’île, il n’y a donc pas de congés fixes. En réalité, les élèves n’ont droit qu’à un seul jour de vacances par an. Les parents ne sont jamais invités à l’école, sauf en cas de circonstances exceptionnelles, et seulement s’ils savent nager.
Je suis certain que votre fils profitera pleinement des excellentes méthodes de Groosham Grange et du niveau élevé d’études. J’attends avec impatience de vos nouvelles dans la prochaine demi-heure.

Sincèrement vôtre,
John Kilgraw, directeur adjoint. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   19 juillet 2015
'' Christmmas, of course, has very little to do with Christianity. […] There were festivals at the end of December long before Christianity appeared; the Roman 'Saturnalia' and the Persian 'Birth of the Sun', for example. In the north it is a festival of the dark spirits, for it is at Christmas that the dead return from their graves."
This was all news to David. But he had to admit that living in London and being surrounded by tinsel, department-store Santas, last-minute shopping, mince pies, puddings and too many old films on TV, Christmas had ever had much to do with Christianity there either.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
linabdllinabdl   21 juillet 2012
- Tu te sens mieux aujourd'hui, mon petit pot de miel aux noisettes et aux fruits secs ?
- Je ne suis pas du müesli.
Commenter  J’apprécie          440
Videos de Anthony Horowitz (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Horowitz
Entretien avec Anthony Horowitz à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com le 19 mars 2018. Découvrez les 5 mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman "Comptine mortelle".
Un grand merci à Fabienne Gondrand pour l'interprétation.
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Horowitz-Comptine-mortelle/1029323
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'île du crâne

Qui est le personnage principal ?

David Eliot
Jeffrey
Wilams Rufus
Roger Bacon

4 questions
239 lecteurs ont répondu
Thème : L'Ile du Crâne de Anthony HorowitzCréer un quiz sur ce livre
.. ..