AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743618418
Éditeur : Payot et Rivages (13/03/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
A Vollaville, plage du débarquement, le vieil Alfred Fournier possède un bar-hôtel qui a vu défiler collabos et résistants. Son fils Raymond et sa belle-fille Madeleine ont pris l'affaire en main et l'ont " modernisée " dans le style pub irlandais.

L'établissement, rebaptisé le Dog Red accueille les touristes désireux de se plonger dans le passé de la Seconde Guerre mondiale et en particulier la nouvelle clientèle d'allemands.

L'un d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cardabelle
  06 décembre 2016
Philippe Huet, un écrivain que j'avais envie de lire depuis longtemps, attirée par le côté terroir de ses romans.
Journaliste, originaire du Havre, il embarque ici le lecteur dans sa Normandie natale avec une verve riche, foisonnante et non dépourvue d'humour.
Une gouaille qui peut parfois rappeler un certain Audiard ,Michel de son prénom !!
Première lecture donc et j'ai savouré ce polar bien croustillant.
Le décor: les plages du débarquements, un café auberge le "Dog Red" ( ça fait américain !) peuplé de personnages bien franchouillards : ils sont vieux, jouent aux cartes en discutant de leurs honneurs d'antan , ont fait la guerre et détestent les allemands et d'autres sans doute. Enfin tous ceux qui leur sont étrangers.
Voilà le noyau .
Autour, gravitent quelques autres fleurons tout droit échappés de " Clochemerle ".
Mais, cette mise en scène ne fait que contribuer à évoquer le sordide des agissements de certains résistants. Tout un pan de la petite histoire longtemps tabou.
Au fil du récit, on découvre peu à peu les basses manoeuvres animées par des sentiments de vangeance , les conflits d'intérêts , les règlements de comptes .
le tout bien drapé dans le drapeau tricolore.
Oh, c'est juste une petite piqûre de rappel . Pour le souvenir...Des portraits bien vitriolés quand même.
Une caricature sociale éloquente.
Au passage, on égratigne bien aussi l'esprit commémoration . Faut bien vivre !
Ou mourir. C'est quand même un polar !
Et on veut notre dose de maccabées et Il y en a ,à la louche !
Un bon moment de lecture où alternent bons mots, histoire, la grande et la petite , suspense et dérision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
cathe
  17 août 2015
Ici nous sommes en Normandie à côté des plages du Débarquement et, dans le café-auberge local, quelques vieux tapent la belote en évoquant leurs souvenirs (parfois enjolivés...) de la seconde guerre. En tout cas ils ont en commun d'avoir une sérieuse dent contre les Allemands, les "schleux", les "frisés", les "boches" quoi ! Et justement il y en a un, la quarantaine, qui loge ici depuis plus d'une semaine. Bizarre en dehors de la saison touristique. Que cherche-t-il ? Fournier, le patron du bar, ne tient pas à ce qu'il vienne fouiller dans ces vieilles histoires. Mais Grangier, un original fondu d'histoire du débarquement, lui aussi s'intéresse à cette période, mais tient-il à aider l'Allemand ? Il faudra un meurtre pour que la police s'en mêle, mais personne ne veut vraiment dire la vérité dans cette histoire....
L'auteur réussit dès le départ à nous embarquer dans son histoire et dans son bar-auberge comme si on y était. le quotidien est bien évoqué et les descriptions des personnages principaux est à la fois sévère et pleine de tendresse. Les mesquineries, les regrets, les remords... La vie quoi ! Les histoires de la petite fille de Fournier, amoureuse d'un baba-cool passionné lui aussi d'histoire, met un peu de romanesque et de légèreté dans l'histoire. Mais que l'on ne s'y trompe pas, ces histoire ont fait trop de dégâts pour que ça se termine bien et il y a eu trop de rage contenue pendant tout ce temps....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cardabellecardabelle   06 décembre 2016
Maurice ...
Un sale caractère, un pète-sec teigneux.
" Une sorte de Robic du pauvre ", le charriait Alfred toujours inspiré.
Car Maurice avait été un p'tit roi de la p'tite reine, avait même couru le Tour en 1938, celui de Bartali.
Enfin, plus d'une heure derrière le Campionissimo. Mais le jeunot promettait, et Maurice possédait son musée d'antiquités sportives, coupes, médailles, affiches, et tout un amas de photos et coupures de presse jaunies qu'il collait régulièrement sous le nez de ceux qui doutaient.

Quand ce n'était pas le vélo qu'il sortait de la cave. Un La Perle haute époque, rutilant, huilé, briqué, prêt à servir.
"Mais cette putain de guerre m'a coupé les jarrets ! " déplorait l'espoir d'avant-hier.

N'empêche qu'à soixante quatorze balais, Momo le teigneux entretenait sa ligne de coursier.
Un peu momifié de l'épiderme évidemment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cardabellecardabelle   05 décembre 2016
...C'est toujours ainsi, quand on ne ressemble pas aux autres, on décourage.
Ou alors, on fiche la trouille.
Certains le contournaient, d'autres baissaient les yeux, il y en avait aussi qui l'observaient avec curiosité, comme s'ils cherchaient un petit bout d'eux -mêmes dans ce reflet déformé.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Philippe Huet (II) (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Huet (II)
Rencontre à la librairie La Galerne avec Philippe Huet pour la parution de "Nuit d'encre".
autres livres classés : Normandie (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre