AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Atlan (Traducteur)Tadahiro Oku (Traducteur)
ISBN : 2234050960
Éditeur : Stock (03/03/1999)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Un chasseur invétéré découvre au cours d'une de ses battues - et dans un recoin abrité propice aux rendez-vous clandestins - un mouchoir appartenant à sa jeune épouse. Découverte qui confirme les soupçons qu'il nourrissait vaguement. Que va-t-il faire ? Aller jusqu'au bout de son destin de chasseur et tirer sur son malheur afin de le dépasser grâce au plaisir de la vengeance"...?

Qui est cette femme étrange venue assister sans invitation à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bookycooky
  28 décembre 2014
"La nouvelle est le meilleur miroir de la sensibilité japonaise"disait Inoué.En voici la preuve avec ces trois petits bijoux de littérature.
Un chasseur découvre au coeur d'un bois le mouchoir de sa jeune épouse , et comprend qu'elle lui est infidèle.Que va-t-il faire? Il nous donne la réponse à travers ses réflexions sur les mobiles qui l'ont poussé à la chasse.
Un journaliste à succès s'exile à la montagne,laissant femme et enfants à Tokyo. À son retour,suite à une cuite,suivie d'une chute,il meurt d'une attaque cérébrale. A sa veillée funèbre arrive à l'improviste une jeune inconnue. Qui est-elle? Elle se présente à travers deux lettres qu'elle écrit au défunt et à sa femme.
Le troisième et le dernier est le récit d'une bande de zonardes, dans le quartier de Sannomiya à Kobé,dans les années 1943-45, en pleine guerre, entre amitié, amour, sexe et jalousie.
On retrouve dans ces nouvelles ses obsessions,la solitude,la mort, les blessures intérieures, mais c'est loin d'être triste. Sa prose est comme toujours fine, élégante et précise, que dire, Magnifique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Bellonzo
  10 juillet 2014
Et si oui il faudra s'en prendre au Bison, La Mort, l'Amour et les Vagues [Yasushi Inoue] qui, non content de ses grands espaces, et de ses soirées musicales jazz, blues and co., est doucement en train de m'intéresser à la littérature nippone. Yasushi Inoué (1907-1991), je ne le connaissais pas mais l'Herbivore que vous savez, qui en parle si bien a titillé ma curiosité. Et au hasard ou presque j'ai choisi ces trois nouvelles réunies dans La chasse dans les collines. Il est finaud le Ruminant, car ces trois histoires sont un modèle de narration, sobriété toute orientale, essentiel du récit apparaissant comme les gravures japonaises minimalistes, mais d'une acuité précieuse. Les thèmes sont d'un Japon éternel donc absolument contemporain, où rôde toujours comme un vieux code samouraï, incluant retour nature et disparition de l'individu envers la société. La première de ces nouvelles, éponyme, traite de l'adultère, au delà du doute, chez un chasseur qui trouve le mouchoir de sa jeune épouse dans un bois non loin de la maison. Pas de grand scandale, ni de violence, et puis il y a une belle différence d'âge... Alors rien de très grave,sauf que l'homme ira plus mal qu'avant...
Veillée funèbre traite aussi du couple mais pas seulement. le grand journaliste avait presque disparu depuis trois ans. Mort le lendemain de son retour à Tokyo. Une inconnue soulève le voile mortuaire, inconvenant. On apprend au fil des 80 pages que cette femme a vécu avec lui pendant ces années dans des conditions un peu spartiates, et épisodiquement. Cela suffit-il à parler de liaison? Cette femme écrit deux lettres, à la veuve,et à l'homme lui-même. Sur la difficulté d'être l'irrégulière, encore que dans la culture japonaise le mot de maîtresse n'est probablement pas le terme qui convient. Il y a dans ce pays de telles spécifités morales et sociales que beaucoup de finesses peuvent nous glisser entre les mains, poussières spirituelles très stimulantes néanmoins.
Dans Sannomiya en feu, ma nouvelle préférée, Kobé, sous les bombardements, nous suivons un groupe de filles délinquantes, délinquantes comme là-bas, dont le plus grave délit est d'entrer au cinéma sans payer. Ainsi quelques mois de la vie de ces filles dans un Japon à feu et à sang. Paradoxalement, Omitsu et ses amies, éprises de liberté, sorte de zonardes en une ville mutante, ne connaissent-elles pas ainsi le meilleur de leur vie? Comme en témoignent ces dernières lignes, stupéfiantes et fulgurantes.
Aujourd'hui encore, il m'arrive de me rappeler la beauté des langues de feu dans lesquelles je vis se consumer Sannomiya. Des flammes hautes et basses léchaient le ciel noir, crachant de temps en temps des gerbes de petites étincelles tremblotantes, d'une beauté fugitive. Ce brasier dévorant engloutissait un monde : c'étaient les arbres qui bordaient nos rues, les toits et les fenêtres de nos immeubles qui s'effondraient. Et il se dégageait de ce magnifique incendie quelque chose qu'en cette époque sombre il était sans doute permis de nommer "beauté".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bibliothequegries
  10 avril 2012
Trois nouvelles :
- La chasse dans les collines : réflexions autour de l'état d'esprit du chasseur qui peut être de l'ordre du désir de vengeance, ou un simple sport, ou une substitution à un chagrin.
- Veillée funèbre : après le décès d'un célèbre journaliste retiré du monde, sa femme organise la veillée funèbre. Une jeune fille inconnue vient se recueillir, puis écrit deux longues lettres, l'un destinée à son amant, l'autre à la veuve. Elle raconte la passion qu'elle vouait à cet homme, revit les moments de grâce, la tristesse parfois, la mélancolie annonciatrice d'un futur funeste dans le village où elle a vécu avec lui.
- Sannomiya en feu : la guerre contre la Chine, le bombardement de Tokyo, de Kobe et les incendies qui ont détruit des pans entiers de ces villes, le chaos et l'errance de jeunes zonards livrés à eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          10
michelekastner
  23 novembre 2012
Trois nouvelles :
- La chasse dans les collines : réflexions autour de l'état d'esprit du chasseur qui peut être de l'ordre du désir de vengeance, ou un simple sport, ou une substitution à un chagrin.
- Veillée funèbre : après le décès d'un célèbre journaliste retiré du monde, sa femme organise la veillée funèbre. Une jeune fille inconnue vient se recueillir, puis écrit deux longues lettres, l'un destinée à son amant, l'autre à la veuve. Elle raconte la passion qu'elle vouait à cet homme, revit les moments de grâce, la tristesse parfois, la mélancolie annonciatrice d'un futur funeste dans le village où elle a vécu avec lui.
- Sannomiya en feu : la guerre contre la Chine, le bombardement de Tokyo, de Kobe et les incendies qui ont détruit des pans entiers de ces villes, le chaos et l'errance de jeunes zonards livrés à eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
bibliothequegriesbibliothequegries   11 avril 2012
Jamais nous n'avons parlé ensemble de la mélancolie, du sentiment de la futilité de l'existence, qui émanaient de ce village si proche du ciel qu'on l'eût dit colonisé par quelque corps céleste, élément d'un vide où venaient se dissoudre joies et peines du monde ordinaire. Pourtant, toi comme moi, je sais que nous l'avons profondément ressenti. Trois ans durant, nous avons vécu ensemble au sein de cette mélancolie particulière à la nature. Sans doute est-ce grâce à la nature éthérée qui nous entourait que nous avons réussi tant bien que mal à sustenter notre amour. Vaine futilité de l'été, de l'automne et de l'hiver, et du printemps aussi. Au sein de cette lumière et de ce vent emplis de vide, j'ai pu laisser mon amour s'épanouir dans le silence, et exister tel qu'il était.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bibliothequegriesbibliothequegries   11 avril 2012
Aujourd'hui encore, il m'arrive de me rappeler la beauté des langues de feu dans lesquelles je vis se consumer Sannomiya. Des flammes hautes et basses léchaient le ciel noir, crachant de temps en temps des gerbes de petites étincelles tremblotantes, d'une beauté fugitive. Ce brasier dévorant engloutissait un monde : c'étaient les arbres qui bordaient nos rues, les toits et les fenêtres de nos immeubles qui s'effondraient. Et il se dégageait de ce magnifique incendie quelque chose qu'en cette époque sombre il était sans doute permis de nommer "beauté".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
michelekastnermichelekastner   23 novembre 2012
Jamais nous n'avons parlé ensemble de la mélancolie, du sentiment de la futilité de l'existence, qui émanaient de ce village si proche du ciel qu'on l'eût dit colonisé par quelque corps céleste, élément d'un vide où venaient se dissoudre joies et peines du monde ordinaire. Pourtant, toi comme moi, je sais que nous l'avons profondément ressenti. Trois ans durant, nous avons vécu ensemble au sein de cette mélancolie particulière à la nature. Sans doute est-ce grâce à la nature éthérée qui nous entourait que nous avons réussi tant bien que mal à sustenter notre amour. Vaine futilité de l'été, de l'automne et de l'hiver, et du printemps aussi. Au sein de cette lumière et de ce vent emplis de vide, j'ai pu laisser mon amour s'épanouir dans le silence, et exister tel qu'il était.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bibliothequegriesbibliothequegries   10 avril 2012
Tant que l'on se préoccupe exclusivement de sa technique à l'instant d'appuyer sur la détente, on peut considérer la chasse comme un sport. Mais quand la vie du volatile que l'on tient en joue se met à prendre une importance primordiale, au détriment de la technique, c'est alors, si toutefois c'était possible, qu'il serait juste d'abandonner son arme.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yasushi Inoué (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasushi Inoué
Le fusil de chasse de Yasushi Inoué (extrait lecture scénique 2011)
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
404 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre