AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302010299
Éditeur : Soleil (28/04/2010)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 24 notes)
Résumé :

Seuls Merlin et Viviane savent ce qu'il est et ce qui l'attend. Le nom de Lancelot n'est encore qu'un murmure, un espoir, car celle qui est née femme porte le nom de Galaad et grandit tel un homme. Terminant son apprentissage des armes et de la douleur, il gagne le droit de quitter la Dame du lac et brûle désormais d'épouser l'aventure ! Mais le destin le mène vers Behforêt et son maître, Iweret, le sombre enchanteur qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
boudicca
  30 juin 2012
Second tome de la nouvelle série parue chez « Soleil Celtic » et consacrée à la figure légendaire du chevalier Lancelot, « Iweret » se révèle hélas légèrement en dessous du premier volume. Alors que ce dernier apparaissait clairement comme un tome d'exposition et pouvait à ce titre bénéficier d'une certaine indulgence, on pouvait légitimement s'attendre à véritablement rentrer avec ce second album au coeur de l'action et de la légende. Hors les auteurs semblent se contenter ici de poursuivre la présentation de leur univers, le tout sans véritablement faire avancer l'intrigue qui n'a, au final, guère avancée depuis le début. On suit malgré tout avec intérêt la suite des aventures de Lancelot qui se voit ici confronté à un personnage que l'on avait rapidement aperçu précédemment, le magicien Iweret, ennemi puissant et retors qui va donner bien du fil à retordre à notre héros.
Le statut du nouvel l'adversaire de Lancelot a évidemment pour conséquence de renforcer le côté « fantasy » de la bande dessinée qui se fait bien plus présent ici que dans le précédent volume. Les auteurs semblent ainsi avoir décidé de laisser davantage libre cour à leur imagination et nous proposent de belles trouvailles souvent originales qui renforcent la qualité générale de l'ouvrage. C'est également avec plaisir que l'on assiste à l'apparition de certains personnages récurrents de la légende (outre Viviane, Morgane ou Merlin que l'on avait déjà pu voir dans le tome précédent) comme Bors et son frère Lionel ou encore le tout jeune Perceval. Les dessins quant à eux sont toujours aussi réussis de même que les couleurs qui nous plongent sans mal dans cet univers magique. Espérons simplement que le tome suivant donnera davantage la part belle à l'intrigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Dionysos89
  16 août 2012
Lancelot franchit une nouvelle étape dans ce deuxième tome en affrontant Iweret ! Reprenant l'intrigue où on l'avait laissé à la fin du premier épisode, on y découvre la finalité de l'initiation et de l'entraînement du jeune Galaad/Lancelot.
On retrouve avec ce tome des aventures dignes du cycle arthurien : même si l'enchaînement "initiation-quête-bataille finale" est bateau, cela fonctionne toujours autant dans ce cas. de plus, nous approfondissons ici la fait que c'est un récit en parallèle des aventures arthuriennes sur l'île de Bretagne, avec bien sûr exactement le même contexte de lutte entre le christianisme qui veut s'imposer et les anciennes croyances et traditions qui veulent subsister.
S'écartant toujours en plusieurs détails des légendes arthuriennes (compréhensibles aussi de plusieurs manières différentes bien sûr), cette autre collection de Jean-Luc Istin et consorts offre donc son lot de découvertes intéressantes. À noter tout de même qu'on ne nous dit pas qui est le petit personnage qui aide Lancelot dans sa quête, mais un enfant croyant et dévoué, presque naïf parfois, on peut facilement deviner je pense, en espérant que cela soit développé plus tard...
Une série qui mérite donc d'être aussi longue que celles de Merlin donc, mais qui pourtant ne fera que quatre tomes. Assez pour mener le récit et Lancelot jusqu'à le faire rejoindre ceux de l'île de Bretagne et du roi Arthur uniquement mentionnés ici ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lechristophe
  12 avril 2016
Deuxième tome de la série "Lancelot". Les jumeaux Lionel et Bohort de Gaunes (jumeaux qui ne se ressemblent absolument pas !) sont retenus en otage par l'enchanteur Iweret dans sa forteresse de Behforêt. Il espère ainsi attirer à lui et tuer Lancelot, le jeune protégé de Viviane la Dame du Lac. Mais c'est plutôt son ancien allié Claudas des Terres Désertes qui se présente avec toute son armée au pied de sa forteresse et y met le feu.
Lancelot, lui, fait sa crise d'adolescence et, s'estimant assez entraîné, quitte le Val sans Retour et Viviane en proclamant qu'il n'a ni dieu ni maître. Comme espéré par Iweret, il se dirige effectivement vers Behforêt pour délivrer les frères de Gaunes.
Pour moi, Lancelot c'est l'archétype du chevalier moyenâgeux qui se consume d'amour pour Guenièvre l'épouse de son roi et qui, ne supportant pas cette situation, parcourt le monde et accomplit ses exploits en solitaire. Accessoirement, sur une tromperie de Morgane, il devient le géniteur de Galaad.
Ici, après deux albums, point de tout cela. On est loin de la légende arthurienne. Lancelot, nommé Galaad, est un petit con prétentieux et arrogant n'attirant pas ma sympathie. Je ne sais pas combien de tomes composent la série, mais après 96 planches Istin a à peine entamé la vie de Lancelot !
J'ai découvert que le sentiment étrange qui m'avait envahi en lisant le premier tome provenait de l'ambiance générale causée par les dessins d'Alexe. J'ai l'impression de lire un Thorgal. Bonne série mais graphiquement datée. Mêmes dessins, même fouillis des arrière-plans, même ambiance sombre, même hésitation à chaque case pour se demander si c'est ce que vit le personnage ou une vision ou une illusion...
C'est bien la première fois que je suis déçu par une série de Soleil Productions et je mets trois étoiles car c'est justement parce que c'est une bande dessinée de chez Soleil et que la couverture est quand même vachement belle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissAlfie
  13 juin 2014
Attachons-nous au déjà au dessin puisqu'il n'y a sur ce sujet aucune controverse à faire. le trait et les personnages sont caractéristiques des aventures d'heroic fantasy. Les hommes sont grands et forts, les femmes sont belles avec des gros seins. Que du classique. Ce qui finit par être passablement fatigant de voir toujours les mêmes femmes à gros boobs dans les histoires de fantasy. Toutefois, j'ai eu l'impression que le trait s'affinait, s'affirmait et s'améliorait au fur et à mesure de l'histoire. Plus crayonné à partir du tome 2, les personnages prennent également en profondeur et les expressions du visage sont plutôt bien rendues.
Du coup, c'est plus l'histoire que l'on va regarder, voir ce qu'on fait de ce Lancelot femme. Autant dire que sur cet aspect, c'est plutôt décevant. A partir de la trame de base de la légende arthurienne (Lancelot élevée par Viviane après a mort de son père, l'amour de Guenièvre, etc.), Istin et Péru essaie d'ajouter la féminité à l'histoire. Viviane fait apparaître Lancelot comme un homme aux yeux des autres afin de ne pas compromettre son évolution. du coup, si cette dualité est connue du lecteur, elle n'apparaît vraiment et n'intervient dans l'histoire que très ponctuellement dans les premiers tomes et vraiment dans le dernier. du coup, si l'idée de base de faire de Lancelot une femme pouvait faire un bon moyen de renouveler le triangle Arthur - Guenièvre - Lancelot, je trouve le truc quand même sous-exploité. Pour en revenir au dessin en liant au scénario, plutôt que de faire de Lancelot une bombasse, il aurait peut-être été plus judicieux de faire de Lancelot un être androgyne pour semer le trouble dans son entourage.
Lancelot est donc une série complète en quatre tomes dont l'idée de base, quoiqu'originale et intéressante, est selon moi pas assez travaillée pour faire de cette série un truc incontournable. le dessin, classique mais de qualité, de cette série ne suffit pas à faire oublier le scénario un peu léger. du coup, sans totalement décevoir, Lancelot ne m'a pas non plus emballé. On pourra donc quand même s'intéresser par curiosité à cette série pour le pitch.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pomfresh
  12 décembre 2011
Voici achevé le second (et dernier ?) tome de Lancelot.
Aussi bel objet que le premier. Les dessins sont magnifiques et les textes agréables, il manque toujours l'essentiel : Un scenario.
On suit volontiers les personnages, mais malheureusement, aucun but précis ni atteint, aucune quête. La promesse de voir apparaitre Perceval, que l'on devine sous les traits d'un jeune garçon, mais sans obtenir confirmation et une révélation finale, nouvelle pour le héros, mais connue du lecteur dès le début du tome 1.
Bref, on lit une belle BD, mais on reste sur sa faim concernant le fond…
A moins qu'un tome 3 ne vienne un jour donner du sens à tout cela ?
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   22 janvier 2012
Il est des visions qui brûlent les yeux et l'esprit, il est des femmes qui déchirent le coeur et le corps, il est des créatures que l'ombre et la lumière se disputent. Morganne est de celles-là. De ces étoiles qui consument tous ceux qui les approchent. Les anciennes coutumes vivront en elle pour toujours et aucun aquilon ne saurait les en chasser. Elle sera la route du passé vers le futur. Sa voix raisonnera plus fort que le bêlement des hommes, elle mettra à genoux les peuples comme les rois. Elle est un espoir scintillant. Qu'auprès de toi, Viviane, elle devienne un brasier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Dionysos89Dionysos89   26 février 2012
L'acier de cette lame peut tuer une illusion et si jamais elle boit le sang d'un magicien... elle te révélera un autre de ses pouvoirs.
Commenter  J’apprécie          50
Dionysos89Dionysos89   26 février 2012
Ignorant la souffrance et la colère, il apprenait bon té et humilité. Ainsi apparaît l'espoir de Merlin. Le héros de la Lumière pourrait bien tôt quitter son havre de paix et connaître l'aventure.
Commenter  J’apprécie          30
lechristophelechristophe   12 avril 2016
- Druide : Le portail est ouvert, seigneur Claudas.
- Claudas : Tu es sûr ?
- Druide : Oui, pourquoi ça ?
- Claudas : Parce que tu n'as qu'un œil, le druide. Et je n'ai pas l'impression qu'il voie clair. Il ne s'est rien passé entre tes rochers . Es-tu aussi impuissant que tu es laid ?
- Druide : Apprends qu'une illusion ne peut tromper un aveugle et retiens tes mots quand tu t'adresses à un druide, roi Claudas !!
- Claudas : Sinon quoi ? N'ayant pas un écu pour te payer une sandale qui convienne, tu pues des pieds à 300 mètres et tu oses me répondre ?!
- Druide : Mon odeur te déplaît, roi Claudas ? Elle peine pourtant à recouvrir la pourriture qui empuantit ton âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   19 juillet 2014
Quand le courage devient folie, il cesse d'être une vertu.
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Istin (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Istin
A quelques jours du festival Quai des bulles de St Malo, je vous propose d'écouter le témoignage de Sébastien Grenier qui est l'illustrateur de la BD "La cathédrale des abymes" aux éditions Soleil, scénarisé par Jean-Luc Istin.
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1542 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre