AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302017781
Éditeur : Soleil (14/03/2012)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Une ère terrible s'ouvre. Les oracles se taisent et meurent, la peur s'insinue jusque dans le coeur des plus braves. Cronos a été blessé, humilié, lorsque les enfants de l'âge du bronze se sont détournés de lui. La bête est enragée et ses pensées sont désormais fermées à la raison. Il ne veut rien d'autre que l'anéantissement de ceux qui l'ont trahi.
A Troie se jouera l'avenir des hommes. Là-bas s'affronteront toutes les destinées qui comptent en ce monde.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  19 avril 2019
Après s'être attardé aux légendes septentrionales dans son cycle "Le Crépuscule des dieux", Nicolas Jarry s'attaque avec son cycle "Troie" aux légendes méridionales. Sa grande idée, qui est aussi excellente que kiffante, c'est d'introduire la démarche tolkienienne dans un peplum mythologique. Dans un résultat résolument high fantasy Cronos remplace Sauron dans le rôle du méchant millénaire, l'Empire Hittite et le Royaume d'Égypte remplace le Gondor et le Rohan, et la Team Achille en route pour le Tartare remplace la Team Aragorn en route pour la Montagne du Destin… Il renonce à raconter en parallèle la guerre des hommes et la guerre des dieux, mais comme il y a toujours connexion entre les deux cela l'oblige à multiplier les explications pour remplacer ce qu'il aurait aimé montré (à part quand Bès et Bastet demandant à Pharaon de se retirer de la Grande Alliance de l'Ouest en guerre contre la horde sauvage orientale) : « show, don't tell » dit la maxime anglo-saxonne...
Le problème vient qu'on veut absolument caser tous les personnages et toutes les situations de l'Iliade et qu'à force de s'éparpiller les personnages principaux finissent par devenir secondaires, jusqu'à ce tome final précipité qui enchaîne les ellipses y compris dans les scènes clés avec des personnages qui changent de caractère comme de chemise, sans parler du trope comics de Nicolas Jarry déjà constaté dans "Le Crépuscule des dieux" (avec ici les éléments traditionnels d'une saga cosmique à la Jim Starlin, et une grande confrontation entre Hulks et Loki dans la plus grande tradition des "Avengers"). Pas convaincu également par la représentation des forces du chaos : monstres ou démons, morts vivants ou fous vivants, ces créatures qui vaincues se transforment en cendres ne sont guère convaincantes visuellement… Tout cela est fort dommage car il y avait un fort potentiel !

Dans ce tome 1 d'introduction et de mise en place intitulé "Le Peuple de la mer", tout commence avec un mystérieux mentor magicien déguisé en Assassin's Creed au féminin qui déboule de nulle part pour déclamer « ça commence » (ou peu s'en faut hein)… On suit Achille et Léonidas en Égypte qui cherchent à acquérir l'acier hittite pour s'opposer à Agamemnon et Ménélas, mais le roi spartiate et ses hommes tombent sous les coup d'un mal maléfique. Cela oblige Achille amoureux d'Hélène à rentrer en Grèce pour soutenir sa bien-aimée dans son deuil et sa succession, mais Agamemnon et Ménélas sont déjà là pour s'emparer de tout le Péloponnèse : nous sommes dans la tragédie shakesperienne, puisque pour le bien de son royaume la nouvelle reine doit abandonner ses désirs de femme… l'Érinye joue le rôle de Loki et Ménélas celui de Hagen : visiblement Nicolas Jarry a encore dans l'esprit les légendes vikings ! Dans le même temps les forces du chaos déferle sur l'Anatolie et le souverain hittite doit organiser la résistance face au méchant millénaire… Les dessins de d'Erion Campanella Avdisha mis en couleur par Vyacheslav Panarin sont satisfaisants : To Be Continued ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Dionysos89
  27 mars 2012
Enfin une bande dessinée récente sur la Guerre de Troie aurait-on le droit (et l'impérieuse nécessité) de dire !
Au premier abord déjà, la couverture de John MacCambridge fait rêver, il faut l'avouer ! On repense à Brad Pitt en Achille dans le film "Troie", on repense au film et au comic "300" (Haouh !!), bref il y a carrément du potentiel derrière tout cela !
Ce premier tome s'intitule "Le Peuple de la Mer" (titre déjà utilisé pour un roman du même auteur sur l'Anatolie de la même époque d'ailleurs !) et s'attache à détailler les prémices de la très fameuse guerre de Troie.
Le scénario que nous propose Nicolas Jarry est très dense, trop pour certains sûrement, mais son grand intérêt est de voir la guerre de Troie à la fois dans un contexte mythologique très ouvert et dans un contexte géopolitique étendu à toute la Méditerranée orientale : le premier correspond parfaitement aux croyances polythéistes qui se fondent sur l'habitude des dieux à interférer dans la vie des mortels ; le second est, au fond, parfaitement logique également, car comment imaginer une guerre de cette ampleur sans causes et conséquences à l'échelle "internationale" de l'époque ?
La difficulté de ce genre de bande dessinée est alors de jongler habilement entre mythologie et historicité. Je pense que pour ce premier tome, c'est un petit peu là que ça pêche. D'un côté, il faut bien connaître la mythologie pour ne pas buter face à la profusion de personnages (mortels et immortels), mais d'un autre côté, connaître pas mal de choses sur le sujet permet de dire que l'historicité est de temps en temps douteuse, notamment sur la famille d'Hélène, même si le bon nombre de faits véritables réutilisés ici font beaucoup pour accepter ce récit complexe.
Les graphismes d'Erion Campanella Ardisha peuvent surprendre de temps en temps, mais notons sur ce point deux aspects importants : les premières pages offrent des aspects graphiques qui collent parfaitement à la culture grecque ancienne (géométrie carrée, dessin "épique", dommage que cela ne soit pas poussé plus loin dans ce tome) et, par la suite, les paysages sont plutôt bien sublimés par leur "mise en lumière", on peut constater une grande variation des couleurs de fond à cause de la variation des éclairages (simple torche, lanternes, soleil couchant, soleil levant, etc.). Saluons alors le travail ici de Vyacheslav Panarin (Nirvana et Assassin entre autres aussi chez Soleil).
Enfin, l'ambiance se veut sûrement novatrice quand le scénario se permet de nous montrer des Centaures, d'aborder les Erinyes et de nous cultiver sur l'empire hittite, alors au faîte de sa puissance. La carte introductrice et le glossaire conclusif ne font que confirmer cela avec plaisir.
Somme toute, un tome riche, attirant, épique donc (amour, guerre et bravoure font toujours des cocktails magiques...), qui nous offre une introduction très intéressante à la série Troie. La sortie du tome suivant sera à suivre attentivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
RosenDero
  19 février 2017
Malgré des débuts difficiles qui pâtissent d'un manque cruel de clarté scénaristique et de dessins représentant des personnages étrangement typés Hollywoodiens (j'ai pensé qu'il s'agissait de l'adaptation graphique du film Troie tellement Achille ressemble à Brad Pitt), cette version de la guerre de Troie se focalisant sur les tractations et guerres divines prend un tour inattendu et intéressant.
Bien sûr, quelques largesses donnent à la BD l'étiquette d'adaptation libre des mythes antiques (notamment autour de Pâris et Hélène), mais le fond est assez solide pour ce premier tome qui doit faire en sorte de poser un univers, une intrigue, des personnages et un complot divin en moins de 50p.
Une question me taraude car, dans me souvenirs de l'Illiade, Cronos n'avait pas une grande place dans le conflit, les dieux du panthéon se débrouillaient suffisamment bien tout seuls pour se faire la guerre et chérir, qui les grecs, qui les troyens.
Dessins bons mais un peu trop américanisés à mon goût. La carte et l'index des noms propres sont utiles et intéressants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
boudicca
  24 mars 2012
Premier volume d'une nouvelle série consacrée à la fameuse guerre de Troie, « Le peuple de la mer » est clairement ici un tome d'introduction pur et dur visant essentiellement à présenter la genèse du conflit : Achille est donc encore un tout jeune guerrier à peine sortie de l'adolescence, Hélène n'a pas encore épousé Ménélas, Agamemnon n'a pas encore fédéré la majeure partie du monde grec... Les concepteurs de la bande dessinée ont également fait le pari original de mettre très en avant l'aspect mythologique du conflit opposant Troyens et Grecs qui est avant tout présenté comme une guerre opposant non pas deux rois mais les dieux eux-mêmes, répartis entre deux camps : l'un mené par le redoutable Cronos et l'autre par son fils, Zeus. L'apparition de créatures propres aux mythes grecs est notamment une agréable surprise, qu'il s'agisse des centaures ou des Erinyes, de même que les quelques passages qui nous donnent un petit aperçu de l'empire hittite dont il est rare d'entendre parler.
L'histoire est toutefois à mon sens un peu décevante, l'intrigue se révélant au final peu passionnante car trop éparpillée, et ce malgré quelques partis pris originaux. On pourra par exemple regretter de n'avoir aucun aperçu dans ce volume de la fameuse Ilion qui fait pourtant l'objet de cette bande dessinée, tout comme j'ai personnellement eu un peu de mal à croire et à comprendre l'intérêt de l'histoire d'amour d'Hélène et d'Achille. Les personnages pour leur part ne sont malheureusement pas spécialement captivants et on peine à éprouver une quelconque empathie pour eux. Les graphismes sont cependant réussis, même si j'ai plutôt été sensible aux couleurs qu'aux dessins en eux-mêmes. Bien qu'il ait le mérite de mettre en avant certains aspects souvent peu exploités de la guerre de Troie, ce premier tome m'a au final assez peu enthousiasmée. Il y a donc peu de chances pour que je me lance dans la suite de ce « Peuple de la mer » (titre dont je peine d'ailleurs toujours à comprendre la pertinence).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
brigittelascombe
  11 mai 2012
"Il est temps pour Zeus d'affronter son père Cronos."
"Cronos a été blessé,humilié lorsque les enfants de l'âge de bronze se sont détournés de lui...il veut l'anéantissement de ceux qui l'ont trahi".
XIII° siècle avant J C. Temple d'Appolon. Les visions funestes de la pythie prédisent qu'à "Troie se jouera l'avenir des hommes.
Chacun se souvient de la célèbre guerre de Troie racontée sous forme poétique par Homère dans l'Iliade. Ce sont ses prémices que nous relate le scénariste Nicolas Jarry en se basant sur la mythologie (avec dieux,centaures et pouvoir de désintégration en nuées de cendres (ce qui donne un rendu un peu fantastique à ce récit).
Les grandes cités de l'Empire Hittite ont été "réduites en cendres".Le roi Agamemnon, frère de Ménélas, veut asservir l'Egée. La belle Hélène qui entretient une liaison avec Achille (courageux, fougueux et orgueilleux), est couronnée reine de Sparte.Elle hésite à épouser l'intraitable Ménélas ("Hélène sera à moi ou elle mourra"), quitter Achille dont elle trouve l'amour destructeur ou partir à Troie "la cité de Paris" qui se consume d'amour pour elle. A suivre!!!
Illustrée par Erion Campanella Ardisha, au coup de crayon incisif, cette BD tient la route, plait avec cette légende (des plus connues et adaptées) relatée et ses couleurs ocre qui rendent bien les passions mises en jeu.J'ai apprécié les découpes modernes de chaque planche ou l'encadrement à l'ancienne pour certains tableaux et les décors exotiques (ex en Egypte) qui dépaysent.
Une excellente BD d'action, d'amour,de guerre et d'aventures pour ados.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (4)
BDGest   15 mai 2012
Le peuple de la mer est un album en demi-teinte, intéressant par sa façon de revisiter la guerre de Troie, mais non dépourvu de quelques faiblesses.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   04 mai 2012
Cette mythologie grecque se prête particulièrement bien à l'heoric-fantasy avec ses Minotaures ou ses pouvoirs exceptionnels.
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD   19 avril 2012
Dans un intéressant mélange d’Histoire, de mythologie et d’imaginaire, Nicolas Jarry prouve une nouvelle fois qu’il est un excellent scénariste, provoquant l’intérêt du lecteur malgré un sujet déjà bien rebattu, surtout ces dernières années.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   05 mars 2012
S’il est efficace, le livre est aussi très bien dessiné, grâce au travail d’Erion Campanella Ardisha.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   23 mars 2012
- Les hommes ont perdu le souvenir des temps anciens. Bientôt les armées de Cronos seront là et même le puissant Zeus n'y pourra rien.
- Tu as sans doute raison à propos des hommes. Mais il existe en ce monde des créatures plus anciennes et plus sages.
Commenter  J’apprécie          100
Dionysos89Dionysos89   27 mars 2012
Ton petit dieu ne peut t'entendre... je l'ai dévoré ! HA ! HA ! HA !
Je suis ce qui restera quand tout aura brûlé ! Je suis cendre, je suis celui qui a été trahi par ses fils... mais bientôt ce qui était à moi... retournera à moi.
Commenter  J’apprécie          90
brigittelascombebrigittelascombe   11 mai 2012
Soldats de l'Empire Hittite! Aujourd'hui nous n'allons pas seulement combattre pour défendre nos terres,nos maisons,nos enfants...Nous allons combattre pour la survie de notre civilisation.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   11 mai 2012
Tu prétends que c'est par amour pour moi que tu préparais cette guerre,mais c'est par orgueil!Les hommes sont ainsi qu'il leur faut conquérir que ce soit la terre ou les femmes.
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   11 mai 2012
Je ne ferai pas couler le sang de mon peuple seulement pour avoir le droit de t'aimer.J'en suis désolée...
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
NAINS : REDWIN DE LA FORGE - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3570 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre