AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782882506696
215 pages
Éditeur : Notabilia (01/01/2021)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 43 notes)
Résumé :
« De la chute au pas de danse... J'ai voulu écrire un livre qui soit comme une main posée sur l'épaule. » Gaëlle Josse.

Qui ne s'est senti, de sa vie, vaciller ? Qui ne s'est jamais senti « au bord de » ? Qui n'a jamais été tenté d'abandonner la course ?
Clara, trente-deux ans, travaille dans une société de crédit.
Compétente, investie, efficace, elle enchaîne les rendez-vous et atteint ses objectifs.
Un matin, tout lâche. Elle ne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  19 janvier 2021
Juillet 2006. Premier chapitre. Événement banal, un AVC, un renoncement, pourtant tout de suite happée. C'est le nouveau roman de Gaëlle Josse....
8 octobre 2018. Ce matin-là, la voiture ne démarre pas. La goutte d'eau qui fait déborder le vase, Clara trente cinq ans, lâche tout, victime du burn-out, ce nouveau mal du siècle. "Clara la vaillante, vacillante. Une lettre en plus qui dit l'effondrement.
Une lettre qui se faufile au milieu de la vaillance, la coupe en deux, la cisaille , la tranche . Une lettre qui dessine une caverne, un trou où elle tombe, un creux, une lettre qui l'empêche de retrouver celle qu'elle était, entière , debout."
Un trou noir où son énergie vitale est anéantie. Travail, amour, famille, amis, plus rien ne suit, le néant.
Comment retrouver la lumière ? le chemin de la sortie ? Une des questions les plus posées dans notre monde actuel . le psy ? Les pilules pour voir la Vie en rose ? Une main tendue au bon moment ? Seul l'humain peut sauver l'humain , l'amour, l'amitié, la chaleur humaine le remède efficace de tout malheur.
Une histoire universelle de nos sociétés modernes, orchestrée telle une partition musicale sous la plume magnifique de Josse. La minutieuse harmonie secrète de ses mots tout simples, qui s'approche au plus près des sentiments, illumine ce récit émouvant sur l'univers sombre de la dépression, accompagnant son personnage sur son chemin de croix pour tenter d'"appartenir à nouveau au souffle de la vie."
Son dernier livre m'avait déçue, là je suis à nouveau reconquise ! Plus que l'histoire elle-même, ceux sont les petits détails, le miroir de Gazaleh, une photo, les souvenirs, le titre d'un livre entraperçu, la lumière qui danse sur les murs....qui en font un des petits bijoux littéraires de cette rentrée !
"Au fond, aimer sans i devient amer".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7916
alexb27
  16 janvier 2021
Ce matin-là, la voiture de Clara ne démarre pas et c'est son corps qui lâche : Trop de pression au boulot, une cheffe impossible, un métier exercé par défaut.
Professeure elle voulait être, conseillère clientèle elle est devenue, après l'AVC de son père. Et là elle ne peut plus. Un effondrement total. Diagnostic : Burn out. Incapable de se lever, incapable de reprendre son poste, incapable de s'occuper de ses proches.
Comment continuer ?
Heureusement elle n'est pas seule dans l'épreuve...
Mais la reconstruction va être longue.
Avec délicatesse, Gaëlle Josse narre la dépression, les journées bien trop longues, le temps qui s'étire, les déceptions, la vie qui continue même quand tout est à l'arrêt.
L'amitié aussi, surtout.
Le sujet est d'époque, parfaitement en osmose avec la morosité ambiante. Pourtant le roman reste lumineux, grâce à la plume gracieuse, minutieuse, délicieuse de l'autrice.
Un très joli texte avec un retour à la terre précurseur d'un retour à la vie !
Commenter  J’apprécie          344
Litteraflure
  22 janvier 2021
Gaëlle Josse fait son grand retour avec un sujet qui sied à sa prose élégante, poétique, façonnée par la délicatesse : la mélodie de la vie. C'est une analogie souvent employée en psychiatrie. La vie est une musique et parfois, on ne parvient plus à chanter. D'ailleurs il existe sur le marché un antidépresseur dont le nom est « divarius ».
Car un matin, Clara, ne voit plus la lumière du soleil : burn-out, ses rayons n'enchantent plus, ils brûlent, à contre-emploi. La mélodie s'interrompt, comme une boîte à musique tombée de son piédestal.
Gaëlle Josse trouve les mots justes pour décrire la chute, l'asphyxie et la recherche d'un souffle nouveau. Elle le fait par touches impressionnistes, en effleurant la réalité, sans la brusquer, pour mieux la révéler. Ses métaphores touchent (« Elle est devenue une île hérissée de rochers, on n'y aborde pas sans dommage »). Ses trouvailles ravissent (« L'hippocampe (…) étrange animal qui paraît voué à la contemplation d'un monde prêt à le dévorer »). Ses apartés interpellent (« Désoeuvrée, son oeuvre à construire, sans tâche, sans utilité, une vie de paramécie (…) ». Sa critique de ce monde du travail que la pandémie malmène est pertinente (p85).
Gaëlle Josse est une grande écrivaine parce qu'elle déclenche des émotions fortes par l'évocation de signaux faibles. Peu d'auteurs sont capables de cela. Aucun détail n'échappe à sa vigilance. Les mots, les gestes, les silences sont porteurs de symboles, comme dans cette scène anodine, p104, où l'oeuf se répand sur le sol. La vie brisée, en mille morceaux.
Bilan : 🌹🌹
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Verdure35
  15 janvier 2021
Les Clara n'ont pas beaucoup ce chance en ce moment le "burn-out" les attend au détour d'un soir ou d'un matin, ici c'est "ce matin là".
"Clara dans la tourmente" de V.Message est un gros livre bien intéressant, celui de G.Josse est comme tous ses livres depuis 10ans ,court, direct, sans mots qui ne seraient pas nécessaires.
Clara , se matin là, voit sa vie partir en lambeaux, elle ne peut plus suivre , son travail la dévore. a la suite, son amoureux la délaisse, c'est grâce à l'amitié qu'elle s'en sortira et pourra reprendre ses rêves de jeunesse délaissés pour ses parents vieillissants, même si le passé ne revient jamais.
Ce n'est pas un roman gris, la vie prend le dessus. J'avoue malgré moi ne pas avoir ressenti le même bonheur de lecture qu'avec les autres ouvrages de G.Josse, et pourtant j'attends déjà le suivant.
Commenter  J’apprécie          320
motspourmots
  11 janvier 2021
"Clara la vaillante, la vacillante. Une lettre en plus qui dit l'effondrement".
Un matin, d'un coup, Clara s'effondre. Pour un rien, une voiture qui ne démarre pas, un effort qui soudain semble impossible à produire. Tout semblait pourtant aller bien, Clara trottinait chaque matin jusqu'à son lieu de travail, courrait toute la journée, jonglait avec les dossiers de demande de prêt de ses clients, faisait le dos rond sous l'exigence sèche et parfois brutale de sa nouvelle cheffe d'agence bancaire, rentrait retrouver les bras de Thomas, la chaleur de sa présence. Et puis...
"Une lettre qui se faufile au milieu de la vaillance, la coupe en deux, la cisaille, la tranche. Une lettre qui dessine une caverne, un trou où elle tombe, un creux, une lettre qui l'empêche de retrouver celle qu'elle était, entière, debout".
Le corps dit stop. le corps réagit, demande réparation, supplie que l'on s'arrête, que l'on cesse de se voiler la face et d'ignorer la souffrance. Rien de bien spectaculaire, pas d'événement marquant dans la vie de Clara, mais une accumulation de petites choses, de renoncements, d'effacements, une attention à soi-même que l'on ne s'accorde pas, un chemin que l'on croit sien alors que tout le désigne comme une fausse route. Trois fois rien. Et pourtant, l'essentiel. "Mais qu'est-ce que la vie a fait de nous ?" s'interroge Clara lorsqu'elle mesure enfin l'écart entre ses rêves à l'orée de sa vie d'adulte et la réalité de sa situation dix ans plus tard. Un parcours intérieur, parfois douloureux qui l'amène à revisiter ses choix et à mettre à nu ses désirs profonds enfouis sous des couches de faux-semblants et d'évitements. Pour s'autoriser, enfin.
"Elle voudrait retrouver le grand vent qui fouette et rend vivant. Elle voudrait rejoindre cette part d'elle-même, cette part manquante, parfois entrevue, il y a longtemps. Vaincre cette attraction terrestre qui la cloue au sol. Elle voudrait s'alléger de tout ce qui pèse, qui peine, qui fait courber l'âme. Comme dans un déménagement, on jette, on laisse, on donne. Retrouver l'espace vierge pour accueillir ce qui compte. Chasser les ombres et les fantômes à grands coups de pied. Rire du bruit de leurs chaînes".
Et sous la plume de Gaëlle Josse, ces trois fois rien deviennent essentiels, cette histoire presque banale devient universelle, sublimée par la sensibilité de son regard et l'élégance de son écriture. Parce qu'elle sait comme personne se placer au plus près des sentiments et faire sonner les mots, leur musique, qui font écho à ce que l'on a de plus profond en nous : notre âme. Au point de nous faire préférer les siens aux nôtres qui n'atteindront jamais la légèreté, la douceur, la précision qu'il faudrait pour rendre hommage à ce texte.
"Elle voudrait ajouter que la vie court vite, qu'elle court sur les corps et les visages, qu'elle laboure les coeurs et les âmes, que le temps nous met des gifles jour après jour et que les larmes et les souvenirs creusent d'invisibles rivières, qu'il faut courir vers son désir sans regret et sourire à ce qui nous porte et nous réjouit".
Cela fait dix ans que je lis Gaëlle Josse, que je me délecte de sa finesse et de sa délicatesse. Voilà ce qui me réjouit et qui, je l'espère me fera sourire encore longtemps.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202


critiques presse (2)
LeFigaro   07 janvier 2021
L’auteur saisit avec justesse les instants fragiles d’une vie sur le fil.

Lire la critique sur le site : LeFigaro
Culturebox   07 janvier 2021
Gaëlle Josse s’attaque à un sujet en apparence peu attrayant pour le lecteur en ces temps sombres : le burn out et la dépression d’une jeune salariée. Mais avec ses mots simples, sans pathos, elle en tire un lumineux roman.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Ali022Ali022   21 janvier 2021
Le moment est arrivé, il est là, devant elle, comme une offrande qu’il lui appartient de cueillir.
Elle pense à ce mot, la reverdie, un mot démodé qu’elle avait trouvé joli, lu dans un livre il y a longtemps. Quand tout revient, en force, en beauté, en joie, en énergie. Ce mouvement entêté de la lumière, de l’oxygène et de la sève, qui ramène vers la vie. Les beaux jours ont chassé le froid avec lenteur et obstination, dans une avancée incertaine mais sans retour.
Elle pense à ce conte, ce personnage qui cherche désespérément à recoudre son ombre qu’on lui a un jour arrachée. Elle est en train de recoudre la sienne. De devenir libre.
Le désir et la faim. Ça revient, doucement, à petits pas, mais c’est là.
Elle va dire oui.
p.204-205
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cathulucathulu   17 janvier 2021
Clara se dit qu’elle voudrait trouver un lieu où poser ce qui la transperce. Pour s'asseoir et écouter le silence.
Commenter  J’apprécie          20
TousleslivresdeLouiseTousleslivresdeLouise   17 janvier 2021
Une impression, fragile mais ténue, qu’il existe une rive quelque part, désormais.
Commenter  J’apprécie          00
TousleslivresdeLouiseTousleslivresdeLouise   17 janvier 2021
Clara la vaillante, vacillante. Une lettre en plus qui dit l�ondrement.
Commenter  J’apprécie          00
Calimero29Calimero29   12 janvier 2021
Elle se dit que parfois, la joie ressemble à un peu de lumière qui danse.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Gaëlle Josse (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaëlle Josse
Gaëlle Josse vous présente son ouvrage "Ce matin-là" aux éditions Noir sur blanc.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2479869/gaelle-josse-ce-matin-la
Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : burn-outVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2465 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..