AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2752907699
Éditeur : Libretto (07/12/2012)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
En 1177, le pape Alexandre III écrit une missive au roi des Indes, le fameux Prêtre Jean. Il choisit pour émissaire un moine médecin, maître Philippe. Personne ne sait où se trouve le royaume du Prêtre Jean, ni s’il existe réellement. On fait courir les suppositions les plus folles à son propos : qu’il
est plus riche que tout autre royaume, qu’un des fleuves qui le traverse vient du jardin d’Eden, qu’il abrite la fontaine de Jouvence… Maître Philippe se met e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Corboland78
  25 mars 2012
Nicholas Jubber est né en Angleterre, il étudie à l'université d'Oxford, puis part travailler comme enseignant à Jérusalem. Après la première Intifada (1987-1993) il décide de voyager à travers le Proche-Orient et l'Afrique de l'Est, voyage qui le conduit à la rédaction de Sur les traces du Prêtre Jean. Nicholas Jubber écrit régulièrement des articles pour la presse anglophone (The Guardian, The Observer…), ainsi que des pièces de théâtre.
Vers 1177 commence à circuler une lettre en latin qui aurait été envoyé à Manuel Comnème, Empereur de Byzance, par un certain prêtre Jean, l'informant qu'il existe une terre chrétienne au-delà des régions islamiques où se battent les chrétiens pour sauver les Lieux Saints. Ce royaume, dont Le Prêtre Jean serait à la tête, est décrit avec tant de fougue et d'emphase « Pour l'or, l'argent, les pierres précieuses, les bêtes de toutes sortes et le nombre de peuples, nous pensons que nous n'avons point d'égal sous les cieux. Il n'y a aucun pauvre chez nous ; nous recevons tous les étrangers et pèlerins ; il ne se trouve point de voleurs ni de bandits en notre royaume, de même que l'adultère et l'avarice n'y ont cours » qu'il va mettre le feu aux esprits.
le pape Alexandre III écrit une missive au roi des Indes, le fameux Prêtre Jean. Il choisit pour émissaire un moine médecin, maître Philippe. Personne ne sait dans quel Orient mystérieux et mythique se trouve le royaume du Prêtre Jean, ni s'il existe réellement. On fait courir les suppositions les plus folles à son sujet : qu'il est plus riche que tout autre empire, qu'un des fleuves qui le traverse vient du jardin d'Éden, qu'il abrite la fontaine de Jouvence ! Maître Philippe se met en route pour les Indes. Il part de Venise… et disparaît sans laisser de traces.
Quand huit cents ans plus tard, Nicholas Jubber trouve une copie de la lettre du pape dans une bibliothèque de Jérusalem, une idée folle germe dans son cerveau : il va reprendre à son compte la mission de Maître Philippe et porter la missive à son destinataire, c'est-à-dire sur la tombe de Prêtre Jean. En compagnie de son copain Mike, nos deux Indiana Jones au budget serré, vont se lancer dans une quête improbable qui passe par la Turquie, l'Arménie, la Syrie, le Liban, Israël, l'Egypte, le Soudan et enfin l'Ethiopie où Jubber situe le tombeau de Prêtre Jean.
Véritable odyssée, les deux hommes vont connaître les joies et les peines qu'on imagine dans une telle entreprise, les pays traversés ne sont pas tous de tout repos, agités par les problèmes politiques, religieux, tribaux. Les aléas des voyages, transports rudimentaires, repas frugaux, turista, bakchichs, chaleur, pluies diluviennes, se succèdent sans altérer le moral de la troupe. L'épopée n'est pas que géographique, Nicholas Jubber nous replonge dans le contexte de l'époque, les références historiques s'amoncèlent. Histoire, géographie, sociologie, linguistique, artistique, etc. le périple est physique et culturel.
Au terme du pèlerinage, Jubber pourra in extremis – avant l'avion du retour - et à l'insu du religieux gardien des lieux, déposer son manuscrit dans la tombe sans pour autant être dupe « L'Ethiopie n'était sans doute pas le pays du Prêtre Jean ; non parce qu'il aurait pu se trouver ailleurs, mais parce qu'il s'agissait d'un royaume sorti des carnets et de la plume fantaisiste d'un scribe du XIIe siècle. »
Au cours de mes lectures, j'avais déjà maintes fois croisé le personnage de Prêtre Jean qui enflamme facilement les imaginations (voir par exemple dans Baudolino de Umberto Eco), tout comme le Monstre du Loch Ness dans un genre différent ! Mais ici il est au coeur du bouquin et s'embarquer dans cette aventure relève du fantastique, du merveilleux, de l'onirique. Comme le résume un autochtone croisé par nos explorateurs « le pape a écrit une lettre à quelqu'un qui n'existe pas et l'a confiée à un type dont personne n'a jamais entendu parler et dont personne ne sait s'il en est revenu. » Qu'importe !Que Prêtre Jean ait existé ou non, que les bribes d'informations qui circulent à son sujet nous fassent rêver et qu'un type comme Jubber se soit lancé dans un tel projet, moi ça me fascine littéralement et ce ne sont pas les quelques erreurs historiques signalées par les spécialistes qui changeront quoique ce soit à mon opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
miriam
  09 juin 2014
A la suite de Durrell, Fermor ou Chatwin, et Dalrymple, écrivains-voyageurs, d'une culture classique irréprochable, Jubber raconte son épopée de Venise en Ethiopie, en passant par Rome, Bari, Rhodes, Istanbul, Diyarbakir, la Alep et Damas, le Liban, Amman, Jérusalem, le Caire, le Soudan.... en 2001.
Parti enseigner l'Anglais à Jérusalem-est, l'Intifada interrompt ses cours. Dans le calme de la bibliothèque franciscain, il part sur la trace des Croisades et découvre une lettre du pape AlexandreIII destinée au légendaire Prêtre Jean proposant une alliance pour prendre à revers Saladin. Maître Philippe, un médecin vénitien, partit à la recherche du Prêtre Jean. Jubber et son compère Mike, partent sur les traces de Maître Philippe.
Mais où régnait donc ce prêtre Jean, aux Indes, en Arménie ou en Georgie, en Ethiopie?
Jubber choisit l'hypothèse éthiopienne sans négliger la piste qui les mènera en Arménie et au Kurdistan. C'est donc un itinéraire compliqué qui mènera les deux routards à travers le Proche-Orient jusqu'en Afrique. de Maître Philippe, aucune trace. A-t-il vraiment existé? Les épîtres à un ami, médecin de Salerne, sont sans doute une mystification.
Jubber nous convie à un double voyage : le sien, en 2001 aventureux, avec les rencontres avec nos contemporains, celui de Maître Philippe, ou tout au moins celui qu'il imagine. Je ne sais lequel j'ai préféré. Pour suivre Maître Philippe, ils ne négligent aucun vestige, aucune ruine, aucun château croisé. Ils traînent une pesante bibliothèque de textes anciens dans leur sac à dos. Souvent l'actualité prend le pas sur le pèlerinage historique. Parfois de curieux événements télescopent les époques comme cette apparition de la Vierge en haute Egypte. Des comparaisons inattendues surviennent, Arafat est-il le nouveau Saladin? Encore plus étrange le lien entre le tombeau vide de Saint Jean à Selçuk et l'existence-même du Prêtre Jean .
Tout cela paraît bien sérieux.
Pas du tout! Je me suis beaucoup amusée dans le récit jubilatoire des aventures des deux compères. Au Soudan, les recherches historiques passent au deuxième plan après les considérations pratiques, visas, transports...Arrivé malade en Ethiopie, Jubber songe sérieusement se soigner avec une thériaque moyenâgeuse confiée par un routard un peu allumé. Un livre d'aventures avant tout!
Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lystig
  15 juin 2012
Livre proposé en partenariat par Babelio dans le cadre de l'Opération Masse Critique : je saute dessus ! enfin, je coche la case ! Un livre sur un roi-prêtre légendaire... chouette !
Quand je le reçois, je me jette sur la quatrième de couverture : La quête d'un royaume mythique moyenâgeux..." : arghhhhhhhh ! on dit "médiéval", pas "moyenâgeux", péjoratif !
Et je me lance dans ce récit de voyage, dans ce voyage sur les traces de l'histoire (tiens, ils passent à Fiesole, en Italie, où à vécu ont vécu un temps Mamah Borthwicket Frank Lloyd Wright).
Passionnant : ils refont le trajet effectué en 1177 par le moine médecin Maître Philippe et croisent, 800 ans plus tard, des personnages qui les ramènent en arrière, font le parallèle entre les guerres d'alors et celles d'aujourd'hui, partagent la vie des gens, sont de vrais routards.
Ce qui gêne à la progression de la lecture : certaines explications sont données en pied de page (bien), d'autres dans le glossaire, à la fin. Mais on ne sait pas lesquels, tous n'y figurent pas, c'est gênant. Ainsi, delma (page 73) n'est pas traduit...
Et le Sheitel, dont la définition est "foulard porté par les juives" à un ou deux endroits semble être porté par des hommes. Et si le pluriel n'est pas seulement un "s", j'aurai aimé le voir (exemple : shahid, shahida, littéralement témoin(s), soit les martyrs, les kamikases).
Des cartes, des arbres généalogiques sont parsemés dans le livre, aidant à la compréhension (j'ai bien étudié la médiévale en fac, mais pas en Afrique...)
Je lis vite.
Mais plus de deux semaines après, j'abandonne.
Non que ce livre soit inintéressant, mais long... je trouve cela parfois bavard (ok, j'ai compris, excepté une fois ou deux, ils trouvent des poux, des puces, voire des cafards dans leurs lits...).
Ce récit de voyage est prenant... mais je jette l'éponge pour l'instant.
Je le reprendrai plus tard.
Lien : http://loiseaulyre.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
94sophie947708
  14 juillet 2011
Un roman dont la couverture et le 4ème de couverture m'ont attiré.J'aime les romans historiques, et celui-ci m'était tout destiné.
Cependant, à la lecture, il s'avère que ce n'est pas un roman, mais le récit de la quête de l'auteur. Celui-ci a effectué un pélerinage, parcourant tout le bassin méditérranéen.
Le récit est riche en descriptions,en anecdotes, humour. Les explications sont claires, le style est vif.
Il me fait penser au livre « Mange, prie, aime » d'Elisabeth Gilbert.
Cependant, ce n'est pas un coup de coeur pour moi, qui l'ait trouvé trop long en descriptions, malgré l'originalité du thème abordé et j'ai abandonné la lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Corboland78Corboland78   25 mars 2012
Pour comprendre l’attrait exercé par le Prêtre Jean sur les chrétiens du Moyen Âge, il faut expliquer l’attirance qu’exerçait à l’époque la Terre Sainte. Le fait que ce sol ait été foulé par les pieds de leur messie décuplait les espoirs qu’un rédempteur venu d’Orient puisse combiner les rôles politiques et religieux incarnés par le Christ Roi. Il est difficile d’appréhender cette idéologie dans le monde occidental moderne en mouvement constant, où la terre équivaut à un bien immobilier, et où peu de gens sont capables de situer la maison où habitaient leurs arrière-grands-parents. Le Moyen Orient conserve pourtant certaines notions associées au Moyen Âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Nicholas Jubber (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicholas Jubber
Sur les traces du prêtre Jean Marque-page 09-06-2011
autres livres classés : voyagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre