AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702166826
426 pages
Calmann-Lévy (05/06/2019)
3.64/5   106 notes
Résumé :
Joe Goldberg, libraire indépendant et tueur en série malgré lui, est passé maître dans l’art de cacher les corps. Ces dernières années, il en a déjà dissimulé quatre : les dommages collatéraux de sa quête éperdue du grand amour.
L’assassinat – involontaire bien sûr– de sa dernière petite amie l’obligeant à fuir New York, Joe s’installe à Los Angeles, la ville des nouveaux départs. Il s’y trouve aussitôt un nouveau poste de libraire, et surtout, une nouvell... >Voir plus
Que lire après Les corps cachésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 106 notes
Après avoir adoré Parfaite, j'ai voulu connaître la suite des aventures de notre cher psychopathe Joe Goldberg.

Dans ce tome 2, le voilà qui débarque à L.A., mais évidemment pas avec de bonnes intentions.
Toujours aussi rancunier, calculateur et incapable de maîtriser ses pulsions, on va le suivre dans ses nouvelles aspirations, où sa quête du grand amour est encore une fois au premier plan.

Cette fois, j'ai lu le roman avant de regarder la série (forcément, puisque la saison 2 n'est pas encore sortie), et le résultat est moins convaincant.
J'avoue avoir peu aimé le contexte général dans lequel Caroline Kepnes nous entraîne.
Ici, nous sommes dans l'univers hollywoodien, au milieu des stars, des fêtes, des tournages de films, du jeu et de la vie de luxe...
J'ai fini par me lasser de cette ambiance. À la moitié du livre, j'en avais déjà marre.

En dehors des ambitions meurtrières de Joe, j'ai trouvé le temps long.
Sa relation avec Love m'a assez ennuyée, à l'instar de celle qu'il entretenait avec son frère Forty.
On suit toujours le fil de ses pensées, mais hormis l'histoire du « mug d'urine », j'ai trouvé dommage que ses tourments intérieurs n'étaient pas plus développés.
Ses délires obsessionnels sont selon moi, moins bien traités que dans le tome précédent. Ici, Joe passe d'une idée fixe à une autre trop facilement.
J'ai eu l'impression que dans cette histoire, « l'amour merveilleux » et le contexte hollywoodien étaient trop mis en avant par rapport au reste.
Je voulais aussi qu'on en apprenne plus sur le personnage de Joe, sur son enfance, son passé... mais visiblement ce n'est pas pour tout de suite.
J'ai néanmoins été surprise par les événements de la fin, même si certaines attitudes me paraissaient inconcevables par rapport aux faits.

Je n'en dirai pas plus, mais vous l'aurez compris, ce tome est une petite déception pour moi.
Je pense que j'apprécierai davantage cette histoire en images avec la saison 2 de la série... du moins, je l'espère.
Commenter  J’apprécie          514
Le gentil serial-killeur refait des siennes
*
Voici la suite directe des aventures de Joe, que j'ai suivi sur le petit écran, dans la fidèle adaptation en série "You". (Je n'ai pas lu le tome 1).
En attendant donc avec grande ferveur la seconde saison sur Netflix, voyons voir ce que l'auteure nous a concocté de croustillant.
*
Attention: quelques spoilers que je dévoile ici, donc si vous avez envie de plonger dans ce thriller psychologique, il est logique de commencer par le premier tome. Et de ne pas me lire.
*
Joe, l'indécrottable new-yorkais a supprimé sa petite amie, dans un accès de folie amoureuse. On pourrait le qualifier de personnalité "border line", voire de psychopathe (il faudra quand même le faire confirmer par un psychiatre :)
Bref, un anti-héros au centre de cette histoire. On pense tout de suite à Dexter (un personnage de série, un justicier de l'ombre, tuant pour le bien). Excepté que Joe est amoureux, veut être aimé, ne voulant pas vivre seul. C'est ce que beaucoup d'entre nous désirent aussi. Mais voilà, Joe est déséquilibré et particulièrement sûr de lui et de son "bon droit".
Aucun filtre social, la rancune sévère, il supprime ceux qui le gênent dans son parcours sentimental.
*
De libraire il est devenu cinéaste. Cap sur Hollywood et ses paillettes, ses faux-semblants, ses hypocrisies.
Ce personnage me fascine, j'ai envie de le détester mais je n'y arrive pas :) J'ai peur qu'il se fasse prendre la main dans le sac.
Le personnage secondaire, Love, la petite amie, manque d'épaisseur. Il faut dire qu'à côté de ce charismatique Joe, personne ne brille autant que lui.
La narration à la première personne renforce cette proximité, cette attirance sulfureuse.
Les rebondissements sont à la hauteur du personnage. On tremble, on guette le petit détail qui pourrait changer sa destinée.
*
Même si je connais la fin, je voudrais voir l'adaptation TV (l'acteur est si craquant :)
*
Merci à Netgalley pour la primeur.
Commenter  J’apprécie          320
J'ai lu ce livre juste avant la sortie de la série sur Netflix ayant lu le premier tome avant le visionnage de la série de mon côté également.

J'ai donc retrouvé toujours ce style toujours très percutant de l'auteur car le récit vient de la part du personnage de Joe qui change de ville dans cet opus car celui-ci s'installe à Los Angeles, malheureusement malgré le changement de décor le récit reste tout de même assez similaire au premier tome.

Joe va tomber amoureux d'une nouvelle jeune femme et faire des choses assez similaire au premier récit, j'ai été un peu déçu de cette suite qui change de décor qui s'intéresse plus à l'industrie du cinéma et ses dérives.

J'aurais aimé en apprendre plus sur le passé de Joe mais de ce côté il n'y a rien de nouveau dans le roman, cela aurait à mon sens gagné au niveau de la profondeur du personnage.

Une lecture qui m'a du coup un peu ennuyé et que je n'ai pas dévorée mais qui a duré un certains nombre de jours.
Commenter  J’apprécie          190
2ème tome de ce que j'espère va devenir une saga !
page-turner lu en 2 jours qui raconte les péripéties de Joe un serial killer avec un grand coeur et beaucoup de sarcasmes ! On ne peut s'empecher de ressentir de l'empathie pour ce fou qui ne réfléchit pas à 2 fois pour éliminer le(s) caillou(x) dans ses chaussures !
J'ai préféré Parfaite (qui n'est qu'une question de gout) mais l'auteure a su renouvelé le genre et me tenir concentrée donc je ne peux que lui témoigner mon respect. Ses histoires sont de parfaites montagnes russes qui tiennent le lecteur en haleine tout le long. 0 temps mort j'adore.
Ce n'est pas de la grande litterature mais l'intrigue est bien ficelée donc on lui pardonne. Tout est quand même cohérent dans l'énormité de cette fiction.
J'ai hate de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          90
Joe Goldberg est libraire, à New York. En 2014 il a rencontré la femme « Parfaite », mais les histoires d'Amour finissent mal, en général. Caroline Kepnes avait marqué les esprits avec le premier roman consacré à Joe et a touché un très large public lorsque Netflix en a proposé une adaptation en série. « You » est en effet une série léchée et esthétiquement fascinante, au rythme implacable et aux acteurs impressionnants. une certaine liberté avait pourtant été prise avec l'intrigue du roman et notamment une divergence finale majeure. Comment continuer alors en un deuxième tome qui tienne la route ? En la prenant, littéralement, cette route. Terminé New York, terminée la librairie, virage à 180°, Joe se fait avoir. Roulé dans la farine, il décide de se venger et s'installe à Los Angeles, où il retombe vite très, très amoureux. Sa chérie s'appelle Love (ça ne s'invente pas) (ou plutôt si, évidemment) et n'a rien à voir avec rien. C'est L.A., baby !…
On passe par des montagnes russes d'impressions avec ce deuxième roman. La déception, d'abord, de ne pas voir repris le rebondissement final de la série. La bonne surprise, ensuite, de voir Joe bluffé comme un débutant. La pesanteur et la chape d'ennui de ses aventures hollywoodiennes, pour suivre : que c'est long, plat, beaucoup trop sexuel, répétitif et souvent vulgaire, pouah.
À titre personnel, j'ai regretté le libraire et ses références qui me parlaient, Joe dans le milieu du cinéma est à la fois beaucoup plus consensuel et difficile à suivre, tant il semble égocentrique et un peu con-con, il faut bien le dire. Love et sa famille manquent d'épaisseur, quand Beck parvenait à nous intriguer constamment. Il y a une débauche de moyens, c'est plein de fric de partout, ça lasse.
Le dernier quart vient réveiller tout ça et relance la machine : enfin on le retrouve, notre serial killer ambigu !
Reste maintenant à regarder l'adaptation qui en sera faite pour la deuxième saison de la série, pour voir si on continue (ou pas) à suivre ce personnage pour les deux romans suivants annoncés.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
[...] j’ai acheté un peu de tout, de la corde, du gros Scotch, des sacs en plastique, des câbles et des gants en caoutchouc. À la caisse, la fille m’a adressé un clin d’œil en me disant qu’elle aussi était fan de Cinquante nuances de Grey. Voilà ce qu’est devenue notre société : baiser et tuer, même combat.
Commenter  J’apprécie          301
Il ne devait même pas être amoureux de sa femme quand il l’a demandée en mariage. Je parie qu’il sortait juste avec elle, qu’elle lui tendait des perches, qu’il était de ces types qui font leur demande parce qu’ils ont trente ans, qu’ils se disent qu’il est temps de se marier et de se poser. Il n’y avait probablement pas d’amour dans son cœur quand il a mis un genou à terre pour demander à sa petite amie de l’épouser, enfin, pas plus que d’habitude.
Commenter  J’apprécie          170
J’arrache le Kandinsky du mur. Elle ne connaît rien à l’art. Elle ne connaît que les célébrités, c’est une coquille vide, un esprit étriqué. Elle ne sera jamais heureuse. Elle n’arrêtera jamais de viser les stars, de les sucer, de les attirer vers son futon, vers ses os de poulet.
Commenter  J’apprécie          240
« Tenter sa chance à Hollywood » est l’une des phrases les plus exaspérantes qui soit. Encore plus dérangeante que « dangereux serial killer » ou « maladie rare incurable ». J’ai hâte de l’attraper pour lui balancer qu’elle n’est qu’une sous-merde.
Commenter  J’apprécie          274
[...] tout ira bien parce que je serai devenu un adepte de Facebook, un type normal. Nous vivons à une époque où ceux qui n’ont pas 4 355 amis sont jugés dangereux, comme si des citoyens bien intégrés dans la société n’étaient pas, eux aussi, capables de meurtre.
Commenter  J’apprécie          254

Video de Caroline Kepnes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Kepnes
YOU | Bande-annonce VF | Netflix France
autres livres classés : psychopatheVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (341) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2599 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..