AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081392212
153 pages
Éditeur : Flammarion Jeunesse (14/09/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Nani part avec sa famille pour le continent après l'inondation de leur île par une tempête. Mais Enoha, son grand-père, a décidé de rester. Il confie à sa petite-fille des lettres, où il raconte son histoire. Durant son voyage, la fillette rencontre un petit garçon seul, Semeio, auquel son destin sera lié.


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (97) Voir plus Ajouter une critique
saomalgar
  22 décembre 2016
La famille de Nani doit quitter son île qui s'enfonce dans la mer, en laissant son grand-père Enoha et sa grand-mère Moo car ils sont trop vieux pour le voyage. Mais Enoha laisse en héritage à sa petite fille des lettres pour tous les moments forts de sa vie.
Un très beau livre sur l'exil et l'accueil fait aux réfugiés en Europe. le texte est juste, sans mièvrerie et montre simplement et concrètement le départ de son pays, la traversée et l'arrivée en terre inconnue.
A faire lire à tous nos élèves !
Commenter  J’apprécie          490
Nadael
  01 octobre 2016
La nature est toute-puissante. Belle et généreuse, elle peut devenir soudainement féroce et rebelle. L'homme, petit point dans l'immensité, est incapable de contrer sa force. Et pourtant, il est souvent responsable de son emportement. le réchauffement climatique de la planète vient principalement de l'activité humaine – émission de gaz à effet de serre –. Les conséquences sont désastreuses. La petite Nani, huit ans, et sa famille vont y être confrontés.
Leur île merveilleuse, celle qui les a élevés, nourris, soutenus est en train de fondre, de s'enliser peu à peu dans la mer. Une tempête fait rage : des trombes d'eau déferlent, les montagnes alentours s'effondrent, les rivières quittent leur lit. Il faut fuir pour survivre. Tout quitter et aborder une nouvelle terre. Abandonner ses racines et porter en soi la mémoire de cet attachement.
Enoha, le grand-père de Nani est vieux et ne marche plus depuis longtemps. Sa femme et lui demeureront sur l'île qui les a vu naître mais il encourage vivement sa famille à s'en aller. Il va confier à sa petite-fille une pierre arrachée à sa maison – qu'elle posera près de son nouveau foyer – , un oiseau en bois – qui voyagera avec elle, toujours et partout – et un petit sac de lettres écrites de sa main, des mots qui l'accompagneront sur le chemin de sa vie, des pensées universelles et fraternelles, des réflexions intimes, des bouts de sa propre histoire, autant de petits cailloux semés pour elle. Emplis d'humanité, de tendresse et d'espérance.
Après un bref adieu à leur île, la traversée commence, longue et mélancolique pour Nani et ses parents. Avec bonheur, Nani va renconter un garçon de son âge, Semeio. Seul, sans famille, Nani et les siens l'accueillent à bras ouverts. Ensemble, les deux enfants lisent les lettres d'Enoha...
Avec sensibilité et poésie, kochka déroule ses mots jusqu'à nous. Des mots-empreinte, des mots-mémoire, des mots-témoignage. Avec finesse et douceur, Tom Haugomat dépeint magnifiquement l'émotion ressentie avec seulement trois couleurs.
Parcours de l'exilé. Périple entravé. Cheminement intérieur. Passage et apprentissage. Amour d'un grand-père. Un voyage vers la fraternité.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Robherriot
  14 décembre 2018
La famille de Nani doit quitter son île qui s'enfonce dans la mer à cause d'une tempête, en laissant son grand-père Enoha et sa grand-mère Moo car ils sont trop vieux pour le voyage. Mais Enoha laisse en héritage à sa petite fille des lettres pour tous les moments forts de sa vie. Durant son voyage, la fillette rencontre un petit garçon seul, Semeio, auquel son destin sera lié. Le texte est juste, sans mièvrerie et montre simplement et concrètement le départ de son pays, la traversée et l'arrivée en terre inconnue.
J'ai apprécié ce livre, car c'est une très belle histoire pleine de tristesse mais aussi d'espoir. J'ai bien aimé le personnage Nani, car, elle n'a que huit ans et elle arrive à survivre aux catastrophes naturelles. J'ai bien aimé, aussi le personnage Semeio car, j'ai adoré la manière dont il a aidé Nani dans ce cauchemar. Pour finir, j'ai apprécié la manière dont l'auteur nous montre les lettres d'Enoha en les faisant lire aux deux enfants. Akirakse
**********************************************************
Il y a une petite fille qui s'appelle Nani et son grand-père qui s'appelle Enoha. L'île qu'ils habitent va couler, du coup ils doivent partir. Enoha, le grand-père de Nani a eu un accident pendant sa jeunesse Depuis ce jour-là,il n'arrive pas à bouger ses jambes. Enoha ne pouvait pas quitter l'île et la grande-mère non plus. Elle voulait rester avec lui.Quand Nani allait partir, Enoha lui a donné des objet pour qu'elle se souvienne d'eux. Ces objets étaient des feuilles un oiseau et un caillou. Quand Nani est partie, elle a fait un grand voyage, dans la pluie jusqu'à un endroit où sont beaucoup de gens comme eux qui ont quitté leur village. Tout le monde attendait un bateau pour aller dans une ville.Tout a coup, ils ont entendu un bruit.Ils ont vu des gens reuni autour d'un petit garçon du même age que la fille : il avait onze ans, à côté de lui un homme mort à terre.L'enfant pleurait, les gens ont dit que c'était son grand-père.Il n'avait pas d'autre famille.La famille de Nani décida d'adopter le petit enfant, Semeio, pour qu'il fasse partie de leur famille.Maintenant le bateau était annoncé, ils sont montés à bord. Semeio et Nani sont vite devenus amis.Pendant le trajet, ils lisaient les feuilles que le grande-père de Nani lui avait données.Tout les soirs ils lisaient une lettre et cela continua jusqu'à l'arrivée.Quand le bateau s'arrêta, ils connaissaient pas l'endroit.Dabord ils étaient réfugiés dans une école. Des années passent. Nani grandit.Elle avait une pierre que son grande-père lui avait donnée. Maintenant ils habitaient dans une maison. Le grande-père avait donné la pierre pour qu'elle la place su le toit de sa maison parce que quand son grande-père était plus jeune lui aussi avait placé une pierre au dessous de la maison et son fils aussi, le père de Nani. Ala fin,ils vivent bien et tranquilles.
Critique : Je pense qu'au début c'était triste mais vers la fin ça augmente la morale parce qu'on se souvient des objets qu'avait donnés le grande-père de Nani. Par ex:le caillou qu il avait donné pour que Nani le place dans sa future maison, cela donne une continuité dans la présence du grand-père auprès de sa petite fille. J'ai bien aimé l'histoire de cette livre. Yuzay
*********************************************************
Frère d'exil est un très beau livre, qui a un coté assez poétique dans sa manière d’être écrit et dans son interprétation, néanmoins je trouve personnellement, qu’il manque d'un peu d'action, mais il reste tout de même intrigant et on s’attache très rapidement aux personnages . On commence l’histoire tout d’abord par des lettres écrites pour Nani de la part de son grand-père Enoha, par la suite on découvre que Nani est une petite fille âgée de huit ans qui vit sur une île polynésienne avec son grand-père Enhoa sa grand-mère ainsi qu’avec sa mère Youmi et son père Janek, mais il se trouve que cette île est sur le point d’être engloutie par l’eau donc Nani et ses parents vont quitter l’ile pour aller sur le continent mais sans sa grand-mère et son grand-père, car celui-ci est handicapé. Nani et ses parents vont partir. On va ainsi suivre les péripéties de cette famille dans son objectif de quitter cette Ile. Nous vivons un compte à rebours avec eux. G.P.
*******************************************************
C'est l'histoire d'une fille nommée Nani qui habitait sur une île qui se trouve en plein milieu d'un ouragan. Au bout d'un moment la petite fille et ses parents se retrouvent sur le port de l'île avec tout les habitants. Mais son île est sur le point de couler. A un moment ,un paquebot arrive et dans la précipitation,un grand-père est mort bousculé, maintenant son petit fils est tout seul, le grand-père fut enterré au pied d'un dattier, les parents de Nani proposent d'adopter l'enfant nommé Semeio. Ensemble Nani et Semeio vont vivre une grande aventure en traversant la mer et voyagent dans un pays inconnu.
J'ai bien aimé ce livre, parce que j'ai retrouvé dans ce livre des émotions : amour, tristesse et peur. Il y avait aussi une très grande aventure. C'est ce que j'attendais de ce livre. Il y avait aussi de la tragédie ce qui rajoute de l'émotion et du suspense. Yodaga8
*******************************************************
Ce roman raconte l'histoire de Nani, une jeune fille étant obligée de quitter son île natale suite à des problèmes liés aux conditions climatiques. Elle est donc dans l'obligation de quitter ses grands-parents dont son grand-père Enoha qui lui confie des lettres retraçant les moments marquants de sa vie afin que la petite fille n'oublie pas d'où elle vient. Durant son voyage, elle va faire la rencontre de Semeio, un petit garçon de son âge qui a perdu son grand-père, les parents de Nani décidèrent de l'adopter.
Ils partirent donc tous ensemble à la recherche d'une terre habitable.
J'ai apprécié ce livre car il montre bien la difficulté de quitter sa terre natale et des membres de sa famille.
On sent aussi l'amour que le grand-père porte à sa petite fille à travers ses lettres. Victor
**********************************************************
Enoha est le grand-père de Nani. Il a écrit une lettre de départ pour sa petite-fille qui quitte leur île d’origine. Enoha est triste, parce qu’il ne verra plus Nani qui part faire pour un long voyage. Il ne peut pas la suivre car il est trop vieux. Donc Enoha écrit une lettre pour sa petite-fille pour qu’elle se rappelle de lui pour toujours. Moo est la grand-mère de Nani qui est encore sur l’île, mais à cause du réchauffement climatique, il meurt. Nani sur la route de son voyage croise un garçon qui se nomme Semeio, ils ont le même âge et tous les deux leur grand parent sont morts. Semeio était le dernier de sa famille donc les parents de Nani décident de l’adopter.
Frère d’Exil est un très beau livre. Pour moi, ce livre manque un peu d’action, mais ça reste un livre très attachant. Même si ce livre est un peu triste au début, la fin est très joyeuse.
*********************************************************
Ici l’histoire d’une petite fille qui se nomme Nani. Elle a que huit ans quand une violente tempête s’abat sur son île natale. Elle va rencontrer de nombreux périples et dangers durant la fuite de l’île. Tous ces dangers auraientt pu enlever la vie de toute sa famille. Sa mère et son père vont adopter un garçon qui a vu son grand père mourir pendant le premier embarquement. Il se nomme Semeio il avait le même âge que Nani quand cette catastrophe a commencé. Il vont embarquer pour la France pour se refaire une nouvel vie.
Ce livre a un pouvoir exceptionnel quand on commence à lire on ne peut plus s’arrêter. C’est comme si on était aspiré dans l’histoire on a envie de connaître la fin est de ne pas s’arrêter avant. Livre exceptionnel je conseille de le lire j’ai adoré. M.D.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbe
  29 septembre 2016
L'île de Nani est en train de disparaître suite à de fortes pluies provoquées par le réchauffement climatique.
Elle est obligée de fuir avec ses parents, de quitter sa maison, sa terre et ses grands-parents trop âgés et handicapés pour partir.
A l'heure du départ, précipité par les événements, que faut-il prendre ? Enoha confie trois présents à sa petite fille…
Une très belle histoire pleine de tristesse mais aussi d'espoir. le début est particulièrement magnifique avec les différentes voix qui se croisent et l'alternance de lettres, sous fond bleu, avec le récit.
L'auteur nous pousse à ressentir le mélange d'acceptation, de fatalisme et la nécessité d'avancer et de prendre le chemin de l'exil.
L'île est celle que chacun peut porter en soi. Sans nom, elle est universelle. Dès lors les exilés qui sont campés sont nos alter ego, nos frères.
Nous allons suivre le voyage et les étapes vers l'ailleurs avec notamment la question du deuil et de la langue. Mais la force de l'histoire est de transmettre toujours un message positif à travers les mots du grand-père qui représentent la sagesse et l'intemporalité des épreuves.
Les illustrations de Tom Haugomat représentent des images sereines avec des personnages souvent de dos et dont on ne perçoit pas les traits de visage, car ils sont devenus un peu nous-mêmes.
Une belle réussite !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
alouett
  08 novembre 2016
Enoha est le grand-père de Nani. Il écrit pour accompagner le départ de sa petite-fille qui doit quitter leur île natale. Enoha est triste, il ne verra plus sa petite fille qui s'apprête à vivre un long voyage, comme tant d'autres enfants de l'île. Enoha est en colère car vu son âge et le fait qu'il est grabataire, il ne peut ni les aider ni les accompagner. Alors Enoha écrit à sa petite-fille, elle a 8 ans.
Enoha écrit des lettres, des lettres courtes, des lettres très longues… des lettres pour que Nani ne ressente pas le vide de son absence, des lettres pour l'aider et l'accompagner dans le périple qui l'attend, pour qu'elle se rappelle de lui, pour qu'elle se rappelle de Moo (sa grand-mère) ou encore de l'île sur laquelle elle est née et elle a grandi.
Puis c'est le départ. Un départ précipité car l'île disparaît. A cause du réchauffement climatique, le niveau de l'eau monte rapidement. La situation est critique et il n'y aura bientôt plus que des terres inondées dans la région. Des terres noyées, incapables de nourrir les hommes, dangereuses.
Alors Nani fuit. Elle suit ses parents. Vers où ? Ils n'ont pas la réponse. Leur route croise celle de Semeio. Il a le même âge que Nani et il vient de voir mourir son grand-père. L'aïeul était le dernier membre de sa famille. Face à sa détresse, à sa tristesse, les parents de Nani décident de l'adopter.

Lorsque Kochka s'empare du sujet de l'exil, elle l'attrape avec pudeur. Elle raconte une histoire que l'on entend tous les jours : celle de l'exode de milliers d'hommes qui quittent leur pays natal car leur vie est en jeu.
Dans ce roman jeunesse, point de guerre, point de tortures (si ce n'est celle de l'arrachement à ses racines), point de dictature, mais un scénario catastrophe provoqué par le réchauffement climatique. le postulat de départ n'est malheureusement pas de la fiction… dans quelques années à peine, des milliers d'hommes et de femmes seront dans ce cas de figure, contraints de quitter leurs terres car elles sont devenues trop arides, menacées par les inondations… le processus est déjà enclenché.
Parce que son île se fait lentement engloutir par la mer, la famille de Nani choisit le moment de son départ. Ce n'est pas un choix aussi raisonné qu'ils l'auraient souhaité, car l'heure tourne et l'eau monte. Kochka nous fait sentir l'urgence de la situation mais c'est avec douceur qu'elle raconte ensuite l'histoire de cette petite fille qui doit quitter sa vie pour aller à la rencontre d'une autre vie, inquiétante, différente… inconnue. le périple raconté permet au jeune lecteur de comprendre que la peur de l'autre vaut aussi bien pour celui qui voit arriver des étrangers sur son sol que pour celui qui arrive sur un territoire peuplé d'étrangers. Il comprendra aussi que la perte définitive d'un membre de sa famille n'est pas une fatalité ; qu'il faut accepter la douleur, qu'il faut prendre le temps de faire son deuil mais qu'ensuite, vient toujours le temps de la reconstruction. Il faut l'accepter et accepter de se laisser prendre dans le tourbillon de la vie.
La narration prend quelques respirations lorsque, interrompant le récit des différentes étapes de l'exil, il laisse la place aux lettres que le grand-père de Nani lui a écrites avant qu'elle ne parte. Des pages bleues marquent ces respirations. Loin d'être moralisatrices, elles témoignent finalement et durablement de tout l'amour que ce grand-père destinait à sa petite-fille. Elle marque aussi la sérénité et la sagesse, calme l'emportement et l'angoisse que les épreuves du voyage peuvent générer.
Un message de tolérance. Une invitation à tendre la main à celui qui est en difficulté. Une requête : celle de regarder au-delà des apparences.
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   30 septembre 2016
Mon nom est Enoha et si j'écris aujourd'hui c'est pour accompagner Nani, ma petite-fille, car elle va bientôt partir. Pour elle je suis Ipa. C'est comme ça qu'on dit grand-père sur notre île. Elle a huit ans.
Ma Nani,
Tu sais toi qu'il est un peu bizarre ton Ipa, mais tu sais aussi qu'il ne raconte jamais n'importe quoi, et tu sais comme il t'aime !
Je t'ai déjà expliqué que ce qu'on voit ne dit pas toujours la vérité. Par exemple, quand les gens ne sont plus là, on croit qu'ils sont sont morts alors qu'ils sont seulement cachés. Les défunts sont dans nos coeurs et, si on se concentre, on les entend murmurer. Et c'est vrai aussi pour les arbres, les rivières, les montagnes et les fleurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
BrizeBrize   17 octobre 2016
Les jours suivants s’égrènent doucement. Les îliens s’installent au mieux dans leurs campements et attendent. Si, pour l’instant, ils sont ensemble, ils savent que ça ne va pas durer. Il n’y a plus de grands espaces qui seraient encore inhabités sur la terre où on pourrait les loger. Ils ne pourront pas rester en communauté. Comme des grains semés au vent, leur peuple sera bientôt éparpillé.
Parfois des gens débarquent au milieu d’eux et les prennent en photo ou les filment avec des caméras.
Parfois un riverain ému par leur sort leur apporte des couvertures et pour les enfants des jouets. Des curieux s’arrêtent aussi pour les regarder.
Certains s’en méfient … Ceux qui n’ont plus rien effraient souvent les mieux lotis. Qui sait, ils pourraient avoir envie de les voler ? Et ce débordement de personnes complètement démunies fait désordre dans la ville. Alors, si les gens du continent conviennent qu’il faut les accueillir, ils ont hâte qu’ils soient partis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
NadaelNadael   01 octobre 2016
« Je veux te parler des mystères parce que le monde en est rempli. Il y a ce qu'on voit et tout ce qu'on ne voit pas... Par exemple, qui sait ce qui se passe à notre insu sous la terre ? Peut-être que, sans rien dire, les arbres mélangent leurs racines ? Peut-être se tiennent-ils tous par en-dessous ? Peut-être qu'en parlant avec un arbre qui se trouve d'un côté de la terre, on peut communiquer avec des arbres qui sont de l'autre côté ? Peut-être que ce qu'on fait à un arbre, on le fait à tous les arbres ? Peut-être que tout se tient... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
letilleulletilleul   30 septembre 2016
Parce qu’on les a toujours connus d’une certaine façon ou parce que ça nous convient, on croit que les choses et les gens qui nous entourent ne changeront pas. On croit qu’on aura toujours ses parents, que les murs de nos maisons tiendront toujours, et qu’on aura toujours un toit.
C’est un tort. Il y a des moments dans la vie où ce qu’on croyait solide s’effondre. Alors il faut faire son bagage.
Commenter  J’apprécie          220
LissanathLissanath   24 novembre 2016
Quand on voyage sur la terre et qu'on croise d'autres personnes, en dépit de toutes les différences qui peuvent nous sauter au visage et qui peuvent nous séparer, on doit se dire qu'au fond, nous sommes tous sortis du ventre de la même maman, et que nos corps à tous fonctionnent suivant le même mécanisme.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Kochka (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Kochka
Kochka, l'auteure de Frères d'exil, vous parle de l'importance du thème de l'humanité dans son roman et dans le monde.
Pour en savoir plus : https://www.flammarion-jeunesse.fr/Catalogue/flammarion-jeunesse-poche/freres-dexil
autres livres classés : rechauffement climatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frères d'exil

Où se passe cette histoire :

sur une île
sur une plage
en ville

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Frères d'exil de KochkaCréer un quiz sur ce livre