AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Olivia Ruiz (Narrateur)
ISBN : 2021001520
Éditeur : Seuil Jeunesse (08/10/2009)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Puisque Alexandre est un bon à rien, il ira travailler dans cette sinistre usine pleine de tuyaux. Mais le destin en a décidé autrement: grâce à la troupe de saltimbanques qui vient d’arriver et à la musique flamenco, Alexandre va trouver sa voie.

Avec émotion et poésie, ce magnifique conte musical, porté par la voix d’Olivia Ruiz et superbement illustré, parle d’ouverture d’esprit face aux préjugés et de révélation de soi.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  21 janvier 2013
Une parenthèse enchantée après une journée harassante : un vrai bonheur que cet album-CD...
On y découvre Alexandre, mal dans sa vie, qui se découvre un don pour la musique gitane, une nouvelle famille et un amour pour la belle Elena grâce à l'arrivée d'un cirque tzigane dans sa ville ouvrière.
Un texte très émouvant, porté par la douce voix d'Olivia Ruiz, de magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe et de la musique gitane comme je l'aime. J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi en découvrant cette histoire qui nous parle de la culture gitane et d'un destin inatendu qui se trouve parfois au détour d'un chemin...
Commenter  J’apprécie          130
Syl
  23 mars 2013
Cité ouvrière, grise, enfumée, froide, cadencée aux échos de l'usine, le décor qu'observe Alexandre de sa fenêtre est égayé par un convoi de caravanes rouges. Qui sont ces gens qui arrivent ? Se sont-ils perdus ?
Non… c'est un cirque.
Alexandre doit partir pour l'école tout en sachant qu'à treize ans, il rejoindra les tours fumantes de l'usine. Sur le chemin, il s'arrête et observe de loin le travail des hommes qui dressent les tentes des chapiteaux. Les images s'étirent jusqu'au soir où il se fait réprimander par sa mère furieuse qu'il ait fait l'école buissonnière.
Mais Alexandre repense aux couleurs, à l'animation, aux étranges personnages et à cette fille aux longs cheveux bruns…
Le lendemain à l'école, toutes les conversations parlent du cirque. Si les étrangers suscitent la crainte et les médisances des adultes, les enfants sont bien curieux des gens du voyage… C'est en les espionnant derrière une butte qu'Alexandre se fait repérer par la fille aux longs cheveux.
« - Je ne te fais pas peur ? Alors viens, puisque tu es si curieux.
Elle lui prit la main. Alexandre se laissa emmener sans dire un mot. »
Elle s'appelle Elena, elle vient du sud de l'Espagne et elle va le présenter à sa famille… la femme à barbe, les soeurs siamoises, les lilliputiens, la fille sans bras et sans jambes, la femme qui lit l'avenir, et tous les autres aussi étranges et captivants.
Sur un air de guitare, el rubio (le blondinet) est accueilli par un groupe de musiciens, de chanteurs et de danseurs.
Captivé par les sons, Alexandre est bien surpris lorsqu'on lui remet entre les mains une guitare et que de l'instrument, il arrive à reproduire quelques accords.
A partir de cette soirée, tous les jours il part s'entraîner avec le groupe dans l'idée de se produire sur scène au moins une fois.
Elena l'écoute avec beaucoup d'admiration et lui demande une chanson rien que pour elle. En échange, il recevra un baiser.
Alexandre espère, il envisage un avenir bien plus agréable que celui qu'on lui destine.
Aura-t-il le soutien de ses parents ? Elena va bientôt repartir, la reverra-t-il ?
Dans la grisaille de la cité, la mélancolie des coeurs usés, les sons des guitares sont des chemins de liberté qu'Alexandre voudrait bien parcourir…
Cet album est ma quatrième rencontre avec Benjamin Lacombe et je suis charmée. Je reste toujours aussi sensible à ses dessins, ses couleurs, l'ambiance créée, la poésie, le monde de l'étrange… sa douceur et parfois une certaine cruauté et tristesse.
Je me demande toujours si dans son cas, ce sont les dessins qui inspirent le texte ou si c'est l'inverse, tant le dessin est talentueux et magique.
Dans chacune de ses histoires, l'enfant est bien souvent solitaire et mélancolique. Il voit le monde derrière sa fenêtre et rien ne l'engage à s'y aventurer. Jusqu'au moment où un évènement le rend téméraire. Autres sujets souvent abordés, ce sont l'intolérance, le sectarisme et la servitude. Pour la petite Cerise, son poids était un handicap aux yeux des autres, pour Naoko la jeune japonaise c'était les traditions qui l'emprisonnaient, pour Alexandre se sont les règles et la société xénophobe.
Un très beau conte qui parle d'espoir avec une musique libre et fougueuse aux accents de flamenco.
Les enfants aimeront… les petits garçons pour ce jeune Alexandre impétueux et doué et les petites filles pour Elena et la belle histoire d'amour.
A recommander !
PS : Ce livre a la particularité d'avoir un CD qui raconte l'histoire. Si les musiques et les chansons sont agréables à écouter, je n'ai pas été réceptive à la voix d'Olivia Riuz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MlleJulie
  06 octobre 2013
Très belle histoire écrite et illustrée par Benjamin Lacombe. Dans une ville morne entourée d'usines,le jeune Alexandre,devant sa fenêtre regarde la pluie tomber.Arrivent alors les caravanes rouges,la belle gitane et le garçon se découvrit un don exceptionnel pour la musique. L'album est accompagné d'un cd du texte raconté par Olivia Ruiz mais aussi des chansons.Un concept que l'on peut voir de plus en plus souvent,et je pense que c'est vraiment extra pour les plus petits (et les plus grands) mais pour ma part,je n'arrive pas à adhérer.. J'aime me plonger dans les mots et je n'aime pas être dérangée par autre chose dans ces moments là.Je sais,je le répète encore une fois,je suis difficile mais à mon âge,je ne changerai plus!
Je vous le recommande tout de même !
Commenter  J’apprécie          110
Oliphant
  11 janvier 2018
Alexandre est un jeune garçon de 13 ans. Docile, il essaie de suivre les conseils de ses parents, bien étudier à l'école, ramener des bonnes notes pour s'assurer un avenir et travailler à l'usine de leur ville.
Seulement, un jour, un cirque s'installe au coeur de la ville. Alexandre passe la journée à les observer caché en haut d'une butte où il croise le regard d'Elena, une jeune gitane très belle. Ses parents sont en colère et le traite comme un voyou incapable de se concentrer...
J'adore les illustrations de Benjamin Lacombe. Je trouve que les yeux des personnages reflètent leurs personnalités, la joie, la sévérité, la bonté ou la tristesse de l'âme humaine. Cet album est accompagné d'un album où Olivia Ruiz raconte l'histoire. Je l'ai écouté après l'avoir lu une première fois.
C'est un livre musical, fait de sons métalliques et musicaux, de langues étrangères et d'accents prononcés, de sons de guitares et de voix fortes et graves. Cela permet de s'évader encore davantage. C'est beau, poétique et plein de sens. L'histoire est surtout intéressante pour les plus jeunes qui peuvent y prendre exemple pour écouter leurs passions ou leurs envies. Pour les grands, c'est un joli voyage et une parenthèse poétique et musicale appréciée. La musique gitane donne du baume au coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Caroetseslivres
  28 mai 2014
La mélodie des tuyaux écrit et illustré par Benjamin Lacombe est un conte musical.
C'est l'histoire d'Alexandre qui ne se voit pas d'autre avenir que de travailler à l'usine comme ses parents, jusqu'à sa rencontre avec la jeune et jolie Elena.
Cet album est accompagné par un cd où le texte est lu par Olivia Ruiz. Je ne pensais pas écouté le cd mais j'ai chanté d'avis et j'ai bien fait.
J'ai beaucoup aimé ce conte, il s'inscrit dans la lignée des romans de Mathias Malzieu. C'est un conte plein de poésie, d'amour et d'espoir, superbement bien illustré. le cd complète totalement l'histoire en la rendant vivante grâce aux musiques gitanes et la voix d'Olivia Ruiz.Coup de coeur de la semaine.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Zazette97Zazette97   02 janvier 2010
Alexandre se cacha derrière une butte. Médusé, ébahi, il observait la troupe. Un homme si fort et si grand qu'il devait bien faire deux ou trois mètres, avec des bras plus gros que le garçon, soulevait d'énormes poutres, armoires et tonneaux comme des sacs de plumes.
Des femmes accrochées l'une à l'autre se déplaçaient en même temps dans une seule grande robe noire et rouge. Plus loin, des hommes de petite taille faisaient des acrobaties.
Alexandre n'en croyait pas ses yeux. p.13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LilizLiliz   09 avril 2014
Blessée, Elena leva la tête et vit Alexandre derrière son oeil-de-boeuf. Sur la vitre embuée, il dessina un coeur et lui sourit. Elena lui rendit son sourire et repartit le coeur gros.
Commenter  J’apprécie          70
OliphantOliphant   12 janvier 2018
- Petit voyou ! Que faisais-tu avec ces voleurs de poules, ces romanichels ? Madame Verneuil nous a prévenus !
- Ce ne sont pas des voleurs. Ce sont des artistes. Et moi, je veux être comme eux !
Commenter  J’apprécie          60
Virginie94Virginie94   23 octobre 2014
Tu avais 13 ans et tu savais qu'à la fin de l'année, tu les rejoindrais. Comme tes parents avant toi et comme tous ceux qui n'avaient pas été assez intelligents por fuir cette maudite ville.
Commenter  J’apprécie          60
MyrabelleMyrabelle   08 avril 2012
Un chant, ou plutôt un rythme comme il n'en avait jamais entendu. Derrière un rideau, un groupe d'hommes en noir aux longs cheveux chantaient dans une autre langue en grattant des guitares. Certains avaient de drôles de petits tambours entre les jambes. Deux vieilles dames avec de grandes robes à volants frappaient en rythme dans leurs mains. Une jeune femme dansait au milieu de l'assemblée. Grave et fière, elle tapait des pieds et tournait sur elle-même en levant les bras au ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Benjamin Lacombe (70) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Lacombe
Depuis quatre jours, la Galerie Daniel Maghen est investie par une dizaine d'artistes, venus réaliser des performances live et drawing show. le début d'un cycle de performances organisé par la Galerie Daniel Maghen, à l'occasion de la venue de JungGi Kim et qui se prolonge jusqu'au 6/02 ! Un grand merci à Kim Jung Gi US, Nico Delort, Julien Delval, Sylvain Despretz, Armel Gaulme, Benjamin Lacombe (official Page), Pillot Frederic pour leurs formidables performances ! L'événement reprend mardi 22/01 avec un drawing show de JungGi Kim et une démo. de Guznag Guz, puis du 29/01 au 06/02, en compagnie de Armel Gaulme, Daniel Cacouault, Julien Delval, Eric Herenguel, Tony Sandoval et toujours JungGi Kim !
+ Lire la suite
autres livres classés : cirqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
343 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre
.. ..