AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782843379246
Éditeur : Anne Carrière (18/01/2019)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 18 notes)
Résumé :
En temps normal, La Colline est un quartier tranquille. En temps normal, Hermann mène une vie rassurante aux côtés de sa femme et de Sam, leur fille de 16 ans.

Mais leur villa, surplombant le lac, n’est plus le refuge qu’elle était : des coups de feu retentissent, des adolescents disparaissent, des orages menacent. Et même au Pavillon, le foyer pour mineurs où Hermann travaille, la tension a atteint un niveau alarmant.

C’est un début d’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  18 janvier 2019
Quel étrange livre que je viens d'avoir entre les mains.
Est-ce vraiment un livre d'ailleurs ?
Hermann vit dans le quartier de la Colline, avec sa femme et sa fille.
Peu à peu, le calme apparent de sa petite existence va voler en éclats … Même le foyer pour mineurs dans lequel il travaille va connaître des événements étranges …
La tension va grimper de pages en pages.
Autour de lui, le monde semble devenir de plus en plus inquiétant. A l'image de ce film de 1978 qui semble hanter l'auteur, L'INVASION DES PROFANATEURS.
L'univers qui est le sien, rassurant, quotidien, semble se distordre pour mettre en lumière une autre réalité plus inquiétante. Comme les photos que Sam, sa fille, s'amuse à faire en mélangeant deux pans de la réalité pour obtenir autre chose …
C'est très compliqué d'évoquer ce livre. C'est un récit. Une expérience littéraire. A la croisée du thriller, du fantastique ? Où les codes habituels nous perdent. Où les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être.
Comme un film de David Lynch, ce livre offre un trouble singulier. Un malaise. Une inquiétude lancinante.
Véritable OVNI littéraire, il instaure une ambiance et nous plonge en pleine perplexité. Il dérange nos petites habitudes de lecteur plutôt tranquille.

A lire pour les amoureux de l'étrange. Ça sort aujourd'hui. Mais je vous aurais prévenu, tout n'est pas rose de l'autre côté du lac.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
thedoc
  11 avril 2019
Une ville anonyme sous un été caniculaire. Sur les hauteurs de la Colline, quartier résidentiel préservé et calme, de belles villas modernes se dressent sous le bleu azur du ciel, surmontant le lac et bordées de la pinède. Hermann vit dans l'une d'elle avec sa femme Soma et sa fille Sam. Une vie familiale tranquille, qu'il veille par tous les moyens à protéger. Mais le jour où un tragique accident se passe chez ses voisins, tout semble se dérègler dans la vie d'Hermann.
Atypique et dérangeante, la lecture de "De l'autre côté du lac" m'a fait l'effet d'un voyage dans un épisode de "La quatrième dimension", série mêlant l'étrange et la science-fiction diffusée dans les années 1980 dans l'émission Temps X des frères Bogdanov. Voilà pour la référence qui parlera à ceux de ma génération.
L'ambiance tout d'abord : une chaleur suffocante de jour comme de nuit, des orages secs qui zèbrent la nuit noire d'éclairs sans pluie, une lumière éclatante et agressive le jour. Une tension qui monte de manière inexorable.
Le personnage se meut dans une ville sans vie malgré ses habitants, se déplace d'un lieu à un autre, toujours les mêmes, obstinément. Sa tête est assaillie par les ondes magnétiques qui lui vrillent le cerveau, il est épuisé par des nuits trop courtes. Sa paranoïa le rend-il fou lui qui voit une menace de plus en plus pesante sur sa famille ? Obsédé par l'idée de la mettre en sécurité, il imagine une famille de "secours". A l'image de son reflet dans le lac, à l'image de cette maison identique à la leur sur l'autre rive, il entrevoit son double, leur double.
A la lisière du réel et du fantastique, de la raison et de la folie, le lecteur déambule dans un monde parallèle où rien ne semble vraiment vivant. La texture même du texte amplifie cette impression avec l'absence de ponctuation pour les dialogues.
J'ai suivi les déambulations et délires d'Hermann sans m'y attacher. Tous les personnages m'ont semblé factices, coquilles vides. C'est un univers qui m'a rendu mal à l'aise et c'est soulagée que j'ai terminé ce roman.
Merci à Babélio pour l'envoi du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
musemania
  14 juillet 2019
Il y a peu de temps, je vous ai annoncé que j'avais été retenue par le site lecteurs.com comme « Explorateur » (la nouvelle dénomination est le Cercle Livresque). Pour ceux qui ne connaissent pas ce site, je les invite à le découvrir sans tarder. En plus d'y retrouver l'actualité du monde de l'édition, vous pouvez y laisser des avis sur vos livres, noter vos lectures, partager sur des forums avec des passionnés de littérature mais aussi tenter de gagner des livres chaque mois. N'hésitez pas à vous y rendre, ce site est riche de belles découvertes littéraires pour nous, les amoureux des lettres. En outre, plusieurs fois durant l'année, ils mettent en avant des événements auxquels vous pourrez y participer comme les Quais du Polar, la rentrée littéraire et bien d'autres.
Depuis sa parution en janvier de cette année, ce livre avait attisé ma curiosité. le design de la couverture avait attiré mon regard et la quatrième de couverture m'avait donné envie de le lire pour son atmosphère entourée de mystères. Grâce à lecteurs.com et aux éditions Anne Carrière, c'est enfin chose faite. Ma mission d'Explorateur pour le site lecteurs.com débute ici. Il n'y a pas que le résumé qui était mystérieux, mon avis sur ce livre l'est tout autant.
En deux jours, je l'ai littéralement dévoré. L'environnement du quartier de la Colline a une place prépondérante et à part entière dans l'histoire. L'auteur, Xavier Lapeyroux, en a fait un personnage à lui tout seul. Une ambiance à la fois omniprésente et oppressante entoure les protagonistes. L'auteur en donne certains détails sans vraiment le situer dans une ville existante. C'est l'imagination du lecteur qui décidera où situer ce fameux quartier dans le monde. Je ne sais pas où Xavier Lapeyroux a imaginé son livre mais, pour ma part, j'ai placé le décor au milieu des Etats-Unis, loin de toute grande métropole, où les lacs et grandes forêts se côtoient.
Le résumé de la quatrième de couverture est assez complet et je ne m'attellerai pas à vous le raconter avec mes mots. Il risque d'éveiller en vous un certain magnétisme comme cela a été le cas avec moi.
L'écriture est assez visuelle et c'est ainsi qu'on peut avoir l'impression de se retrouver dans ces espaces verts loin de toutes civilisations. On imagine cette grande villa où vit la famille de Herman, avec au fond du jardin ce fameux lac durant un été moite et étouffant.
Autre détail intéressant de ce livre, c'est que l'auteur y place des personnages, sans en donner beaucoup de détails quant à leur physique ou leur caractère et vécu. On a ainsi tout le loisir d'y mettre les acteurs qu'on pourrait imaginer prendre place dans ces rôles. En même temps, je pourrais comprendre que cela ne soit pas aux goûts de certains lecteurs, ce fait de ne pas approfondir la psychologie des personnages. Je pense que c'est un choix osé de la part de l'auteur mais qui risque de ne pas plaire à tout le monde.
C'est le genre de livre qu'il est difficile d'aborder car avant toute chose, il est difficilement classable. Est-ce un thriller ou bien un roman fantastique? Difficile à dire. Je pense que l'auteur a aimé instiller des messages cachés (voire même des métaphores) derrière de nombreuses choses de son récit (les photographies de Sam, cette seconde villa identique apparue de nulle part, le lac,…).
Encore un détail qui a attiré mon attention est l'absence de ponctuation dans les dialogues. Il y a peu de temps, je vous avais fait part que cela m'avait décontenancée lors de ma lecture du livre « Dans les angles morts » d'Elizabeth Brundage pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche (voir ma chronique : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/03/dans-les-angles-morts-delizabeth.html). On retrouve ici cette même spécificité mais qui m'a moins rebutée que la première fois. Peut-être que je m'y habitue finalement…
Lecture atypique pour moi, un sentiment parfois dérangeant a égrené ma lecture. Je ne sais pas vraiment l'expliquer mais c'est toute cette ambiance pesante et inquiétante qui a souvent pris le dessus. Par contre, petit bémol, je pense être passée un peu à côté de la fin du récit.
Je vous conseille donc de vous y plonger afin qu'on puisse échanger quant à cet atmosphère. Je pourrai alors me rendre compte si c'est une sentiment partagé ou si c'est moi qui ai trop « vécu » ce livre. En tout cas, ce livre a le mérite de mener à la discussion et rien que pour ça, il est à découvrir!
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
nelly76
  06 mars 2020
Quelle drôle d'histoire,ai-je aimé? Oui et non,le début oui mais la fin " se barre en vrille" et me laisse perplexe.

Nous ne savons pas où se joue ce drame? Dans quelle ville: il y a une colline ,des bois et un grand lac ,la nature est belle ,malgre un temps noir tous les jours ,dû à une chaleur etouffante et de nombreux orages d'été éclatent. Déjà là ,règne une atmosphère pesante et électrique, surchargée d'émotions.
Une famille de trois personnes : Hermann, le mari,Soma ,sa femme et Sam leur fille de 16ans.
On suppose un petit lotissement, de coquettes maisons avec terrasse où il fait bon vivre au contact de cette nature ydillique .Décor propice à un bien -être mais cela commence par la mort d'un des jumeaux tué accidentellement par arme à feu, dans le bois ,par son frère .Leurs voisins,proches mais éloignés, ils ne se fréquentent pas juste un petit bonjour de politesse.
L'angoisse au fur et à mesure de la lecture est palpable, tout est " A contre-courant": une nature merveilleuse mais de gros orages noirs et des éclairs zėbrant l'horizon des voisins proches mais pas de contact et je ne vous ai pas parlé de la profession du père : il est éducateur spé pour ado en rupture et s'occupe d'une maison appelée : Mercure ,un lieu de vie en fait où vivent 5/6 ados à recadrer et où il y a beaucoup de surcharge émotionnelle.
Sa femme ,elle,est institutrice ,et Sam lycéenne.
Jusque là, tout paraît normal et puis petit à petit l'auteur va nous distiller des scènes bizarres : une maison tout à fait identique à la sienne s'est construite sur la colline ,au pied du lac et juste en face de la leur.Un chien noir un molosse apparaît et subitement disparaît. Tout comme trois élèves de la classe de Sam, les deux policiers qui viennent enquêter sont eux très bizarres on a l'impression de voir deux marionnettes tant leur attitude leurs gestes sont synchronisés.Et là vous vous dites : il y a quelque chose qui cloche?? Et la fin mes ami(e)s je n'ai pas compris .Il y'a une part de réel et une part de folie d'Hermann.Hermann qui est un éternel angoissé ,allant jusqu'a l'obsession ,qui le conduira loin très loin . On ne sait pas si tout ce qu'il nous raconte est vrai ou des délires dû à une schizophrénie galopante.Ce livre est un O.V.N.I pour moi et suscite pas mal de points d'interrogations car la limite entre la réalité et les visions est très mince c'est pourquoi malgré une fin insolite et insoluble ,j'ai aimé .Ce fut pour moi ,un étrange ressenti .
A conseiller ,si vous êtes curieux ,car l'analyse de Cette histoire n'est pas si facile sous des apparences plus que trompeuses. ⭐⭐⭐⭐
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
beamag87
  19 février 2019
Je crois que je suis passée à côté de ce roman.
Je ne connaissais pas Xavier Lapeyroux n'ayant encore rien lu de cet auteur. Lors de la dernière Masse Critique, le résumé de son dernier livre m'a fait de l'oeil et je me suis laissée tenter.
Alors, entendons nous, tout ne m'a pas déplu dans cette lecture ( d'où les 3 étoiles). La thématique du livre m'a plu ainsi que l'écriture de l'auteur et la construction du récit.
Le gros hic, ce sont les personnages, j'ai regretté que leur psychologie ne soit pas plus fouillée. du coup, je ne me suis pas "attachée" à eux, or, j'ai besoin de ressentir ce lien ( positif ou pas d'ailleurs) pour pouvoir rentrer complètement dans l'histoire.
C'est donc une rencontre en demi-teinte avec l'univers de Xavier Lapeyroux et je le regrette car aux vues des autres critiques, j'ai vraiment l'impression d'avoir raté quelque chose.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
nelly76nelly76   05 mars 2020
Soma n'est pas rentrée. Son dîner s'éternise. Je remonte sur la route surveiller à nouveau la maison des Jessen.Toujourd nulle trace de vie,et une obscurité totale. Le quartier entier est plongé dans le noir.Je marche le long de leur clôture ,inspecte leur jardin par les trous de la haie.J'ai si chaud qu'il me semble avoir de la fièvre. Il est plus de minuit et la température n'est pas encore tombée. Debout sur la terrasse,le vent me cinglé le visage et me tient en éveil. Je ne dois pas dormir avant le retour de Soma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nelly76nelly76   06 mars 2020
Le lac est un grand cercle cerné par une forêt aux proportions parfaites.À l'ouest ,sur la rive opposée, la pointe de l'antenne jaillit d'entre les arbres et projette son ombre à la surface du lac,une ligne semblable à une cicatrice ,à la marque d'un pli coupant en son milieu une feuille de papier.Un instant,ce paysage m'évoque une planche du test de Rorschach. Ne manque que le reflet de la maison de Liz, pensé-je, balayant du regard le versant où nous vivions.Ne manquent que Sam et que Soma. Et un peu de lumière pour retrouver mon chemin. Car la nuit est tombée .Car le lac désormais ressemble à une tache d'encre.Le lac et la forêt. Une tache d'encre indélébile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nelly76nelly76   05 mars 2020
L'un des jumeaux est mort mais l'autre est toujours là, en vie,comme un fils de rechange.Cette pensée m'est venue immédiatement après l'annonce de l'accident.Deux heures avant,un orage sec illuminait le ciel,rendant la nuit plus claire que le jour achevé.
Commenter  J’apprécie          40
beamag87beamag87   11 février 2019
Jessen et moi, tels deux spectres, continuons d'observer les ombres de nos enfants à l'orée de la forêt, de longues secondes, de longues minutes, un temps inestimable. Ce n'est que lorsque la lumière dans les bois disparaît, et avec elle Sam et Oscar, que nous mettons un terme à notre surveillance.
Commenter  J’apprécie          20
Clem_YCRClem_YCR   03 mars 2019
Tu sais, reprend-elle, celui qui se protège en permanence est comme anesthésié. Il est protégé de la douleur, mais il ne ressent plus rien. Je préfère avoir mal et ressentir les choses.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Xavier Lapeyroux (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Lapeyroux
Emission à découvrir sur : https://www.web-tv-culture.com/emission/xavier-lapeyroux-de-l-autre-cote-du-lac-51345.html
Xavier Lapeyroux évolue depuis de nombreuses années dans le monde du livre et ce, des deux côtés du miroir puisqu?il travaille en médiathèque. Il écrit également depuis longtemps, des nouvelles, des poèmes ou des textes de chansons. Mais c?est avant tout le romancier qui nous intéresse ici. Après deux précédents titres dont « Marathon » paru en 2015, voici le nouvel opus de Xavier Lapeyroux « de l?autre côté du lac ». Difficile de vous dire s?il s?agit d?un roman noir, d?un conte fantastique, d?un journal intime flirtant avec la folie ou d?un récit psychologique. C?est sans doute un peu de tout ça mais c?est surtout bien au-delà. Voilà en tout cas un roman envoutant, dérangeant, étrange, qui ne vous laissera pas indifférent. Nous sommes dans un quartier résidentiel, près d?un lac. C?est l?été, un été étouffant, orageux. Hermann vit avec sa femme Soma et leur fille Sam. Hermann travaille dans un centre pour jeunes en difficulté. La tension est palpable, au propre comme au figuré jusqu?à ce drame chez les voisins où l?un des jumeaux tue accidentellement son frère adolescent. Dès lors, tout va se dérégler et Hermann n?aura de cesse de protéger sa famille contre toutes les agressions extérieures, trouvant uniquement le réconfort dans ses baignades et ses promenades au bord du lac durant lesquelles il se rapproche chaque jour davantage de cette maison qui ressemble étrangement à la sienne. Hermann sortira-t-il indemne de cet été d?angoisse ? Saura-t-il déjouer les pièges qu?on semble vouloir lui tendre ? Saura-t-il préserver sa famille ? Fort d?une écriture addictive, nous entrainant sur des chemins abruptes avec parfois des sorties de route volontaire, nous tendant un miroir à travers le personnage d?Hermann, Xavier Lapeyroux joue brillamment avec nos nerfs et cette histoire vous hantera longtemps, bien après la dernière page. « de l?autre côté du lac » de Xavier Lapeyroux est publié chez Anne Carrière.
+ Lire la suite
autres livres classés : paranoïaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Xavier Lapeyroux (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1126 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre