AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205075403
Éditeur : Dargaud (17/06/2016)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Manu Larcenet se confronte à une adaptation, celle du chef-d'oeuvre de Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck. Mais lorsque l'auteur de Blast et du Combat ordinaire s'empare du texte, c'est pour le faire sien, et lui donner une nouvelle vie éclatante, sombre et tragique. Des pages d'une beauté stupéfiante, magnifiant la nature sauvage et la confrontant à la petitesse des hommes, une plongée dans les abîmes, servie par un noir et blanc sublime et violent. Un très gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
marina53
20 septembre 2016
Une petite maison enneigée et isolée. Nichée au creux de la vallée. Un cauchemar et Brodeck se réveille brutalement. Seul le sourire de sa petite fille lui fera, pour un temps, oublier ses souffrances passées.
Brodeck, sous le joug des autres villageois, tente, autant que faire se peut, d'écrire son rapport sur ce qui s'est passé avec l'anderer. Après avoir rendu visite à l'un ou à l'autre, on lui fait clairement comprendre qu'il ne doit pas aller au fond des choses ni faire éclater une vérité que personne ne veut entendre et encore moins déterrer des secrets. Mais Brodeck veut savoir pourquoi cet étranger a été tué si atrocement par les villageois quitte à mettre en danger sa vie et celle des siens... Tandis que lui reviennent en mémoire les souvenirs des camps et ses propres souffrances...
Manu Larcenet clôt brillamment cette adaptation du roman de Philippe Claudel. Dans ce deuxième tome, les flashbacks, plus nombreux et plus violents, font la lumière sur le passé douloureux de Brodeck, sur les actes innommables des villageois, devenus des bêtes, de leur cruauté, leur peur et leur lâcheté. Des flashbacks qui plombent encore cette atmosphère déjà tendue, menaçante, presque irrespirable et cette vérité, insidieuse et blessante. L'auteur prend son temps pour installer l'intrigue et les personnages, allant jusqu'à alterner le récit avec des cases plus contemplatives. Un rythme parfaitement maîtrisé et saisissant.
Graphiquement, Larcenet fait montre d'une force et d'une intensité incroyables et d'une virtuosité étonnante. Un trait tout en finesse et d'une grande justesse, de magnifiques portraits burinés et silencieux, un noir et blanc profond et vertigineux.
Remarquable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          650
lehane-fan
13 septembre 2016
Larcenet, homme multiface, aussi à l'aise dans le drolatique que dans la tragédie.
Le Rapport de Brodeck, version Larcenet, est-il fidèle au roman de Claudel, j'en sais foutre rien et honnêtement, peu me chaut.
Ce que je sais, c'est le plaisir incommensurable pris à contempler ces planches bicolores d'une élégance et d'une puissance peu communes.
Ce 2e tome lève le voile sur le mystère Anderer et sa violente disparition.
Focalisé sur ce personnage mutique et raffiné qui verse dans l'art plutôt que dans le lard, contrairement à la majorité de ses rustres contemporains amateurs de cochonaille, il n'en oublie pas pour autant notre poto Brodeck, le cul toujours vissé entre deux chaises, et une histoire personnelle propre à faire chialer le mur des lamentations.
Si vous étiez resté sur le Retour à la Terre et le Combat Ordinaire, la surprise, excellentissime au demeurant, risque bien de vous faire choir de très très haut.
Sublime et pis c'est tout.
Commenter  J’apprécie          585
Dionysos89
08 février 2017
Après un premier tome très introductif et porté sur le mystère planant, l'adaptation dessinée du Rapport de Brock par Manu Larcenet se conclue finalement de belle façon.
Un an après L'Autre, Manu Larcenet propose le deuxième tome de ce Rapport, toujours en format « fumetti » (à l'horizontale) mais quand même dans une version cartonnée très solide. Cette fois, l'auteur va tenter de nous faire comprendre L'Indicible : qu'est-ce qui a bien pu pousser ces simples villageois à massacrer L'Autre, der Anderer ? et en effet, les réponses arrivent bel et bien, ce qui parfait l'écriture de ce diptyque. Brodeck a toujours son rapport à écrire concernant l'événement tragique qui a vu les villageois (sauf lui) commettre cet acte abominable contre un simple étranger de passage dans leur vallée, mais doit-il dévoiler le fait qu'il élabore un rapport parallèle et plus engagé ? Doit-il aussi véritablement décrire l'horreur banale qui a mené à la mort de cet étranger ?
L'indicible prend parfois les traits d'un acte jugé anodin et qui hante les esprits d'un petit village. C'est bien là le propos non simpliste mais intimiste proposé par Manu Larcenet : du protagoniste ou des villageois coupables, qui va céder en premier ? voilà l'enjeu de ce deuxième tome. Ce bras de fer psychologique, outre nous dévoiler tous les aspects encore mystérieux de l'intrigue, s'égaye aussi et surtout par un dessin toujours parlant à lui seul. Je me demande même si moins de dialogues n'auraient pas donné des situations encore plus parlantes, en jouant toujours sur les ombres inquiétantes.
Décidément, cette adaptation du Rapport Brodeck est une lecture qui se délecte de détails qui fourmillent. Bien sûr, il faut savoir l'apprécier et au terme de ce diptyque, il faut peut-être relire le premier tome pour être sûr d'avoir tout vu et tout cerné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Titania
18 janvier 2017
Je reste songeuse. A la dernière page de ce livre figure une dédicace émouvante, à la mémoire de Cabu, mort assassiné lors de l'attentat contre les journalistes de Charlie Hebdo.
Alors, je remonte le fil de mes souvenirs de cette lecture, et tout s'assemble. La figure de l'Autre, c'est Larcenet, celui qui peint, qui dessine, qui fait scandale aussi, mais qui ne mérite pas la mort, comme Cabu.
Ainsi, ce récit très sombre qui englobe toutes les discriminations, tous les génocides de tous les temps, comme un mythe fondateur, met en évidence la nature profonde de ce qui fait que tous les holocaustes se ressemblent dans leur abomination.
Larcenet rajoute sa marque personnelle à la relecture de cette histoire, pas seulement en s'y projetant avec son autoportrait et sa solidarité avec tous les artistes libres du monde entier. L'univers très sombre est en effet esthétiquement très réussi avec ses noirs grattés, cette précision des portraits, et cette déshumanisation visible dans l'aspect des monstres qui tuent.
C'est vraiment un très grand roman graphique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
tchouk-tchouk-nougat
30 janvier 2017
Brodeck continue son rapport et pour cela il fouille dans ses souvenirs, il interroge les autres et se sent menacé. C'est dur de faire ressortir une vérité aussi sombre...
Avec ce second tome, beaucoup de points s'éclairent. Sur Brodeck, sur sa femme qui a perdu la raison, sur sa petite fille, sur l'anderer assassiné...
Je n'ai pas lu le roman de Philippe Claudel, je ne peux en faire aucune comparaison. Mais l'histoire de cette bande dessinée est toute en tension et en noirceur. La guerre ont laissé une telle emprunte que cette petite communauté ne semble plus capable d'accepter l'autre. On y ressent toute la cruauté et la noirceur de ce que l'homme a de plus détestable. cette face de l'humanité qu'on aimerait ne jamais contempler.
Brodeck est de loin le personnage qui a le plus souffert dans cette communauté, dénoncé par les siens puis avili dans les camps de concentration, et pourtant c'est de lui que jailli la seule lueur d'espoir de cette communauté renfermée sur elle même. L'amour des siens, le pardon, l'amour de la nature et de l'acceptation de l'autre, le besoin de la vérité...
C'est pas un livre à lire les soirs de déprime, ce n'est pas le genre d'ouvrage à redonner confiance en l'être humain... Mais franchement c'est vachement bien fait. Il a une force peu commune qui prend aux tripes même si ça donne plus la nausée qu'envie de pleurer de joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Les critiques presse (1)
ActuaBD19 août 2016
Manu Larcenet poursuit et achève de la plus belle des manières son adaptation du roman de Philippe Claudel. Il clôt ainsi un diptyque où sa description de l’âme humaine est aussi sombre que son graphisme est brillant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations & extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina5320 septembre 2016
Depuis longtemps, je fuis la foule car tout vient d'elle... la guerre... et les kazerskwirs qu'elle a ouverts dans le cerveau des hommes. On peut se rassurer en disant que la faute incombe à ceux qui l'exhortent. C'est faux. La foule est un corps solide, énorme, tricoté de milliers d'autres corps conscients.
Il n'y a pas de foule heureuse ni paisible.
Commenter  J’apprécie          241
marina53marina5320 septembre 2016
Emélia dansait dans mes bras sous les arbres nus de janvier. (…) L'air était froid et nos joues rosées. C'était l'instant vertigineux qui précède le premier baiser, tout était comme suspendu à la mélodie qui virevoltait dans la lumière dorée du feu de joie.
Commenter  J’apprécie          200
Dionysos89Dionysos8918 novembre 2016
C’est là la grande victoire du camp sur le prisonnier… S’il en réchappe, le prisonnier ne pourra plus jamais regarder ses semblables sans y voir le désir de traquer, de torturer, de tuer. Chaque matin, dès que je sors du sommeil, c’est la peur qui m’assaille. Je suis devenu une proie perpétuelle.
Commenter  J’apprécie          170
manU17manU1720 décembre 2016
- C'est incroyable... Ses traits sont plus précis que des mots !
- Si tu regardes bien, c'est pareil pour tous, portraits ou paysages... Pas vraiment fidèles, mais absolument vrais.
Commenter  J’apprécie          150
manU17manU1707 décembre 2016
Une fois les quelques taches sur le mur nettoyées, ne restera de l'Anderer que son souvenir...
...et les hommes d'ici se flattent d'avoir la mémoire courte.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Manu Larcenet (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manu Larcenet
Manu Larcenet - Le Rapport de Brodeck
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2656 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
. .