AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782897720568
201 pages
Éditeur : Les Éditions XYZ (06/04/2017)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Diane danse comme une enclume, aime son intérieur et déteste les mariages. Surtout le sien. Son mari vient de la plaquer pour « quelqu'un d'autre » (sexe non identifié, mais prévisible, genre « maudite pétasse »). Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché du sexe, en commençant tout doux par le « frenchage », le flirt. Mais sur qui pratiquer les premiers exercices en évitant trop de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
torpedo
  24 novembre 2019
Plate. C'est ainsi que se définit Diane, 48 ans. Mariée, trois enfants qui ont définitivement quitté la maison, prête à célébrer 25 ans de mariage. Lorsque le ciel lui tombe sur la tête : son époux la quitte pour une jeunette de 30 ans. Comment continuer à vivre seule dans une grande maison remplie des souvenirs d'un bonheur envolé ? Entre déni, renoncement, haine de la belle-mère, soutien de son amie Claudine et de ses enfants, Diane va peu à peu se reconstruire.
Le thème n'est pas nouveau, le traitement non plus. Mais ce livre se laisse lire facilement en évitant de tomber dans le feel good, les trop bons sentiments ou la vision Harlequin du bonheur conjugal. Sous l'apparente banalité de cette situation, l'auteur sait raconter l'expérience du divorce en teintant d'humour le récit avec des expressions pleines de piquant venues du Québec. La première partie de ce roman est particulièrement réussie en nous montrant Diane, non pas jalouse, mais amère en analysant ce qu'est devenue sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          531
nath45
  30 juillet 2017
Diane, notre héroïne a 48 ans, mariée depuis 25 ans à Jacques, l'homme de sa vie. Elle est mère de trois enfants, travaille dans une grande entreprise et soudain son homme la laisse… parce qu'il aime quelqu'un d'autre, une plus jeune.
Rien de bien nouveau dans le thème de ce roman, j'en conviens, mais sous la plume de Marie-Renée Lavoie cette histoire classique de rupture, sans tomber dans la caricature, à une ambiance savoureuse, vous y trouverez un humour décapant, une grande auto dérision, une belle réflexion sur la fragilité du couple, c'est brillant, hilarant et tendre à la fois, un roman surprenant qui fait un bien fou !
Commenter  J’apprécie          260
Livresque78
  21 mai 2018
Voici une lecture fraîche mais qui malgré tout traite de la difficulté d'être quitté.
Diane tente de se remettre suite à son divorce, elle manque de confiance en elle mais elle peut compter sur sa meilleure amie pour la secouer.
On alterne avec cette lecture entre rires et émotion, on imagine tout à fait les difficultés rencontrées par cette femme qui aborde la cinquantaine et qui tente de remettre le pied à l'étrier. Des anecdotes touchantes et drôles, des scènes coquaces auxquelles s'ajoute la touche du verbiage Québécois qui chante à nos oreilles et nous dépayse tout au long de la lecture...
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          230
SagnesSy
  11 mars 2019
À quarante-huit ans, Diane se fait plaquer par son mari quelques jours avant la grande fête qu'ils avaient planifiée pour fêter leurs vingt-cinq ans de mariage. Il lui propose de la maintenir malgré tout, pour ne pas perturber les plans de leurs nombreux invités. Loin de se démonter, elle se crée un profil Facebook, invite en ami la terre entière (du moins, leurs amis et famille au grand complet), avant de leur poser cash la question :
« Facebook, toi qui sais tout, peux-tu me dire si je devrais annuler les festivités de mon 25° anniversaire de mariage vu que Jacques (mon mari) m'a annoncé qu'il me quittait pour « Quelqu'un D'autre » ? »
À la suite de quoi elle supprime quelques jours après son compte sans lire les quatre cent soixante-douze commentaires qui s'étaient accumulés. Un acte plutôt flamboyant pour s'éviter de devoir subir l'annonce de sa nouvelle situation. Mais flamboyante, elle ne l'est pourtant certes pas, à ramasser à la petite cuillère plutôt sauf que ce serait avec l'accent québécois, et que ça change carrément tout. D'abord parce qu'au fond de sa réelle détresse, Diane a de la ressource. Loin d'être une femme plate (ce que lui reproche en gros son mari), elle va découvrir posséder une réelle fantaisie, bien aidée par sa collègue et amie récemment passée par le même genre de rupture. le tout oscille entre désespoir et rire sonore et la tempête des expressions, tournures et même état d'esprit québécois possède un charme si puissant que j'ai relu ce roman une deuxième fois dans la foulée de la première, désireuse de prolonger l'enchantement. Tendre et drôle et immensément pertinent.
« Je dois même avouer une chose terrible : je ne sais pas comment marcher dans les rues sans poussette et sans but précis. Il y a quelque chose que je ne maîtrise plus désormais dans la marche récréative. Ce n'est pas simple d'aller nulle part. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
argali
  15 novembre 2020
Il faut que je commence par un coup de gueule ! Pourquoi avoir changé le titre original ??? Les éditeurs français ont donc bien peur que nous soyons trop nuls pour comprendre ? J'aurais aimé le titre québécois "Autopsie d'une femme plate". Question de respect !

L'histoire tient en quelques mots : le mari de Diane est parti avec sa maîtresse après 25 ans de mariage. Sa collègue et amie, Claudine, qui a vécu la même chose tente de lui remonter le moral.
C'est une histoire devenue banale hélas et déjà souvent abordée. Comment rebondir après une rupture surtout au moment où les enfants ont quitté le nid et que l'on se retrouve désespérément seule ? Marie-Renée Lavoie a pris le parti de l'humour pour nous conter l'histoire de cette « femme plate » que son mari délaisse pour une greluche plus jeune. Après avoir démoli le lit conjugal à coups de masse et le canapé dans lequel elle était assise quand il lui a annoncé son départ imminent, Diane va peu à peu apprendre à vivre avec ce vide. Elle va découvrir qu'elle possède des ressources insoupçonnées, une réelle fantaisie et retrouver les joies de la séduction, poussée par son inénarrable amie. Il y aura des hauts et des bas, des quiproquos, elle passera par une phase d'effondrement, de déni puis d'espoir avant d'arriver lentement vers l'apaisement. Tout ne se passera pas toujours comme elle l'avait imaginé perdra parfois son self contrôle… mais à chaque étape, son amie et ses enfants seront là.
L'histoire oscille entre désespoir et rire et les expressions québécoises, les tournures de phrase et l'esprit québécois apportent un charme tout particulier au roman.
C'est une comédie pleine de peps, décapante et pertinente à souhait. Les situations cocasses dans lesquelles Diane se retrouve donne envie de rire franchement. On ne peut que s'identifier ou reconnaitre quelqu'un dans la justesse de ces descriptions. Mais il y a aussi de la tendresse et de l'émotion dans ce récit. Tous les personnages sont attachants, humains, forts et faibles à la fois. Ils nous ressemblent.
En cette période, cette lecture vitaminée, énergique et drôle devrait être lue par tous pour passer un moment doux loin de la réalité oppressante du quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83


critiques presse (3)
LeJournaldeQuebec   02 juillet 2017
L’histoire à la fois comique et tragique d’une femme de 48 ans abandonnée à la veille de son 25e anniversaire de mariage.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeJournaldeQuebec   11 mai 2017
Marie-Renée Lavoie nous fait traverser tous les états d’âme de son ­héroïne d’une écriture vive, qui fait flèche de tout bois: on ne s’ennuie pas une ­seconde
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   10 avril 2017
Les mésaventures de la femme plate font sourire d'un bout à l'autre, sinon carrément s'esclaffer.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
torpedotorpedo   21 novembre 2019
On aura cru, à tort, que je lui en ai voulu de ne plus m'aimer. Les sentiments ne se commandent pas, c'est bien connu. Et c'est beaucoup mieux comme ça.La colère nous le fait oublier momentanément, mais on y revient un jour ou l'autre. C'est une choses que je pouvais comprendre au-delà de l'anéantissement que je vivais. Comment l'aurais-je forcé à continuer de m'aimer, d'ailleurs ? N'aurait-il pas préféré être encore amoureux de moi ? Tout aurait été plus simple, pour tout le monde, à commencer par lui qui allait devoir s'expliquer, s'excuser, se justifier, se défendre devant tant de monde pendant tant de temps avant d'espérer le retour de la paix. Pour être franche, je ne l'ai jamais envié dans toute cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
torpedotorpedo   22 novembre 2019
Je croyais que les épreuves nous avaient rendus plus forts, plus solides, plus proches, mais je pense finalement que ça nous a juste usés... c'est peut-être pas bon de trop connaître l'autre, ça nous éloigne peut-être plus que ça nous rapproche... avec le temps, toujours les mêmes vieilles histoires, les mêmes manies, les défauts qui grossissent... je sais que j'y tombais sur les nerfs par bouts... je sais pas ce qui vient en premier, on tombe en amour avec quelqu'un d'autre parce qu'on est écoeuré de sa femme ou on tombe en amour avant pis on s'écoeure après ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
torpedotorpedo   21 novembre 2019
J'ai toujours trouvé terriblement prétentieux de rassembler tous ceux qu'on aime pour dire voilà, nous, ici et maintenant, malgré les statistiques accablantes, nous pouvons affirmer que nous, fusionnés temporairement dans l'illusion de l'éternité, c'est pour TOUJOURS. Et nous vous avons demandé de prendre votre temps et votre argent pour venir ici aujourd'hui parce que nous, Nous, nous échapperons à ce qui tue l'amour chez les autres. C'est une certitude que nous avons, à vingt-trois ans, et que nous tenons à partager. Que la majorité se soit cassé les dents sur l'invraisemblance d'un tel serment ne nous a pas convaincus ni effrayés. Notre amour survivra puisqu'il est spécial, le nôtre. Nous ne nous aimons pas comme les autres, nous. Notre mariage à nous will survive.

[incipit]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
CielvariableCielvariable   28 octobre 2018
Quand le mari de mon amie Claudine l’a quittée pour une de ses étudiantes, ce n’était pas ce qu’elle croyait non plus : « C’est une fille brillante, elle a lu tout Heidegger ! » Pas sa faute, au beau Philippe, Heidegger avait éjaculé toute sa science philosophique dans le cerveau bien ferme d’une de ses étudiantes, et ça lui avait conféré une aura irrésistible. Qui est Heidegger ? On s’en fout. Et Claudine s’en contre-torche tellement, d’Heidegger, qu’elle a mis la main sur une collection de ses ouvrages pour allumer ses feux de foyer et tapisser le fond de la litière de ses chats. Avec le temps, l’image de la nénette au cerveau farci de phénoménologie heideggerienne s’est agglomérée à celle des boulettes de caca. On fait ce qu’on peut pour se faire du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
torpedotorpedo   24 novembre 2019
Même si j'élaguais le surplus de meubles depuis des mois, je continuais d'étouffer dans cette maison pleine à craquer de souvenirs heureux qui me rendaient malheureuse.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Marie-Renée Lavoie (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Renée Lavoie
Découvrez Lj, le nouveau label de comédies romantiques qui vont faire pétiller vos lectures cet été ! Découvrez les deux premières parutions de Marie-Renée Lavoie et Anna Premoli, ils sont déjà disponibles !
Plus d'infos sur : https://www.jailupourelle.com/collections/lj.html
autres livres classés : autodérisionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre

.. ..