AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Azrayen' tome 1 sur 2
EAN : 9782800125992
64 pages
Dupuis (31/10/2005)
4.12/5   33 notes
Résumé :
L'Ange de la Mort Algérie 1957. Au cœur de la guerre qui oppose l'armée française aux rebelles luttant pour l'indépendance de leur pays, un événement préoccupe au plus haut point l'état-major français : une section de vingt-deux hommes a disparu, avec armes et bagages, depuis deux semaines. Cette section, composée de harkis, ces Algériens enrôlés dans l'armée française, est commandée par le lieutenant Messonnier. Le capitaine Valéra, chargé de retrouver Messonnier e... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Frank Giroud tombe un jour sur des photos et des notes prises par son père lors de son épopée, en tant qu'appelé de l'armée française, de la guerre d'Algérie. Ces photos vont être le point de départ de ces fabuleux ouvrages. Bien que l'histoire dans ces livres soit une fiction scénaristique, elle n'en est pas moins fortement inspirée par de véritables personnages et de véritables lieux.

Frank Giroud a donc effectué d'énormes recherches sur le sujet, avec tout son talent « d'historien », et allant jusqu'au point de physiquement se rendre en Algérie, avec son père, pour retracer, cadrer et faire remonter les souvenirs de celui-ci. le travail est stupéfiant de réussite.

Le scénario :

Frank Giroud, l'un de mes scénaristes actuels préférés, réalise un sans-faute sur le sujet. Outre le travail de recherche décrit plus haut, la fiction qu'il propose reste plausible et tellement réaliste que l'on pourrait croire à une histoire vraie.

Son talent va jusqu'à nous raconter un extrait de cette guerre sans parti pris, sans politique, sans apologie du bien et/ou du mal… Il laisse au lecteur la possibilité de se faire sa propre opinion sur le sujet.

Les références au FLN et son armée (ALN), ou Mouvement National Algérien (MNA) etc... sont nombreuses mais peu ou pas orientées politiquement.

L'histoire en elle-même est surprenante (et encore plus surprenante lorsque l'on connait le travail de minutie effectué) et la fin de l'histoire est tellement inattendue qu'elle inspire un sentiment d'injustice, de frustration, de non-aboutissement, et amène surtout à se poser des questions existentielles sur les bienfaits ou non de ce genre de conflits…

Rien à dire quand au découpage sauf peut-être une mise en situation longue mais nécessaire.

La lecture de ces livres ne laisse donc pas indifférent.

Le pari de scénariste est donc réussi de par la tenue en haleine du lecteur jusqu'au bout du livre, et de par le magnifique travail de mémoire de ces épisodes de l'histoire malgré la fiction du scénario.

Le dessin :

Lax, ayant changé son style de dessin par rapport à ses précédents ouvrages, réussi parfaitement dans cet exercice de la ligne claire. Il créé des dessins réalistes avec un trait fin, précis, souple et détaillé. On y remarquera encore le travail de recherche et de minutie au travers des véhicules, des uniformes, du matériel militaire, des tenues des algériens et des différences de type des origines des personnages (type maghrébin ou européen). Les couleurs choisies mettent bien en évidence l'environnement dur, difficile, désertique, hostile de la Kabylie, et rappellent fortement les couleurs du maître du genre des BDs sur l'Algérie : Jacques Ferrandez avec ses « Carnets d'orient ».

Les paysages sont donc magnifiques et très bien retranscrits.

Dans cette BD, j'ai apprécié particulièrement, aussi, le supplément écrit par Frank Giroud expliquant le comment du pourquoi de ce livre. On lit ce supplément comme au travers des yeux d'un petit garçon qui voit son père en héros.

Un héros traumatisé par la guerre et ses méfaits, au point de ne pas en parler à son fils.

Un héros hésitant à revenir sur les lieux de son passé craignant à tout moment que celui-ci ne revienne.

Le plus émouvant est de lire les rencontres et les témoignages que Frank Giroud et son père ont faits lors de leur séjour en Algérie. Ils s'y sont confrontés à des gens simples et humains, fiers de leur patrie, mais tolérants et accueillants. (Pour l'anecdote, ces pages racontent, entre autre, la rencontre d'un ancien membre du FLN agissant en même temps que le père de Frank Giroud qui était alors dans l'armée française opposée… 2 « ennemis » sympathisant finalement autour d'un thé… )

Sous mon sapin, j'y ai donc trouvé cet ouvrage sur la guerre. « La guerre ? », me suis-je dit, « beau message de paix pour un Noël… », mais à la lecture de celui-ci mon opinion a changé. Ce livre n'est effectivement pas un livre sur la guerre, mais un travail de mémoire splendide et un message de paix somptueux.

Chapeau messieurs Lax et Giroud !

yann


Lien : http://www.7bd.fr/2015/01/az..
Commenter  J’apprécie          100

Lax et Giroud... un tandem de rêve, un duo de choc. Giroud part de souvenirs de famille, en quelque sorte, vu que son père a été appelé lors de la guerre d'Algérie. Cette proximité a-t-elle été un frein ou un tremplin pour le scénariste? Personnellement, je pense que cela a constitué un frein.

Il y a quelques années, et même bien davantage... 10 ans, 15 ans? France 3 a diffusé une abondante série de reportages sur la guerre d'Algérie. le lendemain de la diffusion du premier reportage, un ami français m'a téléphoné en pleurs pour demander pardon. Pas à moi spécialement, mais il fallait qu'il le fasse. C'était un impérieux besoin. Une façon d'expulser la faute collective. Et j'ai servi de réceptacle. Il m'a dit "je savais que cela avait été terrible, mais pas à ce point".

Beaucoup de pays occidentaux (et d'autres) ont leurs casseroles coloniales. Belgique et Congo... ce n'est pas mieux. France et Indochine, Algérie... Et ces abcès sont purulents car ils n'ont jamais été percés. Les banlieues françaises (à mon avis) en paient encore le lourd tribut.

Je m'éloigne. Revenons à azrayen'... Giroud est bien servi par le dessin sans faille de Lax. Un très bon point. Giroud ne fait pas l'impasse sur les atrocités, mais il édulcore énormément. En mettant une histoire d'amour, là où il n'y a que bruit et fureur, il met un voile de plus sur l'immonde. Je ne le lui reprocherai pas, une BD réaliste sur la guerre d'Algérie, cela existe et c'est indigeste. On est chez Dupuis après tout... Je ne le lui reprocherai pas, mais cela m'a quand même gêné aux entournures.

A la fin du premier tome, cependant, on a une mise en place des acteurs, des éléments, des lieux et des situations, pour un second tome que j'espère plus dérangeant, secouant.

Commenter  J’apprécie          10

EXTRAIT "Je vous proposerai les deux tomes séparément, ainsi que je les ai lus, même si je sais qu'une édition compilée est sortie récemment. Franck Giroud est un grand scénariste, et c'est avec Azrayen que moi, je l'ai découvert, au festival bd de Grenoble voilà presque dix ans. Et dix ans après, je suis toujours impressionné par la puissance du scénario d'Azrayen. Il n'occulte rien des exactions de l'armée française, et pas plus, des dangers que les soldats devaient affronter régulièrement. Leurs doutes, leurs peurs, leurs lâchetés, mais aussi parfois leur grandeur d'âme."


Lien : http://www.chroniquesdelinvi..
Commenter  J’apprécie          20

Superbe témoignage sur la guerre d'Algérie.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

- Où... où avez-vous trouvé ces vêtements ?

- Je les ai échangés contre mon déguisement européen.

- Décidément, vous... Bon! enfin... Mon calvaire touche à sa fin... Nous allons vous déposer à Aït-Illoul.

- Ne vous donnez pas cette peine ! Les kilomètres n'ont jamais effrayé une Kabyle... et de toute façon, ce n'est certainement pas à bord d'une jeep que je retournerai chez les miens!

Commenter  J’apprécie          40

Bientôt sa place reste vide

Et l'éclat de sa lumière expire

Pour ne laisser que les ténèbres.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Lax (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Lax
L'Université des chèvres
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3°4) Une maternité rouge

Où la statue est-elle conservée ?

au musée d'Orsay
au musée du quai Branly
au musée du Louvre
au musée Beaubourg

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Une maternité rouge de LaxCréer un quiz sur ce livre