AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070426768
132 pages
Éditeur : Gallimard (02/01/2003)
3.3/5   35 notes
Résumé :
Deux enfants vivent une expérience qui bouleverse leur vie : Petite Croix, jeune aveugle en quête de la couleur bleu, découvre la beauté du monde au cours d'un étonnant voyage intérieur, tandis que Gaspar, élevé dans une ville, se voit révélé la liberté du nomadisme…
Des histoires insolites où les enfants sont des magiciens qui nous entraînent de l'autre côté du miroir. Récits initiatiques, passages d'un monde à un autre, ces nouvelles poétiques semblent nées... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ATOS
  13 novembre 2018
Peuple du ciel rassemble deux nouvelles tirées du recueil Mondo et autres histoires.La magie opère de nouveau. Le Clézio nous entraine. Voir le monde, et plus que de nous inviter à le voir il nous invite à le ressentir. le désert est un océan, le ciel une vibration de couleurs. L'enfance du monde commence là, dans les mots de JMG le Clézio. C'est une serre de vie où l'humain respire et grandit. Serein, certain que se trouve ailleurs d'autres mondes pour peu que l'horizon puisse porter son imagination au delà de ce qu'il voit, de ce qu'il pense savoir. On traverse l'espace, le temps, et on rejoint le peuple du ciel. "la beauté sauvera le monde " a écrit Dostoïevski sur les lèvres de L'Idiot. Oui, la beauté sauvera le monde. Et il fait si bon d'y songer.
Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          150
julienmorvan
  02 mai 2018
Deux courtes nouvelles, extraites d'un ouvrage plus important (Mondo, 1978), permettent d'admirer, sans se faire trop de mal, le style venteux de J.M.G. le Clézio, qui possède le don de faire oublier au lecteur toute idée de construction narrative et d'intrigue. le style se veut épuré et pourtant ... une simple plage est décrite pendant quatre pages, si longues qu'on oublie à la fin qu'il s'agit d'une plage.
Il n'y a pas de souffle, pas d'émotions. Juste des sens, difficiles à éveiller. Quand Gabriel Garcia Marquez est associé au sublime concept de "réalisme magique", on pourrait être tenté, avec un peu de méchanceté, d'intervertir les concepts pour Le Clézio. Sa "magie réaliste" perd de son charme, l'idée est antithétique ; l'onirisme doit être un vent qui nous arrache vers l'ailleurs - errer sans but, même entre les lignes d'un prix Nobel, est vite fatiguant.
Commenter  J’apprécie          81
luis1952
  26 février 2018
Le livre de 132 pages à peine est un réel plaisir, de dépaysement. Il contient deux courtes histoires qui m'ont fait rêver. La première était pour moi, la plus belle. Une gamine, de huit ans peut-être, assise orteils à l'air en haut d'une montagne, écoute le vent, sent l'odeur du vent et passe son temps ainsi, un dépaysement garanti.
La seconde histoire, plus longue, raconte Gaspard un jeune gamin de la ville, qui rencontre cinq enfants qui gardent un troupeau de chèvres : il se lie d'amitiés avec eux, ne comprend pas leur langage mais va faire comme eux, déjà en marchant pieds nus sur le sol caillouteux et aride. Une grande amitié se crée
Commenter  J’apprécie          60
andras
  21 mars 2016
Deux nouvelles de le Clezio avec comme cadre le désert. Je n'ai pas accroché à la première, très brève. La seconde, "Les bergers", beaucoup plus longue m'a peu à peu captivé. On y suit un garçon, Gaspar, qui rejoint on ne sait trop dans quelle circonstance un groupe d'enfants qui garde des chèvres. Gaspar ne parle pas la même langue que les bergers mais il va s'attacher à vivre comme eux. Ils vont rejoindre une oasis, Genna et s'installer là, provisoirement, jusqu'à ce que des évènements les en chassent. Il y a des scènes magnifiques dans cette histoire, comme celle avec le "roi de Genna" (un majestueux volatile) ou avec Nach, le serpent. Le Clezio ne cherche pas les effets narratifs, il attend que ceux-ci se manifestent, et c'est bien ainsi.
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth
  20 février 2011
C'est l'histoire de Petite Croix, d'après les illustrations on se la représente comme une fillette indienne, et l'on devine rapidement qu'elle est aveugle. Tous les matins, elle grimpe au sommet de la colline et s'assoit par terre où elle sent s'écouler les heures au rythme d'événements familiers et de la course du soleil.
Ce texte est extrêmement sensuel puisqu'il fait appel à toutes les sensations comme souvent dans l'écriture de le Clezio. La fillette décrit la caresse du soleil sur sa peau, le vent sur son visage, les odeurs et les sons.

Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
luis1952luis1952   24 février 2018
Devant les garçons, la tête un peu inclinée, la petite Khaf faisait bouger ses hanches en cadence, le buste bien droit, les mains écartées le long de son corps. Puis elle frappa le sol avec ses pieds nus, d'un mouvement rapide de la plante des orteils et des talons, et cela faisait un roulement qui résonnait à l'intérieur de la terre, comme des coups de tambour. Les garçons se levèrent à leur tour, et ils continuèrent à jouer de la flûte en frappant le sol de leurs pieds nus. Ils jouèrent et la petite Khaf dansa ainsi, jusqu'à ce que le soleil se couche sur la vallée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
luis1952luis1952   23 février 2018
Les nuages sont tellement loin, ils viennent de si loin, froids comme le vent, légers comme la neige, et fragiles : ils ne font pas de bruit quand ils arrivent, ils sont tout à fait silencieux comme les morts, plus silencieux que les enfants qui marchent pieds nus dans les rochers, autour du village.
Commenter  J’apprécie          40
luis1952luis1952   23 février 2018
L'ainé des enfants s'amusa un instant avec le reflet du soleil, puis il se regarda dans le miroir.
Seule la petite fille restait un peu à l'écart. Elle était assise sur ses talons, les genoux et le bout de ses orteils couverts par sa trop grande chemise bleue.
Le soleil brillait fort maintenant.
Commenter  J’apprécie          20
luis1952luis1952   03 juillet 2018
Seule la petite fille restait un peu à l'écart. Elle était assise sur ses talons, les genoux et le bout de ses orteils couverts par sa trop grande chemise bleue.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de J.M.G. Le Clézio (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J.M.G. Le Clézio
#santé #art #CulturePrime
"Un jour on saura peut-être qu'il n'y avait pas d'art mais seulement de la médecine". L'auteur J. M. G. Le Clézio ne croit pas si bien dire. À Montréal, les médecins prescrivent déjà des visites au musée pour certains malades…
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage au pays des arbres

Quel est le personnage principal ?

Jules
Pierre
Mathis

3 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage au pays des arbres de J.M.G. Le ClézioCréer un quiz sur ce livre