AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253017558
Éditeur : Le Livre de Poche (20/06/2001)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Simon Dubosc désespère d'obtenir la main d'Isabel, fille du hautain Lord Bakefield, descendant direct d'un compagnon de Guillaume le Conquérant. Il faudrait pour cela bien plus que ses indéniables qualités sportives : accomplir quelque exploit qui le rendrait digne de cette lignée d'aïeux.
La nature elle-même va venir à son secours... en soulevant les quelques lieues de mer qui séparent Douvres de Calais ! Formidable événement qui, bouleversant les relations ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
gill
05 février 2013
Paru en octobre et novembre 1920 dans "Je sais tout", cet excellent ouvrage de Maurice Leblanc n'est à proprement parlé pas un livre de science-fiction.
Il quitte, dès les premières pages, le genre vers lequel il semble s'engager pour devenir, très vite, un passionnant roman d'aventure.
Simon Dubosc a empêché un terrible conflit entre la France et l'Angleterre et pour cela il a été élu gouverneur des "Nouvelles Terres".
En juin 1928, La Manche s'agita d'une manière anormale, ses flots furent pris de convulsions et un tremblement de terre, qui détruisit la ville de Dieppe, la fit se retirer loin derrière l'horizon.
Ce qui était le bras de mer le plus fréquenté au monde est devenu soudainement une terre dégagée qui rattache la Grande-Bretagne au continent européen.
Simon Dubosc part sur cet ancien fond marin, parcouru par des bandes venues piller les épaves, à la recherche de sa fiancée.
Il progresse sur ce nouveau territoire, en même temps que les troupes venues en prendre possession et pourchasser les pillards à la recherche du lieu mythique de "la pluie d'or".....
Maurice Leblanc signe, là, un excellent ouvrage dont l'idée fut reprise, une première fois par Claude Farrère pour en faire un conte puis juste avant la guerre dans l'hebdomadaire "Robinson" où un roman reprenait dans les grandes lignes la trame de Leblanc.
La description, dans la première partie , du cataclysme, vu de la mer est un des moments forts du livre et participe à faire de celui-ci un ouvrage important dans l'oeuvre de Maurice Leblanc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
saphira44
29 décembre 2013
Je n'avais jamais lu de livre de Maurice Leblanc, je ne connaissais d'ailleurs absolument pas ce livre. C'est une de ses livres loin moins connu (forcement quant il y Arsène Lupin dans la balance on oublie un peu le reste). Ce livre est très étonnant je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire, je pense que cela peut plaire aux lecteurs qui aiment être surpris. Tout d'abords j'ai aimer l'idée, une histoire d'amour dans laquelle le héros doit prouver au père qu'il est à la hauteur, pour pouvoir épouser de sa fille. Cependant l'histoire est un peu cousue de fils blanc. J'ai trouver qu'il était un peu "simple" de faire ce défis, qui est de faire un prouesse mondiales, restant dans les annales, affichant ainsi son nom au côté d'Hercules, Guillaume le conquérant... et ce en 20 jours sinon il perd sa belle. le fait que pile a ce moment la une nouvelle terre "pousse", c'est un sacrée coup de chance ! Bien sur tout n'est pas si simple il devra se battre pour réussir. J'ai apprécier le style de l'auteur et je pense pouvoir mettre Arsène Lupin dans ma PAL, même si je le devine ça sera une lecture très différente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
melochine
16 mars 2014
Lecture croisée : La submersion du Japon et la disparition de la Manche
Il y a quelques temps, j'avais lu le roman d'anticipation du Japonais Komatsu Sakyo, La submersion du Japon. Publié dans les années 1970 au Japon, ce roman imagine des mouvements géologiques sous-marins qui auraient pour conséquence la disparition par submersion de l'archipel du Japon en quelques années seulement.
Ce roman m'a beaucoup plu car il est très réaliste et peu catastrophiste, il décrit comment un chercheur fou découvre progressivement le phénomène en cours et comment un projet d'étude à grande échelle est mis en place, tout en essayant de le dissimuler pour éviter la confusion et le désordre total dans tout le Japon. Beaucoup de détails sont évoqués sur la façon dont les gens font face à la situation, entre le chercheur qui veut observer jusqu'au bout malgré le danger, les trafiquants d'art qui anticipent des acquisiitons d'oeuvres rares, le politicien qui part négocier avec l'Australie pour qu'elle accueille plus de réfugiés, l'homme qui règne dans l'ombre sur le Japon et décide de disparaitre avec lui, et bien d'autres portraits à la fois imaginatifs et réalistes. Les détails scientifiques et sociologiques rendent une telle catastrophe crédible et l'on suit son développement avec beaucoup de curiosité.
La conclusion de l'ouvrage est très patriotique avec des Japonais qui ont choisi de mourir avec leur pays et d'autres qui choisissent l'exil afin de faire survivre l'"âme du Japon" envers et contre tout.
évènementC'est cette belle découverte qui m'a donné envie de me lancer dans un autre roman d'anticipation autant que de science fiction, mais situé dans une tout autre région et à une autre époque : le formidable évènement, écrit par Maurice Leblanc en 1920 et republié début 2013 par Gallimard dans la collection Folio Science Fiction. le père d'Arsène Lupin imagine dans ce livre que des mouvements tectoniques et des jeux de failles font remonter toute une partie des sols du fond de la Manche, ayant pour conséquence de relier la France à la Grande-Bretagne. Cette fois-ci, il ne s'agit pas de la disparition d'un pays mais de l'apparition de nouvelles terres, avec son lot d'épaves regorgeant potentiellement de trésors. On suit dans ce roman la véritable épopée d'un Français qui cherche à conquérir le coeur de sa dulcinée en réalisant des exploits dignes des grands découvreurs. Ce no man's land récemment émergé, où les rivières sont en train de refaire leur lit, sera le lieu de combats entre groupes de vagabonds à la recherche d'une source d'or dont tout le monde parle. A mi-chemin entre la ruée vers l'or dans l'ouest américain et les histoires de pirates, ce roman n'aura finalement pas grand chose à voir avec celui de Komatsu Sakyo. Ici, on suit un héro en quête d'aventures et non pas une description de la façon dont une société s'organise face à la disparition imminente de son territoire.
Cependant, certains éléments se retrouvent dans les deux ouvrages, notamment l'arrivée progressive d'une catastrophe de grande ampleur, dont les premiers signes sont des éruptions sous-marines, des tremblements de terre et la disparition de navires en mer. On remarque aussi dans les deux romans la figure du chercheur extravagant qui grâce aux fruits de ses recherches isolées avait prédit le phénomène avant tout le monde, mais restait incompris. de même, ces deux auteurs nous embarquent chacun dans leur histoire avec un suspense et des péripéties qui gardent le lecteur en halène du début à la fin…
Finalement, ces romans se terminent à l'opposé l'un de l'autre. D'un côté, le Japon a disparu et ses habitants se retrouvent dispersés un peu partout dans le monde, avec l'espoir de se réinstaller ailleurs et d'essayer de conserver leur culture à défaut de pouvoir conserver leur pays. de l'autre, la France et l'Angleterre sont réunies et se réconcilient après avoir évité de peu la guerre ouverte. Tout est bien qui finit bien, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants…
Lien : http://regardverslest.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nahe
17 décembre 2013
Profondément amoureux d'Isabel, la fille de Lord Bakefield, Simon Dubosc s'apprête demander sa main. Repoussé avec dédain par ce noble arrogant, Simon n'hésite pas à faire valoir son courage et sa bravoure face aux origines de l'aristocrate, descendant de Guillaume le Conquérant. Vingt jours lui suffiront pour réaliser un exploit et égaler l'aïeul de sa belle !

Plus facile à dire qu'à faire : déchaînée, la Nature lui offre un terrain à la hauteur de ses ambitions en transformant la Manche en paysage cataclysmique et redoutable où les plus bas instincts se révèlent…

Père du charmant Arsène Lupin, Maurice Leblanc s'attaque ici à un genre différent : la science-fiction. Si la disparition de la Manche ne m'a pas posé de souci à envisager, j'ai beaucoup moins suivi l'auteur dans son évocation d'une humanité devenant tout à coup violente et belliqueuse. Heureusement des sentiments comme l'amitié et la fidélité persistent. Je dois confesser une certaine foi en l'humain et ce revirement subit de situation m'a un peu refroidie au cours de ma lecture.

J'ai néanmoins suivi avec intérêt les aventures de Simon, à la poursuite de sa bien-aimée, partie bien imprudemment sur cette terre nouvelle. du côté des personnages, je n'ai pas vraiment ressenti d'affinités pour les héros : Isabel n'a pas éveillé grand intérêt en moi, malgré ses ennuis. Seule Dolorès, marginale et peu gâtée par la vie, m'a parue digne de sympathie. Quant au volet masculin, ce récit met en scène un héros qui ne manque, certes, pas de qualités mais ne possède pas le charisme et la fantaisie du bel Arsène. Je reconnais avoir placé la barre très haut mais rien n'empêche de rêver un peu !
C'est donc un bilan en demi-teinte que je dresse pour ce roman d'aventures, assorti d'un dossier scientifique présentant, schémas à l'appui, une enquête réalisée par Serge Simon sur le phénomène à l'origine de ce roman.
Lien : http://nahe-lit.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
queenjude
16 janvier 2014
c'est bien sûr l'amour qui guide le héros de Leblanc, Simon Dubosc, parti à la recherche de sa fiancée perdue dans ce nouveau Far West, aux mains d'un bandit qui donne l'impression que Jesse James ou Butch Cassidy étaient des enfants de choeur… La force de ce roman de Leblanc réside dans les mêmes facteurs que celle des romans mettant en scène Arsène Lupin. Nous avons un héros sympathique, un sportman qui a tout d'un chevalier blanc, mis face à un événement sans précédent, un bouleversement géologique qui crée une nouvelle terre, et bien sûr qui draine tout ce que la France et l'Angleterre à de mauvais sujets… Sur cette terre, la jolie Isabel est parti avec son père rechercher un médaillon précieux, souvenir de sa mère, qu'elle a perdu lors d'un naufrage précédent la catastrophe et auquel Simon et elle ont survécu par miracle…
Nous avons les bons, les méchants, et le schéma n'est pas simpliste puisque Maurice Leblanc s'inspire de ses lectures de jeunesse (ces bons vieux westerns, mais sur papier ceux-là), pour créer un nouveau Far West… Souvenez-vous que la ruée vers l'or ne fut pas une affaire de Pied-tendre et que l'Amérique fut une terre de non-droit dans ses jeunes années… Leblanc nous présente un portrait plus que réaliste de l'espèce humaine, tout en nous offrant un divertissement qu'on pourrait qualifier de thriller bien avant l'heure… Simon survivra-t-il aux épreuves imposées par le destin (et le snob paternel de la demoiselle, il faut le dire), et conquérira-t-il sa belle ?
Le Formidable Evénement est l'un des deux romans de Science-Fiction écrit par Maurice Leblanc (le second étant Les Trois Yeux), et la préface de Jacques Dérouard nous ramène vers les circonstances de l'écriture de cette oeuvre. N'oublions pas que la Science-Fiction n'en était qu'à ses balbutiements dans les années 20, qu'il y a peu encore, c'était le fantastique qui dominait le domaine "onirique" de la littérature… Certes, Cyrano de Bergerac avait déjà l'idée de voyager vers la lune quelques siècles plus tôt, mais c'est bien le 20ème siècle qui a vu n'être la science-fiction… Jules Verne anticipait, Maurice Leblanc invente… tout en se basant sur de solides connaissances géologiques, comme en atteste l'enquête qui clôt le volume "Et si ça arrivait ?" par Serge Simon. Ce scientifique, spécialiste des fonds et du littoral de la Manche" nous raconte le passé de cette mer qui n'a pas toujours existé et se demande si d'aventure le Formidable événement serait possible. Ces quelques pages éclairent le lecteur (même si j'ai eu recours une ou deux fois à un dictionnaire), tout en soulignant les connaissances de Leblanc, le tout n'est d'ailleurs pas dénué d'humour.
Lien : http://arsenelupinetlesautre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel19 août 2013
Le sol devenait plus accidenté, composé sans doute, comme expliqua le père Calcaire, d’anciens bancs de sable que les convulsions avaient secoués et mélangés aux couches sédimentaires qui les soutenaient. Il leur fallut contourner, non pas, certes, des rocs déchiquetés ou des falaises compactes, mais des soulèvements de terrain qui n’avaient pas encore pris des formes définies où l’on reconnaît l’action du temps, du temps qui sépare, qui classe, qui distingue, qui organise le chaos, et lui donne une apparence durable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pgremaudpgremaud07 décembre 2013
En vérité, il se sentait inaccessible aux fatigues habituelles. Ses muscles avaient une résistance illimitée. Ses jambes, ses bras, son torse, tout son être patiemment exercé pouvait soutenir l'effort le plus violent et le plus opiniâtre. Par ses yeux, par ses oreilles, par ses narines, il participait de la façon la plus aigüe à tous les frémissements du monde extérieur. Aucune tare. Des nerfs en équilibre. Une volonté tendue au premier choc. La faculté de se résoudre à la première alerte. Une sensibilité toujours en éveil, mais contrôlée par la raison. Une intelligence vive. Un esprit logique et clair. Il était prêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigetounbrigetoun12 février 2012
J’arriverai, pensait-il, je veux arriver. Il y a là un phénomène inouï, la création d’une terre qui va changer profondément les conditions de l’existence en cette partie du monde. Je veux être là le premier, et voir… Voir quoi ? Je ne sais pas, mais je veux.
Commenter  J’apprécie          30
brigetounbrigetoun12 février 2012
Ma faille !… N’est-ce pas, tu en es persuadé comme moi, c’est une ramification de ma faille, finissant en cul-de-sac ? de sorte que toutes les forces éruptives, immobilisées vers cette impasse, ont rencontré un terrain propice !… de sorte que toutes ces forces… Tu saisis, n’est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          20
GeckoLogiqueGeckoLogique18 avril 2011
Vision monstrueuse! À trois cents mètres en avant, comme au centre d’une cible qu’aurait visée la pointe du navire, une épouvantable gerbe avait crevé la surface de la mer et criblait le ciel de quartiers de roche, de blocs de lave et de paquets d’eau, qui retombaient dans un cercle de vagues déferlantes et de gouffres entrouverts. Et un vent de tempête tournoyait au-dessus du chaos avec des mugissements de bête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Maurice Leblanc (100) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Leblanc
Maurice LEBLANC–L’Agence Barnett et Cie
autres livres classés : roman d'anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Arsène Lupin

Contre quel policier Arsène Lupin lutte t-il fréquemment

Herlock Sholmès
Ganimard
Perenna
Dudouy

7 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Maurice LeblancCréer un quiz sur ce livre
. .