AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370732660
Éditeur : Allary Editions (07/03/2019)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Un roman sur la mémoire, l'adolescence et sur ce que deviennent nos premières amours.

Suzanne a quarante ans, une vie tranquille, un mari et deux enfants. Un matin, son appartement est cambriolé. Ses cahiers, journal de son adolescence, ont disparu. Des cahiers qui racontent Antoine, l'écrivain qui avait trois fois son âge, qui racontent cet amour incandescent, la douleur du passage à l'âge adulte.
Martin est livreur, il pédale pour épuiser ses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  18 mars 2019
Tout commence par un cambriolage. Peu de dégâts, vol d'un ordinateur et de quelques bijoux de pacotille. Hormis le sentiment d'intrusion inévitable, pas de quoi solliciter une cellule de soutien psychologique. Jusqu'au moment où Suzanne découvre qu'un de ses biens les plus précieux, soigneusement caché des regards indiscrets dans un coffret clos, a disparu. le journal qu'elle a tenu pendant plusieurs années s'est volatilisé.
Pas perdu pour tout le monde. Une fois revenu de sa méprise le voleur s'en est débarrassé dans une poubelle. Martin qui passait par là n'a pas pu résister à la tentation. de s'en saisir, mais aussi de le lire, et de nouer ainsi des liens particulier avec cette femme. Sans la connaitre, il en sait plus sur elle et la passion qu'elle avait confié aux pages des cahiers que beaucoup de ses proches.
Toute proportion gardée, c'est un cataclysme que déclenchent la perte et la découverte. La volonté de retrouver et consolider ces écrits intimes pour la jeune femme. Et un nouveau départ pour l'artiste qui avait renoncé à la création.
C'est un roman de la sérendipité. D'un incident fortuit, deux êtres qui ne se connaissent pas modifient leur itinéraire, et secouent la poussière qui fait perdre de vue le chemin.
Même si l'on se doute que les deux protagonistes se dirigent à leur insu vers une rencontre, peu importe quand et comment. Celui compte, c'est le souffle créatif qu'engendre l'événement initial.
En filigrane, se pose la question de la finalité des textes que l'on rédige : pour soi, comme exutoire aux émotions, en tant que trace-mémoire, ou en imaginant qu'un jour ils soient lus…

Très agréable lecture qui, derrière une intrigue plaisante, laisse entrevoir les ressorts de la création, et la fragilité du mécanisme qui la fait en oeuvre.
.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          800
Ladybird123
  12 mars 2019
Suzanne vient de perdre ses carnets intimes durant un cambriolage, des carnets qui pour elle, étaient précieux car elle y confiait au-delà de ses états d'âme, son histoire avec son grand amour Antoine.
Ces mêmes carnets retrouvent un chemin humain auprès de Martin qui les arrache de la poubelle.
Va se nouer en filigrane un chemin croisé entre Suzanne et Martin. Les souvenirs de Suzanne vont miroiter dans ceux de Martin. Destin chassé croisé entre deux solitudes qui se cherchent encore.

Un roman qui m'a semblé assez linéaire, sans grande surprise ni émotion. Mais ce n'est que mon ressenti bien sûr.
On survole l'amour, la solitude, les choix de vie sans grand aplomb ni profondeur.
Commenter  J’apprécie          640
La_Bibliotheque_de_Juju
  06 mars 2019
Sophie Lemp sort son nouveau livre demain. Enfin.
Un roman.
Je l'ouvre fébrilement, vais-je aimer ? Moi qui ai rangé LE FIL comme un trésor précieux sur mes étagères. Vais-je retrouver l'étincelle ?
Fin du suspense.
Je suis sorti tout ému de cette lecture. de cette façon de raconter les gens ordinaires et de les rendre magnifiques. de cette délicatesse, de cette bienveillance. de cette vérité vraie.
Après un cambriolage, Suzanne perd les cahiers, journaux intimes de son adolescence.
Martin, un être solitaire fabriqué par notre époque va les trouver dans la rue et va se mettre à lire.
Portraits croisés de deux sortes de solitude.
Ce roman est un joli objet précieux. Un collier qu'il faut mettre à son cou. Car il embellit celui qui le lit. Il en raconte oui de jolies choses. Sur le temps qui passe. Sur le pouvoir de l'écriture, celui de la lecture. A travers le portrait intime et doux de deux abimés de la vie qui émeuvent au creux d'une page.
La plume de Sophie Lemp est une caresse sur l'âme. Un baume. Une pudeur. Une délicatesse infinie. Sophie Lemp garde cette élégance rare, celle de toujours rester sur le fil (justement) des émotions. Sans jamais les dénaturer, jamais exagérer.
Sophie Lemp peint une certaine idée de la nostalgie. Ses références me parlent, me bouleversent un peu. Elle donne vie à des personnages qui en deviennent réels tant elle n'use pas d'artifices.
Comme ces chansons qui traversent le roman et appuient là où ça palpite. Barbara, Souchon, Higelin. Et ce titre d'Anne Sylvestre, LES GENS QUI DOUTENT, qui à lui seul résume le livre… Cette chanson que j'écoute en boucle, souvent, lorsque je suis seul.
J'ai aimé ce roman.
Follement.
J'ai aimé sa petite chanson.
Passionnément.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          547
hcdahlem
  18 mars 2019
Dans son troisième roman Sophie Lemp a réuni de façon très originale une romancière et un lecteur. Sans se connaître Suzanne et Martin vont s'abreuver à la même histoire d'amour.
« C'est un matin de printemps. Suzanne est sortie faire une course, en laissant les fenêtres grandes ouvertes pour permettre aux premiers rayons du soleil de pénétrer dans l'appartement. Quand elle revient, peu de temps après, les trois tiroirs de la commode sont renversés. Des vêtements répandus sur le parquet. Papiers et magazines gisent au pied de la table basse. Dans le bureau, l'ordinateur a disparu. » Dès les premières lignes, on peut imaginer le désarroi de Suzanne. Car même si le cambriolage dont a elle a été victime ne l'a pas délestée d'une fortune, elle est fortement traumatisée. D'autant qu'elle va découvrir après une inspection plus approfondie que son journal intime, les carnets dans lesquels elle a raconté son histoire d'amour avec un écrivain, ont également disparu. Des souvenirs envolés et pourtant encore si vifs…
Des souvenirs qui l'obsèdent, l'empêchent de dormir. « Dans la pénombre, elle continue son inventaire. le cahier au papier ligné, qu'elle avait acheté dans une papeterie non loin de l'église Saint-Germain-des-Prés. Pendant plusieurs années, elle avait opté pour le même modèle; seule la couleur différait. le rouge avait été celui de son premier baiser, l'été de ses dix-huit ans. Adrien. Comme Antoine, il était écrivain. C'était parce que Antoine avait évoqué ses livres un dimanche que Suzanne avait eu envie de les lire. Elle lui avait écrit, Adrien avait répondu et lui avait donné rendez-vous. Lui aussi avait trois fois son âge. Mais il était libre. Un soir d'été, près du Pont-Neuf, ils s'étaient embrassés. Dans son cahier, Suzanne avait collé un brin de bruyère. Sur la dernière page, alors qu'Adrien venait de lui signifier la fin de leur brève histoire en laissant un message sur un répondeur, elle avait écrit C'est fini. je ne serai plus jamais une petite souris. » Très vite va s'imposer l'idée qu'elle doit reprendre la plume pour raconter à nouveau cette histoire, pour ne pas oublier ces sentiments, les émotions fortes liées à la fois à sa jeunesse – elle entre tout juste dans l'âge adulte –, et à cette relation passionnelle.
Martin vit quant à lui dans un douze mètres carrés du côté de la porte de Montreuil. Il est livreur et arpente les rues de Paris à longueur de journée au lieu de poursuivre ses études supérieures. C'est lui qui va récupérer les carnets, les classer par ordre chronologique et tenter de savoir à qui ils appartiennent, «mais il a seulement découvert que l'auteure était parisienne et née en 1979». En revanche, il va se passionner pour cette histoire.
On suit alors en parallèle les deux parcours, celui de l'auteure qui replonge dans ses souvenirs et reprend la plume et celui du jeune homme, lecteur de cette histoire singulière. Entre un mari qui la néglige et ses fille Nina et Louise qui réclament toute son attention, Suzanne va s'offrir une escapade en Provence pour ne se consacrer qu'à son oeuvre, revivre ces émotions si intenses, cet amour total.
Martin partage l'histoire de Suzanne avec Léa, aimerait lui aussi ressentir ce qu'il vient de lire. «Il ne sait pas ce que deviendra cette nuit dans sa vie ni dans celle de Léa. Mais quand il respire, l'air soudain lui semble plus léger.»
Les deux parcours vont-ils finir par se croiser? C'est tout l'enjeu de la fin de ce roman sensible, entre nostalgie et création.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
coquinnette1974
  06 mars 2019
Je remercie chaleureusement Allary Editions pour l'envoi, en avant première, du roman Les miroirs de Suzanne de Sophie Lemp.
Suzanne a quarante ans, une vie tranquille, un mari et deux enfants.
Elle part faire quelques courses, laissant la fenêtre ouverte... Cela ne craint rien, elle est à l'étage.. A son retour, elle constate que son appartement a été cambriolé.
Peu de choses ont été emmenés, l'ordinateur, quelques bricoles et un coffre. Ce dernier ne contenait pas d'objets de valeur pour les voleurs mais pour elle si, car ils contenaient ses souvenirs, un peu de son passé... Ils lui ont volés des carnets, journaux intimes écrits à la fin des années 1990, et début des années 2000,
Martin est livreur, il pédale pour épuiser ses pensées. Un soir, il trouve les cahiers au fond d'une poubelle et dévore ces mots qui le transpercent. Qui le ramèneront à la vie...
Les miroirs de Suzanne est un très joli roman tout en sensibilité.
J'ai beaucoup aimé les personnages principaux.
Suzanne est une femme touchante, elle a 40 ans, est mariée, a deux enfants. La perte de ses cahiers va la perturber. Ses cahiers racontent son adolescence, son grand amour, Antoine.. Et elle va éprouver le besoin d'écrire ses souvenirs, son histoire... Ce cambriolage va changer sa vie d'une façon qu'elle ne pouvait pas imaginer au départ.
Martin est un jeune garçon qui a arrêté ses études sans le dire à ses parents. Il vit à Paris, est livreur, et se noie dans le travail. Il habite en haut d'un immeuble, dans une chambre de bonne, comme plusieurs autres personnes mais il ne les côtoie pas vraiment car il est très solitaire. Lui aussi est touchant et attachant. Et la découverte de ses cahiers va lui faire énormément de bien,
J'ai également apprécié les personnages secondaires, même si on les découvre peu. J'ai été touché par Oussemane le malien ou Léa l'étudiante en médecine. Sans oublier cette mère et sa fille... Ils sont présents en fil rouge dans la vie de Martin, mais on ne les oublie pas pour autant.
Les miroirs de Suzanne est un roman que j'ai pris plaisir à lire d'une traite ce matin, au calme, avant de partir au boulot.
L'écriture de Sophie Lemp est toujours aussi agréable, et je mets un énorme 5 étoiles à ce roman, qui m'a beaucoup touché.
Il sort jeudi 7 mars, n'hésitez pas à le découvrir à votre tour :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   18 mars 2019
Mais aucune de ces pensées ne la retient, elles s’évanouissent et Suzanne revient, malgré elle, au journal disparu. Dans la pénombre, elle continue son inventaire. Le cahier au papier ligné, qu’elle avait acheté dans une papeterie non loin de l’église Saint-Germain-des-Prés. Pendant plusieurs années, elle avait opté pour le même modèle; seule la couleur différait. Le rouge avait été celui de son premier baiser, l’été de ses dix-huit ans. Adrien. Comme Antoine, il était écrivain. C’était parce que Antoine avait évoqué ses livres un dimanche que Suzanne avait eu envie de les lire. Elle lui avait écrit, Adrien avait répondu et lui avait donné rendez-vous. Lui aussi avait trois fois son âge. Mais il était libre. Un soir d’été, près du Pont-Neuf, ils s’étaient embrassés. Dans son cahier, Suzanne avait collé un brin de bruyère. Sur la dernière page, alors qu’Adrien venait de lui signifier la fin de leur brève histoire en laissant un message sur un répondeur, elle avait écrit C’est fini. je ne serai plus jamais une petite souris. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
hcdahlemhcdahlem   18 mars 2019
INCIPIT
C’est un matin de printemps. Suzanne est sortie faire une course, en laissant les fenêtres grandes ouvertes pour permettre aux premiers rayons du soleil de pénétrer dans l’appartement. Quand elle revient, peu de temps après, les trois tiroirs de la commode sont renversés. Des vêtements répandus sur le parquet. Papiers et magazines gisent au pied de la table basse. Dans le bureau, l’ordinateur a disparu. Elle retourne dans l’entrée où elle a l’habitude de laisser quelques bijoux sur le meuble à chaussures. Ils n’y sont plus. Un cambriolage. Pourtant, la porte n’a pas été forcée. Elle va jusqu’à la fenêtre, se penche. La veille, un échafaudage a été installé pour ravaler l’immeuble d’à côté. Les travaux n’ont pas encore commencé. Son cœur s’emballe. Et s’ils étaient encore là? Sa chambre, celles des enfants. Tout semble indemne. La salle de bains. Personne. Ils l’ont sans doute vue sortir de l’immeuble, les fenêtres ouvertes, une aubaine. Une vingtaine de minutes pour emporter un ordinateur, deux bagues et un bracelet de pacotille – elle n’ôte jamais les bijoux auxquels elle tient le plus. Brusquement, elle pense à la broche de sa grand-mère, cachée dans la housse d’un coussin. Elle se précipite dans la chambre. Soulagée, elle devine à travers le tissu le cercle d’or serti de petites perles. Ils n’ont pas eu le temps de chercher. Ils ont pris ce qui était visible, immédiatement à leur portée. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ladybird123Ladybird123   12 mars 2019
Dans les larmes de Martin, il y a les souffrances qui sautent aux yeux, celles que l’on devine et celles que l’on côtoie sans les remarquer. Celles qui durent et celles qui finissent par s’estomper. Celles qui font vieillir et celles qui endurcissent. Celles que l’on expose et celles que l’on tait.
Commenter  J’apprécie          180
Ladybird123Ladybird123   12 mars 2019
Avant de claquer la porte, elle aperçoit son reflet dans le miroir de l’entrée. Ses paupières sont légèrement gonflées, ses traits tirés, de petites rides courent autour de sa bouche. Mais ce visage qu’elle ne prend plus le temps de regarder est bien le sien. Elle se souvient. Elle est vivante.
Commenter  J’apprécie          130
Olivia-AOlivia-A   10 mars 2019
J'ai envie d'une belle histoire, d'amour partagé, du prince charmant, l'homme de ma vie, la folie d'aimer. / J'aime cet état de séduction inconsciente, de fantasme, cette tendresse retenue. Peut-être que si je faisais l'amour avec lui, ça gâcherait tout. / Il faudrait que j'écrive ses mots, ses rires, ses excès, sa fragilité, ma pudeur, mon désir, mes peurs. / Ecrire pour dire, sans forme, ce que j'ai dans la tête, dans le coeur, dans le corps, ces pensées. Ecrire ma vie depuis des années, la consigner presque chaque jour, relire ensuite les pages noircies et pouvoir ainsi me souvenir plus précisément des moments vécus. / Je néglige tout à côté de lui. Je me sens comme entre parenthèses. / Il m'a dit qu'il me donnerait un objet magique à mettre au mur. / Ecrire. Pour ce qu'il me transmet. Pour cet amour que j'ai pour lui. Ecrire l'attente au téléphone. Sa voix. Son manteau en cuir noir. Sa façon de bouger sur la musique. Ses contradictions. Folie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Sophie Lemp (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Lemp
Sophie Lemp. Le fil.
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3270 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre