AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Tresca (Traducteur)
ISBN : 2258073693
Éditeur : Les Presses De La Cite (14/08/2008)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Virginia mène une existence sans surprise dans sa demeure isolée du Norfolk, entourée de son mari et de sa fille. Jusqu'au soir où Nathan frappe à sa porte. Elle reconnaît aussitôt le naufragé qu'elle avait secouru quelques semaines auparavant en Écosse. Pour la seconde fois, l'homme vient lui demander l'hospitalité. Sans savoir pourquoi, Virginia le laisse s'immiscer dans sa vie. Au fil des jours, les conversations deviennent plus intimes et celui qui n'était qu'un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Missnefer13500
  15 février 2015
Un livre qui trainait dans ma PAL depuis u n bon moment reçu dans le cadre d'échanges de livres entre copinautes sur ma page Facebook , mais je ne sais plus de qui.
Peu importe.
Que dire sur ce roman policier , dans lequel la personnalité des personnages est très travaillée?C'est une intrigue assez particulière, car les évènements, ces enlèvements d'enfants se semblent avoir aucun lien avec la petite vie bien tranquille et monotone de Virginia , l'un de personnages principaux.
Ainsi l'auteure va nous promener dans ces vies différentes; celle de ces fillettes enlevées et assassinées , dans celle très protocolaire et bourgeoise de Virginia et sa famille, et dans son passé.
Un passé qu'elle va partager avec Nathan, cet inconnu qui va débarquer dans sa vie et tout chambouler.
Vraiment , au fil des pages , l'auteur nous intrigue, stimule nos neurones à la recherche d'un lien qui semble inexistant.
Elle nous entraine dans le passé de Virginia, vous y chercherez surement comme moi un lien avec ces assassinats, et chemin faisant au cours des chapitres, vous vous demanderez si vous ne faites pas fausse route.
Pourtant le titre : le poids du passé donne à penser qu'il existe un lien,oui mais..
En fait le titre original
Das echo der Schuld : L'écho de la culpabilité
ne nous en apprendra pas plus.
Si ce n'est qu'il est beaucoup plus cohérent avec le thème du roman, comme on le découvre par la suite
Pourtant même si j'étais curieuse de l'issue de cette intrigue, cherché des réponses, je n'ai pas vraiment adhéré à cette histoire.
Le style de l'auteur est plaisant, poétique, ses descriptions des paysages situent bien le décor , l'ambiance, les questionnements des personnages sont justes, (un poil trop longue toutefois ) les émotions des mères endeuillées émouvantes.
Pourtant je n'ai pas vraiment aimé cette histoire, d'abord j 'ai détesté le personnage de Virginia, malgré les confidences sur son passé ou plutôt à cause d'elle.
Livia en personnage secondaire est assez transparente , et Nathan ,vraiment ce qu'il est.
Et personnellement je préfère en lecture que les personnages me touchent , enfin au moins un.
Quand à la fin , hormis la découverte de l'assassin ,personnage que l'on finit par suspecter nous aussi, assez ..bof
je dirais donc un livre qui se lit et pourtant le thème récurent du roman sur la culpabilité est intéressant et bien traité mais non .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
brinvilliers
  20 mai 2012
Deux petites filles sont enlevées, violées et tuées. Virginia, personne solitaire, renfermée, retrouve Nathan, sa vie bascule, elle s'enfuit avec lui retrouvant ce qu'elle avait perdu. Mais sa fille, Kim, a disparu, ce n'était qu'une petite fugue, jusqu'à ce qu"elle disparaisse vraiment. le passé sulfureux de Virginia va -t-il la rattraper, son mari est-il innocent et qui est vraiment Nathan ? Charlotte Link est l'un des meilleurs auteurs de ces dix dernières années, car elle est capable de nous tenir en haleine jusqu'à la fin, et de nous donner un dénouement qui n'est pas celui que l'on attend
Commenter  J’apprécie          110
nanapomme
  12 septembre 2011
Deux histoires sont transposées en parallèle: Virginia vit une petite vie tranquille avec sa fille et son mari jusqu'à ce qu'un couple étrange croise leur route...à deux reprises. Pendant ce temps, des petites filles sont retrouvées mortes. La fille de Virginia va à son tour disparaitre, celle-ci va alors soupconner l'homme au passé douteux...

J'ai beaucoup aimé l'intrigue et la plume de Charlotte Link. La psychologie et le passé des personnages rendent le récit intéressant. Tout accuse le naufragé mais dés le début on se doute bien que c'est trop facile, toutefois le doute subsiste presque jusqu'à la fin. Je n'ai pas compris qui était le meurtier-violeur avant longtemps, ce qui pour moi est le signe d'une bonne intrigue!

Un roman que je vous conseille. J'espère bientôt découvrir d'autres livres de l'auteur!
Commenter  J’apprécie          80
jeunejane
  21 janvier 2015
Roman au suspense haletant qui nous fait sans arrêt penser à la phrase : " Méfions-nous, l'habit ne fait pas le moine".
Commenter  J’apprécie          120
verobleue
  19 octobre 2010
Le quotidien qui tourne au cauchemar est le noeud des intrigues de Charlotte Link.
Le fil conducteur du roman est un sujet grave : 2 petites filles kidnappées par un redoutable pédophile.
L'héroïne, Virginia, semble avoir une vie harmonieuse mais solitaire et retirée avec sa fille et un mari souvent éloigné par son travail. le grain de sable qui va enrayer son univers est un marin échoué, séducteur et diablement attrayant.
Virginia est perturbée par un passé qui la mine depuis des années et semble revivre face à cet homme. Elle reprendra conscience lorsque sa fille disparaît, peut-être nouvelle victime du pédophile.
Charlotte Link nous mène par le bout du nez et ne nous apporte un dénouement inattendu qu'à la fin du livre. Elle décortique la personnalité de ses personnages comme personne.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   25 novembre 2017
Quand il lui dit qu'ils partiraient le lendemain à marées descendante et poursuivraient leur voyage, elle ne sut pas si elle devait s'en réjouir ou s'en attrister. Les Hébrides n'étaient pas des îles où elle aurait séjourné des semaines, elle avait trop de mal à s'habituer au climat, et les couleurs de l'été lui manquaient. Même le mois d'août, ici à Skye, était frais et venteux, et il pleuvait souvent. Le ciel et la mer se fondait alors en un gris de plomb et, pendant les tempêtes, les vagues qui claquaient sur les quais de Portree projetaient dans l'air des nuées d'écume et d'embruns qui laissaient un voile glacé sur les lèvres. Quelque part c'était l'été, les couleurs étaient saturées, généreuses, les nuits étaient chaudes, il y avait des fruits mûrs, des étoiles filantes dans le ciel, les dernières roses s'épanouissaient.Elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à la sensation de l'herbe chaude sous ses pieds nus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500Missnefer13500   15 février 2015
il arrive à tous les pères et mères de refuser ds choses à leurs enfants. t bien disons souvent par égoïsme ordinaire....
En devenant parent on ne laisse pas au vestiaire tout ce qui fait de nous un être humain ordinaire. Notre paresse, note égoïsme, nos petites mesquineries. Nos défauts en somme. Nous restons ce que nous sommes
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 février 2019
De surcroît, elle était habituée aux moues méprisantes et aux médisances. Avant la naissance de Sarah, ses minijupes moulantes et sa façon jugée outrancière de se maquiller lui valaient déjà d’être la cible de commentaires désobligeants.
Mais maintenant, depuis ce jour funeste où sa fille avait disparu, les regards qui la suivaient étaient autant de flèches acérées qui se fichaient dans son dos. L’animosité des gens la blessait avec une violence inattendue. On baissait plus volontiers la voix sur son passage qu’auparavant, pourtant les quelques bribes de phrases qu’elle saisissait agressaient ses oreilles comme si on avait hurlé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   29 avril 2019
Pendant qu'elle, toujours seule, traînait au hasard des rues, sa fille mal embouchée dans son sillage, pour fuir la télé qui beuglait à la maison ou le spectacle de sa mère qui, à quarante ans à peine, avait déjà l'air d'en avoir soixante, vivant et terrifiant exemple de ce qu'était une vie gâchée.

Lundi 7 aout
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 février 2019
Ce que l’on appelait la bonne société ne les accepterait jamais, peut-être même leur famille les rejetterait-elle, et les gens qui aujourd’hui leur disaient bonjour dans la rue changeraient de trottoir quand ils les apercevraient. Ils pouvaient passer des heures à imaginer leur vie de réprouvés sous les couleurs les pires et les plus effrayantes, et parfois de délicieux frissons leur parcouraient tout le corps. Car c’était merveilleux d’avoir la certitude qu’ils ne seraient jamais seuls face à l’adversité. Ils seraient là l’un pour l’autre, aujourd’hui, demain, toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1822 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..