AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034819201
266 pages
Éditeur : Evidence Editions (16/04/2021)
4.16/5   29 notes
Résumé :
Un décès accidentel.
Une présence persistante par-delà la mort.
Une cérémonie dangereuse qui tourne mal.
Autant d'éléments qui vont mener à l'horreur.
En cherchant des réponses à ses questions, Véronique va libérer "Le Dévoreur", un démon aussi ancien que le monde lui-même.
Elle seule peut mettre fin à la vague de meurtres, aussi violents que cruels, qui s'abat sur la ville.
Mais le temps lui est compté car, à chaque âme abs... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 29 notes
5
12 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Yumiko
  12 juillet 2021
Cela faisait un moment que les ouvrages de cet auteur me faisaient de l'oeil, car tant les couvertures que les résumés étaient plus qu'attirants pour moi. Vous savez que si on me dit « thriller horrifique », je n'ai qu'une envie : lire au plus vite le roman en question ! J'ai donc fini par sauter le pas avec celui-ci et je suis plus que ravie de l'avoir fait, car il n'y a pas à dire : l'auteur sait exactement comment nous glacer le sang et nous faire frissonner du début à la fin !
Dans cette histoire, Véronique qui est à l'étranger pour faire un reportage, va devoir rentrer suite au décès accidentel de son mari. Mais ce qui n'aurait dû être qu'une perte tragique, va en fait chambouler totalement son quotidien, car de drôles d'événements vont commencer à se produire autour d'elle. L'âme de son mari serait-elle toujours là ? Que se passe-t-il exactement ? En parlant de tout cela avec sa meilleure amie, cette dernière lui propose de rencontrer un homme étonnant qui pourrait lui permettre de comprendre ce qui lui arrive.
Mais voilà, rien ne va se passer comme prévu et ce qui n'aurait dû être qu'une recherche d'informations sur la présence ou non de son mari à ses côtés, va déchaîner une horreur sans nom autour d'elle ! Véronique n'ayant pas vraiment compris les enjeux de ce qui allait se dérouler, va permettre l'arrivée sur terre d'un terrible démon qui va semer mort et désolation autour de lui. Une terrible course pour la survie va alors s'enclencher et plonger le lecteur dans une enquête effroyable et glaçante.
Autant le dire tout de suite, ce thriller horrifique n'est pas à mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s'abstenir ! L'auteur de nous épargne rien et nous plonge dans un récit où les meurtres s'enchaînent et où ils sont tous plus horribles les uns que les autres. Cela nous offre une histoire très sombre et sanglante, qui ne pourra que plaire aux fans du genre comme moi ! J'ai été glacée bien des fois tellement il sait utiliser les bons mots pour nous terrifier et nous pousser à imaginer des scènes insoutenables.
Outre les frissons garantis, l'enquête est tout bonnement passionnante ! Nous allons de découverte en découverte, sans temps mort, de quoi nous happer dans le récit et nous donner envie d'en apprendre toujours plus. Nous craignons le pire pour les personnages et nous nous posons beaucoup de questions sur comment ils vont pouvoir se sortir de tout cela. Impossible de l'imaginer, tellement il distille au compte-goutte les informations, surtout que le démon qui a été libéré est loin d'être un enfant de choeur.

C'est du grand art et la fin est à la hauteur du reste, même si nous pourrions lui reprocher d'être un petit peu rapide par rapport au reste du roman, mais ce serait vraiment pour chipoter. Concrètement, j'ai dévoré cette histoire, j'ai adoré la plume de l'auteur et j'ai été glacée du début à la fin ! J'ai donc trouvé dans ce roman tout ce que je cherchais et je n'ai qu'une envie désormais : découvrir d'autres histoires de l'auteur !
En bref, je ne peux que conseiller cette histoire aux fans de thrillers horrifiques comme moi, car il est extrêmement bien ficelé et palpitant de bout en bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszs
  19 juin 2021
Lorsque j'ai vu que Frederic avait un nouveau livre, j'ai sauté dessus, jusqu'à ce que je me rende compte que je l'avais déjà lu il y a quelques années lorsqu'elle était parue combinée à une autre histoire. Il s'agit d'une réédition, mais c'est un bonheur de retomber dans les écrits de Fred. Cela faisait bien trop longtemps que je n'avais pas remis le nez dedans. Il est certain que la couverture est parfaite pour ce récit, avec LA scène cruciale de fin qui a tout à fait cette tête. Alors oui je l'avais lu il y a longtemps et cela avait été un coup de coeur. Il l'est toujours, impossible de lui baisser sa note à ce texte qui est si prenant que je l'ai dévoré une seconde fois.

Bertrand marche tranquillement, un cadeau ente les mains pour sa femme. Il traverse la rue sans regarder et une voiture passe. Sa femme Véronique reçoit un appel d'urgence, elle doit revenir en France suite au décès de son mari. L'incompréhension la tenaille, elle revient d'Afrique de l'Ouest où elle était pour le journal dans lequel elle travaille afin de photographier des cultes, d'une manière générale. Après avoir identifié et enterré son époux, Véronique sent des choses étranges. Les somnifères l'aident à dormir, mais elle n'est pas somnambule et les mots écrits sur le miroir de la salle de bain, ce n'est pas elle qui les a écrit avant d'entrer dans sa douche. Non, il y a une présence proche d'elle et elle veut comprendre sans vouloir y croire. Sa meilleure amie, Myriam va l'aider en lui présentant un ami à elle : Dajan, un homme qui est capable de parler avec les esprits en utilisant le vaudou. Lors de la séance, tout ne va pas se passer comme il le faudrait et c'est à cet instant précis que la vie de Véronique va réellement basculer dans l'horreur.

Si Véronique pensait que la mort de son mari était horrible, la suite va lui démontrer que ce n'était qu'un infime incident sans conséquence. L'auteur décrit les rituels (oui, car il va y en avoir plusieurs dans ce récit) comme si nous y étions : impossible de ne pas voir les lieux et ce qui s'y passe sans ressentir de frissons. Après ce rituel que nous pouvons qualifier de loupé, les morts vont pleuvoir dans d'atroces souffrances. Qu'est-ce qui peut faire que des inconnus et des personnes proches de Véronique décèdent de manière atroce ? Car il faut bien l'admettre, les décès ne font pas dans la dentelle, enfin disons que les entrailles déposées harmonieusement pourraient créer un dessin de dentelle, mais le fait qu'il y ait des morceaux partout étalés, jetés négligemment dans les recoins des pièces sans compter le sang qui tâche, laisse des traces peu jolies, non, il faut oublier définitivement la dentelle. Par contre c'est vraiment bien décrit pour chacun de ces crimes.

Ne voyez pas les meurtres comme gores à souhait, certains sont très softs. Il s'agit plus des découvertes qui le sont. Tomber nez-à-nez avec une jambe, un corps pendu, éviscéré ou encore épluché n'est pas un spectacle des plus sains. Mais il y a bien pire, c'est de voir arriver sans rien pouvoir faire. Fred a toujours eu des idées et des écrits sombres pour les adultes sans tomber dans le trop : trop de sang et pourtant il est dans le titre, trop de méchancetés dans les mots. Oui, c'est un récit sombre et sanglant au vu du nombre des crimes, mais il n'y en a pas tant que cela. Il s'agit plutôt de chercher à comprendre qui est derrière tout cela et pas quoi véritablement. Et ça, c'est un problème, car nul ne voit qui est là, tapis dans l'ombre. Cette même ombre menaçante qui ne cesse de grandir, de prendre un pouvoir de plus en plus impressionnant jusqu'à ce qu'on se dresse devant elle, mais à quel prix ?

Si meurtres, il y a forcément enquête et cette dernière piétine. l'inspecteur Tarsis est à la tête de ces terribles moments. Une seule suspecte qui pourtant ne pouvait pas être partout : Véronique. Impossible pour elle de faire en sorte que certains cadavres soient disposés d'une manière spécifique. Il faut de la force et elle ne peut pas, même sous drogue. (Et non pas de drogue dans ce récit !) Comment faire face aux enjeux qui viennent devant lui, le forçant à choisir entre cette enquête et sa famille. Ce moment d'horreur où Fred appuie là où cela fait mal, très mal. Comment pourrait-il croire qu'il y a du surnaturel là-dessous et surtout du vaudou ? Ce n'est que du folklore, de l'imagination de quelques vieux fous et vieilles folles qui tuent des poulets en criant et bougeant exagérément. Alors, lorsque les événements s'accumulent, les morts s'entassent et que l'esprit est proche de craquer, peut-être que la solution serait de croire en ces hommes et ces femmes qui seraient capables de bannir un mauvais esprit ?

Concernant le vaudou, personnellement je n'y connais que ce que je peux lire dans certains livres, souvent policiers. Ici l'auteur nous donne de nombreuses explications que cette religion pourrait nous appartenir. Cela doit être une sacrée expérience de voir l'une ou l'autre de ces scènes en vrai. J'en ressens encore des frissons même après la lecture de tous ces événements. le livre débute lentement et s'accélère sans jamais s'arrêter. Au moment où nous croyons qu'il va y avoir un temps calme, perdu ! Il ne faut pas croire les démons de ce types se posent et regardent ce qu'ils ont fait. Ils ont toujours un coup d'avance et ne s'arrête pas à un corps mort, cela peut être un bel emballage pour s'amuser avec et faire peur aux autres. Et cela fonctionne à merveille. Véronique semble ballotée d'un côté et de l'autre, ne sachant plus qui croire qui suivre. Ses croyances sont mises à mal, elle qui est si rationnelle et son amie si ouverte d'esprit, c'est un bel ensemble qui s'ouvre devant nous.

Les personnages suivent les scènes comme les lecteurs, ils subissent sans pouvoir faire demi-tour. Si nous pouvons refermer le livre, il vaut mieux le faire quand il fait jour, car le moindre bruit peut faire sursauter. Et la plus petite araignée risque de mourir dans d'atroces souffrances ! L'auteur a plongé son personnage principal dans un véritable calvaire où il vaut mieux avoir l'esprit ouvert. Véronique est au coeur de ces drames et il lui faudra du courage pour affronter ses pires peurs. L'inspecteur Tarsis va devoir montrer bien plus de courage, des nerfs d'acier (qu'il perd entre deux cris et hurlement de ses collègues), des armes de destructions massives (non, ça il n'en a pas et cela n'aurait servi à rien). Enfin, cet inspecteur va devoir oublier tout ce qu'il connait afin d'appréhender le véritable danger qui rôde de plus en plus près.

En conclusion, vous avez bien compris j'ai eu l'impression de redécouvrir cette histoire et de l'adorer toujours autant. Il s'agit bien d'un thriller avec du suspense, de l'angoisse qui monte en puissance ET horrifique, avec des meurtres, du sang, des visions de bestioles (à moins qu'elles ne soient réellement présentes). le vaudou est mis à l'honneur dans ce récit, cela donne envie d'en savoir plus sur cette religion. Les personnages ont un vécu difficile, il faut juste leur souhaiter une suite plus heureuse, après le point final. Enfin ça, c'est pour les survivants !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/danse-de-sang-frederic-livyns-a207960554
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MinRinBushi
  22 septembre 2021
Véronique est dévastée depuis la mort soudaine de son mari. En plus de ça, elle a l'impression qu'il est toujours auprès d'elle. Lors du rituel effectué par un Hougan pour la mettre en contact avec son défunt mari, tout ne se passe pas comme prévu et l'effroyable se produit. de meurtres violents en horreurs, Véronique devra combattre l'incompréhensible, épaulée par quelques alliés.
Tout d'abord, je remercie Evidence Editions pour ce service presse.
C'est avec un immense plaisir que je retrouve la plume de Frédéric Livyns et que je me plonge dans son nouveau roman.
Un roman aux accents folkloriques du Vaudou, une magie ancestrale.
Dans cette histoire, pas le temps de se reposer. On passe d'actions en apprentissages. le vaudou nous est expliqué ce qui nous fait voir le travail abattu par l'auteur. Auteur qui nous plonge dans un univers mystique, chargé en adrénaline et pesant.
Ce livre n'est pas pour les âmes sensibles. Il faut avoir le coeur bien accroché pour tenir le coup.
Hormis quelques fautes encore présentes, tout est bien présenté, travaillé et expliqué.
Frédéric Livyns a encore réussi à nous envoûter par son roman. Il a créé une histoire passionnante, angoissante et qui nous fait frissonner.
Quand le fantastique rencontre le monde réel, cela peut devenir dangereux. Quand on joue avec le feu, toutes les précautions sont de mise sinon on se brûle.

D'un côté, nous avons des personnages rationnels et de l'autre les initiés, les pratiquants. Des personnages diamétralement opposés, mais qui finiront par s'unir pour s'en sortir.
​C'est un coup de coeur pour moi. J'ai vraiment adoré cette histoire et l'univers Vaudou.
Lien: https://lamedesmots.weebly.com/epouvante---horreur/danse-de-sang-frederic-livyns
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LunaZione
  17 septembre 2015
Je tiens tout d'abord à remercier Frédéric LIVYNS et les éditions Lune Ecarlate pour l'envoi de ce livre que je vais chroniquer en deux temps : pour l'instant, je n'ai lu que Danse de sang dont je vais vous parler aujourd'hui.
J'ai vraiment apprécié cette histoire on-ne-peut-plus gore : franchement, c'est dég**lasse et sanglant, les détails ne nous épargnent pas et il y a vraiment pleiiiiiiin de morts. Bref, si vous êtes sensible, je vous déconseille fortement cette lecture. Dans le cas contraire, n'hésitez pas à l'acheter, il est top !
Personnellement, j'ai beaucoup aimé le côté mystique de cette histoire. le vaudou, je ne connais pas du tout mais ça m'intéresse énormément. du coup, j'ai aimé découvrir un peu cet univers à travers Danse de sang. Frédéric Livyns s'est vraiment documenté sur le sujet et nous apporte une vraie première approche de cette religion (par contre, évitez de taper les noms des figures emblématiques du vaudou sur internet - comme je viens de le faire - certaines photos sont vraiment flippantes).
Je dois dire également que je n'ai pas fait ma maligne pendant cette lecture : même si elle ne fait pas super peur, je n'étais pas tranquille en la lisant. le côté paranormal des histoires me met mal à l'aise, du coup, là, j'étais servie ! Cela dit, comme tout le monde, j'apprécie ces petites frayeurs.
La fin est assez étrange et énigmatique. Elle n'est pas mauvaise mais très rapide même si les personnages reviennent un peu sur ce qu'il s'est passé dans les dernières pages : j'ai eu un peur l'impression d'avoir raté un train... Cela dit, c'est là mon seul bémol.
Véronique est une jeune femme plutôt attachante. J'ai bien aimé son côté très terre-à-terre qui l'oblige à trouver une explication rationnelle valable à tout ce qu'il se produit dans sa vie. C'est assez amusant ! de même, j'ai beaucoup apprécié la voir changer au fil des pages pour mener sa propre enquête et stopper le "coupable".
L'inspecteur Tarsis est également un personnage intéressant même si on le connait beaucoup moins. Il perd beaucoup de choses en seulement quelques jours ce qui me laisse assez inquiète pour lui : j'aimerai beaucoup savoir ce qu'il devient dans quelques temps...
C'était la deuxième fois que je lisais Frédéric Livyns et je suis encore une fois sous le charme. J'ai trouvé Danse de sang très dynamique et mystérieux, de même, j'ai beaucoup apprécié toute la documentation qui a été fait sur le vaudou et qui nous permet de bien comprendre la petite part de cette religion exploitée dans ce bouquin.
Franchement, je vous conseille cette lecture !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Coetseslivres
  09 août 2021
Véronique a tout pour être heureuse. Un métier qu'elle adore, reporter internationale, un mari qui comprend sa passion. Elle est en reportage en Afrique, mais doit rentrer d'urgence en France. Son mari vient de mourir, renversé par une voiture.
Son monde s'écroule, le deuil est difficile à faire. Elle sent sa présence, rêve des bons moments au fait des cauchemars. passés avec lui ou au contraire fait des cauchemars.Elle croit que ce n'est qu'une étape qui lui permettra d'avancer. Jusqu'au jour où, en sortant de la douche, elle découvre un message sur le miroir embué. « je t'aime ».
Elle en parle alors à son amie Myriam qui lui propose de rencontrer Dajan, un « prêtre vaudou » qu'elle connait. Véronique est sceptique, mais elle accepte. Après tout, elle n'a rien à perdre.
Malheureusement, elle ne sait pas ce que cela va déclencher…
*******
Ce livre est mon premier de l'auteur et je n'ai pas été déçue, loin de là. J'ai découvert un style agréable, des mots qui sonnent juste et qui nous entraînent à la suite des protagonistes.
Véronique est un personnage attachant. On ne peut qu'avoir de l'empathie pour elle, avec ce deuil inattendu qui la frappe. Elle ne croit pas aux esprits, aux manifestations surnaturelles. Pourtant ses certitudes vacillent avec la découverte du message dans sa salle de bain. Et si c'était vrai , si l'esprit de son mari était bien là, avec elle ? Comment réagirions-nous à sa place ?
L'auteur a su trouver les mots pour que le lecteur arrive à se mettre à la place de son héroïne, pour que l'on soit « dans sa tête », à sa place. Dès lors, on la suit avec plaisir, mais aussi avec crainte. On sent une tension qui monte petit à petit, une ambiance anxiogène s'installe et monte crescendo. On se demande si et comment elle va se sortir de là.
Tout pour plaire donc aux amateurs de ce genre d'histoires, avec des meurtres atroces qui s'enchaînent, commis par un démon que l'héroïne libère sans le savoir et qu'elle la seule à pouvoir arrêter…
Les faits s'enchaînent sans temps mort, sans nous laisser le temps de respirer, pauvres lecteurs en apnée que nous sommes. La lecture devient très vite addictive.
Si j'avais une remarque un peu mitigée à faire, ce serait sur la fin que je trouve un peu rapide .Mais là je chipote ! J'ai passé un excellent moment avec ce livre difficile à lâcher une fois commencé.
Ames sensibles s'abstenir !!!!
Je vous souhaite une bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   15 août 2019
Elle savait très bien que son voisin d’en face, un jeune homme en pleine puberté, observait ce rituel quotidien. Jamais il ne manquait ce rendez-vous. Maeva prenait un malin plaisir à passer innocemment, complètement à poil, sous les yeux de l’adolescent. Il ne fallait pas être grand clerc pour savoir à quoi il pensait lorsqu’il s’adonnait en solitaire à certaines jouissances. Cette forme de voyeurisme l’excitait elle aussi. Elle ne croisait que très rarement le jeune mateur et, à chaque fois, il fixait la pointe de ses chaussures d’un air coupable. Cette relation malsaine s’était installée entre eux depuis un bon mois. Et chacun paraissait y trouver son compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   19 juin 2021
Le premier mot qui lui vint à l’esprit était : grouillement. Elle n’eut pas le temps d’approfondir sa pensée qu’elle s’effondra sur la moquette en hurlant. Son ventre venait de se déchirer en deux sous l’explosion de son estomac. Elle vit des centaines et des centaines de petites araignées s’échapper de la plaie béante et courir dans tous les sens à travers la pièce. Elle hurla de toutes ses forces et un flot de sang inonda sa bouche. Le flot d’arachnides ne s’interrompait pas. Elle essaya de ramper jusqu’au téléphone. Il fallait qu’elle prévienne les secours. Elle se retourna sur le ventre, ses doigts s’agrippèrent à la moquette et elle entreprit de se redresser sur la paume des mains. À ce moment, elle sentit une force brutale attraper son crâne et le tirer en arrière avec une force inouïe. Elle sentit les ongles de son agresseur lui lacérer la peau du front tandis qu’il lui tournait la tête. Ses souffrances cessèrent aussi brusquement qu’elles avaient commencé lorsque sa nuque se brisa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 août 2019
Être marié à une reporter internationale n’était pas toujours évident, car cela impliquait vivre de nombreux jours, parfois des semaines entières, sans sa compagne. Il essayait cependant de voir le bon côté des choses. Lui n’avait jamais aimé voyager. D’une part, l’avion lui faisait terriblement peur et, d’autre part, il était du genre casanier. L’idée de quitter son petit chez lui plusieurs jours d’affilée lui était purement et simplement insupportable. Véronique était, quant à elle, une véritable globe-trotter. Son magazine l’envoyait régulièrement aux quatre coins de la planète couvrir des reportages. Bertrand qualifiait d’ailleurs souvent son aimée d’oiseau migrateur. Le métier de sa femme lui permettait d’assouvir sa passion tout en ne plaçant pas son époux face à ses phobies. Tout s’arrangeait donc pour le mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 août 2019
Après un rêve pareil, elle était certaine qu’elle ne retrouverait pas le sommeil. Elle se demandait ce que cela signifiait. Peut-être était-ce son inconscient qui évacuait la peine due à la perte de son époux ? Elle avait déjà lu des articles à ce sujet dans diverses revues. Il paraît que lorsqu’on a perdu un être cher, l’esprit adapte en rêve cette perte et le ressort remanié. Elle ne savait que penser. Elle avait la gorge terriblement sèche et se leva pour aller chercher un verre d’eau. Elle enfila ses chaussons et frissonna en s’extrayant du lit. Était-ce dû à la fraîcheur de la nuit ou au contrecoup de son rêve ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 août 2019
Véronique découvrit une autre manière de vivre, essentiellement basée sur la nature et la vie en harmonie avec tout ce qui nous entoure. Elle était séduite par cette société qui, bien qu’à base de clans, était égalitaire au sein de ceux-ci. Une exception était cependant à souligner. Elle s’appelait les hossobés. Ce terme, qui signifiait banni, désignait les personnes ayant trahi la confiance ou le respect de la tribu pour une raison ou une autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : vaudouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
747 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre