AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369141891
Éditeur : Libretto (10/09/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
À partir d’une vérité historique longtemps occultée (l’intimité de Napoléon et de son complice en stratégie, le génial Jomini, que les jaloux surnommaient « le devin de l’Empereur »), Lo Duca, tenant d’une main ferme la plume du César corse, propose une autre lecture de l’aventure impériale – plus authentique assurément que celles que l’on a fabriquées à l’usage des foules.

Méfions-nous des apocryphes, surtout s’ils traitent de l’Histoire et des acteu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Davalian
  18 octobre 2015
Merci à Babelio et aux éditions Libretto d'avoir proposé (et surtout de m'avoir offert dans le cadre de l'Opération Masse critique) cet exemplaire du Journal secret de Napoléon Bonaparte. Avoir fait le pari de rééditer ce chef d'oeuvre aujourd'hui tombé dans l'oubli de Joseph-Marie Lo Duca mérité d'être salué. Lors de ces premières années, cet ouvrage avait attiré l'attention, interrogé sur la paternité de l'auteur de ses lignes (Napoléon ou Jomini ?) et bénéficié d'une préface de Jean Cocteau.
L'ouvrage se présente comme un journal intime qui aurait été composé par Napoléon Bonaparte puis par Henri Jomini. L'histoire qui relie les deux hommes rappelle que l'auteur devait sa notoriété première à ses écrits de science-fiction, même si les pistes ici proposées relèvent davantage de l'imaginaire au sens le plus large. Ses origines italiennes influent également puisque Do Luca nous présente un Napoléon davantage inspiré par l'Italie que par l'Orient.
Si l'on fait l'impasse sur ces éléments, nous aurons le plaisir de découvrir un roman qui est essentiellement crédible, qui donne beaucoup de place aux citations de l'empereur (et du spécialiste militaire). Les éléments historiques présentés ici sont tout à fait crédibles. Les faits, les paroles, les anecdotes parleront aux spécialistes de la période. L'importance donnée à l'île d'Elbe puis à Sainte-Hélène étonne puis interroge : les textes auraient-ils été composés à ce moment-là ?
L'ouvrage s'adressera davantage aux personnes qui possèdent un solide bagage historique. Les ellipses sont nombreuses. Certains évènements sont passés sous silence, d'autres sont à peine évoqués : ainsi le 18 Brumaire. Si les explications sont parfois évidentes (ainsi un futur empereur qui doit beaucoup à d'autres, qu'il critique ensuite), cette pratique peut dérouter. Ces silences ne seront appréciés que par les initiés. le récit ne débute qu'au cours de l'expédition égyptienne, ce qui complique également la lecture, même si une nouvelle fois ce choix s'explique (en donnant l'impression que le choix d'écrire est venu à un moment où le destin de Napoléon était déjà bien avancé). Les retours en arrière sont hélas trop peu fréquents.
Il est également dommage que l'éditeur n'ait pas inséré de petites aides pour faciliter la lecture (en rappelant au moins le passage des ans) ou quelques petits bonus (de reproductions de tableaux, de cartes…). Débourser 10€ pour un format intermédiaire entre le livre de poche et le beau livre, même pour une édition sur un papier de qualité, reste un acte quelque peu onéreux.
La forme du récit, privilégie la réflexion personnelle et un jeu étrange avec le lecteur. Celui-ci devient de fait une sorte de voyeur qui pense avoir accès à l'intimité des pensées du grand homme. Do Luca a produit un travail de grande qualité : il est assez facile de croire qu'il s'agit ici d'écrits authentiques. La dernière partie de l'ouvrage peut toutefois lui est être reprochée, tant celle-ci est courte et aux ellipses trop nombreuses. Les réflexions relatives à Napoléon III sont quelque peu déroutantes et un brin trop convenues.
En somme voici une pièce rare, dont la réédition va surtout plaire aux inconditionnels de l'épopée napoléonienne. Ceux-ci devront apprécier cette touche de fantaisie opposée à la sèche rigueur historique. En revanche, ils accepteront avec plaisir le jeu qui leur est proposé (s'agit-il d'une pièce authentique ?), même si la réponse est aujourd'hui connue et confirmée par une quatrième de couverture trop maladroite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Sayyadina
  26 octobre 2015
Ce livre est peut être un apocryphe mais il est tellement bien écrit, tellement bien étudié qu'on a vraiment l'impression que l'auteur n'est pas Joseph mais Napoléon Bonaparte dans toute sa splendeur. Il n'y a vraiment qu'une grande fantaisie dans cet ouvrage, c'est l'histoire de l'âme coupée en deux, l'une se trouve chez Napoléon et l'autre chez Jomini (par acquis de conscience, j'ai été le googler et je dois dire avouer qu'il a une certaine ressemble physique avec Napoléon et une carrière militaire relativement splendide).

L'ouvrage est peut être un faux mais il est parsemé de références à chaque bataille mais également aux phrases qui sont attribuées à cet illustre personnage.

Par curiosité et pour voir si l'auteur suivait des faits historiques, j'ai attendu une certaine date en juin 1815 pour que mon chauvinisme soit vraiment à son plus haut point. En effet, si l'auteur a bien suivi les dates, ma petite ville devrait se trouver dans les périples, et je dois avouer qu'elle s'y trouve bien même si ce n'est que quelques lignes.

L'auteur ne retrace pas que le journal des batailles mais également des journées passées sur l'île de Sainte-Hélène où selon lui, Napoléon fut victime d'un empoisonnement (je suis également de cet avis).
Le livre se laisse lire, mais il faut vraiment aimer l'histoire de Napoléon, je ne suis pas déçue de ce livre car j'ai vraiment aimé le lire, j'ai aimé ce Napoléon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vichenze
  15 novembre 2015
J'ai eu un peu de mal à comprendre ce livre, qui n'est pas écrit de la main de Bonaparte directement. Ses citations sont certes nombreuses et bien intégrées, mais cela reste perturbant car ce n'est pas un livre d'histoire dans lequel on relate des faits, mais un journal secret dans lequel sont évoquées les pensées les plus profondes l'Empereur.
Il m'a toutefois permis de revoir les détails de son règne, même si par ses ellipses et ses non-dits il reste quelques blancs et questions que je me pose encore (pourquoi avoir reculé en Russie ?).
Bref, j'en sors un peu déçu même si je suis tout de même allé au bout et s'il y a quelques passages intéressants. Comme dit dans une critique précédente, il faut certainement avoir des connaissances avancées sur la période et le personnage (que je n'ai pas) pour apprécier au mieux ce livre.
Ce livre m'a été fourni par Babelio dans le cadre de Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian   11 octobre 2015
Ai-je le droit de disposer ainsi de la vie des autres ? Mon droit se bornerait alors à disposer de cette vie à condition qu'elle fût offerte aux boulets de canon ? Sottise.
Commenter  J’apprécie          140
DavalianDavalian   15 octobre 2015
Le monde doit se défendre d'un fléau plus général : ses hommes politiques. C'est leur médiocrité et leur manque d'imagination qui ordonnent ces carnages au nom de l'ordre, de l'Histoire et de l'honneur. L'honneur est toujours perdu.
La gloire militaire est écrite sur du vent, le vent qui sort des canons.
Commenter  J’apprécie          20
DavalianDavalian   11 octobre 2015
La politique réaliste commence quand on ne tremble plus devant la petite morale des hommes.
Commenter  J’apprécie          80
DavalianDavalian   15 octobre 2015
La guerre est un malheur : il n'y a plus de science du malheur.
Commenter  J’apprécie          80
vichenzevichenze   15 novembre 2015
Quand la jeunesse de Betzy pénètre dans ces murs, tout change. Elle n'est peut-être pas très jolie, mais elle est si fraîche, si jeune, si détachée de ce que sera la vie... C'est l'âge vrai où l'on peut faire des choses sans raison aucune, pour rien, pour le plaisir.
[...]
Gourgaud et Montholon sont d'accord sur Betzy : à leurs yeux, elle est folle. Curieux monde, pour qui la fraîcheur et le sourire sont des opprobres à cacher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
818 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre