AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

James Matthew Barrie (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2869675771
Éditeur : Vents d'Ouest (15/11/1990)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 488 notes)
Résumé :
Par une nuit d'hiver, assis sur de vilaines planches en bois à l'extérieur d'une maison, un petit garçon est plongé dans la lecture d'un livre de mythologie grecque. Il s'appelle Peter. Nous sommes à Londres, en 1887. Il fait un froid glacial. Soudain, un trait de lumière jaune vient terminer sa course sous son capuchon. Peter croit avoir capturé une étoile filante. En vérité, il s'agit d'une minuscule créa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  24 janvier 2013
Hiver 1887, Londres. Les rues semblent avalées par un brouillard épais et mortifère. L'air est glacé et vous saute à la gorge pour mieux vous surprendre. Dans ce froid hivernal, Peter, enfant de la misère, raconte à d'autres orphelins des histoires, de très belles histoires qui réchauffent le coeur. Peter a un don. Il captive son auditoire et le transporte vers des contrées lointaines bien loin de l'indigence qui rythme leur quotidien. Mais même les meilleures histoires ont une fin !
Un homme surgit et les chasse à coups de pied tels des nuisibles. N'est ce pas ce qu'ils sont, au fond ? Des nuisibles oubliés de tous et oubliés de la vie. Peter n'a d'autres choix que de retourner auprès de sa mère, alcoolique, qui le somme de lui rapporter une bouteille coûte que coûte. Mais Peter n'a pas d'argent pour la payer. Il ose tout de même s'aventurer dans un bar, où traîne un vieil homme très gentil, Monsieur Kundall. Celui-ci, ami de Peter, passe des heures à lui raconter de belles histoires, notamment celle de son père.
En voulant rentrer chez lui avec la bouteille, un homme l'agresse et lui fait subir les derniers outrages... Il lui vole sa jeunesse et sa vie et ses rêves. Elles sont bien loin les contrées merveilleuses du petit conteur...Traumatisé, il décide alors de tout quitter: son foyer, les ivrognes de la rue, les prostituées...Mettre fin à tout cela pour survivre ! Effacer les souvenirs destructeurs et lancinants !
En pleine nuit, croyant apercevoir une étoile filante, il se rendra compte que celle-ci n'est autre qu'une fée... Peter décide alors de la baptiser la fée Clochette et de la suivre, en volant au dessus de Londres...pour aller vers le pays imaginaire... Mais cette fée n'est peut être pas aussi dévouée et altruiste qu'il y paraît...
Beaucoup plus sombre et froide que la version édulcorée de Walt Disney, cette adaptation de Loisel détonne par son graphisme et son ton profondément tragique, dès les premières pages. L'intrigue est menée tambour battant, on suit les péripéties de Peter avec effroi et espoir. le graphisme est essentiellement constitué de couleurs sombres, les dessins rendent bien compte de la misère et de la désolation, tout ceci collant parfaitement au scénario abominable de ce premier tome. le personnage de Peter est réellement intéressant et touchant et on n'a qu'une seule envie : les suivre Clochette et lui dans leurs prochaines aventures dans ce pays imaginaire qui semble être une terre promise pour Peter. Prudence, lecteur ! Entre le rêve et le cauchemar, entre le ciel et l'enfer, entre le merveilleux et l'horreur, les frontières sont parfois bien minces...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
manU17
  25 mars 2013
Peter est jeune garçon vivant dans les bas-fonds de Londres. Entre autre occupation, il aime égayer la triste existence des enfants de l'orphelinat voisin en leur racontant des histoires merveilleuses, contes et légendes. Mais pour eux, le moment le plus merveilleux et le plus réconfortant, c'est quand Peter leur parle de sa mère. Cette mère qu'il leur décrit si tendre, douce, chaleureuse, aimante, dévouée, attentionnée, un portrait idyllique en somme… Seulement, ce portrait n'a d'idyllique que le nom, en effet, la réalité est tout autre. Peter la décrit telle qu'il aimerait qu'elle soit mais en fait, à l'opposé de ce qu'elle est…
Peter ou l'art de réinventer sa réalité pour la rendre plus belle, non pas plus belle, moins sombre plutôt, juste un peu plus tolérable peut-être… Difficile de trouver sa place et d'évoluer dans la noirceur poisseuse d'une Londres à la moiteur décadente, où la terreur et la misère sont omniprésentes. Alcoolisme, violence, prostitution, agressions sexuelles, bêtise, traitrise, loi du plus fort se répandent plus insidieusement et plus tragiquement que le brouillard londonien… Et ne comptez pas sur les adultes pour en réchapper, englués qu'ils sont à se débattre dans la fange, pour tenter de s'en sortir ou pour mieux continuer à s'y vautrer sans le moindre déplaisir…
Mais quand tout semble perdu, que l'avenir se repeint en noir, il suffit parfois d'une simple petite lueur pour retrouver l'espoir. Scintillante et phosphorescente, telle une étoile filante, surgit alors la fée Clochette qui va le conduire vers des aventures totalement dépaysantes. Un nouveau pan de l'histoire peut enfin commencer…
Loisel revisite ici de manière véritablement surprenante le mythe de Peter Pan. le réalisme sordide de départ donne de l'ampleur à des personnages d'emblée attachants et le résultat s'avère plus que convaincant. Un album magistral à découvrir absolument !
Peter Pan, tome 1, de Régis Loisel : vite, la suite !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
Ambages
  21 mars 2016
Une bande dessinée dure, froide comme la neige qui habille les pauvres, éprouvante comme ce qu'endurent les enfants livrés eux-mêmes dans les bas fonds de Londres en cette fin de 19ème siècle. On y découvre un gamin en guenilles qui lutte pour sa survie et s'invente une maman chaude comme des mitaines sans trous pour oublier la sienne qui va le crever s'il ne lui rapporte pas une bouteille im-mé-dia-te-ment ! Ce gamin, Péter, se réfugiera dans les histoires que lui conte le tavernier, histoire d'oublier un instant la cruauté de ce monde.
Et puis une petite lumière viendra éclairer la fin de ce tome. Une petite fée, super sex, pleine de grelots prendra Peter sous son aile. Et le voyage commence... une sirène, un réveil, un crocodile et un capitaine.. c'est lumineux et drôle.
Une bande dessinée sombre, magnifique qui m'emporte directement vers le tome 2
Commenter  J’apprécie          401
BazaR
  25 novembre 2017
Cette première plongée dans le Peter Pan de Loisel ne m'a pas déçu. le basculement progressif de l'atmosphère à la Oliver Twist vers le merveilleux un peu comique du Peter Pan de Disney offre au lecteur une belle palette de sensations.
Quand je dis atmosphère à la Oliver Twist, c'est plus cru que Dickens encore, presque dérangeant par moments. On peut la rapprocher de ce qu'Arleston propose dans sa série Chimère(s) 1887, style du dessin inclus. Cependant on s'attache vite à ces gamins des rues qui finalement ne rêvent que d'une chose : avoir une maman.
Retrouver des gags proches du dessin animé de Dysney (entre Mouche et Crochet surtout) m'a un peu surpris mais pas déçu. Cela allège un peu l'ensemble qui avait démarré de manière un peu lourde avec la description de la vie des enfants orphelin de Londres au 19ème siècle. le passage sur l'île réserve d'autres surprises dont je ne vais pas parler ici, histoire de vous donner envie d'aller voir.
Un très bon début donc. Merci à Crazynath d'avoir attiré mon attention dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
Crazynath
  12 novembre 2015
Quand Loisel revisite l'histoire de Peter Pan, on est bien loin du célèbre dessin animé de Disney, .
Cette version ci démarre dans un Londres glauque et sordide.
Peter, jeune garçon élevé par une mère alcoolique, survit dans ce Londres de miséreux grâce à sa capacité à rêver et au soutien d'un vieil homme qui l'encourage à lire.
Un jour, ou plutôt une nuit, survient une grassouillette petite fée qui n'aura de cesse de l'emmener dans un mystérieux pays avec des personnages bien curieux.
Le démarrage de cette série commence très fort : Loisel nous fait découvrir la réalité des quartiers pauvres où pour survivre tout se monnaye, même le corps de ses enfants.
Son dessin, son style qui n'appartient qu'à lui permet au lecteur de s’évader et de n'avoir qu'une envie : lire très rapidement la suite des aventures de ce Peter ( pas encore Pan )
Commenter  J’apprécie          282
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   21 mars 2013
Alors voilà, une maman, c'est chaud comme une mitaine qui n'aurait pas de trous... Quand elle s'approche tout doucettement pour me dire qu'elle m'aime... Tous les mots qu'elle me murmure, sont comme des odeurs de parfums qui m'enivrent la tête et m'étouffent le coeur... Et quand elle vient dans ma chambre pour le dernier baiser, celui du soir, elle me prend alors tout contre elle... Et de sa voix douce comme la plume, me raconte une belle histoire. Et lorsque rassuré par tant d'amour mes yeux se voilent, ma mère, tout doucement...s'arrête...me borde...et délicatement dépose un doux baiser au parfum de miel...(des fois à la vanille)...sur le front de son enfant chéri...moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
goodgarngoodgarn   15 septembre 2012
- Je ne veux pas grandir! jamais! jamais!
- Alors préserve-toi du" grand gourmand"
- ? Le grand gourmand?
- C'est le temps fiston !...le temps! Il veut, il prend, avale et tout finit par lui appartenir...Même cette petite boîte tapie au fond du coeur. Imagine une petite boîte bonbonnière qui ne contiendrait qu'un seul bonbon.
Un fabuleux bonbon qui aurait comme goût celui du rève, comme parfum, celui de l'aventure et comme emballage... l'imaginaire. Mais le temps est implacable,tenace...Il a la patience! il harcèle, tourne, et retourne la boîte dans tous les sens...
Le bonbon balotté, finit par sortir...Alors...Le "grand gourmand" s'en empare...
et avec lenteur...le consomme.
Voilà ... le temps est passé... la boîte est toujours là. Mais le fabuleux contenu n'est plus... seul,traine au fond, jauni par le temps, le vieil emballage qui se souvient dans un pâle sourire d'avoir partagé avec ses compagnons, la plus fabuleuse histoire... celle d'avoir été un enfant!
ça sert peut-être à ça,vieillir... se rappeler qu'un jour on a été un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BazaRBazaR   23 novembre 2017
‒ Mais vous êtes tous du genre médiocre! Elle est partie seulement depuis demain!
‒ Moi, je dis que ça fait longtemps! Et j'ajoute que je suis catégoriquement sûre de rien!
Commenter  J’apprécie          240
PegLutinePegLutine   07 juillet 2013
Incroyable! J'ai capturé une étoile filante!!
Sans moi, sûr que tu te serais fait gober. Hi hi!
Moi c'est Peter... Allez montre-toi... Hi hi! n'aie pas peur... Boubou est parti maintenant.
! Eh attends! Ne t'en va pas!... Mais tu n'es pas une étoile!?
... fantastique! U... une fée! Une toute petite fée!
Je savais que ça existait, mais je n'aurais jamais cru... qu'elles étaient si jolies!
Commenter  J’apprécie          50
ArthoreArthore   09 mars 2019
-je ne veux pas grandir, jamais, jamais, jamais!!!
-alors préserve toi du « grand gourmand »
-le grand gourmand?
-c'est Le temps fiston! Le temps!
Il veut, il prend, il avale et tout finit par lui appartenir... même cette petite boîte tapie au fond du coeur. Imagine une petite boîte bonbonnière qui ne contiendrait qu’un seul bonbon. Le fameux bonbon qui aurait comme goût celui du rêve, comme parfum celui de l’aventure et comme emballage.... l’imaginaire.
Mais le temps est implacable, tenace....il a la patience! Il harcèle, tourne et retourne la boîte dans tous les sens.
Le bonbon ballotte, finit par sortir.... alors le grand gourmand s’en empare.... et avec lenteur le consomme....
Ça sert peut être à ça vieillir, se rappeler qu’un jour on a été un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Régis Loisel (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Loisel
Pour Noël, BDfugue.com vous offre une super pochette d'ex-libris surprises !!! Dans chaque pochette, retrouvez 6 ex-libris aléatoires dont 1 signé.
Des tirés à part signés de Régis Loisel, Mathieu Bonhomme, Lax, Turf, Lambil et bien d'autres se trouvent dans les pochettes !
Pour le détail de l'offre https://www.bdfugue.com/bd/promo/noel-pochettes-surprises
autres livres classés : peter panVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Régis Loisel, sa vie, son oeuvre

Dans quel magazine Régis Loisel a-t-il publié sa première planche ?

Les Pieds Nickelés Magazine
Pif Gadget
Pilote
Fluide Glacial

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre