AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jimmy Beaulieu (Adaptateur)
ISBN : 2203370130
Éditeur : Casterman (18/10/2006)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 527 notes)
Résumé :
"Ca fait qu'à c't heure, il est rendu indispensable. Parait qu'on peut plus tuer un cochon sans lui... Comme disait mon oncle Isidore: quand les chiens sont dans les bois, le renard entre dans le poulailler. Dans la vie, j'ai peut-être pas apporté grand chose, mais je connais les hommes et je pense ben qu'avec ce grand escogriffe-là, vous êtes tous sur le bord de vous faire enfirouaper.
Et toi, Marie, toi ... Tu as les yeux qui brillent..."
Une comédie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  03 juillet 2016
Un étranger arrive dans le village .. et Marie le loge chez elle. Bien sûr les bigottes du village jassent et remettent en cause la réputation de cette femme au coeur sur la main.
Une nouvelle étape et de nouvelles relations se créent à Notre dame des Lacs.
J'ai franchement adoré ce tome par son humour, et par les sentiments qu'il procure.
Je m'attache de plus en plus aux personnages qui ont chacun leur caractère propre. Mais c'est aussi le stéréotype d'un village.. et c'est tellement vrai et tellement bon d'être voyeur de ces gens si simples.
Je suis toujours bluffée par ce travail à quatre mains... car je me dis qu'il faut avoir une confiance aveugle pour laisser quelqu'un terminer un travail... et pour être dans la même optique ce n'est pas toujours facile... surtout que quand on voit le résultat il est époustoufflant
Commenter  J’apprécie          462
Crossroads
  16 juillet 2014
L'arrivée du charismatique Serge, au guidon de son Indian Scout 1923, en plein hiver, suscite bien des interrogations à Notre-Dame-des-Lacs. Notamment de la part de Rosa, Jeannette et Albertine, les trois bigottes attitrées de cette petite paroisse qui voient d'un très mauvais oeil ce nouveau pensionnaire installé chez Marie.
Faut dire qu'il sait y faire le Serge. Y en a pas deux comme lui pour se mettre quelqu'un dans la poche ce qui ne laissera évidemment pas de marbre son adorable hôtesse, veuve de l'avant-veille au soir mais emplie d'un questionnement existentiel bien légitime.
C'est toujours avec un contentement frôlant la béatitude cosmique que l'on retrouve ces personnages découverts il y a peu.
Tout y est ravissement. L'histoire proprement dite, simple mais tellement belle. Les personnages attachants qui deviendront peu à peu, j'en suis certain au fil des tomes, de véritables compagnons de voyage. Car de voyage, il en est bien ici question. Tout y participe et ce pour la modique somme de quelques sesterces intelligemment déboursés aux vues des bienfaits ressentis à la lecture de ce nouvel opus.
Les journées s'écoulent paisiblement à Notre-Dame-des-Lacs, en cette veille de Noël, apportant leur comptant d'anecdotes.
Des historiettes épisodiques et touchantes truffées d'expressions typiquement québécoises, gages de dépaysement et d'étirement constant des zygomatiques bienheureux de se retrouver en si bonne compagnie.
Alors le Serge, vrai gentil attentionné où fourbe scélérat en mal de forfaiture ?
Le mystère reste entier...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Foxfire
  01 mars 2017
Et voilà comment un personnage parvient à faire d'une série prometteuse mais très anecdotique un vrai moment de bonheur. Par la grâce d'un personnage, ce 2ème tome de "magasin général" prend vraiment son envol.
En effet, Serge est un personnage formidable. Il est impossible de rester insensible à son charme fantasque.
Autour de lui, comme contaminés par cette lumière, les autres personnages de la petite communauté prennent peu à peu de l'épaisseur. Ils sont de plus en plus attachants.
Le dessin à 4 mains est toujours aussi superbe. Je suis particulièrement bluffée par les visages, tellement expressifs, à l'image des yeux qui brillent de Marie.
Après ce 2ème tome vraiment charmant, j'ai hâte de lire la suite de cette belle histoire, simple et délicate.
Challenge BD 2017
Commenter  J’apprécie          350
boudicca
  10 octobre 2016
Après un premier tome d'introduction plus qu'alléchant, Régis Loisel et Jean-Louis Tripp continuent de nous narrer par le menu le quotidien d'un petit village de campagne tout droit sorti de leur imagination et baptisé Notre-Dame-des-lacs. Nous sommes dans le Canada des années 1920 et la vie se déroule paisiblement, au rythme des saisons qui marquent le départ ou le retour des hommes des chantiers forestiers. Cette monotonie va toutefois être brusquement rompue par l'arrivée d'un nouveau personnage, celui-là même qui donne son nom à ce deuxième tome : Serge. Cultivé, élégant, doux, généreux : l'étranger ne tarde pas à séduire la majeure partie des habitants par ses manières soignées et quelques peu singulières pour ces gens de la campagne. Marie, la jolie tenancière du magasin général toujours en deuil de son époux Félix, a notamment bien du mal à résister au charme du nouvel arrivant qu'elle s'est gentiment proposée d'héberger (ce qui ne tarde d'ailleurs pas à alimenter les ragots...). Peu à peu c'est toute la vie du village qui se retrouve bouleversée par les idées novatrices de ce Serge qui décide finalement d'ouvrir son propre établissement, le premier du genre à des kilomètres à la ronde : un restaurant !
Si le premier tome s'était déjà révélé particulièrement touchant, que faut-il dire du second ?! En dépeignant le quotidien chamboulé de ces hommes et femmes bien éloignés des raffinements de la ville, Régis Loisel et Jean-Louis Tripp nous font passer par toute une palette d'émotions qui perdurent longtemps après la dernière page refermée. Rares sont les ouvrages qui parviennent à transmettre véritablement du plaisir au lecteur par le biais des expériences des personnages, et c'est pourtant ce qu'il se passe ici. On assiste ainsi avec un regard attendri au rapprochement de Serge et Marie. On s'amuse des réactions ébahies des habitants après qu'ils aient goûté cette cuisine si éloignée de leur ordinaire. On s'inquiète, aussi, à l'idée que ce bonheur pourrait n'être que passager. Bref, nous voilà devenu nous aussi, pour quelques minutes, un membre à part entière de cette chaleureuse communauté. Les graphismes sont quant à eux toujours aussi réussis et collent à la perfection au ton du récit. Une prouesse d'autant plus remarquable lorsque l'on sait que ces dessins sont, comme le scénario, le fruit des efforts conjugués de Loisel et Tripp dont la collaboration fonctionnent décidément à merveille.
Un deuxième tome remarquable qui nous plonge, l'espace d'une cinquantaine de pages, dans le quotidien de ces sympathiques et émouvants villageois. Une lecture qui fait du bien au moral et qui ne peut évidemment que se poursuivre par la lecture des sept tomes restants que comporte la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
alberthenri
  04 janvier 2016
Tout un événement à Notre Dame des Lacs. L'hiver a amené un "survenant" (un inconnu ).
Un homme à motocyclette que Marie la veuve héberge, ce n'est pas convenable !
"On ne sait pas pantoute qui c'est c't' homme là...Un survenant de la première neige...Un monsieur de la ville avec des bottes cirées...Qui parle pas comme nous autres...Et qui lit des livres..."
Et les hommes qui sont partis bûcheronner...
Mais Serge, s'attire la sympathie de la communauté, en aidant à tuer le cochon, puis en cuisinant un bon repas. Il a appris en France, après la guerre, qu'il a faite là-bas sur le continent.
Quand, il parle de Paris, et de chez Maxim's, Marie à les yeux qui brillent à cette évocation.
Seulement pour ça..?
Commenter  J’apprécie          312
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
TheWindTheWind   24 octobre 2014
Un survenant, Marie, ça s'en vient, pis ça repart...celui-là, il t'a fait ses hosties d'ravioles...Pis, il t'a ben fait rêver en te parlant de Paris...ça fait que t'as mis ta plus belle robe et pis les boucles d'oreilles de ta grand-môman...En plus t'as sorti la vaisselle de ma tante Zérida. Mais qu'est-ce que t'es allée croire Marie..Rêver de même, c'est pas pour nous autres !
Commenter  J’apprécie          180
AMRAMR   05 janvier 2017
On ne sait pantoute qui c’est cet homme-là… Tu sais pas qui c’est Marie… Un monsieur de la ville avec ses bottes cirées… Qui parle pas comme nous autres… Et qui lit des livres… Pis voilà que tu le ramasses au carrefour sur sa machine du diable… et qu’il prend ses aises dans ma remise et qu’il s’assied sur ma chaise… Un survenant, Marie… Un survenant.
[…]
Ça fait que t’as mis ta plus belle robe et pis les boucles d’oreille de ta grand môman… et pis t’as sorti la vaisselle de ma tante Zérilda. Mais qu’est-ce que t’es allée croire Marie.. .Rêver de même, c’est pas pour nous autres !
[…]
Tabarnac ! Où est-ce qu’on s’en va là !?! Tu l’as laissé faire son restaurant dans mon magasin général ! Et pis à c’te heure, c’est tout le village qui est sur le bord de virer fou ! Mais câlisse ! c’est rien que des affaires de ventre… hein, Marie ?... Que des affaires de ventre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AriAri   26 janvier 2013
- Pour accompagner cela les amis, je vous propose un Bourgogne aligoté.
- ?!? ...
- ... un Bourgogne ligoté ??
- Non, non. A-Ligoté, Noël ... C'est le nom d'un cépage de Bourgogne.
...
- Avant de boire un nectar pareil, il faut d'abord admirer la couleur de sa robe.
- La couleur ? ... ben moi...
- Puis la faire tourner dans le verre pour libérer ses arômes ...
Ensuite, il faut le respirer, le humer profondément, puis ...
- Coudonc, on le boit quand c't'affaire-là ? J'vais prendre de l'eau, ça a l'air moins compliqué !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
ColibrilleColibrille   14 octobre 2014
- Vous savez, Marie, si j'ai appris une chose dans la vie, c'est qu'il faut savoir saisir le bonheur quand il passe... Et il ne passe pas si souvent... C'est souvent fait de petits plaisirs, le bonheur... Pour moi, cuisiner c'est un grand bonheur ! Et si grâce à ça, je peux donner aux autres un peu de plaisir, alors...
- C'est le bonheur, Serge ! Hi ! Hi ! Hi !
- Il y a pas si longtemps, je vous ai dit que vous aviez besoin de rêver, Marie. Je me suis trompé : vous avez besoin d'être heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ColibrilleColibrille   14 octobre 2014
- Vous connaissez Maxim's ?
- Euh...
- Ahh... Marie, un repas chez Maxim's, c'est tout un poème... C'est une symphonie de saveurs, un régal pour les yeux, un feu d'artifice pour les papilles, c'est... c'est...
- C'est... ça a l'air ben bon...
- ! BON ?! Mais Marie c'... c'est c'est EXTRAORDINAIRE ! C'est comme Noël à Paris ! [...] Tss, tss... Vous avez besoin de rêver, Marie...
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Régis Loisel (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Loisel
http://pifpafpoum.com/ L' émission délirante de la bande dessinée Au sommaire du T4 SAISON 3: Itw Régis LOISEL avec Mickey, Blake et Mortimer, Southern Bastards...
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Régis Loisel, sa vie, son oeuvre

Dans quel magazine Régis Loisel a-t-il publié sa première planche ?

Les Pieds Nickelés Magazine
Pif Gadget
Pilote
Fluide Glacial

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre
. .