AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264008183
Éditeur : 10-18 (30/11/-1)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Lorsqu'elle explore les siècles futurs, l'imagination de Jack London n'aperçoit que du sang et des ruines. Témoin comme Jules Verne de l'aube de la civilisation industrielle, le romancier américain ne partage pas sa foi du bonheur par le progrès. Pour lui, la croissance n'aboutit qu'à une aggravation des inégalités.

Dans cinq récits, situés de la fin du XIXème siècle à l'an 2734, il néglige les merveilles de la science au profit de ce qu'elles sont de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  03 mai 2012
Cet ouvrage contient 5 nouvelles qui explorent le futur, proche et lointain.
Jack London en peint une vision assombrie par les injustices et les inégalités accrues par le progrès de la croissance.
Ce livre, lu à la lumière d'aujourd'hui, est moderne et donne raison à son auteur de son pessimisme affiché.
Sûrement, un des meilleurs recueil de nouvelles de Jack London
Commenter  J’apprécie          131

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   20 février 2012
Lorsqu'elle explore les siècles futurs, l'imagination de Jack London n'aperçoit que du sang et des ruines. Témoin comme Jules Verne de l'aube de la civilisation industrielle, le romancier américain ne partage pas sa foi du bonheur par le progrès. Pour lui, la croissance n'aboutit qu'à une aggravation des inégalités.
Dans cinq récits, situés de la fin du XIXème siècle à l'an 2734, il néglige les merveilles de la science au profit de ce qu'elles sont destinées à faire oublier : la dégradation des rapports sociaux.
Lorsqu'ils retrouvent leur équilibre dans "la peste écarlate" (son dernier texte d'anticipation sociale), c'est au prix du dépeuplement de la terre et du retour de l'homme à l'âge de la pierre. A l'heure où la société de consommation s'interroge sur son devenir, les "histoires des siècles futurs" écrites de 1908 à 1910, lui apportent une réponse prophétique...et désagréable.
(quatrième de couverture de l'édition 10/18 parue en 1977)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jack London (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack London
Jack London : Faire un feu (France Culture / Samedi noir). Émission “Samedi noir” diffusée sur France Culture le 12 novembre 2016. Production : Blandine Masson. Image : dessin de Patrick Chabouté pour son adaptation en bande dessinée de la nouvelle “Constuire un feu” de Jack London. Un homme qui voyage seul dans le Yukon confronté au plus destructeur de ses ennemis : le froid. Traduit par Marc Chénetier. Réalisation : Christophe Hocké. En direct du studio 110, de la Maison de la radio. Lecture Carlo Brandt. Musique composée par John Greaves. À l’occasion de la parution dans La Pléiade des “Romans, récits et nouvelles” de Jack London en octobre 2016, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski. “Faire un feu” (paru en août 1908 sous le titre “To build a fire” dans le Century Magazine) est “le compte rendu” terrible et tragique " (pour reprendre le titre de l'essai de London sur les thèmes et les ressorts de la grande littérature), minutieusement agencé, d'une inexorable descente dans l'enfer du froid, la plus brutale description, et littérairement la plus parfaite, de la rencontre meurtrière du chétif corps humain, minuscule atome de vie perdu dans un infini de la blancheur, avec le plus immatériel et le plus destructeur de ses ennemis. Le récit n'est nulle part ailleurs chez London aussi dépouillé et concentré que dans ces pages. Comme dans bien d'autres nouvelles, ce n'est pas une intrigue qu'il déploie ou qu'il développe, mais une situation d'affrontement, un état de tension, qu'il mène, degré par degré, jusqu'au point de rupture. […] Dans un silence jamais rompu par aucune parole directement prononcée se déroule, rythmée par le passage des heures, la tragédie de la lente détérioration du corps, en même temps que s'amenuise l'espoir de survie. […] Marc Chénetier. Note publiée dans La Pléiade, extraits. Musiciens : John Greaves, Piano, chant Laurent Valero, Alto, violon, flûte, bandonéon Scott Taylor, Accordéon, kalimba, percus, cuivres Assistant à la réalisation : Pablo Valero Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

l'appel de la foret

comment s'appelle le chien ?

holly
Buck
Billy
Rachid

3 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre