AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

France-Marie Watkins (Autre)
EAN : 9782226003638
Éditeur : Albin Michel (21/02/1992)
3.45/5   21 notes
Résumé :
A la suite d'affaissements de terrain et d'insolites secousses, un ingénieur est allé visiter une mine abandonnée du Yorkshire. Il ne se doute guère que son rapport, accueilli avec un scepti­cisme amusé par la Presse et les milieux scientifiques, va éveiller l'intérêt d'un érudit passionné d'occultisme, Titus Crow. Appelant à la rescousse son ami, Henri-Laurent de Marigny, Crow entreprend d'éclaircir des événements aussi singuliers que terrifiants. Ce que tous deux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  12 janvier 2017
"La Légende de Titus Crow", c'est l'hommage rendu à Brian Lumley au légendaire H.P. Lovecraft (mais pas que ^^) !
Qui est H.P. Lovecraft ?

Qui est Brian Lumley ?

L'auteur se régale à piocher dans les classiques du Maître de Providence, mais pas seulement, du coup on multiplie par le biais de cette bonne vieille narration indirecte les chouettes hommages : "Dagon", "Le Cauchemar d'Innsmouth", "L'Appel de Cthulhu", "L'Horreur de Dunwich", "Les Montagnes Hallucinées", "Dans l'abîme du temps", "Celui qui chuchotait dans les ténèbres", "Celui qui hantait les ténèbres" ou "La Quête onirique de Kadath l'inconnue"… Mais Titus Crow et Henry-Laurent de Marigny sont les héritiers de Sherlock Holmes et de John Watson, et notre paladin médium emprunte volontiers à Jules de Grandin, à Laban Shrewsbury, à Miro Hetzel, à Carnacki et au Docteur Who : si le Mythe de Dracula a son van helsing, le Mythe du Cthulhu a son Titus Crow !
Brian Lumley rompt avec le nihilisme lovecraftien où l'homme est au mieux un insecte à la merci des d'horreurs sans nom venu du fond des âges ou du fond du cosmos en introduisant une bonne donne de manichéisme. S'inspirant tantôt de la titanomachie de la mythologie grecque, tantôt de la rébellion de Satan de la mythologie chrétienne, il oppose les Grands Anciens vaincus et emprisonnés aux quatre coins de l'espace et du temps aux Très Anciens qui les surveillent depuis leur Palais d'Orion. Son oeuvre divise, certain parlant de trahison d'autres de chouette continuation… Personnellement j'aime beaucoup, car les nouvelles de Lovecraft qui m'ont le plus plu c'est celles où au fond de la Boîte de Pandore on parvenait à entrevoir une lueur d'espoir... Et puis force est de constater qu'il a carrément déroulé le tapis rouge au gaming horrifique, tant toutes ses histoires sont facilement transposables en scénarii de jeux de rôle car l'homme peut rester acteur de son destin face aux Grands Anciens !

Dans ce tome 1, intitulé "Ceux qui se terrent dans les tréfonds" (et non pas « le Réveil de Cthulhu »), Titus Crow entre en possession d'étranges artefacts montrant non seulement l'existence du peuple des chtoniens, mais aussi que celui-ci est en train d'envahir l'Angleterre…
Dans une ambiance digne de la série "Les Envahisseurs" (mais aussi des films "Tremors" et "Burrowers" : surveillez bien votre sismographes !^^) le médium londonien et l'occultiste cajun sont pourchassés sur terre comme sur mer par les séides humains et inhumains des chtoniens, et nos héros n'ont aucun repos physique ou psychique car grâce à leurs capacités télépathiques leurs ennemis les traquent jusque dans leurs rêves… Mais ils sont secourus et recueillis par Wingate Peaslee (oui, celui de "Dans l'abîme du temps" ^^), qui les amène à la Fondation Wilmarth, une société secrète basée à Miskatonic (^^) qui depuis sa création mène une lutte sans merci contre les DCC (Divinités du Cycle de Cthulhu ^^) ! En mettant leurs connaissances en commun, et en utilisant le témoignage du seul survivant de la station pétrolière offshore Sea-Maid, nos héros parviennent à tendre un piège à leurs ennemis souterrains… Et la Bataille d'Angleterre est un grand moment : kaijûs, magie noire et pouvoirs psi ! Oh Yeah !!!
Nous suivons la contre-attaque des humains à travers le journal de Marigny, et si une grande victoire est remportée en Afrique du Nord grâce à l'aide du Général de Gaule (remember les essais nucléaires français dans le Sahara), c'est une terrible défaite qui frappe nos héros quand le Grand Ancien Shudde M'ell intervient en personne au fin fond du Rift d'Afrique de l'Est…
Les émules du Docteur et de son compagnon sont alors de nouveau la cible de leur ennemis, et après avoir échappé aux séides des chtoniens ce sont les serviteurs d'Ithaqua qui les oblige à trouver refuge dans l'une des antiques découvertes de Titus Crow (une étrange horloge d'origine non humaine « it's bigger on the inside » ^^)… To Be Continued !
Lecteur de "L'Appel de Cthulhu", amateurs d'érudits maudits sombrant dans la folie tu peux légitimement tiquer voire hoqueter, joueur de "L'Appel de Cthulhu", amateur de chasseurs d'horreurs luttant tant pour leur survie que pour celle de l'humanité tu vas sans nul doute grave kiffer ta race !
C'est quand même bien dommage qu'on passe trop vite des détectives de l'étrange aux chasseurs d'horreur, car la narration indirecte typique du style lovecraft en particulier et des codes du fantastique en général, parfaitement rendue avec le journal de Marigny, les extraits de correspondances et les témoignages divers et variés, ne se marrie pas forcément bien avec le côté action et aventure qui est déployé, très visuel pour ne pas dire cinématographique…
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4411
Bobby_The_Rasta_Lama
  23 août 2018
"By the pricking of my thumbs, something wicked this way comes."
(Shakespeare, "Macbeth")
... Cthulhu et ses séides se réveillent pour détruire l'humanité !
Je dois avouer que j'ai plutôt bien aimé ce pastiche de "Cthulhu", qui reprend avec un succès relatif la cosmologie lovecraftienne pour lui insuffler une dimension plus scientifique (enfin...) et guerrière.
Mais parfois je me demande comment c'est possible que j'arrive encore à me délecter de ce genre de littérature, qui crie "pulp !!" aux quatre coins du monde...
J'ai peut-être une explication.
Dans les années 60, une grande essayiste américaine Susan Sontag a écrit un article concernant une certaine attitude envers la culture populaire, appelé "Notes on Camp".
Ces "notes" sont une clé qui libère la conscience constipée de tous les fans de Cthulhu, Star Wars, Spiderman, Hellboy et tant d'autres... car "quand on aime, on ne compte pas". Pour faire simple - parfois on peut se dire : "c'est tellement débile que ça en devient beau !"
Et vous y êtes ! Les créatures ailées interplanétaires dans le "Whisperer in the Dark" de Lovecraft, qui évoluent mal dans l'atmosphère terrestre, mais qui s'envolent avec panache dans le vacuum intersidéral - c'est "Camp".
Les héros de Jules Verne qui survivent à l'intérieur d'un volcan en éruption grâce aux appareils spéciaux - c'est "Camp" (et c'est peut-être aussi la meilleure façon de lire Jules Verne). On se laisse embarquer sans honte, on fait "comme si", et on aime, quoi que disent les détracteurs de la "mauvaise littérature".
Et "The Burrowers from Beneath", c'est "Camp" comme il n'y a pas deux !
L'éditeur français a jugé utile de le rebaptiser en "Le réveil de Cthulhu", afin que les hordes lovecraftiennes ne se trompent pas, et ouvrent leur porte-monnaie dans une transe hypnotique. D'autant plus que ce premier tome de la saga de Titus Crow est un véritable "collector" - le nom de l'auteur sur la couverture (!) est LAmley; avec une petite notice d'excuse à l'intérieur du livre.
Mais je me demande si Lovecraftlui-même aurait apprécié ce livre...? Je ne suis pas une puriste, mais son propre monde est bien plus sobre. On ne combat pas les abominations chtoniennes; on s'ose à peine à leur description, et chaque rencontre avec "l'indescriptible" mène immanquablement au décès, ou au moins à la folie irrémédiable.
Mais une lente transition existe, en passant pas Smith, et (surtout) Derleth, pour aboutir dans cette "yoohoo-bataille-cosmique-sans-merci" De Lumley.
C'est encore la faute des hommes !
Les forages dans l'océan enlèvent par inadvertance les "pierres-étoiles" protectrices, et les abominations des profondeurs reviennent à la vie. L'activité sismique est sans précédent, les taches solaires brouillent les émissions radio (!), et les asiles d'aliénés tremblent dans leurs fondations.
Comment Titus Crow, l'éminent occultiste britannique, et son ami, l'antiquaire Henri-Laurent de Marigny vont arrêter tout ça à eux seuls ? Heureusement, ils sont secondés par la Fondation Wilmarth basée à Miscatonic...
Les gars de la Fondation, ils sont bougrement bien équipés !
Ils emploient les télépathes pour localiser les céphalopodes octopoïdes marins, ou les créatures amorphes terrestres dignes de la bonne vieille Moussaka Géante. Et il faut dire que ces télépathes en télépâtissent...!
Ils étudient les oeufs (car le cthonien est principalement un ovipare, si votre pitchoun en maternelle vous pose un jour la question), et ils mettent au point les armes appropriées.
Mais "L'inconcevable Horreur"est un dur à cuire, et malgré les efforts physiques et les incantations magiques contenues dans les livres que chaque bon lovecraftien connaît par coeur, ce premier tome se finit MAL !
Enfin... la maison de Crow est soufflée comme un fétu de paille dans un déchaînement des éoles cosmiques, mais nos héros réussissent à s'échapper au dernier moment, en s'enfermant dans une vieille horloge qui ressemble à un cercueil, et qui permet de voyager dans espace-temps.
Que la nouvelle dimension leur soit légère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3610
xmal
  01 juillet 2013
Brian Lumley a pris en main la suite du Mythe de Cthulhu et il le fait bien. Il respecte la majeure partie de l'organisation telle que décrite par Lovecraft et ses confrères contemporains. Il l'aménage cependant en précisant certains éléments tel que Azathoth ou Nyalathotep par exemple, mais rien ni de révolutionnaire ni d'irrévocable. Je trouve l'écriture très agréable (malgré quelques coquilles) et le suspens est très bien mené. En bref, c'est une aventure dans laquelle on prend beaucoup de plaisir à se plonger et qui donne fortement envie d'aller lire la suite! Merci Brian pour la relève!
Les 3 premiers tomes:
- le Réveil de Cthulhu
- La Fureur de Cthulhu
- Les Abominations de Cthulhu
Commenter  J’apprécie          20
lehibook
  01 mars 2021
Cet ouvrage est le premier du cycle de Titus Crow. Il se présente comme une extension de l'univers de Lovecraft ,dans le fond (Grands anciens, Dieux immémoriaux..menaces venues du fond des temps,livres cryptiques) et dans la forme (recueil de correspondances,de journaux intimes,d'articles,de rapports) au point que l'on a parfois l'impression de pastiche. Une différence cependant les puissances sont d'origine physique (Azatoth= le Big bang) plus que métaphysique.
Commenter  J’apprécie          30
leroy78820
  19 septembre 2020
Livre bien barré, où on suit divers journaux et lettres qui retracent les événements d'une fondation obscure luttant contre des monstres fouisseurs. le résultat en est : un souvenir confus dans lequel se mélangent de longs bavardages polis, limite inutiles, et des moments d'action purement hallucinants et paranoïaque. Ce livre est une sorte de voyage mental qui est un passage obligé pour tout gardien des arcane qui se respecte !!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Bobby_The_Rasta_LamaBobby_The_Rasta_Lama   08 août 2018
- Pourquoi ne m'avez-vous pas raconté tout cela quand je suis arrivé tout à l'heure ?
- Vous n'étiez pas prêt, mon ami. Vous l'êtes d'ailleurs à peine maintenant !
Je réfléchis encore un moment.
"En somme, ce que vous voulez me dire c'est que le surnaturel n'existe pas !
- Précisément.
- Mais vous avez si souvent employé ce mot, récemment encore dans son contexte reconnu.
Par habitude, mon cher Henri, et parce que VOTRE concept de l'existence admet encore son usage, et l'admettra pour quelque temps encore ainsi que le mien, jusqu'à ce que nous nous fassions à cette idée."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Bobby_The_Rasta_LamaBobby_The_Rasta_Lama   04 août 2018
Il m'est difficile d'expliquer cela sur le papier mais, - ah ! je ne sais pas - j'avais cette impression que... c'était comme si... allons, vous est-il jamais arrivé de jouer à cache-cache étant enfant et d'entrer dans une pièce où quelqu'un se dissimule ? Vous ne le voyez pas, tout est noir, il reste parfaitement silencieux et pourtant vous savez qu'il est là ! Eh bien voilà ce que je ressentais dans cette mine abandonnée. Et pourtant elle était réellement déserte, du moins à ce moment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
AlfaricAlfaric   28 décembre 2016
La chose la plus miséricordieuse au monde est la faculté qu’a l’esprit humain d’oublier tout ce qu’il contient.
Commenter  J’apprécie          140
lehibooklehibook   01 mars 2021
Considérez sa nature,Titus:un"chaos nucléaire".Il n'était...il n'est donc rien de moins que le Grand Bang en soi,et au diable vos théories de l'état constant
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mythe de cthulhuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
738 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre