AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228896740
365 pages
Éditeur : Payot et Rivages (17/11/2002)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 20 notes)
Résumé :

« Les pages qui suivent consistent en des évocations de mon insouciante jeunesse... Afin de mieux comprendre mon histoire, que mon lecteur sache que dès mon plus jeune âge j'ai tâté de radeaux faits de planches et de rondins. Que par la suite, et durant maintes années, j'ai consacré à la voile toutes mes heures de loisir, toutes mes vacances d'été. Des dériveurs, d'abord, et autres coques de noix... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AdamPKAdamPK   10 septembre 2016
“Seul le présent comptait, j’en avais le sentiment, la conviction. Le plus important à mes yeux, c’était de vivre pleinement, de faire les choses de mes propres mains. C’était de vivre conformément à l’idée que je me faisais de ce qui vaut la peine d’être vécu ...en se gardant de trop imaginer par avance, de trop parler avant d’accomplir. Je ne comprenais pas encore que la méditation peut elle aussi pourvoir à nos exigences d’accomplissement, que l’individu peut concrètement “ agir “ tout en réfléchissant ou en écrivant . A cette époque , je croyais encore que mediter revient à se complaire dans un passé éteint, que c’était là le signe d’un reflux d’une energie vitale désormais incapable de vous faire aller de l’avant, le signe marquant le début de l’extinction .”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   11 août 2019
Je piaffais d'impatience. Tiens, ils n'ont pas viré franchement. Cette fois encore la barge est trop venue au lof. La trinquette, d'abord, ça claque trop...et le point d'écoute de grand-voile, avec son énorme poulie qui ébranle tout le vire-lof...

Le vent avait tellement forci lorsque je suis remontée sur le pont que j'ai dû me protéger la tête par un foulard. Seule la dérive au vent était abaissée, ce qui ne servait pas à grand-chose.

Encore une fois, Dooley serrait de trop près, risquait de mettre en panne. Puis il a mis la barre au vent, si bien que la rafale suivante nous a pris par le travers alors que nous n'avions plus d'erre. Tant d'effort exigé de la vieille barge a disjoint le bordage, et dans la cale l'eau a monté jusqu'au planchéiage. Il a fallu pomper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   11 août 2019
Au bout de quelques jours j'avais pu constater que ma présence à bord était acceptée tant par son capitaine que par la barge elle-même. Pour ce qui concerne cette dernière, j'en avais eu la preuve formelle à dater du jour où elle avait renoncé, si je puis dire, à placer obstinément baux et barrots à hauteur de mon front, et où mes pieds avaient cessé de se cogner aux taquets, aux bittes et aux chaumards. Désormais je la connaissais suffisamment pour me diriger sans peine dans tous ses recoins en pleine nuit et examiner sans complaisance sa quille pourrissante sans craindre de la vexer. Il avait été décidé que nous traiterions sa lèpre à la poix navale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   11 août 2019
Un tablier de cuir noir, patiné, ceignait ses hanches de sauterelle, et dans son long visage qui faisait songer à quelque visage du Gréco, seul le blanc de ses yeux luisait sous le masque de poussière. Il vous manipulait sans effort apparent la pièce de métal qu'il allait façonner pour en faire un collier de gui, maintenait fermement l'anneau rougeoyant du bout de ses longues tenailles, en travers de l'enclume, pour marteler d'un rythme nonchalant le fer attendri. Et quand la pièce incandescente grésillait dans la cuve d'eau, nous nous regardions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   11 août 2019
Pour la première fois j'avais l'occasion d'admirer de près le Britannia, le yacht de la famille royale, qui à cette époque n'était pas encore gréé en Marconi. Au moment où nous l'avons rangé, le colonel a donné l'ordre de hisser le pavillon bleu. Je pouvais lire au passage les noms de superbes voiliers - La Carlotta, la Dolphina - et ce fut là pour moi l'occasion d'apprendre que tout yacht qui se respecte se doit de porter un nom de baptême se terminant par la lettre "a".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ella Maillart (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ella Maillart
Interview d'Ella Maillart, grande aventurière.
>Géographie générale. Voyages>Récits de voyages>Voyages et aventures maritimes (53)
autres livres classés : récit de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
456 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre