AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702158500
263 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (24/08/2016)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 14 notes)
Résumé :
1906, dans le Cantal. Marie vit auprès de ses parents dans un hameau non loin d'Aurillac. Elle est d'une rare beauté, ce qui lui vaut d'être courtisée par tous les garçons des environs. Les fils des gros fermiers voisins, chez qui ses parents travaillent comme domestiques, ne sont pas les moins pressants. Mais Marie croit au grand amour et repousse fermement ses prétendants au risque de susciter de violents ressentiments : un jour, quelqu'un l'enferme dans une grang... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LauraDarcy
  30 septembre 2016
La rentrée littéraire est riche en sorties, et malheureusement il n'est pas possible de tout lire. Il faut donc faire des choix dans tous les titres proposés de façon aléatoire et subjective. Ce roman m'a tapé dans l'oeil grâce à son résumé parlant de vengeance, et sa couverture aux couleurs automnales.
Je remercie les éditions Calmann-Lévy et Netgalley France pour l'envoi de ce service presse numérique.
La vengeance est un thème que j'aime particulièrement en littérature. Un thème classique et pourtant très difficile à maîtriser, le maître en la matière est incontestablement Alexandre Dumas avec le Comte de Monte Cristo. Et effet, si c'est ce que vous recherchez, je vous conseille de passer votre chemin.
Marie des Adrets est le roman du destin d'une fille de la campagne qui va vivre le pire comme le meilleur au coeur de la campagne auvergnate.
Marie surnommée Marie des Adrets depuis sa tendre enfance pour la différencier des autres Marie de la région. Élevée par des parents aimants aux Adrets, elle grandit choyée et admirée pour ses talents de vanneries et sa beauté. Elle attire le regard des hommes sans le souhaiter et la jalousie. Lorsque le fils de l'employeur du père de Marie l'agresse et l'enferme pour brûler vive dans la grange, elle s'en sort miraculeusement, mais défigurée à vie. Elle va alors ruminer sa vengeance.
La première partie du roman où le drame qui va redéfinir la vie de Marie est intéressante à lire, et le prix de sa vengeance est élevé. Cependant, je ne pensais pas que la vengeance arriverait aussi vite. J'aime lorsque le héros met en place un plan qu'on décrypte à peine et qui arrive de justesse, mais en apothéose sa mission. Je suis restée totalement sur ma faim.
Antonin Malroux continue d'écrire la vie de Marie, mais cette fois-ci non plus au sein de la ferme, mais au sein de l'hospice pour les pauvres où Marie commence sa carrière d'infirmière. le style d'écriture d'Antonin Malroux est particulier et il ne m'a pas permis de m'immerger dans l'histoire autant que je l'aurais voulu. Je suis restée malheureusement extérieure aux évènements, pourtant le drame jalonne la vie de Marie.
Dans cette deuxième partie, la vengeance prend un tour bien différent. Marie a débuté très bas dans l'échelle sociale et à force de persévérance et de volonté, elle prend sa revanche sur la vie.
C'est le deuxième roman du terroir que je lis cette année et j'apprécie beaucoup ce genre. Il permet de découvrir des régions méconnues de France et les valorise. le Cantal ne m'avait jamais pas aussi beau avant ma lecture.
Lien : https://darcybooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
-Olivier-
  05 octobre 2016
J'imagine Antonin Malroux tel un conteur d'histoires qui aime capter l'attention de son public et parler de sa région natale, le Cantal, l'Auvergne, qu'il semble affectionner particulièrement.
Je le compare à un guide-historien qui fait visiter l'un de ces beaux villages de France à un groupe de touristes captivés par les anecdotes qu'il raconte, s'imaginant foulant ces mêmes pierres à une époque pourtant lointaine.
L'histoire se passe au début du XXe siècle. Marie des Adrets est une jeune fille issue de famille modeste, mais belle comme un coeur, qui va susciter nombre de jalousies au point d'être la cible de personnes mal intentionnées, un drame qui va pourtant lui offrir une opportunité, et un destin hors du commun.
Ce roman parle d'amour, de générosité, de dévouement, de détermination. On ne peut être qu'admiratif face cette jeune fille qui peut donner tant d'amour alors qu'elle est victime de convoitises et de coups du sort qui pourraient en anéantir plus d'un.
La seule chose qui m'a un peu dérangé dans la lecture de ce roman est le langage un peu trop révérencieux - mais peut-être réellement en usage à cette époque – qu'utilisent tous les personnages quelle que soit leur classe sociale. le « cher » mis à toutes les sauces devient à la longue agaçant : ma chère amie, mon cher époux, ma chère fille, mon cher mari, …..
Hormis cela, je pense que ce roman ne peut que ravir les amateurs du genre, tels ces livres de la collection FRANCE DE TOUJOURS ET D'AUJOURD'HUI chez Calmann-Lévy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
inbookswetrustblog
  29 novembre 2016
Je ne lis jamais de roman "rural" mais ce livre-là, sorti lors de la rentrée littéraire, m'a attirée. Cette couverture aux couleurs automnales et le thème de la vengeance m'ont en effet donné envie de solliciter ce livre.
Je remercie NetGalley et les éditions Calmann-Lévy pour cette lecture.
En 1906, dans le Cantal, Marie a seize ans et vit modestement avec ses parents, aimants et attentionnés. Fille de domestique, elle apprend le métier de vannier auprès de son père. Elle en fait un petit commerce et vend ses paniers en osier sur les marchés. Cependant, de part sa beauté, Marie attire les regards des hommes et attise les jalousies. Un jour, quelqu'un tente de la brûler vive dans une grange. Sauvée in extremis grâce notamment à l'eau de la fontaine située à proximité de chez elle, Marie reste néanmoins brûlée et défigurée. A l'hospice, là où elle est soignée, elle a une révélation : elle veut aider et soigner les autres.
D'abord, il ne faut pas vous fier au thème de la vengeance, qui n'est pas le thème principal de ce roman. En effet, on se rend compte que l'affaire de la grange se résout très rapidement : Marie a reconnu le coupable... En réalité, ce passage n'est que le point de départ de l'histoire, l'élément déclencheur, le moment où la vie de Marie bascule. Finalement, ce roman relate le destin de Marie, avec ses épreuves qui se succèdent et se dénouent (un peu trop ?) facilement...
Il n'est pas question que du Cantal dans cette histoire. En effet, Marie, après le drame qu'elle a vécu, se découvre une vocation : elle veut devenir infirmière. Apparaissent alors beaucoup de sujets intéressants, notamment du point de vue historique : les progrès de la médecine au début du XXe siècle, la première guerre mondiale (notamment la bataille de Verdun) et plus généralement, la réalisation de ses rêves. En effet, Marie veut devenir infirmière alors qu'elle était destinée, comme toutes les autres filles de sa région et de sa condition, à travailler dans les fermes. C'est comme une revanche sur la vie pour Marie.
Enfin, le style d'Antonin Malroux est assez particulier car on y perçoit des "accents" de conte, une écriture à l'ancienne, mais qui reste accessible. J'ai trouvé ma lecture plaisante et agréable, au point d'avoir du mal à lâcher le livre...
En conclusion, Marie des Adrets est un roman rural et historique plaisant, qui relate le destin incroyable d'une jeune femme forte et courageuse. Même si les péripéties qu'elle rencontre se résolvent un peu trop rapidement à mon goût, je ne me suis pas ennuyée une seconde. de plus, l'aspect historique est très intéressant dans ce livre, puisqu'avec Marie, on (re)découvre les conditions très difficiles des médecins et des infirmières au front pendant la bataille de Verdun. En plus, on y découvre ici une belle région, le Cantal. Bref, ce 22e roman d'Antonin Malroux est une réussite dans son genre.
Lien : http://lesmotsdejunko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliers
  03 septembre 2017
Marie des Adrets est belle et est convoitée par les fils du patron de ses parents. Marie repousse leurs avances, mais un des frères ne compte pas en rester là. Un jour elle se retrouve enfermée dans une grange qui brûle. Elle est sauvée mais est défigurée à tout jamais. Lors de son séjour à l'hôpital elle rencontre le médecin Pierre Malberneau qui deviendra son futur mari. Durant son séjour Marie se découvre une passion : soigner les autres. Et même si Marie arrive à se reconstruire après le drame, l'ombre menaçante qui la suit depuis toujours est là.
Un roman qui nous parle du lien hiérarchique dans la société de 1906 qui détruite toute justice et où certains peuvent agir en toute impunité.
Commenter  J’apprécie          51
annemarieroux
  11 avril 2018
Marie est belle qui est convoitée par les fils du patron de ses parents. Marie repousse leurs avances, mais la vengeance ne va pas tarder. Un des fils va la fermer dans une grange qui brûle. Elle est sauvée mais est défigurée à tout jamais. Lors de son séjour à l'hôpital elle rencontre le médecin Pierre Malberneau qui va tout faire pour que Marie retrouve sa beauté d'avant. Il deviendra son futur mari.
Pendant son long séjour à l'hôpital, Marie se découvre une vocation, elle deviendra infirmière. Et même si Marie arrive à se reconstruire après le drame, l'ombre menaçante qui la suit depuis toujours est là.
André Malroux sera nous tenir en haleine tout au long de ce roman. Il nous parle jusqu'où la liberté sans frein peut aller et où certains peuvent agir en toute impunité.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
meknes56meknes56   19 août 2019
Marie pensait à ce qu’elle venait d’apprendre sur Albert. Il était capable de se vanter de quelque chose qui n’avait pas eu lieu mais dont personne ne pouvait prouver que ce n’était pas vrai. Germain, par sincère amitié, ne lui avait pas précisément rapporté ce qu’il avait entendu, mais un doute s’était insinué dans la tête de son amie Marie.
– Qu’est-ce qu’Albert raconte ?
– Il se vante toujours, il drague les filles et dit ce qu’il veut à leur sujet. Un jour, il se fera remettre à sa place !
– Que dit-il sur moi ?
– Sur toi comme sur d’autres… Il raconte qu’il vous aura toutes un jour.
– Ne t’arrive-t-il pas de rêver de rencontrer une princesse, Germain ? lui lança-t-elle à brûle-pourpoint.
Germain fut si surpris que ses joues s’empourprèrent, si peu habitué qu’il était à ce genre de questions.
Marie ajouta :
– Je ne voulais pas t’embarrasser… Mais il serait normal que tu y aies déjà pensé.
Les filles ont de ces idées parfois, si imprévisibles…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   19 août 2019
Les Feuldvière n’étaient que de simples domestiques. Ils passaient l’essentiel de leur temps chez leurs maîtres, les Drailles. Marie aussi, pour aider sa mère. Toutes deux rentraient à la maison après le déjeuner, Louis pour le repas du soir. Personne n’avait souhaité que Marie quittât la maison pour aller s’employer ailleurs et le temps passait doucement. À noter cependant que la jeune fille était devenue Marie des Adrets. Trois filles portant le même prénom dans sa classe, l’on avait pris l’habitude de surnommer ainsi la petite Feuldvière, sans doute à cause de son nom de famille, difficile à prononcer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliersbrinvilliers   27 août 2017
- Pourquoi ne m'as-tu dénoncé pour l'incendie ? Tu aurais pu....
- On ne m'aurait pas cru. Ma parole ne vaut rien face à celle du fils de patron bien placé à la mairie? Je ne suis qu'une fille de domestique, tu me l'as assez répété.
Il baissa les yeux.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Antonin Malroux (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonin Malroux
A l'occasion du salon Lire à Limoges 2019, Antonin Malroux nous présente son nouveau roman "Le c?ur de mon père" Interview de Georges-Patrick Gleize
autres livres classés : ruralVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
281 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre