AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Alix Origines tome 1 sur 3
EAN : 9782203141407
48 pages
Casterman (13/02/2019)
3.62/5   21 notes
Résumé :
58 avant J.-C.
Les Helvètes déferlent sur la Gaule, pourchassés par les cinq légions de Jules César. Alix, âgé de dix ans seulement, ignore que sa destinée sera bientôt à jamais bouleversée.
Fils d'un chef de clan celte, il va devoir lutter pour la survie de sa famille. Et grandir plus vite qu'il ne l'aurait voulu...
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 21 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Quelle belle découverte ! Grâce à un heureux hasard et surtout au Calendrier de l'Avent des éditions Casterman BD, je viens de découvrir ALIX Origines, L'enfance d'un Gaulois, le tome 1 d'une série toujours inspirée par le héros créé par Jacques Martin en 1948.

Tenant compte des recherches et découvertes archéologiques et historiques, Marc Bourgne, pour le scénario, et Laurent Libessart, avec un dessin percutant et volontaire, m'ont ramené aux origines, avec ce gosse nommé Alix.

Présent sur la couverture, un loup magnifique veille sur le jeune héros qui, dès le début de l'histoire, sauve un louveteau dont la patte est coincée sous une racine.

Nous voilà donc en -61, dans ce qu'on appelle la Gaule depuis Jules César. Une centaine de peuples celtes sont répartis dans le pays mais nous sommes chez l'un des plus conséquents : les Éduens ; dans la Bourgogne d'aujourd'hui.

Alix a 7 ans. Fils d'Astorix, un chef, et de Myrdinna, il a une soeur plus âgée : Alexia. À l'âge qu'il a, il doit quitter ses parents pour être formé, soit chez les druides, soit chez son oncle, Omnios. Sans hésiter, Alix choisit son oncle et demande à son père de lui raconter son voyage à Rome, quelques années auparavant.

Déjà, pointent les rivalités pour le pouvoir entre les chefs Éduens qui demandent protection aux Romains contre les Germains mais intriguent en sous-main.

-58. Les Helvètes menacent. Jules César tente de les bloquer avec ses légions renforcées par des cavaliers Éduens qui ont tendance à se sauver au moment décisif... Pendant ce temps, Alix apprend le latin et à se battre avec une épée en bois, vite délaissée… Fougueux, courageux, intelligent, il sauve Flavia dont le carrosse avait été attaqué par des brigands. Or, cette charmante brunette n'est autre que la fille de Graccus qui représente Jules César près de Bibracte, la capitale des Éduens.

Facilement passionné par ce garçon qui n'a pas peur du danger et prend des risques pour ceux qu'il aime, j'ai vite accroché à cette histoire me laissant en plein suspense… vite, le tome 2 !

Comme un dossier pédagogique complète intelligemment ce premier album, j'ai pu réviser certaines notions sur ces peuples appelés Gaulois : les mythes et la réalité, leur habitat, Bibracte, les Éduens, cette guerre omniprésente et l'école des armes qui y prépare.

Cette belle découverte d'ALIX Origines, L'enfance d'un Gaulois est même complétée par une liste rare : les personnages fictifs et ceux qui sont bien réels ; initiative louable. Pour ce bel album, je remercie les éditions Casterman BD.


Lien : https://notre-jardin-des-liv..
Commenter  J’apprécie          1146

Nous sommes en -58 avant J.C. La guerre des Gaules n'a pas encore eu lieu. le petit Alix, fils du chef Astorix, vient d'avoir 7 ans, l'âge où il doit montrer qu'il va devenir un homme. Comme le veut la coutume chez les Eduens, il va aller vivre chez son oncle jusqu'à l'âge adulte. Mais Alix est un garçon plein de fougue qui n'hésite pas à sillonner la forêt où à rejoindre son père lors d'un congrès. Plus mûr que son âge, il a des doutes sur la fidélité du bras droit de son père et du druide… Il va tomber sur une conversation qui lui confirmera ce qu'il pressentait.

J'ai vraiment apprécié ce premier tome et j'ai hâte de lire la suite. Les dessins sont superbes, notamment les paysages et il retrace tout un pan de l'Histoire antique. On apprend en se faisant plaisir.

Je vous le conseille fortement !


Lien : https://promenadesculturelle..
Commenter  J’apprécie          340

Tout d'abord, un grand merci à l'équipe de Babelio et aux éditions Casterman pour m'avoir permis de découvrir cet album dans le cadre de la dernière opération Masse critique.

Etant une fan d'Alix, j'avais forcément envie de découvrir ses origines, et j'ai trouvé que le pari était plutôt réussi.

L'histoire commence quand Alix, à 7 ans et déjà intrépide, est confié à son oncle pour parfaire son éducation comme tout enfant de chef gaulois. On le retrouve quelques années plus tard accompagné de son cousin Vanic lors de négociations entre les Romains et les Eduens au sujet de l'invasion des Helvètes. Il a 10 ans et déjà beaucoup de courage et une âme de diplomate, mais parviendra-t-il à sauver son père Astorix du piège tendu par son second?

J'ai trouvé que cet album était fidèle à l'esprit de Jacques Martin, avec son histoire bien ficelée et son côté pédagogique fidèle à la vérité historique.

Mais j'ai surtout apprécié les dessins de Laurent Libessart, qui ont un graphisme moderne, au goût du jour, mais qui cadre quand même bien avec la représentation qu'on pourrait se faire d'Alix enfant.

Je précise également que mon fils de 11 ans, qui ne connaissait pas la série d'origine, a tout de suite été attiré par le graphisme et la couverture de l'album, et a beaucoup apprécié l'histoire.

Nous avons donc tous les deux envie de lire la suite, et en attendant je vais relire la série des Alix "d'époque (...)" et essayer de lui faire découvrir !

Commenter  J’apprécie          150

Une intéressante B.D. pour découvrir la jeunesse d'Alix.

Facile à lire (à part quelques passages un peu précis sur les différentes tribus), agréable à regarder, adaptée aux enfants qui vont faire la connaissance d'Alix, et apprendre au passage un peu d'histoire de la Gaule, et aussi à leurs parents qui seront heureux de retrouver le jeune Gaulois qui a enchanté leur jeunesse, et connaitre son enfance.

Ceux qui me suivent savent que je préfère les albums en ligne claire, et que j'ai souvent un peu de mal à lire les autres.

Mais, bien que le nouvel illustrateur n'ait pas suivi en cela le créateur du personnage, j'ai aimé les illustrations, précises et agréables, et j'ai eu du plaisir à lire cette histoire.

Ce volume commence en - 61, Alix a 7 ans, et dès le début, on découvre un garçonnet attachant, puisqu'on fait sa connaissance lorsqu'il libère un louveteau coincé.

7 ans, c'est l'âge où un enfant de chef gaulois doit quitter ses parents, pour compléter son éducation.

A regret, il quitte une enfance libre et heureuse, où il pouvait courir partout, pour partir chez son oncle.

Avant son départ, son père lui raconte son propre séjour à Rome, et nous découvrons avec lui les rivalités et les diverses tribus.

Trois ans plus tard, il va désobéir pour la bonne cause, retrouver le loup, et avec courage (ou inconscience ?) sauver des brigands la belle Flavia.

Lu donc avec plaisir, il y a de l'aventure, du suspens, de l'humour, de l'Histoire et une histoire, des personnages sympathiques (et d'autres moins !) une belle découverte du monde romain.

Mais j'avoue m'être parfois un peu perdue dans les tribus, les alliances et les personnages.

Je craignais que ce ne soit un brin complexe pour les enfants, mais ma petite-fille (presque 11 ans) a vraiment apprécié cette BD, et attend impatiemment la suite.

Car, et là j'ai eu une grosse déception, pas de fin dans ce tome. Nous terminons vraiment sur un cliffhanger.

Je savais qu'il s'agissait d'un premier tome, mais généralement, dans les BD en séries, une histoire se termine avec le volume, même si on retrouve les personnages dans le suivant. Ici, on s'arrête vraiment en plein suspens.

D'autant plus frustrant que le tome 2 ne semble pas pour tout de suite, je ne trouve aucune date de sortie.

Je n'aurais pas lu cette BD pour le moment si je m'étais doutée de ça !!

Je ne connaissais Alix "que de nom", j'en ai passé en prêt bien souvent, mais jamais lu. Ça ne pose bien entendu pas problème, quoique je suppose qu'on ne lit pas tout à fait pareil quand on connait la suite.

J'ai eu envie de le lire en pensant que mes petits-enfants en profiteront peut-être pour passer ensuite aux "classiques " d'Alix.

Sans certitude car les auteurs précisent que le changement de style graphique est destiné à attirer les jeunes lecteurs, qui ne sont plus tentés par les "vieux" Alix. On verra ...

J'ai apprécié un très intéressant dossier de six pages sur le monde gaulois, précisant l'évolution de nos connaissances dans ce domaine.

Apprécié aussi la liste des personnages de l'album, distinguant fictifs / réels.

Car si cette BD est une oeuvre de distraction, on y apprend tout de même pas mal sur l'époque, et c'est plus vivant qu'en cours d'histoire !


Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          100

Je n'avais pas du tout apprécié la version de Jacques Martin qui me renvoyait dans une BD totalement désuète et hors époque. Certes, on pourrait gloser sur l'apport à la BD historique mais finalement, tout ceci n'est qu'une question d'appréciation car soit on aime ou pas.

Cette version junior d'Alix n'est finalement pas aussi mauvaise que cela sur le fond et sur la forme. On apprendra tout de même qu'il y avait des tribus gauloises qui se sont ralliées à Jules César dans sa lutte contre les tribus barbares. le père d'Alix semble être un de ceux-là.

La BD retrace les origines d'Alix ce qui peut présenter un certain intérêt pour les fans de ce héros au-delà d'une certaine exploitation commerciale. Certains hurlent déjà pour que Jacques Martin puisse revenir d'entre les morts. Je ne me joindrai pas à ce concert de lamentation.

Le graphisme (loin de la ligne claire) semble moderniser cette vieille série poussiéreuse. Il est clair que cela rajeunit véritablement Alix qui retrouve une cure de jouvence. Pour autant, le public visé sont les enfants de 8-10 ans. En fin d'album, il y aura même un dossier pédagogique assez intéressant.

Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDGest
19 mars 2019
Explorer la prime jeunesse d’Alix est une idée intéressante, mais l’album ne convainc pas et peinera peut-être à trouver son public. Il apparaît comme une volonté de vulgarisation de l’œuvre de Jacques Martin, non comme un approfondissement de celle-ci. Ce qui est, à ce jour, réussi pour le personnage vieillissant, ne fonctionne pas pour le diplomate en herbe.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation

« Nos ancêtres les Gaulois… » Lorsque en 1948 Jacques Martin entame les aventures d’Alix, les images d’Épinal ont encore la vie dure. Tout naturellement, il dessine les Gaulois tels qu’on les imagine alors : hauts en couleurs, forts en gueule, cheveux longs tressés, moustaches tombantes, équipés de lourdes armes en bronze. Au fil des années et des albums, il saura faire évoluer son travail en suivant l’avancée des recherches historiques et archéologiques.

(page 2 du cahier pédagogique)

Commenter  J’apprécie          211

- Tu vois cette grande ferme ? C’est celle de mon père, le chef Astorix.

- C’est là que tu habites, alors ?

- Non, je vis chez mon oncle Omnios.

- Ah ! Bon. Pourquoi ?

- Parce que chez nous, l’éducation initiatique d’un garçon est confiée au frère de sa mère, de l’enfance à l’âge adulte.

(page 32)

Commenter  J’apprécie          280

- Alors c’est pour rejoindre ton père que tu as pris le risque de traverser un pays en guerre ?

- C’est une folie, je le sais. Mais je viens de perdre maman d’une cruelle maladie. Et je suis fille unique, il ne me reste que mon père.

- Prendre tous les risques pour retrouver ceux que l’on aime, ce n’est jamais une folie, Flavia.

(page 26)

Commenter  J’apprécie          211

Les mercenaires germains, des sauvages dont le mode de vie ne peut être comparé à celui des Gaulois, se sont retournés contre ceux qui les avaient chargés de nous attaquer. C’est maintenant un carnage qui menace la Gaule.

(page 11)

Commenter  J’apprécie          220

Nous avons été hébergés par un noble romain, le sénateur Marcus Cicéron, sur le Mont Palatin, dans sa villa qui donne sur la place du forum.

- Ce druide lit-il l'avenir dans les entrailles des prisonniers sacrifiés ?

- Quintus, tu me désoles ! Tu évoques une pratique qui s'est perdue dans les temps anciens.

Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Jacques Martin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martin
Les voitures de Lefranc
autres livres classés : gauleVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

jhen tome 5 : la cathédrale Ludovic .C

Guillaume II de Diest est l’Évêque de la cathédrale de quelle ville ?

Reims
Chartres
Amiens
Strasbourg
Paris
Tours
Metz
Clermont-Ferrand
Lille

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jhen, tome 5 : La cathédrale de Jacques MartinCréer un quiz sur ce livre