AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782264080240
288 pages
10-18 (03/02/2022)
3.73/5   52 notes
Résumé :
Une femme. Un meurtre. L'harmonie du clan préhistorique menacée.

15 000 avant Jésus-Christ. Le nord de l'Europe est recouvert de glaciers, tandis que ce qui deviendra le sud de la France bénéficie d'un climat plus froid qu'aujourd'hui, mais sec et ensoleillé. Les vallées bien exposées du Périgord, avec leurs abris sous roche, l'abondance de gibiers, de poissons, de bois et de silex, sont favorables aux petits groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 52 notes
5
12 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

mcd30
  15 mai 2022
Si vous aimez l'histoire en polar. Voilà un roman qui vous emmène loin des séries habituelles.
La chamane de Lascaux offre un grand bon dans le temps : le mégalithique.
C'est la découverte d'une société et d'une culture différente avec une approche mystique et mythologique.
Licorne-la-Puissante est une femme-chamane, futée, observatrice, qui suit ses intuitions , à la grande sagesse. Ce n'est peut être pas une grande médium mais elle sait s'occuper des siens. Quand son apprentie est assassinée, elle va devoir trouver le coupable.
Presque tous les membres semblent suspects. Et les raisons multiples : intérêt, jalousie, pouvoir…
Et puis notre chamane doit se méfier certains préféreraient un chamane-homme.
Sophie Marvaud malgré une époque qui pourrait sembler pauvre réussit un roman riche en rebondissements, avec de l'humour, beaucoup d'images poétiques et un chamane pervers.
Quand au coupable, son histoire donne à réfléchir.
Un bon policier qui m'a permis de découvrir une autrice digne d'intérêt et son personnage.
Merci aux éditions 10X18.
#LaChamanedeLascaux#NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5011
PegLutine
  13 juin 2014
Encore une opération Masse critique qui se termine sur un coup de coeur!
Merci à Babelio, aux éditions du nouveau monde et aux éditions du patrimoine du Centre des monuments nationaux pour la découverte de ce polar "préhistorique"!
Meurtre chez les Magdaléniens c'est d'abord une très belle couverture: un outil dans les tons orange-ocre sur un fond noir profond. Tout est dit symboliquement: la vie quotidienne des clans, l'importance de la nature et de ses ressources, l'inventivité des hommes, la noirceur de certains destins. L'héroïne de cette histoire est Puissance-de-Licorne, une chamane qui va devoir enquêter sur le meurtre d'Iranie, la jeune fille qu'elle avait choisie pour lui succéder. Dans la première partie du livre, nous suivons le groupe des Quatre-Encoches et la chamane dans leur voyage entre Dordogne et océan. C'est un trajet important pour eux, mais très périlleux, les dangers sont nombreux, et quelques membres du clan n'en reviendront pas... On découvre la psychologie du clan et des personnages principaux, mais aussi leur façon de concevoir le monde et leur organisation hiérarchique.
Dans la deuxième partie, les Quatre-Encoches ont rejoint le reste du clan, l'enquête semble passer au second plan, mais la solidarité qui protège le clan est menacée par des suspicions ainsi que par un nouveau personnage inquiétant. Un chamane nomade vient perturber les croyances et les habitudes; le respect et la complémentarité entre les hommes et les femmes s'effacent petit à petit...
J'avais découvert Sophie Marvaud grâce aux trois tomes de Suzie la Rebelle, parus également aux éditions nouveau monde, une trilogie sur fond de première guerre mondiale à redécouvrir en cette année de commémoration. J'aime sa manière d'intégrer L Histoire dans les histoires individuelles des personnages, et j'aime ses héroïnes: courageuses, hésitantes, intelligentes...
Le suspense concernant le meurtre ne dure pas jusqu'à la fin (à mon avis!), mais le récit est passionnant de bout en bout. Une plongée détaillée dans une période préhistorique précise (-17000 / -12000)...
Mais comme elle le précise dans les notes à la fin du livre: "Bien que la culture magdalénienne soit riche en vestiges, et parfois considérée comme l'apogée du paléolithique supérieur, notre savoir à son sujet reste très limité si on le compare à l'étendue de notre ignorance. (...) Pendant que le scientifique affirme avec prudence ce qu'il peut prouver, le romancier est obligé de trancher et de remplir les blancs grâce à son imagination."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Papyriri
  10 mai 2022
Anachronismes ? Non car je ne connais pas assez la préhistoire pour me permettre un avis sur le sujet l idée d un polar paléo , ou néo lithique était séduisante .Mais je n ai pas réussi à entrer dans ce récit , ni à à m intéresser au sort des personnages tout m a paru sans épaisseur , fade peut- être n étais je pas en bonne disposition ,ou le style de l auteure ne me convenait il pas . Reste que j ai retiré de ce bouquin une impression de profond ennui , Mais bon pour me faire pardonner je vais pit_être adopter un mammouth abandonné par son maître sur l autoroute des vacances
Commenter  J’apprécie          183
Gaphanie
  11 juillet 2022
Les temps sont durs pour les Quatre Encoches, du Clan des Grandes Mains Blanches ! Ils ne sont plus assez nombreux, et ne comptent plus assez de chasseurs pour espérer survivre à l'hiver… Une seule solution : doter la fille du chef, la Gracieuse, d'une dot si considérable que la famille de son futur époux accepte de les nourrir.
Direction donc l'océan, pour y collecter coquillages et autres trésors merveilleux. Et la famille ne part pas seule, pour un voyage si dangereux : la chamane du clan, Licorne-la-Puissante, l'accompagne. Et au fil des jours, se rapproche d'Irinie, la petite soeur de la Gracieuse, à tel point qu'elle demande l'autorisation à Fonceur, le chef de famille et père de la jeune fille, l'autorisation de la prendre comme apprentie. Si Fonceur est fier, Aurochs, la mère, a un pincement au coeur : jamais sa fille ne connaîtra les joies du couple, n'aura jamais d'enfants, et passera le reste de sa vie à l'écart, crainte et redoutée…
Hélas pour Irinie, elle sera retrouvée morte sur la plage le lendemain matin de l'annonce à la famille. Licorne-la-Puissante aura dès lors fort à faire pour démasquer l'assassin - forcément un membre de la famille ! – et empêcher d'autres meurtres. D'autant plus que, comme elle va vite s'en rendre compte, ce ne sont pas seulement les membres de la Famille Quatre Encoches qui sont menacés, mais ceux de tout le clan ! Et le danger est bien plus grave qu'on aurait pu l'imaginer…
La Chamane de Lascaux est une lecture plaisante à plus d'un titre : l'intrigue policière est parfaitement menée, et le décor préhistorique est aussi fidèle qu'il peut l'être. Les personnages sont crédibles et il n'y a aucun temps mort dans l'action, avec en prime un beau message très humain : c'est ensemble qu'on est fort !
En refermant ce livre, j'ai une furieuse envie de découvrir les autres romans de Sophie Marvaud. Bon, peut-être pas les Winx, mais le Choc de Carnac en tous cas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
DocBird
  24 mars 2022
Résumé : 15 000 avant JC, dans les vallées du Périgord, vit le clan des Grandes-Mains-Blanches. Parmi eux, la famille des Quatre-Encoches est partie durant la belle saison pour aller chercher des coquillages vers l'océan, mais Iranie, l'apprentie de la chamane Licorne-la-Puissante, se fait assassiner. Et sur la route du retour, des défections ont lieu… Licorne-la-Puissante sent que son clan est en danger, et va devoir faire face aux dissensions qui rongent le clan de l'intérieur, tout en comprenant qu'un danger extérieur est imminent, avec un chaman aux idées nouvelles et aux pratiques douteuses.
Mon avis : Voici un roman reçu grâce au dernier Masse critique « Mauvais genres » de Babelio et aux éditions 10/18. Ayant lu avec plaisir il y a des années la saga des « Enfants de la terre » de Jean M. Auel, je me suis dit que ce titre mêlant Préhistoire et policer pourrait m'intéresser. Il est paru auparavant en 2014 sous les titre « Meurtre chez les magdaléniens » aux éditions Nouveau Monde.
Et ce fut un véritable plaisir de me plonger dans ce polar préhistorique qui permet aussi de parler de sujets toujours actuels : la précarité de la vie, la mort, les liens entre humains, les relations hommes femmes, les violences sexuelles, l'homosexualité, le pouvoir, la maladie, le spirituel… Car on enquête bien sur le coupable qu'on trouve assez vite, mais le plus dur va être de le confondre, et ce sera l'occasion d'en apprendre plus sur la vie et les traditions de ce clan.
Sophie Marvaud, qui est historienne, explique bien en fin d'ouvrage, les éléments scientifiques sur lesquels elle s'est appuyée, mais aussi la part d'imaginaire nécessaire pour écrire son roman. J'ai apprécié qu'elle donne des noms significatifs aux personnages comme Mégacéros, le Fonceur, L'Affectueuse… comme dans les diverses traditions des peuples. Ayant déjà pu visiter le Périgord, et les différents endroits où se passe l'action, comme la grotte de la Madeleine, les Eyzies ou Lascaux, les descriptions des figures dessinées sur les parois ont pris une autre dimension pour moi, ainsi que leurs significations.
Le récit se passe à une époque d'ère glaciaire où la vie était rude, l'appartenance à un clan essentielle pour survivre, mais où les humains sont ce qu'ils sont, et peuvent rencontrer des différents qui pourraient mettre le clan en danger.
J'ai apprécié les réflexions autour des relations hommes femmes, la place de la femme dans le groupe, la possibilité de chasser qui ne plaît pas à tous les hommes, les idées de certains qui trouvent que seuls les hommes peuvent discuter avec les esprits, et qu'un bon chaman est un homme.
J'ai aussi aimé le personnage de Licorne-la-Puissante, la chamane, qui écoute les esprits, guide le groupe, est le témoin et le passeur d'histoires, mais aussi guérisseuse. C'est une femme d'expérience qui commence à vieillir et sent qu'elle doit passer le relais, à la fois forte et fragile, car son pouvoir repose sur la confiance que le clan lui porte, et que les événements peuvent malmener. Elle ne se croit pas toute-puissante, et laisse les choses suivre leur cours, en espérant que ses choix soient les bons et permettent de faire régner l'harmonie.
L'autrice a réussi à rendre proches de nous ces hommes et ces femmes éloignés dans le temps, mais qui partagent au final les mêmes préoccupations. Un titre que je recommande et qui me donne envie de lire aussi « le choc de Carnac » qui a reçu le Prix France Bleu – L'Histoire en polar.
Lien : https://docbird.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   08 avril 2022
Arrivant indemne au pied de la colline de sable, Licorne-la-Puissante traversa l'étroite bande de plage et atteignit le bord de l'eau. Les rouleaux explosaient à deux bras de distance, les vagues sifflaient jusqu'à ses pieds, elle venaient enserrer ses chevilles et menaçaient de la renverser... Ce devait être pour la taquiner. L'océan n'aurait eu aucun mal à l'emporter s'il l'avait voulu.
Elle se tourna vers les Quatre-Encoches et leur fit de grands signe : l'océan du Bout-du-Monde les acceptait dans son domaine !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
mcd30mcd30   18 avril 2022
L'esprit du vent s'amuse parfois à souffler sur les étincelles allumées par les humains, pour voir ce qui va se passer. Le rôle des chamanes dignes de ce nom est alors de détourner l'attention des Esprits, d'apaiser les humains et de réparer les dégâts. Et non de rendre les choses encore plus difficiles.
Commenter  J’apprécie          240
mcd30mcd30   14 avril 2022
Au cours de son existence, elle avait entendu parler, une fois, d'un homme qui en avait tué un autre. Le meurtrier était un chasseur incapable qui laissait le gibier s'échapper. Son frère, qui ne ratait jamais sa cible, prenait un grand plaisir à se moquer de lui. Il l'avait surnommé : « tête-de-renne », car cet animal était réputé pour sa bêtise : il tombait dans tous les pièges.
Commenter  J’apprécie          160
PegLutinePegLutine   12 juin 2014
Puissance-de-Licorne pensa avec compassion à la femelle géante qui luttait pour sauver son petit. Bien que les Esprits aient des pouvoirs invraisemblables, ils étaient sans pitié. Ils s'en prenaient de préférence aux plus faibles, y compris chez les humains. Voilà pourquoi ces derniers choisissaient pour leurs enfants des noms légers, ceux d'oiseaux, vite aperçus, vite enfuis: Iranie, Guillemot, Courlis, Fuligule, Marouette. Ils ne voulaient pas attirer l'attention sur eux en révélant à quel point ils les chérissaient. A ceux qui survivaient jusqu'à l'âge adulte, la chamane trouvait une appellation évocatrice de leur caractère, et qui les plaçait sous la protection d'un animal vigoureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PegLutinePegLutine   13 juin 2014
Pour exceller en gravure, elle était persuadée qu'elle devait être une bonne chasseuse. Comment connaître les animaux sans chercher à deviner leur parcours, leur tendre des pièges, savoir où ils étaient vulnérables. Elle avait besoin d'un geste sûr pour les dessiner sur le bois de renne, la pierre et l'ivoire, qui ne permettaient aucune retouche.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Sophie Marvaud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Marvaud
Calendrier de l'Avent booktube féministe : #unlivrefeministeparjour Découvrez ma sélection du 13 au 18 décembre ! Allez ! On file chez notre libraire préféré.e pour faire de jolis cadeaux livresques ♥
autres livres classés : préhistoireVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Winx Club tome 1 très très très facile

Comment s'appelle l'héroine du roman ?

Bloom
Stella

4 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Winx Club, Tome 1 : Les pouvoirs de Bloom de Sophie MarvaudCréer un quiz sur ce livre