AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369422092
Éditeur : Nouveau Monde (11/06/2015)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Au Ve millénaire avant l'ère commune, dans la région de Carnac, l'arrivée de cultivateurs sédentaires sème le trouble chez deux autres tribus : les chasseurs des forêts et les pêcheurs de la côte. Le commerçant Longues-jambes se propose d'intervenir comme médiateur, ce qui ne conduit qu'à son assassinat. Pour faire cesser la guerre qui s'ensuit, trois femmes proposent de retrouver le meurtrier.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Freditore75
  22 novembre 2015
Ce roman se déroule au début du Ve millénaire avant notre ère dans la baie de Quiberon. Dans cette région, deux tribus aux croyances et aux modes de vie très différents cohabitent dans un mélange de défiance et d'ignorance : les nomades des forêts (chasse et cueillette) et les pêcheurs de la côte et des îles (pêche et sel). de nouveaux venus, les cultivateurs des vallées, s'installent à proximité, en quête de nouvelles terres pour y développer l'élevage et l'agriculture.
Trait d'union de ces trois clans, Pas-de-Géant, un commerçant itinérant. Mais celui-ci est retrouvé mort, assassiné. Qui l'a tué ? Les tensions entre les tribus s'exacerbent, chacune accusant l'autre de ce meurtre. La guerre n'est pas loin... Trois femmes issues des différentes tribus, La Vivace, Paruline et Lynx, décident de mener l'enquête...

Un policier préhistorique
Plus on s'éloigne dans le temps et plus le contexte historique, les modes de vie, les pensées, l'environnement de nos ancêtres deviennent imprécis et flous. On pourrait penser que ce genre littéraire est une aubaine pour les romanciers qui peuvent ainsi laisser libre cours à leur imagination, mais ce n'est pas le cas.
Contrairement aux auteurs de romans historiques ou contemporains, les auteurs de romans préhistoriques ne disposent que de peu de sources pour écrire leurs fictions. Ils s'appuient sur les rapports de fouilles, les comptes-rendus de conférences et les articles relatant et analysant les découvertes archéologiques : une documentation souvent incomplète et constituée d'hypothèses. Impossible donc de connaître les pensées, les croyances, les moeurs, les langages, l'organisation sociale et familiale de ces hommes et femmes qui vivaient il y a si longtemps. L'auteur de fiction préhistorique part donc des connaissances et hypothèses actuelles pour créer un contexte et un environnement avant d'y installer son intrigue et ses personnages. Des personnages qui vont vivre des aventures au cours desquelles nous découvrons leurs pensées, leurs modes de vie, leurs activités et pourquoi pas leurs sentiments. Mais la vigilance est de mise : il faut que le récit reste cohérent et éviter les anachronismes.

Un auteur familier de la préhistoire
Historienne de formation, et auteur d'un précédent policier historique situé au paléolithique supérieur, "Meurtre chez les Magdaléniens", Sophie Marvaud a suivi dans ce roman situé au néolithique la même démarche que pour le précédent en s'appuyant au maximum sur les traces, les objets, les lieux, les connaissances scientifiques avant de remplir les blancs grâce à son imagination.

Des femmes au centre de l'intrigue
Lorsqu'on évoque la préhistoire, les gens imaginent souvent une période dominée par des hommes rustres et arriérés et l'on ne songe même pas aux femmes, inexistantes. À tort, bien entendu. C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert que Sophie Marvaud avait choisi un trio de femmes comme héroïnes et enquêtrices : La Vivace – cultivatrice de 40 ans qui a eu jusqu'ici une vie plutôt ingrate –, Paruline – deuxième épouse délaissée d'un riche pêcheur – et Lynx – nomade de 16 ans qui vit dans une société plutôt égalitaire. Des femmes issues de trois tribus différentes, qui ne partagent pas la même langue, aux âges, aux vies, et aux moeurs très différents, mais qui souhaitent la paix. Mais sans pour autant oublier ou amoindrir la présence des hommes, les personnages masculins sont également bien présents et bien individualisés.

Des personnages parfois trop modernes ?
Certes, les hommes et femmes du néolithique n'étaient pas des sauvages, mais il m'a semblé parfois que certains personnages avaient des préoccupations, des réactions ou des modes de pensée un peu trop modernes, au point que j'en venais à en oublier la période où nous nous trouvions. Mais rien ne prouve que cela n'ait pas été effectivement le cas, car n'oublions pas que ces hommes et ces femmes étaient des Homo sapiens, c'est-à-dire des humains semblables à nous d'un point de vue morphologique.

Un roman instructif
À travers son récit, l'auteur restitue bien les connaissances actuelles sur cette période et cette région, apportant même une hypothèse sur la signification des mégalithiques. Elle aurait pu aller un peu plus loin en portant encore plus d'attention aux activités quotidiennes des personnages, mais au risque d'introduire des anachronismes, de parasiter la narration et de décourager certains lecteurs. Les éléments documentaires et informatifs ont été rassemblés en début et fin d'ouvrage : repères chronologiques, repères géographiques, notes explicatives sur les faits et l'imaginaire, bibliographie. C'est passionnant ! Il ne manque qu'une carte de la région à l'époque avec la localisation des noms de lieux et des différentes tribus.
Tout comme le titre, ce roman met bien l'accent sur un moment important de notre histoire en ce lieu qu'est la baie de Quiberon, la rencontre de plusieurs groupes humains aux modes de vie très différents : les chasseurs-cueilleurs nomades et les agriculteurs-éleveurs sédentaires. Ce moment extraordinaire a laissé des traces, les mégalithes en l'occurrence, mais aussi d'immenses zones d'ombre. Et l'auteur, tout en nous plongeant dans un passé vivant, a parfaitement restitué ce moment critique à partir d'une documentation rigoureuse.
Ce policier préhistorique comporte plusieurs niveaux de lecture : il s'agit d'une enquête policière, mais le cadre et le contenu historiques, ainsi que les dimensions sociologique et écologique sont tels que ce roman est à la fois distrayant, instructif et propice à la réflexion sur l'homme en général et son action sur son environnement.

Une intrigue intéressante mais un dénouement décevant
Tout au long du roman, nous suivons nos trois détectives dans leur enquête pour savoir qui a tué Pas-de-Géant et pourquoi. Une enquête savamment menée, pleine de révélations sur les personnages et de rebondissements.
Mais l'intrigue policière, fil conducteur de ce roman, retombe d'un coup à la fin du roman avec un dénouement incompréhensible à mes yeux. On ne découvre le meurtrier que de manière indirecte et succincte, comme si cette découverte était secondaire : on ignore comment il a été démasqué, capturé et a avoué. En outre, le meurtrier n'est pas un vrai méchant, ce qui est peu crédible. C'est dommage car il y avait un vrai suspense que l'auteur n'a pas exploité jusqu'au bout et à fond.

Une narration agréable
Mêlant avec efficacité dialogues et descriptions, ce roman sans temps mort est très agréable à lire d'autant que le récit est mené par un narrateur omniscient qui connaît bien les lieux et chaque personnage. Il nous laisse accès à leurs pensées, leurs réflexions, leurs sentiments, que ce soit la peur, le courage, l'amour... À ce titre, le long périple de Joli-Coffre pour retrouver sa tribu m'a semblé très intéressant, car ce personnage nous montre alors toute sa fragilité et ses peurs.
La liste des personnages par clan en début de roman est précieuse car, évidemment, ils ne portent pas des noms très courants, donc difficilement mémorisables : Joli-Coffre, Gros-Bras, Fils-de-Lune, Harelde, Puissance-d'Ourse... Pourtant, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver entre ces différents clans et personnages, devant souvent me reporter à la liste des personnages pour me souvenir à quelle tribu appartiennent tel ou tel personnage.
Les descriptions, pas du tout pédagogiques ou scientifiques, ne sont pas ennuyeuses ou trop longues, elles sont au contraire très évocatrices, pleines de sensations visuelles, olfactives et auditives, nous plongeant tantôt dans la forêt, tantôt en mer, tantôt sur le rivage. Ces impressions ont été renforcées dans mon cas par le fait que j'ai lu ce roman alors que je passais quelques jours à Quiberon !

Merci aux Éditions du Patrimoine !
Lien : http://romans-historiques.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
agenet
  25 juin 2015
Comme souvent lors des masses critiques, j'ai coché au hasard dans l'espoir de faire des découvertes. Pour résumer, ce Choc de Carnac fait plutôt partie des bonnes surprises.
[...]
En conclusion, un petit roman qui se lit bien, rapidement, et qui garde notre attention jusqu'au bout, un moment de détente agréable qui a le mérite de traiter d'une période méconnue (en tout cas au niveau romanesque) de l'histoire de l'humanité, mais qui aurait peut-être gagné à aller plus loin dans l'intrigue et la profondeur des personnages, à fouiller un peu plus le contexte et à nous offrir un brin de dépaysement et d'adversité supplémentaire.
critique complète sur mon blog
Commenter  J’apprécie          170
PegLutine
  08 juillet 2015
Après m'avoir entraînée sur les pas de son héroïne Suzie pendant la Grande Guerre, et après m'avoir guidée chez les Magdaléniens pour résoudre un terrible meurtre, Sophie Marvaud me fait découvrir la vie des tribus qui peuplent la baie de Quiberon en - 5000.
Je suis déjà allée à Carnac, mais mes souvenirs sont lointains. Je me souviens quand même de mes émotions à la vue de tous ces "géants" alignés dans on ne sait quel but... Mystère, étonnement, sensation d'être tout petit, mais aussi l'impression d'avoir perdu un lien très important avec les peuples qui ont édifié ces allées de menhirs sans fin.
Voilà pourquoi j'apprécie beaucoup la collection "Crimes et Monuments" des éditions du Nouveau Monde et des éditions du Patrimoine: une auteure passionnée et érudite propose de mettre en scène L Histoire, notre Histoire, l'histoire de nos ancêtres.
Le fil conducteur est une enquête menée par trois femmes, issues de trois tribus différentes. Cette phrase suffirait à expliquer ma critique: l'important n'est pas forcément l'enquête en elle-même, d'autant que les soupçons se tournent assez rapidement vers l'un des personnages à mon avis, mais chuttt... Non, la première belle idée est cette collaboration forcée entre trois femmes aux âges, destins, et cultures très différents, mais qui visent le même objectif: la vérité. Car n'oublions pas les croyances: une victime de meurtre, à qui on n'a pas pu rendre les derniers sacrements, cherchera à se venger et reviendra hanter les âmes...
Un lieu, une époque et un "choc" comme l'annonce le titre: pour moi le choc c'est la rencontre entre les Nomades, les Pêcheurs et les Cultivateurs; entre la forêt, l'océan et la nature "domestiquée", entre des sociétés organisées de façon différente. Les explications en fin de livre entre les faits et la part d'imagination du romancier sont toujours passionnants et enrichissants.
Et même si je risque de me répéter j'aime la place des personnages féminins dans les romans de Sophie Marvaud et celui-ci ne fait pas exception: Lynx, la Flamboyante, Paruline, la Vivace, Puissance-d'Ourse...
Un grand merci donc à Babelio, à l'auteur, aux éditeurs pour cette belle découverte, et longue vie aux opérations Masse critique qui nous proposent ce genre de pépite!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PaulineSUZANNE
  09 juillet 2015
Livre découvert via Masse critique de Mai.
Bon vu le contexte du livre (autour de Carnac) j'espérais vraiment être sélectionnée, et ce fut le cas!!!
Le choc de Carnac nous emmène au Vè millénaire avant notre ère où les mégalithiques font leur apparition... Les différents peuples se battent pour garder leur territoire bien défini jusqu'à ce qu'un meurtre surgisse et mette en péril l'harmonie trouvée auparavant.
L'auteure a un talent fou: renommer un endroit pourtant tellement connu des touristes (baie de Quiberon, Ria d'Etel, Golfe du Morbihan) en des noms particuliers qui ont malgré tout un sens quand on connait la particularité de ces lieux afin que l'intrigue ait tout son sens et que le lecteur ne soit pas forcément happé par le cadre temporel distinct du nôtre. Ses descriptions (et le nom retranscrit en début comme repère) m'ont transportée du début à la fin et m'ont fait resurgir des souvenirs de vacances!
L'écriture est plutôt fluide et conduit à une lecture facile et fascinante.
L'époque est drôlement retranscrite avec les rites de passage, les habitudes de vie, les légendes... Ce qui fait que l'histoire est drôlement plausible!
Seul petit hic: le dénouement arrive d'un coup sans forcément avoir de suite dans les idées.
Le thème important de ce roman? La soif de pouvoir sur les autres peuples.
Un bel essai pour cet auteur et je ne demande qu'à y retourner! Beau moment dans cette charmante Bretagne!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PaulineSUZANNEPaulineSUZANNE   09 juillet 2015
Les blocs de granit plantés dans le sable avaient été transportés là où Joli-Coffre l'avait ordonné; c'est ainsi qu'avaient été constitués les premiers alignements de géants. Ces silhouettes impressionnantes n'étaient pas seulement chargées d'éclairer et d'encadrer les voyageurs. Elles devaient les protéger des âmes errantes, comme celle de Pas-de-Géant. Grâce à leur massivité inébranlable, elles étaient chargées de s'opposer à la force mystérieuse, monstrueuse, molle et brutale à la fois de l'Océan tout proche. Le vent, la pluie, les tempêtes, les orages, rien n'ébranlerait les pierres de granit. Les longues files spectaculaires souligneraient lq suprématie des Cultivateurs tout au long de l'année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PaulineSUZANNEPaulineSUZANNE   03 juillet 2015
Lorsqu'ils sortirent enfin de la foret, Joli-Coffre fut ébloui par la lumière qui semblait jaillir des braises de mille foyers. Ils marchaient maintenant sur une lande où poussaient de petits buissons épineux. La pente s'accentua. Il jeta un coup d'oeil au-dessus de ses pieds et fut stupéfait. Ce n'était pas la terre qui brillait devant eux aussi fort que le ciel, mais une eau qui s'étalait jusqu'à l'horizon. Le Cultivateur savait que l'Océan se trouvait de l'autre côté de la Forêt des Buttes. Mais c'était la première fois qu'il le voyait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PegLutinePegLutine   08 juillet 2015
Au cours de ce grand bouleversement sont nés les premiers mégalithes bretons, qui sont également les premiers monuments spectaculaires et durables de l'humanité, antérieurs de deux millénaires aux premières pyramides d'Egypte.
Commenter  J’apprécie          50
PaulineSUZANNEPaulineSUZANNE   09 juillet 2015
Comme Bassan l'expliqua à ses invités, Joli-Coffre allait être déposé sur un rocher dans la mer des Va-et-Vient. La marée montante allait le submerger progressivement. En luttant pour respirer, il allait ouvrir grand la bouche. Ce qui permettrait à l'âme de Pas-de-Géant de s'échapper. Aussitôt, l'Esprit du Vent l'emporterait vers le village. Si les Pêcheurs s'étaient contentés de noyer Joli-Coffre, l'âme aurait été engloutie avec lui et elle n'aurait jamais trouvé la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PegLutinePegLutine   08 juillet 2015
Les prêtres psalmodièrent une longue histoire, connue de tous parce qu'elle était répétée une fois par an, le matin du premier jour de l'année.
Elle racontait en détail comment, en roulant sur elles-mêmes, les ténèbres s'étaient labourées toutes seules, permettant à un grain de lumière, oublié à l'intérieur, de germer. Le premier épi de blé avait donné le soleil, la lune, les étoiles, ainsi que le premier pain. Celui-ci sentait si bon qu'il avait réveillé le dieu créateur qui dormait jusque-là d'un sommeil profond. En tranchant le pain, il avait séparé l'eau et le ciel. En jouant avec les miettes, il avait façonné les premiers êtres vivants, le premier homme, la première femme, les plantes et tous les animaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sophie Marvaud (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Marvaud
Sophie Marvaud - le choc de Carnac .Sophie Marvaud vous présente son ouvrage "Le choc de Carnac" aux éditions Nouveau Monde. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/marvaud-sophie-choc-carnac-9782369422099.html Notes de Musique : ?North Polar Sequence? (by Lee Rosevere). Free Music Archive. Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : préhistoireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Winx Club tome 1 très très très facile

Comment s'appelle l'héroine du roman ?

Bloom
Stella

4 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Winx Club, Tome 1 : Les pouvoirs de Bloom de Sophie MarvaudCréer un quiz sur ce livre