AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782824614137
288 pages
Éditeur : City Editions (06/02/2019)

Note moyenne : 4.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Depuis des générations, une terrible malédiction semble frapper la famille d'Antonin. Tous les hommes meurent juste avant la naissance de leur enfant. Persuadé qu'il ne sera pas épargné, il redoute l'arrivée prochaine de son bébé. Véritable malédiction ? Hasard ? Vengeance ? Lorsque, finalement, il reçoit des menaces de mort, Antonin comprend qu'il va devoir dans le passé de sa famille pour tenter de conjurer le sort. le futur père va découvrir qu'un demi-siècle plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nathaliebrunal
  19 mai 2019
Je viens de finir L'île aux orages de Martial Maury et je vous livre mon ressenti. Je remercie City Éditions Terre d'histoires de m'avoir confié ce roman en service de presse.
J'ai dévoré en une après-midi ce roman. J'ai été happée dès les premiers chapitres dans l'histoire d'Antonin. Des non dits, des secrets, une intrigue qui prend tout son sens dans le dernier chapitre. Des personnages attachants, deux histoires qui se déroulent en parallèle, celle de Léa et celle d'Antonin et qui mettent sur la voie de cette intrigue. Léa, institutrice envoyée sur l'île Nouvelle pour son premier poste a perdu tous les êtres qui lui étaient chers. Elle tombe amoureuse de l'instituteur de l'île et leur histoire sera marquée par un drame. Léa s'en voudra pour le reste de sa vie et se croit maudite. Elle essayera de racheter ce qu'elle croit être de sa faute en faisant pire que mieux. Antonin journaliste et jeune auteur croit que sa famille est sous le joug d'une malédiction et tombera de haut. le tout est saupoudré d'humour. Celui-ci ajoute un peu de légèreté aux nombreux drames qui s'enchaînent. J'ai adoré l'écriture de Martial Maury et je ferme à regret ce roman régional qui m'a fait découvrir une île que je ne connaissais pas. Je vous le recommande chaudement 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NLG
  11 avril 2019
Véritable malédiction ? Hasard ? Vengeance ?
1944 près de Bordeaux:
Léa est au chevet de sa grand-mère qui se meurt. Sur sa demande, elle lui promet de donner le nom de son grand-père à son premier enfant. le même soir, suite à un bombardement, elle perd également ses parents.
De nos jours à Dorliac:
Antonin Berson, correspondant de presse, savoure son succès littéraire pour son premier roman.
Sa compagne Patricia est aussi heureuse, mais elle c'est au sujet de sa grossesse. Antonin redoute l'arrivée de ce bébé car de génération en génération, une terrible malédiction frappe les hommes de sa famille. Ils meurent tous avant la naissance de leur enfant !
1946 :
Léa vient de recevoir sa première affectation en tant qu'institutrice à "l'école Nouvelle Blaye". Elle va pouvoir exercer le métier qui la passionne. Seulement l'école ne se trouve pas à Blaye mais en face sur l'île Nouvelle dans l'estuaire de la Gironde. C'est avec appréhension qu'elle y accoste.
La plume de l'auteur est toujours aussi fluide et mène bien les secrets de famille entremêlés dans les chapitres.
Dans ce roman, Antonin va devoir fouiller dans son passé pour réussir à comprendre et conjurer le sort de sa malédiction familiale.
Le présent est abordé avec ce côté léger qui dépeint si bien Antonin et fait sourire le lecteur.
À noter, le clin d'oeil croustillant aux dédicaces d'auteurs en Salon du livre et un monologue très amusant sur l'éventuel trépas d'Antonin.
Par contre, c'est d'une plume dramatique que le passé est abordé. Un passé d'après-guerre dans un lieu coupé du monde où une poignée d'individus vivent en autarcie avec leurs coutumes, ignorances et affection. Léa va naviguer entre bonheur et malheur, de quoi durcir son coeur et s'autocensurer au bonheur.
Les personnage sont attachants. À mes yeux, certains pourraient devenir antipathiques au fil de l'intrigue mais j'ai plutôt ressenti de la pitié.
Ce sont les non-dits qui induisent de mauvais jugements et qui nourrissent et entraînent la vengeance !!!

Lien : https://imagesderomans.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MAMIEJAUNE
  10 avril 2019
Mon avis
Je remercie City Editions Terre d'Histoires et Martial MAURY, de m'avoir permis de lire, en service de presse, « L'Ile aux orages ». J'ai découvert la plume légère et fluide de cet auteur lors de la lecture de son précédent roman « Le Fils perdu ».
La très jolie couverture et le résumé fort alléchant m'ont de suite interpellée.
Martial MAURY nous emmène en 1944 près de Bordeaux où nous faisons connaissance avec Léa qui, après le décès de ses parents, a été élevée par Marthe sa grand-mère. A la mort de cette dernière, Léa quitte Villenave-d'Ornon pour L'Ile Nouvelle où elle exerce le métier d'institutrice.
Nous découvrons sa nouvelle vie sur cette île, son histoire d'amour avec Lucien, l'instituteur jusqu'au jour où, après une nuit d'orage, une malédiction semble s'abattre sur les descendants de notre héroïne..
En parallèle l'auteur nous présente Antonin qui, en 2018, séjourne sur l'Ile Nouvelle en compagnie de Patricia, sa fiancée qui attend leur premier enfant.
Antonin réussira-t-il a percer les secrets de famille et à lever cette malédiction ?
J'ai lu avec plaisir ce roman régional émouvant qui mêle passion, drames, secrets et dont les multiples rebondissements tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement fort surprenant .. mais je vous laisse le découvrir par vous-mêmes.
Un bon moment de lecture.

Lien : https://leslecturesdecerise7..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2019
Tel le coq annonçant l’aurore ou la poule son œuf, il prend bien soin de claironner haut et fort la nouvelle parution. Il m’aborde alors au marché et me dit, d’un air matois : « Je vais sortir un petit livre, pas grand-chose, dont tu me donneras des nouvelles. Je te ferai passer un exemplaire, tu me diras ce que tu en penses. » Il va sans dire que je dois en penser du bien. Car, évidemment, il me faut faire un article pour inciter notre lectorat à acheter l'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2019
Je ne veux pas d’enfant ! Je ne veux pas mourir, d’une part. Et d’autre part, même si cette malédiction n’existait pas, je suis trop jeune, et le serai pour toujours, pour me lester d’un marmot, d’un truc qui me pourrira la vie, m’empêchera de faire ce que je veux, où je veux, quand je veux. Et qui, en plus, me coûtera cher ! Car le chérubin, faudra le nourrir, l’habiller, le sortir, changer de voiture peut-être ? Abandonner mon vénérable et presque robuste Range Rover pour un insipide monospace de père de famille politiquement correct .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2019
Depuis l’origine, l’humanité se reproduit, c’est donc qu’elle y trouve des plaisirs. Certes, le moment en lui-même est sympathique, mais les conséquences ! Avoir dans les jambes des petits êtres braillards, éructant, pissant, vomissant, et j’en passe, qui empêchent de dormir, de faire ce que l’on désire, d’aller où l’on veut, je ne comprends pas. Je n’ai certes jamais fréquenté de bébés.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2019
La seule chose qu’elle espère, c’est que sa grand-mère vive suffisamment longtemps pour assister à la défaite allemande, afin qu’elle puisse avoir une ultime joie. Le débarquement en Normandie, début juin de cette année, donne l’espoir d’une fin proche du cauchemar à tout un pays. Enfin, à presque tout un pays, car certains, trop compromis avec l’ennemi, commencent à trembler.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 avril 2019
C’est vrai quoi, il y a des fois où j’ai l’impression qu’elle me prend pour quelqu’un d’immature qui ne sait rien de la vie. Je vis à la campagne, les mystères de la reproduction n’en sont plus pour moi depuis longtemps. Je suis même au courant qu’il existe des cachets magiques qui font que lorsque la femme en prend, le bébé ne peut pas faire son nid dans son ventre.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : malédictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
272 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre