AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-Luc Piningre (Traducteur)
EAN : 9782070411696
432 pages
Gallimard (16/05/2001)
3.34/5   32 notes
Résumé :
«Mon désir initial de vivre en Italie est né entre autres de l'idée que je n'épuiserais jamais les ressources de cette terre sans fin - ses arts, ses paysages, sa langue, sa gastronomie, son histoire. Changer le cours de sa vie en achetant et restaurant cette maison abandonnée, consacrer une partie de chaque année à un autre pays, voilà qui sembla un risque inconsidéré, sinon un acte de folie. Je voulais à cette époque accomplir une chose dont j'ignorais tout. Je pe... >Voir plus
Que lire après Bella ItaliaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Un an après « Sous le soleil de Toscane » (que j'avais modérément apprécié), Frances Mayes récidive avec « Bella Italia »
Le bilan est le même, je n'ai pas vraiment aimé. Pourtant elle parle avec passion de l'Italie, nous fait partager de savoureuses recettes. Mais ses descriptions de son jardin, des travaux de sa maison ne me passionnent pas. Pourtant j'aime l'Italie, la cuisine italienne, les couleurs, les odeurs….
Mais l'écriture est lassante et a du mal à captiver. Dommage !


Commenter  J’apprécie          100
Que pouvait encore nous raconter l'auteur, Frances Mayes, à propos de son Italie d'accueil, après nous avoir régalés avec son « Sous le Soleil de Toscane » ?Souvent un deuxième livre n'est que la redite du succès qui l'a précédé. Et bien avec Frances Mayes cet écueil a été évité . Quel plaisir de replonger dans cette Italie, dans cette Toscane qu'elle aime tant, dans cette Sicile inconnue, … Quelle joie de découvrir avec l'auteur toutes ces régions du Sud (à plus forte raison quand le soleil fait tant défaut dans nos contrées du nord).Ce livre, admirablement bien écrit, et très bien traduit de l'américain, ce que l'on manque souvent de dire, est une invitation à découvrir notre voisin italien, à profiter de tout ce qu'il peut nous offrir, à cuisiner ses produits selon les nombreuses et gourmandes recettes données au fil du livre, à profiter des ses attraits multiples, à jouir de son climat, à se faire de nombreux amis parmi ses si charmants habitants, à chiner sur les petits marchés toscans, et , enfin à se prendre à rêver, nous aussi, qu'un jour viendra où on découvrira peut-être la maison idéale tout près de San Gimignano, de Sienne, ou ailleurs,…Cette Italie-là, Frances Mayes l'aime, nous la fait aimer.
A tel point que cette année c'est décidé, nous aussi on part en Toscane avec les enfants pour les vacances…
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Il fut jadis une Italie sans tomates. J'imagine les pauvres Étrusques et Romains, les siècles d'individus qui ont vécu ici avant la découverte du Nouveau Monde. Leur ail, leur basilic privés de tomates. Il y a aujourd'hui tant de gens qui grandissent, croyant appeler tomates les globes décolorés qui arrivent toute l'année dans les supermarchés. Il faudrait leur donner un autre nom. Même pas, un numéro. J'avais espéré associer nos tomates italiennes à un peu de maïs doux américain. Quoi de plus savoureux ?
..... Nous n'avons obtenu que trois épis décharnés sur les deux paquets de graines semés. Anselmo a regardé de haut mon complot US. Commentaire : "Engrais à cochons ...".

Page 361
Commenter  J’apprécie          10
Burano.
Toutes les couleurs dont on ne peindrait jamais sa propre maison prennent ici un merveilleux air de fête. On a l'impression que les habitants se sont rués à une grande foire aux peintures, offrant au meilleur prix des teintes de citrouille et de lavande. Un grand nombre de mauvais tableaux ont dû trouver leur inspiration au cours d'un aller et retour rapide dans l'île. Du village se dégage un sentiment allègre et ludique.

Pages 145-146
Commenter  J’apprécie          10
Le même jour, le voisin nous a invités à dîner. Nous voulions refuser imaginant trois heures de mots bloqués et de silences gênés. "Grazie, mille grazie, ma non parliamo bene italiano." Nous nous sommes excusés : "Merci, mais nous ne parlons pas bien l'italien. Plus tard, quand on y arrivera mieux ...".
Les sourcils presque au-dessus de la tête, il se montra incrédule : " Mais vous pouvez manger, quand même ?".
Commenter  J’apprécie          10
Après cette aventure, on nous traite comme de vieux amis. La famille entière est au courant du "problema" avec l'Alfa. On nous amène des verres de "prosesco" et tout le monde s'accorde pour dire que l'Alfa est une bonne voiture, que les voitures italiennes ont les plus beaux "designs" du monde.

Page 131
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Frances Mayes (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frances Mayes
Bande annonce du film "Sous le soleil de Toscane" adaptation du roman de Frances Mayes
Dans la catégorie : ItalieVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l'Europe>Italie (128)
autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (84) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1682 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}