AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Catherine Ludet (Traducteur)
EAN : 9782809802559
478 pages
Éditeur : L'Archipel (10/02/2010)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Catriona Sumers connaît les feux de la rampe quelques minutes à peine après sa naissance. Selon la tradition, son père, directeur d'une troupe de music-hall sillonnant les routes de l'outback australien, l'exhibe sur scène. Et les spectateurs l'acclament.
Cette ovation n'est que la première d'une longue série. La fillette, qui très tôt affichait une prédisposition pour le chant, est devenue, à force de travail et d'obstination, une diva.

Des pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  12 février 2012
Une saga qui nous entraine dans le bush australien, ses longues étendues de terre rouge qui me font tant rêver. On suit le destin de Catriona, son enfance malheureuse, sa vie de chanteuse d'opéra mais aussi ses secrets qui vont ressurgir tout au long de sa vie.
Les 500 pages de ce roman me faisait peur et pourtant je l'ai dévoré en trois jours tant on est pris par le suspense et attachée au personnages. Une fois commençait on veut savoir ce qu'il va leur arriver. Bon comme dans beaucoup de saga, tout finit toujours très bien et l'on s'y attend mais "le chant des secrets" est un bon roman et l'on passe un moment agréable.
Commenter  J’apprécie          240
Aline1102
  15 juillet 2012
Il est des livres dont vous savez qu'ils vont vous plaire dès la première page. le chant des secrets, avec ses descriptions sèches et arides de l'outback australien, avec sa troupe de comédiens itinérants devant supporter la chaleur et les difficultés de la vie nomade est de ceux-ci.
Il est des livres qui vous donnent l'impression que votre coeur va se briser. C'est le cas de celui-ci qui, avant les cent premières pages, nous force déjà à supporter la vente ou l'abandon des animaux de la troupe, le départ ou le décès de ses membres. On se sent triste et impuissant face au destin des personnages et on se demande comment Catriona a trouvé la force de continuer sa route.
Heureusement, si la petite fille a beaucoup souffert, la femme qu'elle devient au fil des pages voit son destin s'améliorer de façon significative. Grâce à la détermination sans faille de Viola, sa mère, et à son propre travail, Catriona devient riche et célèbre, adulée par les amateurs d'opéra du monde entier.
L'amour de l'auteure pour son pays semble évident. L'outback qu'elle décrit est fascinant : dur et sauvage, il épuise les gens qui ne sont pas prêts à le mériter. Seuls ceux qui ne craignent pas de travailler dur, comme Connor, le fils adoptif de Catriona, et la diva elle-même, semblent apprécier Belvédère, la station de Catriona, à sa juste valeur.

L'écriture de Tamara McKinley est fluide et efficace. Elle ne se perd pas dans des détails inutiles, mais s'attache à décrire précisément ses personnages et ses décors, ce qui donne l'impression d'un véritable dépaysement. Au fil des pages, on se sent entraîné sur les routes poussiéreuses d'Australie en compagnie de Catriona et de la famille qu'elle se construit. On a même l'impression de faire partie de cette famille, tant cette femme forte et intense qu'est devenue Catriona semble familière. Presque comme une vieille amie que l'on retrouve avec plaisir...

A découvrir sans hésiter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bislys
  25 juillet 2018
Depuis son plus jeune âge Catriona est sous la lumière des projecteurs. D'abord au sein de la petite troupe de théâtre de ses parents puis en tant que cantatrice dans les plus grands opéras du monde. Mais derrière ce succès se cache un terrible secret qui ne cessera de la hanter pendant des années...
Mon deuxième Tamara McKinley et je me suis encore laissé entrainer dans cette saga familiale que j'ai beaucoup aimé. Encore une fois j'ai voyagé au coeur des paysages australiens, dans le bush ou dans les grandes villes. le personnage de Catriona est très attachant (même si j'ai vu le traumatisme de la vie arriver à des km) et j'ai suivi avec passion sa vie et sa carrière. L'intrigue multiplie les rebondissements et on n'as pas le temps de s'ennuyer. le seul point négatif est la vilaine habitude de Tamara McKinley de faire des grandes ellipses temporelles, jusqu'à 10 ans, qui m'ont souvent perdue au niveau de la temporalité. Certes on connait l'âge de Catriona mais pas à quelle époque on se situe précisément. En soit ce n'est pas bien grave mais j'aime bien savoir où je suis quand je lis. On balaye 70 ans de sa vie en 520 pages donc ça va très très vite. Excepté ce petit point, j'ai adoré cette lecture et ce ne sera certainement pas le dernier roman de cette auteur que je lirais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ingridfasquelle
  06 février 2013
L'auteure de la Dernière Valse de Mathilda entraîne une nouvelle fois ses lecteurs au coeur de l'outback australien pour une saga familiale dépaysante et passionnante.
Quel bonheur de retrouver Tamara McKinley ! J'ai retrouvé dans le Chant des Secrets tous les ingrédients qui avaient fait le succès de ses romans précédents ! Paysages sauvages de l'outback australien, terres arides, brûlées par le soleil... Tamara McKinley nous emmène loin, très loin, là où les hommes vivent de peu et s'accommodent d'une nature dure, hostile, mais tellement belle ! C'est un véritable dépaysement, une bouffée d'oxygène et d'exotisme que l'auteure nous offre tout au long de ces 500 pages ! J'ai lu, avec fièvre, le destin extraordinaire de Catriona, la vie de cette petite troupe de saltimbanques, et découvert beaucoup de choses que j'ignorais des coutumes aborigènes !
Dès les premières pages, je me suis sentie entraînée dans cette vie de bohême, fascinée par les portraits de femmes que Tamara McKinley a décrits. Ses personnages sont si attachants, si vivants et leurs personnalités si fortes, qu'il m'était impossible de ne pas les admirer ! Peu importe finalement que le schéma et le décor m'étaient déjà familiers, il y avait tant d'émotion entre ces pages que je n'ai pas été dérangée de retrouver certains éléments communs aux précédents romans de l'auteure !
Bien sûr, comme souvent dans ce genre de fresque, on sait d'avance comment les choses vont se terminer mais le côté prévisible de l'intrigue n'est rien à côté de ce que l'auteure tisse, de l'ambiance et de l'atmosphère qu'elle crée pour son lecteur ! Et la magie opère ! On sentirait presque les cahots des routes poussiéreuses, la brûlure du soleil et cette chaleur toujours implacable ! C'est fascinant ! le dépaysement vient aussi que fait que Tamara McKinley a choisi de raconter la vie d'une troupe itinérante de music-hall, un sujet pour le moins original qui interpelle le lecteur et pique sa curiosité dès les premières pages.
J'ai tout simplement adoré faire partie de ce voyage magnifique au coeur de l'Australie sauvage ! La vie de Catriona, ses succès, ses désillusions et ses secrets (je vous en laisse le plaisir de la découverte...) m'ont véritablement tenue en haleine ! Malgré tout, j'aurais aimé trouver un peu plus de rythme dans la deuxième partie du roman ! J'ai parfois regretté que la vie de Catriona, devenue alors riche et célèbre, prenne cette allure de croisière languide et monotone ! Il manque décidément de relief, d'aspérités dans cette partie du récit ! Fort heureusement, Tamara McKinley sait comment renouveler l'intérêt du lecteur avant que celui-ci ne faiblisse. Les personnalités fortes de ses héroïnes ainsi que les valeurs universelles qu'elle véhicule (l'amour, l'amitié...) relancent le récit jusqu'à un final surprenant !
Si vous aimez les paysages sauvages, arides et inhospitaliers qui s'étirent à perte de vue, les grandes fresques qui s'étendent sur plusieurs générations, les secrets de famille et les personnages bien campés, n'hésitez pas ! le Chant des Secrets vous bercera à coup sûr de sa musique envoûtante !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Zum
  28 novembre 2012
Je ne sais pas si ça vient de la traduction ou si c'est la même chose en VO, mais finir ce livre fut un calvaire. Je ne crois pas avoir connu écriture plus mauvaise. Les phrases sont mal tournée, le vocabulaire laisse à désirer, c'est plat, il se passe des choses tragiques mais aucune émotion n'en ressort.
En plus de ça, l'histoire s'étale sur plusieurs générations de personnages, et l'héroïne, que l'on suit de sa naissance à sa mort (je crois?) est plutôt pathétique. J'ai l'impression que tous les malheurs possibles lui sont tombés dessus, juste pour le plaisir. Elle subit et ne réagit pas. Certains personnages meurent, les autres sont éplorés, mais moi, lectrice, n'ayant même pas pu m'y attacher, je reste de marbre et ne comprends pas l'intérêt de ces morts.
Je suis allée jusqu'au bout parce que j'ai horreur de ne pas finir un livre, et aussi parce que c'était un cadeau, mais OMG quel calvaire!
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   10 février 2012
- Les adieux font partie de la vie, ma chérie. Nous accomplissons tous un voyage et rencontrons beaucoup de gens sur notre chemin. Certains nous accompagnent pendant de nombreuses années et d'autres, moins longtemps. Nous nous faisons des amis et des ennemis. Pourtant, chacune des personnes qui nous touche nous apporte quelque chose qui enrichit notre existence ou nous permet de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons et la raison pour laquelle nous sommes qui nous sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
missmolko1missmolko1   10 février 2012
Ils installèrent leur campement parmi les pins des grandes forêts tropicales des monts Bunya. C'était l'endroit idéal, parfait pour la promenade et la détente. Sur le sol, parmi les racines entremêlées et les branches cassées, poussaient d'innombrables fleurs sauvages, au milieu desquelles Catriona reconnut quelques orchidées. Des wallabies et des kangourous broutaient paisiblement dans la prairie, insensibles au vacarme des oiseaux multicolores qui allaient et venaient, animant des leurs cris la forêt ténébreuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aline1102Aline1102   15 juillet 2012
Les onze années suivantes consolidèrent le statut de diva internationale de Catriona Summers. Elle fut Tosca à la Scala de Milan, la princesse Turandot au Metropolitan Opera de New York, Mimi à l'Opéra de Paris et Manon Lescaut à Covent Garden. Elle voyagea en Espagne, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis, revenant parfois chanter dans les salles moins vastes de Sidney, de Melbourne et d'Adélaïde.

En 1960, elle retourna à Sydney après un triomphe à La Fenice de Venise, où elle avait chanté le rôle-titre complexe et épuisant d'Alcina de Haendel. Elle avait trente-neuf ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MillinaMillina   06 juin 2018
- Mais quelqu’un est allé rapporter au directeur que je n’avais que 15 ans, ajouta-t-elle. Il m’a réexpédiée d’ou je venais sur le champ. Il y avait un règlement, tu comprends, et j’aurais du être a l'école plutôt que de me trémousser en petite culotte devant des regards masculins.
Les yeux de Catriona s’ecarquillerent.
- En petite culotte ! Tu veux dire que tu étais nue!
Poppy s’esclaffa en rejetant la tête en arrière.
- Eh oui ma cocotte. J'étais nue comme un ver, en haut, tout au moins. Seules quelques plumes et paillettes me protégeaient de la pneumonie. Tu ne peux pas a quel point les vestiaires étaient glacés et, les courant d’air sur scène, épouvantables.
L'âge de son auditrice lui revenant tout à coup en mémoire elle s’interrompit.
- c’était le bon temps, murmura-t-elle finalement.
Catriona s'efforça d’imaginer son interlocutrice en petite culotte, parée de plumes et en exécutant un French cancan. Elle se mordit la lèvre, luttant contre le rire qui menaçait d'éclater. Cette histoire incroyable semblait inventer de tout piece.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marina-76marina-76   19 juillet 2014
- Poppy a un esprit fort. Elle accomplit un beau voyage dans le pays du ciel.
En prononçant ces mots, Billy lança en l'air une poignée d'herbe, que tous deux regardèrent flotter dans le vent.
- Comme ces brins d'herbes, nous sommes envoyés sur ce sol par le souffle de la déesse du Soleil, afin de protéger notre mère la Terre. Pendant que nous plantons nos graines pour les nouvelles générations, nous vieillissons. Un jour, la déesse du Soleil nous rappelle à elle. Quand elle chante, il nous est impossible de ne pas répondre à son appel, car elle nous indique que le temps est venu de nous reposer.
L'adolescent renifla et s'essuya le nez sur la manche de sa chemise. Un instant, les dents de l'aborigène brillèrent dans le clair de lune.
- Tes larmes vont nourrir les graines que Poppy a semées, poursuivit-il, baissant la voix jusqu'au murmure. Elles vont apporter la vie aux esprits enfouis dans la terre, qui attendent pour naître à leur tour. Le temps de ta grand-mère est terminé, mais son esprit restera à jamais avec toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Tamara McKinley (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tamara McKinley
#LaValleeduLotusRose #KateMcAlistair #Inde
Le nouveau volet de l'enivrante saga du Lotus Rose, dans la lignée des grands romans de Sarah Lark (Le Pays du nuage blanc) et de Tamara McKinley (La Dernière Valse de Mathilda).
• émotion et évasion : un roman qui s'inscrit dans la lignée des sagas de Tamara McKinley et Sarah Lark • parution simultanée chez Archipoche du deuxième volet de cette saga : La Cité du Lotus rose • le livre audio de la Vallée du lotus rose s'est hissé dans le top 30 Amazon « On ne résiste pas à l'histoire de cette héroïne déterminée à échapper au carcan de son éducation », Ici Paris ; « Voyages rocambolesques, villes légendaires, amours, passions et haines émaillent ce roman », Maxx ; « Un grand roman d'évasion, une magnifique histoire romanesque » Babelio
------ Le livre : http://www.editionsarchipel.com/livre/lheritiere-du-lotus-rose/ Facebook : https://www.facebook.com/larchipel Instagram : https://www.instagram.com/editions_archipel/ Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1140 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre