AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749134161
128 pages
Éditeur : Le Cherche midi (13/03/2014)
3.53/5   31 notes
Résumé :
Gérard de Nerval promène dans Paris un homard au bout d’une laisse avant d’être soigné dans un asile psychiatrique, les admirateurs de Goethe se suicident après la publication de Werther, Proust ne veut plus parler qu’à des ducs, Georges Orwell vit parmi les sans-abris et Borgès perd la vue. Tous ces drames n’ont qu’une seule et même cause : la lecture, ce "vice impuni" selon Larbaud.

Et si lire était dangereux pour la santé et pour la société, au mê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 31 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

gill
  14 septembre 2020
Lorsque j'ai ouvert "20 bonnes raisons d'arrêter de lire", je n'étais pas très inquiet.
On a toujours une bonne raison d'arrêter ceci, ou de ne pas faire cela.
Un ou deux raisons au maximum, et plus ou moins bonnes !
Mais 20 bonnes raisons, ça sent la préméditation, ou carrément même le manque de motivation.
Donc, je n'étais pas très inquiet.
Je pensais m'en sortir avec quelques sourires, un ou deux rires au maximum.
Que j'avais tort !
Et, que Dieu me savonne, j'aurais dû me méfier.
Déjà, le livre s'ouvre sur une citation d'Oscar Wilde :
"Autrefois, les livres étaient écrits par les hommes de lettres et lus par le public.
Aujourd'hui, ils sont écrits par le public, et personne ne les lit".
Si ça se trouve aux "mots du large", on fait de la radio et personne ne nous écoute.
Ca fait froid dans le dos !
Pierre Ménard, l'auteur de ce livre, est un lanceur d'alerte :
"Oeuvrons pour un monde meilleur où les livres en seront réduits à écraser les moustiques, ou à caler les meubles".
Car lire est dangereux !
Combien d'innocents lecteurs se blessent chaque année en tournant les pages d'un livre médiocre ?
Lire rend laid, détruit la vue et rend insomniaque.
Et, si le lecteur assidu est fainéant, il n'en devient pas moins snob et pédant.
Lire coupe du monde !
Barbey d'Aurevilly ne s'est-il pas moqué en son temps d'un ami qui vivait dans sa bibliothèque comme un cloporte dans sa poutre ?
Pire même, lire rendrait fou !
Bref, j'en passe et des meilleurs ...
Lire est inutile, et mauvais pour la planète :
"save the planet : stop reading !
"20 bonnes raisons d'arrêter de lire" est dédié à ceux qui ne le liront pas.
Il est amusant, malicieux et bien écrit.
L'imagination de son auteur lui fait éviter les écueils d'un genre d'ouvrage qui souvent, il faut bien le dire, pêche par sa médiocrité.
Ici, on sourit de bon coeur, d'un sourire littéraire même.
Et, après avoir fini ce livre, on ne calera pas un meuble avec, on pourra éventuellement le décaper.
Mais, en tout cas, on n'arrêtera pas de lire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          618
mollymon
  19 février 2015
Force est de constater que la lecture est une activité hautement addictive. L'auteur de cet essai recense les maux que ce vice impuni fait encourir à tout lecteur, mettant en péril sa santé aussi bien mentale que physique.
Très réjouissant, ce texte est aussi érudit, peut-être un peu trop pour moi qui n'ait pas l'immense culture littéraire de Pierre Ménard qui malgré ses 23 ans a l'air d'avoir déjà beaucoup lu. Trop peut-être ? Cependant mon inculture ne m'a pas empêchée d'apprécier l'impertinence de cet ouvrage bien troussé et j''aimerai ajouter, à décharge, que si lire est toxique, dévorer des romans n'abîme pas les dents !
Commenter  J’apprécie          230
Shan_Ze
  26 octobre 2014
Je me doutais bien qu'un livre portant ce titre serait plus un essai traitant avec humour de la lecture et ses excès qu'une apologie contre ce plaisir que j'aime tant. Je ne cherche pas vraiment à arrêter de lire mais j'étais curieuse de savoir quelles raisons pourrait vraiment me décider à arrêter de lire (euh, inimaginable).
Et bien, ouf, j'ai bien ri et souri aux titres et aux contenus des chapitres, Lire rend laid, lire est dangereux ou Lire est économiquement aberrant entre autres, mais mon temps de lecture n'a pas diminué. En fait, les bonnes raisons sont plutôt des excuses pour parler des auteurs et apprendre quelques histoires sur eux. Et effectivement, on apprend pas mal de choses sur Marcel Proust, Georges Orwell et autres comparses. Certaines raisons sont un peu tirés par les cheveux ou d'autres absurdes (Lire, c'est pour les femmes), mais je ne regrette pas d'avoir lu ce petit essai qui m'a fait passer un bon moment ! (Et je suis contente qu'il ne m'ait pas convaincu !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
croquignol
  15 janvier 2021
Une blague fumeuse, souvent tirée par les cheveux, mais qui a tout de même réussi à m'arracher quelques sourires. Et à me faire réfléchir à la grande question : "Pourquoi je lis ?"
Définitivement le seul livre que j'emporterai sur une île déserte, pour tenter d'adoucir la neurasthénie qui ne tardera pas à me gagner à la pensée que je n'aurai plus de nouvelles lectures. Et que mon cerveau se fripera inéluctablement.
Commenter  J’apprécie          155
Cannibalecteur
  09 mars 2014
Ne lisez pas cet article et jetez tous vos livres à la poubelle car ils pourraient bien vous tuer ! C'est en tous cas l'avis d'un jeune auteur d'une vingtaine d'années qui publie 20 raisons d'arrêter de lire (Cherche midi).
En 2007, un professeur de littérature française défrayait la chronique en publiant Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ? (Editions de Minuit). Sept ans plus tard, le jeune auteur Pierre Ménard, qui a déjà signé Pour vivre heureux, vivons couchés. La Véritable histoire du sexe en 2013, va jusqu'à affirmer le danger de la lecture pour l'humanité.
Et si lire pouvait ruiner votre vie ?
"Gérard de Nerval promène dans Paris un homard au bout d'une laisse avant d'être soigné dans un asile psychiatrique, rappelle-t-il, les admirateurs de Goethe se suicident après la publication de Werther, Proust ne veut plus parler qu'à des ducs, George Orwell vit parmi les sans-abri et Borges perd la vue. Tous ces drames n'ont qu'une seule et même cause : la lecture, ce « vice impuni », selon Larbaud. Et si lire était dangereux pour la santé et pour la société, au même titre que l'alcool et le tabac ?", se demande Pierre Ménard. "Et si lire rendait laid, fainéant, pédant ou snob ? Et si lire pouvait ruiner votre carrière professionnelle, ou même vous rendre la vie insupportable ?", ajoute-t-il.
Un pamphlet étonnant sur la lecture qui nous ferait presque douter des bienfaits de ce plaisir unanimement considéré comme vertueux. A lire - malgré tout - dès le 13 mars.
L.M.
Lien : http://www.myboox.fr/actuali..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   11 août 2016
Lire, c'est comme prendre de l'alcool ou de l'opium. Au même titre que ces substances, la lecture devrait être reconnue comme une addiction, et faire l'objet d'une nouvelle loi Evin.
Commenter  J’apprécie          250
gillgill   14 septembre 2020
A trop lire, et en particulier des livres d'Histoire, on se rend compte des avantages du passé et des inconvénients du présent, sans que la réciproque soit vraie ...
Commenter  J’apprécie          220
NoctenbuleNoctenbule   25 juillet 2015
Au coût réel du livre, il convient d'ajouter un coût d'opportunité. Eh oui, car au lieu de lire, on pourrait travailler. lire l'intégralité de La Comédie humaine (137 livres, 20 millions de mots) prend 420 heures, soit 12 semaines de 35 heures. Au coût du Smic, cela représente la somme de 3 960,60 euros. Si l'on est Dany Boon, c'est encore pire. Avec un salaire horaire estimé à 15 100 euros en 2008, l'acteur préféré des smicards a "gagné" 6 342 000 euros en ne lisant pas Balzac. Les Chinois eux aussi l'ont bien compris. Il ne lisent pas, et ils vont nous écraser. (...) Soit dit en passant, quand Goebbels a commencé à organiser des autodafés, le chômage a été divisé par quatre en Allemagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NATBNATB   20 juin 2015
N'avez-vous jamais remarqué que les gens qui ont trop lu sont "complètement livres" ?Puisque la littérature coupe du monde et nous enferme dans un univers parallèle, il n'est pas étonnant qu'elle rende fou.Oui, fou, timbré, cinglé, dérangé,dément, insensé, détraqué, déséquilibré, piqué, sonné, tapé, marteau, maboul, zinzin, toc-toc, dingo ! Si avec ça vous ne comprenez pas, c'est que vous aussi vous avez trop lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NATBNATB   20 juin 2015
A en croire Roland Barthes, tous les livres sont sexuels.Dans "Plaisir du texte", le sémiologue compare les livres à de séduisants corps de femmes.Lire est pour lui comme déshabiller une charmante créature.A mesure que l'on avance dans le livre, le texte-femme se dévêt, faisant monter la tension et donc l'attention.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pierre Ménard (II) (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Ménard (II)
Vidéo de Pierre Ménard (II)
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
608 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

.. ..