AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755653762
Stories by fyctia (30/03/2022)
4.38/5   20 notes
Résumé :
"Du Gévaudan à Versailles : l'emprise de la bête"
Quand une rescapée de la bête du Gévaudan rencontre le roi de France...

En 1764, sous le règne de Louis XV, le Gévaudan est ravagé par la terreur : une bête mystérieuse attaque, égorge et tue femmes et enfants. Les méfaits de ce prédateur insaisissable engendrent une véritable psychose collective. Les événements tragiques sont amplifiés par les journaux qui se moquent du roi. Le premier fait div... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 20 notes
5
10 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Il paraît qu'il ne faut pas changer une équipe qui gagne. Après ma lecture du dernier roman de Florence Metge sur la fameuse bête du Gévaudan, je serais tentée de valider ce dicton.

Son roman précédent, lui aussi consacré au mythe terrifiant du monstre dévoreur de femmes et d'enfants, m'avait laissée une très bonne impression. Un thriller bien tourné, à l'intrigue contemporaine et une plume incisive.

Ici, nous retournons dans le temps, à l'époque même des attaques. En des temps ou les superstitions et la religion se disputaient les faveurs des croyants. le Gévaudan est le théâtre d'attaques si sanglantes qu'elles parviennent aux oreilles du roi Louis XV, à l'abri de son château de Versailles. En temps normal, il ne remuerait pas le petit doigt, mais là, la situation politique lui est défavorable. Et quoi de mieux que de partir au secours de ses sujets pour redorer son blason ? Malheureusement, aucun des hommes qu'il n'envoie ne semble capable de venir à bout du monstre. Pourtant, une personne a été en mesure de le mettre en fuite : une jeune femme de la région du nom d'Hélix.

Une chose que l'on ne pourra pas reprocher à l'autrice, c'es son sens du détail. Dès les premières lignes, on perçoit qu'elle a disséqué son sujet, lu des témoignages, recherché la moindre information sur le célèbre loup du Gévaudan. L'immersion est rapide, si tant est qu'on s'intéresse à L Histoire et aux dates importantes qui jalonnent cet étonnant thriller historique. Là encore, les descriptions et les faits sont précis et fouillés et j'ai aimé le personnage d'Hélix, courageuse, en avance sur son temps et malgré tout, prisonnière des conventions et des traditions.

Adepte des romans historiques, sa forme n'a pas gêné ma lecture, cependant, il faut savoir appréhender le côté "livre d'Histoire." Les dialogues apparaissent souvent comme le prétexte d'amener foule d'informations sur l'époque. de ce fait, ils manquent parfois de subtilité quant à leur véritable fonction et on a la sensation d'une liste d'événements marquants que l'intrigue permet de lier ensemble. Certaines scènes, pourtant épouvantables, ne m'ont pas tant touchée que cela, dû au style factuel, presque scientifique, de l'autrice. Les amoureux des intrigues de Cour seront ravis de découvrir une romance au sein du livre, cependant, elle reste tardive et peu exploitée. N'oublions pas qu'elle n'a pas réellement vocation à l'être, puisque la vraie héroïne c'est la bête.

Je referme ce livre, heureuse d'avoir étoffé ma culture personnelle sur cette époque troublée, mais un peu sur ma faim du côté des émotions. Il n'en reste pas moins que les hypothèses proposées par Florence Metge sur ce grand mystère de notre Histoire, valent le détour. Elles vous permettront de passer un bon moment de lecture, des forêts du Gévaudan au château de Versailles.

Commenter  J’apprécie          30

Quand une rescapée de la bête du Gévaudan rencontre le roi de France…

En 1764, sous le règne de Louis XV, le Gévaudan est ravagé par la terreur : une bête mystérieuse attaque, égorge et tue femmes et enfants. Les méfaits de ce prédateur insaisissable engendrent une véritable psychose collective. Les événements tragiques sont amplifiés par les journaux qui se moquent du roi.

Le premier fait divers de l'histoire devient vite une affaire d'État. Qui sème la terreur dans la province : un loup, un fléau de Dieu, un animal hybride ou exotique, un loup-garou, un sadique ?

Attaquée par la bête, Hélix est la première qui réussit à la faire fuir en la blessant. Pour la récompenser de son courage, Louis XV l'invite à Versailles.

Cette rencontre va bouleverser la vie de cette jeune mariée en quête de liberté.

« du Gévaudan à Versailles : l'emprise de la bête » est une immersion dans la France du XVIIIe siècle. Mêlant histoire, suspense, thriller et romance, le roman aborde toutes les facettes de l'affaire de la bête du Gévaudan, complexe et sensationnelle.

Roman historique qui met en scène la terrible bête du Gévaudan. C'est aussi une sorte de témoignage sur les faits et méfaits de cette créature sauvage dont on n'arrivait pas à délimiter exactement la forme et les aspects : est-ce un loup-garou ou un homme déguisé en loup ?

Hélix est la principale héroïne de l'histoire. Dans ce récit, il existe une alternance continue entre les événements anecdotiques et tragiques provoqués par la bête sauvage qui tue, décapite et dévore des dizaines de personnes, surtout des femmes et des enfants, sur son passage. Et l'histoire de Hélix, fille de Pierre Dalle et qui a échappé par miracle à la mort. Convoqué par le Roi Louis XV au château de Versailles, pour témoigner de ce qui lui est arrivé et décrire avec précision, la scène qu'elle a vécue, c'est l'occasion rêvée pour la jeune femme de fuir Saint-Chély et un mari tyrannique, ivrogne et violent. Chemin faisant, elle noue une relation amoureuse avec Louis XV, tout en apprenant l'équitation et la « science des chevaux ».

Voici un passage révélateur d'une des facettes du récit » le notaire d'Aumont prend à coeur sa mission de représentant du peuple du Gévaudan. Hélix, elle, est contente d'avoir quitté Saint-Chély et son mari ». Donc, le parcours de la bête du Gévaudon est assez célèbre et atypique, car celle-ci a sévi pendant plusieurs semaines contre les populations de la région. L'auteur a su relater très bien les événements qui se sont passés pendant cette période trouble et tourmentée. Pour les amoureux des récits historiques peu ordinaires, c'est le moment de s'y plonger car la plume de l'auteur est souple et fluide. le style est plaisant, direct et attirant, sans détours. Mots simples et phrases courtes font la qualité et le charme de ce livre.

Commenter  J’apprécie          20

😊 A la découverte de 😊

Du Gévaudan à Versailles L'emprise de la bête 1764-1765 de Florence Metge

Stories By Fyctia

Jeanne Boulet, tout juste quatorze ans, sera retrouvée à moitié dévorée. Ce sera la première d'une longue et sinistre série qui ensanglantera et terrorisera la région. Quelle est cette bête proche du loup sans en être vraiment un aux dires de ceux qui l'ont aperçue et qui décapite et dévore des femmes et des enfants sans jamais toucher au bétail?

Hélix a réussi à blesser la bête et à s'échapper grâce à la baïonnette qu'elle avait avec elle. Elle a surtout vu la bête s'enfuir en courant, pas comme un animal mais comme un homme…

Le livre retrace avec précision un des premiers faits divers français. Si l'histoire a d'abord été cantonnée au Gévaudan, elle se propagea ensuite dans l'ensemble du Royaume et dans les autres pays grâce à la presse de l'époque qui diffuse un mélange d'informations réelles et de mythes qui vont passionner les lecteurs. Les faits se propagent et atteignent Versailles et le roi qui se passerait bien de ce climat de terreur entretenu par les différents articles qui paraissent.

Les morts s'enchaînent et la bête est insaisissable, s'échappant à chaque fois et semblant résister aux quelques coups de fusils qui l'ont atteint. Elle devient mythique : fléau de Dieu, bête surnaturelle, loups-garou… L'incapacité des autorités à arrêter cette hécatombe auréole la bête d'une aura d'invincibilité.

Nous allons aussi découvrir Versailles et la cour de Louis XV où Hélix ira raconter sa rencontre avec la Bête à laquelle elle a miraculeusement échappé. le souverain sera conquis par cette jeune fille pleine d'esprit et la gardera avec lui à Paris.

L'auteure nous fait revivre cette histoire passionnante que nous connaissons tous et qui a été revisitée de nombreuses fois. Il y a une grande précision historique pour nous faire revivre cette traque qui a été mise en oeuvre pour débusquer la bête et mettre fin à cette tragédie qui a lourdement endeuillé la région.

La bête tuée et rapportée à Louis XV est-elle celle qui a causé tous ces carnages? Rien n'est sûr sauf le fait que le roi avait besoin que cette histoire cesse de s'ébruiter car les pays voisins se gaussaient de son incapacité à vaincre un simple animal.

Nous vivons cette histoire au plus près des personnages, partageant leurs peurs face à cette bête insaisissable et incompréhensible.

Un livre historique, presque un thriller face à ce tueur impitoyable. Une très belle lecture.

Pour retrouver ce livre, c'est par ici https://www.bod.fr/librairie/du-gevaudan-a-versailles-lemprise-de-la-bete-florence-metge-9782322379767

Commenter  J’apprécie          20

L'histoire de la bête du Gévaudan ne m'était pas inconnue, ayant déjà vu divers films et documentaires relatant les faits. C'est le genre d'histoire qui me passionne, c'est donc sans hésiter que j'ai accepté ce service presse.

Nous suivons d'une part toute l'histoire, depuis la première attaque jusqu'à la prise de la bête, dates et documents à l'appui. Cette partie est bien détaillée, expliquant les répercussions jusqu'à la cour du Roi Louis XV et toutes les mesures ayant été prises par ce dernier pour éliminer le fléau et rendre paix et sécurité à cette région reculée, où la vie était à l'époque très pauvre et difficile.

D'autre part, nous suivons Hélix, fille de notaire du Gévaudan, femme instruite et de caractère, souffrant de son mariage d'intérêt entre deux familles. Elle fut la première victime de la bête ayant survécu à son attaque et l'ayant fait fuir. L'intérêt du Roi pour son histoire va la mener à Versailles, ce qui va bouleverser sa vie.

Mon avis

C'est avec beaucoup de plaisir et d'intérêt que j'ai lu cette histoire, présentée ici de façon très documentée.

La vie de l'époque, tant à la cour de Louis XV que dans la province rurale et très pauvre du Gévaudan (Lozère actuelle) est très bien décrite.

La chronologie des méfaits de la créature, tantôt décrite comme un grand loup, tantôt comme une punition divine, est étayée par des documents, tant pendant la lecture qu'à la fin du livre, où l'auteure nous fournit moultes explications historiques. À savoir qu'il ne s'agit pas d'un mythe mais de faits réels, la bête ayant fait plusieurs dizaines de victimes durant trois ans.

Je remercie Florence Metge pour sa proposition de SP via SimplementPro, c'est avec plaisir que je lirai la suite.

Commenter  J’apprécie          10

Dans les années 1764, une bête féroce tua une centaine de personnes dans la province du Gévaudan.

Ici, l'autrice , nous propose un récit autour de la en suivant le personnage d'Hélix, une jeune femme, fille du notaire d'Aumont qui va être la première personnage a réussir à faire fuir la bête en la blessant. Suite à cela, Louis XV va l'inviter à Versailles.

👑

Après avoir lu et découvert Meurtres en Gévaudan, un thriller qui met en scène une créature mystérieuse semblable à la bête du Gévaudan, j'ai été ravie de retrouver cette bête dans ce roman historique. L'autrice s'appuie sur ces recherches pour nous proposer un roman documenté et intéressant sur l'apparition de la bête et ses attaques.

Je lis peu de romans historiques ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture. Florence a su me convaincre et m'emmener dans son récit. Ses attaques répétées de la bête et ce mystère autour ainsi que les rumeurs et les croyances que habitants de la région rendent intéressant le récit et on a envie d'en découvrir plus et d'en savoir davantage.

Les seuls passages qui m'ont le moins emballé sont les rapports ou courrier qui ont pu être échangé pour faire par de la situation actuel en Gévaudan. Certaines ne m'ont pas paru apporter forcément beaucoup d'intérêt dans l'histoire.

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation

Il parle d’un « animal redoutable, beaucoup plus haut qu'un loup : il est bas du devant, et ses pattes sont armées de griffes. Il a le poil rougeâtre ; la tête fort grosse, longue et finissant en museau de lévrier ; les oreilles petites, droites comme des cornes ; le poitrail large et un peu gris ; le dos rayé de noir et une gueule énorme ; armée de dents si tranchantes, qu'il a séparé plusieurs têtes du corps, comme pourrait le faire un rasoir. Il a le pas assez lent, et il court en bondissant. Il est d'une agilité et d'une vitesse extrêmes : dans un intervalle de temps fort court, on le voit à deux ou trois lieues de distance. Il se dresse sur ses pieds de derrière, et s'élance sur la proie qu'il attaque toujours au cou... »

Un mélange de perplexité et de colère envahit le roi.

Commenter  J’apprécie          10

La peur ne la quitte jamais. Ce n’est pas celle d’être punie par son père. Non, c’est une angoisse plus profonde. Les loups peuvent s’aventurer hors des bois ; on lui a appris à les faire fuir en faisant du bruit. Et puis, des vagabonds rôdent parfois autour des villages. Elle en a déjà aperçu, au loin. Heureusement, aucun ne s’est encore approché d’elle.

Jeanne est en train de filer la laine quand elle entend un grondement rauque qui la fait sursauter. Son cœur bondit dans sa poitrine. Elle n’a pas le temps de se retourner. Une terrible morsure dans la nuque lui arrache un cri.

Commenter  J’apprécie          10

Les paysages sauvages et montagneux du Gévaudan et les intempéries représentent autant d’obstacles à l’exploration du territoire et à la traque de la bête. Les chasseurs craignent en particulier les bourbiers dissimulés sous l’herbe verte. Leurs pieds s’enfoncent dans une vase gluante et persistante qui les retient prisonniers. La seule façon pour eux de s’en sortir est de marcher à quatre pattes vers la terre ferme.

Commenter  J’apprécie          10

Elle n’a pas le temps de réagir. La créature lui saute à la gorge, y plante ses crocs puis la traîne dans les fourrés pour la dévorer sans être dérangée. Son corps décapité est retrouvé quelques heures plus tard. Sa tête a disparu. Comme il s’agit d’une mort violente, les agents de la baronnie d’Apcher dont dépend Saint-Alban procèdent à une expertise judiciaire comme l’impose la législation royale.

Commenter  J’apprécie          10

Pendant plusieurs heures, des habitants du village et des villages voisins accourent et défilent dans l’ousta. Chacun soulève un coin du tissu pour voir une dernière fois la fille avant son enterrement. À la découverte de la masse informe et méconnaissable couverte de sang, chacun est saisi d’horreur et ne peut s’empêcher de crier ou de pleurer. La terreur est maintenant à son comble.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : bête du gévaudanVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Meurtres en Gévaudan

En quelle année a débuté l'affaire de la bête du Gévaudan ?

1754
1757
1764
1767

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtres en Gévaudan de Florence MetgeCréer un quiz sur ce livre