AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicolas Michel (Autre)
EAN : 9791096935666
140 pages
Le muscadier (01/10/2020)
3.79/5   12 notes
Résumé :
Gaspard est un garçon sérieux. Et même trop sérieux pour ses parents qui sont... désorganisés et désordonnés, moqueurs et chamailleurs, saugrenus et farfelus, surprenants et extravagants, plutôt hauts en couleurs et assez farceurs. Gaspard n'en démord pas, c'est à lui d'assurer au quotidien, sinon qui va s'occuper d'Annabelle, sa petite soeur, et de Paracétamolle, le singe rescapé des laboratoires Servais ? Et pour assurer, il assure. Toujours à l'heure pour prépare... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Malavella
  02 juin 2021
Merci à Babelio et aux éditions lemuscadier (collection Rester Vivant) de m'avoir envoyé ce livre dans le cadre de Masse Critique jeunesse.

C'est beau, c'est amusant, c'est plein d'humour et d'imagination, c'est chaleureux, un peu triste parfois, la bonne humeur est omniprésente et c'est très charmant. L'intrigue est très bien faite, et pour transformer cette idée en un beau livre sans gâcher l'histoire, il fallait un très bon écrivain.

L'histoire
Nina n'est pas souvent présente dans le livre. La plus grande partie est l'histoire de Gaspard et ses parents.

Dans (la caricature) les milieux classiques, les enfants sont joueurs, insouciants, ils aiment rire et ont une imagination débordante. Les parents ont plein de tâches à remplir, courent après le temps, ont des opinions sur tout, se font des soucis, paniquent dès que quelque chose pourrait arriver à l'enfant et… enfreignent le développement de l'imagination, font diminuer voire disparaitre le rire de leurs enfants.
Dans ‘Comment j'ai réparé le sourire de Nina', les rôles sont inversés, ce qui résulte en une roman très amusant. Les parents de Gaspard n'ont pas oublié comment être des enfants. Ils sont insouciants, s'amusent, s'aiment, tandis que Gaspard prend les tâches ménagères sur lui, court après le temps et se tracasse parce que ses parents pourraient faire des bêtises, qu'il pourrait leur arriver quelque chose.
Comme j'ai moi-même été élévée dans un milieu très stricte et sévère, j'ai tout de suite adoré les parents de Gaspard : ce sont les parents idéaux, qui rendront leurs enfants heureux, ouverts, flexibles. Tout le monde a droit à une telle éducation.
Par contre, j'ai lu l'histoire de Gaspard comme une enfance qui est l'accumulation des erreurs à ne pas commettre - celles que j'ai commises, et dont je ne suis pas sortie indemne. Heureusement, il raconte ses erreurs d'une manière ludique, c'est amusant de les lire. En même temps, même si parfois je me demandais si la situation n'était pas vraiment triste pour lui, je ne m'en faisais pas trop Gaspard. Je savais bien qu'il y avait derrière lui un auteur qui lui voulait du bien. Et puis, il y avait Nina…

Parents irresponsables ?
Bien que Gaspard veut parfois nous le faire croire, ses parents ne sont pas irresponsables. Ils s'aiment d'un amour vrai, et ils aiment beaucoup leurs deux enfants, à leur manière, mais c'est sincère, voilà le principal : un enfant sait cela.
Ils acceptent que Gaspard soit tellement sérieux, l'apprécient même (lui posent des questions, notamment sur le singe, puisqu'il semble connaitre les réponses), ils se moquent quelquefois gentiment parce qu'il travaille trop et est perfectionniste, mais ce sont des tentatives de lui montrer qu'une vie différente est possible, ce n'est pas de la moquerie méchante. En même temps, ils lui offrent les cadeaux sérieux dont ils rêve. Ses parents sont certes chaotiques, mais ils ne boivent pas, les factures sont payées, l'amour, la gaieté sont partout. Et, ils aiment leur Gaspard comme il est.
Ce n'est pas le cas pour Gaspard, qui parle de ses parents avec le dédain et le sérieux des gens qui pensent savoir comment il faut vivre. Sa façon de voir les choses, sa façon de vivre est la seule qui est bonne. Gaspard n'accepte pas ses parents qui sont différents de lui.

On peut apprendre le rire et l'imagination, et de là, la vraie créativité
Heureusement, Gaspard a une faiblesse (ou plutôt une qualité) :
La communication est tellement essentielle dans toutes les relations, et certainement dans les familles.

Le rire et l'imagination
Ce livre fait l'éloge du rire et de l'imagination. Il est bien nécessaire de nos jours de rappeler combien ces éléments sont précieux dans la vie.
Alors que nous sommes tous tellement ordonnés (et pleins de tracas), le rire permet de se relativiser soi-même, les autres, et des situations. Se relativiser, rire gentiment (pas le cynisme, l'humour noir ou l'humour méchant) crée des ouvertures qui font qu'aucune situation n'est jamais un blocage. Les tracas sont superflus, l'insouciance, l'innocence, l'ouverture d'esprit vont de pair avec la créativité, et l'imagination nous aide à solutionner toutes les situations. Comme le dit Gaspard
On est sérieux aussi, dans le rire, on apprend mieux dans la légèreté, et on a toujours des ouvertures. Alors que vouloir tout bien faire, selon des opinions de ce qui est 'bien' et des schémas bien établis, ce n'est pas sérieux.
Si vous êtes déjà adulte et que vous avez raté le train de la gaieté, je dis cela très sérieusement : vraiment, c'est possible pour les adultes aussi.
Il suffit de choisir des amis créatifs, qui aiment rire et qui sont chaleureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chroniqueuse
  20 janvier 2021
De profession, journaliste, Nicolas Michel est également un Romancier avec plusieurs ouvrages à son actif .
Il signe un nouveau roman jeunesse “Comment j'ai réparé le sourire de Nina “dans la collection “Rester vivant” chez le Muscadier éditions.
Né de parents insouciants, chaotiques, totalement irresponsables face à leurs responsabilités en tant que géniteurs. Gaspard se voit dans l'obligation de prendre en charge sa petite soeur afin de lui éviter un quelconque incident même minime , décide de se charger du bon fonctionnement du foyer et tout ce qui s'ensuit pour avoir l'esprit tranquille .
L'ambiance familiale inspire l' inconfort , extrait un certain malaise , et relève beaucoup d'interrogations sur cet environnement intérieur qui est instable et original .
Limite perfectionniste, il s'impose une routine journalière exténuante, s'applique à bien suivre l'ordre des taches à accomplir. C'est un fardeau assez lourd que porte ce jeune garçon vu son âge , ceci se ressent sur son comportement et l'éloigne d'une vie sociale sereine.
Ces plaintes envers ses parents sont perçues différemment de son entourage … Tout le monde L'ENVIE!
Nicolas Michel expose en transparence la vie d'une famille de A à Z , divulgue les détails les plus insignifiants aux plus invraisemblables , transmet le ressenti d'un enfant face à une situation qui le dépasse. L'équilibre familial est fragile et complexe. Il est évident que le contexte est assez perturbant. Un petit garçon qui agit comme un adulte au point de mettre en retrait son enfance.
Derrière chaque chapitre se dépose une aventure , une anedocte , une contrariété , un message , une amitié … Pour nous mener au terme d'une histoire surprenante .
Le titre de ce roman pour ado “Comment j'ai réparé le sourire de Nina “ interpelle comme sa jolie couverture. Une mise en avant pour indiquer ce que la maladresse de Gaspard envers son unique camarade Nina va le pousser à faire pour illuminer de nouveau son doux visage.
Une lecture attendrissante écrite en fluidité et légèreté qui pousse à une certaine analyse sur soi et les autres.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AmelineC
  25 octobre 2020
Grâce à ce petit roman jeunesse de 140 pages, je découvre la collection Rester Vivant de la maison d'éditions le Muscadier : des romans avec des sujets engagés (écologiques, sociales et éthiques) destinés aux ados.
Cette jolie histoire concerne Gaspard, un enfant modèle vraiment pas comme les autres, qui est très mature pour son jeune âge. Face à des parents désorganisés qui ont pour foyer une caravane et pour animal de compagnie un singe et, qui plus est, n'ont aucun sens des responsabilités, il s'occupe de tout. Un jour, il fait malencontreusement pleurer sa camarade de classe, Nina et va tout faire pour lui faire retrouver le sourire quitte à devoir déroger à ses principes.
Même si l'histoire concerne Nina et Gaspard, c'est la famille de ce dernier qui vole la vedette à nos deux personnages. Ils sont complètement loufoques et déjantés et nous font beaucoup rire.
J'ai beaucoup aimé Gaspard qui, sous ses airs de premier de la classe avec sa raie au milieu toujours impeccable, est très attendrissant. Il n'a pas un quotidien toujours facile mais se montre toujours gentil et reconnaissant. Il m'a parfois fait penser à Matilda (roman de Road Dahl) en masculin, même si ses parents sont moins ignobles mais tout aussi bêtes. Sa façon de raconter les anecdotes de ses parents est vraiment très amusante. Sa relation avec la douce Nina est très touchante, il est prêt à se plier en quatre pour elle. Et en conclusion, une très jolie fin qui reflète l'atmosphère du roman.
Ce petit livre, qui se lit très vite, est vraiment attendrissant, on le referme avec un sourire aux lèvres. Je le conseille à partir de 9 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
souleverlesmots
  31 mai 2021
Gaspard, ce petit garçon intelligent, toujours bien apprêté, très poli et un peu « fayot » sur les bords à l'école. Cet enfant qui prend la place de ses parents, qui a la tête sur les épaules, qui a souvent trop peur qu'une bêtise soit commise ou que sa petite soeur se blesse… Finalement, c'est le monde à l'envers chez Gaspard !
Vivre auprès de deux parents déjantés, avec un singe, et un bébé, le tout dans une caravane... Ce n'est pas chose facile pour ce garçon surdoué, qui aime le calme et l'ordre. Pourtant, quand il en parle, tout le monde l'envie !
Puis il y a Nina, qui a une vie complètement différente de celle de Gaspard. Nina, c'est cette petite fille qui se cache sous son lit pour dessiner, et qui adore les arachnides. Elle ne se plaint jamais de rien et aime bien Gaspard, malgré sa différence comparé aux autres camarades.
Dans ce roman, il y a beaucoup d'humour dans des situations atypiques. Les parents de Gaspard m'ont souvent fait rire avec leur côté « haut en couleur ».
Beaucoup de messages subliminaux à travers les chapitres ou les apartés. Sur le fond de l'histoire, je crois qu'aucun enfant ne devrait organiser sa vie de famille, à la minute près, il ne devrait pas non plus s'occuper d'un bébé comme un parent. Je crois qu'il devrait être encouragé à bien travailler à l'école, à s'amuser et à découvrir le monde.
Si j'avais pu, j'aurai dit à Gaspard de lâcher prise quelques fois, et de se laisser aller, de profiter de son enfance comme il se doit.
C'est un sujet d'actualité, où de nombreux enfants sont livrés à eux-mêmes, et doivent se débrouiller seuls. Mais l'écriture de ce roman dédramatise le problème mis en avant, grâce à la plume comique de Nicolas Michel.
Gaspard est un enfant avec beaucoup de coeur. Faire du mal, ça l'impacte beaucoup trop. A son âge, il est capable de se remettre en question et de trouver une solution rapidement pour réparer ses erreurs. Quel enfant ! Malgré sa famille, et sa propre éducation, je suis fière de ce petit bonhomme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LinstantDesLecteurs
  11 novembre 2020
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque à la rencontre de Gaspard ! Ce jeune homme de neuf ans qui nous régal de ses confidences ! Un petit garçon pas comme les autres qui va apprendre d'une nouvelle expérience, celle de la vie. Merci aux éditions le Muscadier pour leur confiance.
Gaspard vit dans une famille quelque peu décalée. Un peu loufoque, un peu à côté de la normalité convenue. Pour lui, ce n'est pas jouable. S'il y a bien une chose qu'il déteste, ce sont les parents mal élevés et les siens le sont... Alors, pour pallier à tout cela, il s'occupe de sa soeur encore bébé, des tâches de la maison, du repassage, de manger des légumes... Premier de la classe, joueur d'échecs et ne sécherait pour rien au monde le conservatoire. Sa vie, c'est l'ordre, le calme, la grammaire, les mathématiques et tout ce qui est sérieux. Une petite chose lui met du baume au coeur, c'est le sourire d'une fille à l'école. Cette belle nana passionnée des araignée. Mais voilà, un jour, il voit dévaler des larmes sur le visage de Nina... Pourquoi ? Va-t-il réussir à lui redonner le sourire ?
Les Loulous, ce livre est une petite douceur qui se déguste du bout des doigts, du bout des lèvres. C'est beau, poétique et drôle à la fois. On s'attache énormément à Gaspard, ce personnage principal aux allures de Sheldon Cooper (de la série The Big Bang Theory). Il est sérieux, droit, très mature mais il a ce côté touchant et émouvant. Il nous raconte sa vie, vue de son prisme de petit garçon. Il nous livre des apartés très drôle sur sa famille et ses escapades.
Dans cette famille pas comme les autres, vit un petit singe. Paracétamolle est un personnage à lui tout seul !
La plume de Nicolas Michel, qui je découvre à l'occasion de cette lecture, est toute douce et poétique. Sensible et pleine de douceur. Il n'hésite pas, à travers les yeux de Gaspard ou de Nina à nous faire passer des messages très forts. La place des parents, le regard des enfants, le ressenti des enfants entre eux, la nature, la différence, l'éthique et le « normal ».
Les Loulous, vous connaissez désormais mon amour pour cette maison d'éditions et ses différentes collections. Une fois de plus, ce nouveau livre ne déroge pas à la ligne éditoriale. Fort, intelligent, accessible et plein de beauté.
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous invite à découvrir « Comment j'ai réparé le sourire de Nina » de Nicolas Michel. Un petit bijou de droiture et de tendresse à la fois qui saura gagner votre sourire et vous donner des étoiles dans vos yeux. Une plume pleine de poésie et de douceur qui saura attendrir les plus jeunes 😉
Alors, ça vous tente ?
Lien : https://linstantdeslecteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MalavellaMalavella   30 mai 2021
- Moi, j'aimerais trop avoir des parents comme toi, me dit Arthur. Les miens sont toujours après moi, "fais tes devoirs, range ta chambre, lave-toi les mains, ne te cure pas le nez, ne mange pas avec les doigts, cesse d'embêter ton petit frère, viens mettre la table... En plus, les tiens, ils sont marrants.
Je viens de lui confier mes péripéties matinales et sa réponse me met presque en colère.
- Tu ne t'imagines pas ce que c'est ! Mes parents, ça leur arrive souvent de manger avec les doigts. Moi, j'utilise une assiette et des couverts, je mange proprement, puis je fais la vaisselle. J'ai une certaine notion de savoir-vivre. Je leur dis: "On pourrait mettre des assiettes, non, pour le poulet ? Et maman me répond en mâchonnant sa mayonnaise: "Ah non, un poulet rôti, ça se décortique avec les doigts jusqu'au sot-l'y-laisse !" Et mon père en rajoute une couche: "En plus, ça nous évite de faire la vaisselle." Si tu as une solution pour qu'ils deviennent comme les tiens, je suis preneur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MalavellaMalavella   03 juin 2021
Madame Girofle est une obsessionnelle du rangement, et moi, j'adore ça. Chaque chose à sa place et les vaches seront bien gardées. Stylos dans la trousse, trousse dans le cartable, cartable sous le bureau, côté droit, mains sur le bureau, on ne se retourne pas, on ne parle ni avec le camarade de droite, ni avec celui de gauche, lever le doigt pour demander la parole et attendre d'être interrogé.
Commenter  J’apprécie          00
MalavellaMalavella   30 mai 2021
- Mais il est mort ! a soudain hurlé ma mère en écarquillant ses yeux terrifiés. Où va-t-on l'enterrer ? Etait-il chrétien ou musulman ?
Nous n'avons pas eu à trancher cette épineuse question puisque la bête s'est mise à geindre plaintivement en lançant un regard énamouré à mon père, son héros.
Papa l'a allongé sur mon lit - je dis bien mon lit - et nous a raconté.
Commenter  J’apprécie          00
AmelineCAmelineC   25 octobre 2020
Je prends sa petite main chaude dans la mienne et la chaleur remonte le long de mon bras jusque dans mon cœur, qu'elle inonde de chocolat fondu.
Commenter  J’apprécie          10
MalavellaMalavella   30 mai 2021
"Ca va, mon bébé ? Tu as bien dormi ? Oh, tu ne sens pas très bon, Gaspard va te changer..."
"Gaaaagaaga" répond-elle - ce qui prouve que c'est bien mon prénom qu'elle a choisi comme premier mot de sa vie.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : responsabilitéVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1282 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre