AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213661278
Éditeur : Fayard (07/11/2012)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 18 notes)
Résumé :


« Comme un vide en moi… »

- Que cache cette plainte maintes fois entendue ?
- Quel est son sens, son origine ?
- Pourquoi est-il parfois si compliqué de jouir du temps présent ?
- Comment habiter son corps et le monde en lien de confiance avec autrui ?

Moussa Nabati montre, à travers trois témoignages, que ce mal-être reflète l’absence à soi, pouvant se manifester par l’instabilité, l’hyperactivi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
meyeleb
  01 octobre 2014
Une lecture enrichissante pour ceux et celles qui ressentent ce je ne sais quoi d'indéfinissable qui rend leur vie sans saveur et qui incite à poser ce mot en guise de constat : vide. Pour ceux-là, peut-être qu'une introspection vers l'enfance permettra de constater une défaillance maternelle, pas forcément une absence, qui vaut pour traumatisme, et aura laissé son empreinte dans la construction de la personnalité, comme un manque qui se traduit par la difficulté d'exister au présent, d'être pleinement soi. Par trois cas cliniques, Nabati présente la thèse des conséquences du manque matriciel, autrement dit des carences de la mère. Sans culpabiliser pour autant les parents. enrichissant.
Commenter  J’apprécie          140
mlseditions
  22 octobre 2015
Psychanalyste, Moussa Nabati propose trois témoignages différents permettant de comprendre l'absence de soi qui selon lui provient d'une carence matricielle. Sans culpabiliser ou accuser le rôle de la mère, il montre néanmoins les répercussions de cette carence à l'âge adulte. Puis, il propose des pistes de réflexions autour de 5 suggestions pour se brancher à soi, s'accepter dans son intégralité plutôt que de chercher à lutter contre ses défauts, malaises, etc.
Un document intéressant sur certains aspects mais assez ciblé sur le rôle maternel qui à mon avis n'explique pas tout. Il y a bien un lien de causalité lié à l'enfance qui ne se résume pas qu'à la mère. j'ai apprécié que l'auteur souligne que notre société fait une réelle obsession de la santé et des nouvelles pratiques en tout genre, passant par les compléments nutritionnels... Nous cherchons donc à l'extérieur alors que nous avons à l'intérieur toutes les capacités à guérir.
Commenter  J’apprécie          60
Lunalithe
  25 avril 2017
Je suis extrêmement énervée par ce livre. le titre m'a évoqué un livre pratique, avec des conseils, des exemples,...
PAS DU TOUT. Je n'ai pas compris ce livre... Ni son intérêt : On nous présente 3 personnes, avec des histoires différentes mais toujours ce leitmotiv "je me sens vide".
Inutile de se taper les 400 pages, la chute est invariablement : "c'est la mère qui a merdé".
L'auteur a beau, régulièrement, dire "Loin de moi l'idée de culpabiliser les mamans", mais pourtant le résultat est toujours le même. Et moi, j'ai comme un vide en moi, mais une mère formidable, alors quoi ? C'est pas possible ?! Ou je fais un déni ? Quid de l'absence d'un père ?!
Ajoutons à ça que l'auteur est plutôt anti-séparations/divorces, anti-gestation pour autrui, anti couples homos. Bref, un homme délicieux et tolérant, qui flirte même parfois avec un petit discours moralisateur sur les femmes qui travaillent.
Au final il nous présente ses 3 patients, nous raconte en long et en large leur histoire, et comment il analyse ça... Et c'est tout. Comment s'en remettent-ils ? Est-ce qu'ils vont mieux ? Comment surpassent-ils leurs histoires et angoisses ? On ne le sait pas. D'ailleurs ils pourraient tout aussi bien s'être suicidé en cours de séances, pour ce qu'on en sait.
En conclusion quel est cet ouvrage ? Un livre pratique ? Non. Un livre de développement personnel ? Non. Je dirais qu'il s'agirait d'un livre de psycho, comme une sorte de manuel pour devenir un mauvais psy, teinté de misogynie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mumuschi
  24 février 2013
Comme toujours, Moussa Nabati nous invite à interroger non seulement l'être mais aussi le monde dans lequel il évolue, se plaçant par là-même à la frontière de la psychologie et de la philosophie, à l'opposé de la psy de comptoir. Il n'est nulle question de développement personnel clé sur porte mais bien d'introspection obligée des liens familiaux et sociétaux... Sans moralisation outrancière, il y a également au centre des ouvrages de Moussa Nabati la remise en question du mode sociétal occidental moderne qui loin de contenir l'individu le perd dans les gouffres que cache sa relative liberté individuelle, enchaîné aux nombreuses distractions passagères. En filigrane de cette démonstration par les exemples, la question centrale posée est l'homme n'est-il pas en train de se consumer en même temps qu'il sur-consomme les objets, les êtres, les corps,...?
Commenter  J’apprécie          50
alice77
  26 février 2017
L'auteur nous distille, au long de 3 exemples détaillés des explications trés éclairantes sur l'influence qu'a sur nous notre enfant intérieur... J'ai beaucoup aimé le ton posé, humble et plein de bon sens de ce docteur en psychologie.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ericboericbo   13 avril 2019
Il arrive que certains utilisent aussi leur progéniture comme pansement narcissique. Ils lui réclament, au sein d'une inversion générationnelle étonnante, l'amour et la présence qu'ils non pas reçus dans leur enfance, en leur lieu et temps.
Commenter  J’apprécie          30
ericboericbo   13 avril 2019
Le lien mère-enfant représente d'emblée, malgré son apparence duelle, une relation triangulaire, incluant la présence in contournable, physique et symbolique, du père, avant même la conception du fœtus.
Commenter  J’apprécie          20
ericboericbo   13 avril 2019
La mère risque de devenir psychologiquement non disponible à son bébé lorsqu'elle se trouve maltraitée par son compagnon, insatisfaite sur les plans amoureux et sexuels.
Commenter  J’apprécie          20
mlseditionsmlseditions   22 octobre 2015
le mal, par de là son apparence négative, peut être un bien précieux, une force inestimable
Commenter  J’apprécie          40
ericboericbo   13 avril 2019
La présence à soi et autres constitue la voie privilégiée permettant au sujet d'éprouver le précieux sentiment d'exister, dans la confiance et la paix.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Moussa Nabati (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Moussa Nabati
Vidéo de Moussa Nabati
autres livres classés : CompréhensionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
303 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre