AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253084824
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 64 notes)
Résumé :
A travers de nombreux témoignages, Moussa Nabati montre que le seul vrai obstacle empêchant l'adulte de goûter au bonheur provient de sa difficulté à oser être lui-même. La raison principale en est la présence en lui d'une dépression souvent inconsciente qui affecte son enfant intérieur.

Il se vit de ce fait coupable et indigne d'être heureux. Être soi, cela veut dire s'aimer, se respecter, en jouissant d'un psychisme autonome, différencié des autres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
valsing
  04 avril 2018
Moussa Nabati explore dans « le bonheur d'être soi » toutes les facettes du MOI.
Il nous explique que la libido doit circuler en nous librement à l'image de la sève et de la plante. Et pour être toujours en accord avec soi-même, elle doit prendre soin de notre jardin intérieur en l'irriguant assez pour ne pas l'inonder et régulièrement pour ne pas l'assécher.
Ainsi, vigilance oblige pour tout ce qui peut entraver le parcours de la libido !
Un exemple - La confusion entre besoin et désir, alors que le besoin s'impose, le désir s'invite ! Le premier est vital, le second est une option à déguster ! Nous avons tort d'en faire l'amalgame au risque de ne plus savoir goûter aux plaisirs de la Vie, de nous laisser entraîner par le torrent de nos excès !
Méfions-nous des phrases commençant par : « y'a qu'à… ». Tel l'arbre cachant la forêt, le « y'a qu'à » est simpliste et incite à la précipitation. Il est vecteur de manipulations, mystifications, sollicitations mensongères ! Non à l'emballement, la surenchère, l'intrusion ou encore la perversion !
Et à l'inverse aussi, non à l'extinction, à la démission, l'atrophie ou pis la dépression !
Il faut donc savoir se défaire du déni ou de l'idéalisation excessive qui nous leurrent et polluent notre autonomie psychique. Celle-ci n'est d'ailleurs pas incompatible avec les frustrations qui, bien au contraire, la régulent. Moussa Nabati nous incite à reprendre les rênes de notre MOI pour progresser dans l' « acceptation de soi ».
Comment appréhender ce bonheur d'être soi ? Surtout pas en se lançant dans une quête infernale mais plutôt par une approche… à pas de velours… pour en apprécier… la saveur.
Cette démarche est tout à fait possible en acceptant puis en unifiant nos identités plurielles afin de faire coexister Corps Raison et Emotion harmonieusement en nous ! Il s'agit pour notre équilibre d'éviter le «TROP» ou le «TROP PEU» et de viser la cible : « le JUSTE MILIEU ».
Merci Moussa Nabati pour cette invitation à l'introspection que j'ai eu le bonheur de ne pas décliner !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
nenette87
  24 juin 2013
Livre très très (beaucoup trop!) long...
On lit tellement de fois la même chose, les mêmes exemples avec les mêmes explications, c'est est véritablement fatiguant.
J'ai terminé ce livre épuisée, complètement assommée par un message répétitif.
Par ailleurs je n'ai absolument pas trouvé que ce livre aidait à quoique ce soit.
Devenir soi c'est bien parce que ... (313 pages) mais à aucun moment on ne trouve de piste sur comment y parvenir, sans passer par une psychanalyse.
De plus, l'auteur exprime tout de même beaucoup de croyances qui lui sont personnelles et qui sont à mon sens tout à fait navrantes.
Bref, un livre d'une centaine de pages aurait largement suffit!
Lien : http://piccolanay.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          113
kat
  13 février 2011
à méditer, à accueillir, à reprendre...
Commenter  J’apprécie          120
lilicrapota
  25 mars 2015
Je l'ai lu trop tard celui-ci... ;-)
Donc il ne m'a pas apporté grand chose, mais il est bien fait, un peu trop répétitif à mon goût mais du coup, on peut lire certains chapitres indépendamment les uns des autres. Centré sur la DIP et sur la façon dont notre enfance/généalogie déterminent notre présent et futur, il évoque quelques pistes de réflexion pour guérir et devenir soi, pour habiter sa maison, les différents pans de son identité. Intéressant donc, sans être transcendant!
Commenter  J’apprécie          20
Fabricienne
  30 novembre 2013
Le bonheur d'être soi revient sur des notions essentielles en se débarrassant de ce qui nous encombre : la contrainte sociale, l'histoire familiale et la culpabilité individuelle. C'est vrai que cela revient très (trop !?) souvent dans l'ensemble du bouquin : se débarrasser de la DIP (comprenez la dépression Infantile Précoce), comme si nous étions tous en dépression collective simplement parce qu'il est parfois difficile d'être heureux dans l'Ici et le Maintenant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
vbarentinvbarentin   05 mai 2012
Le bonheur consiste a être soi, adulte, individué, psychologiquement autonome, défusionné par rapport à la matrice maternelle. Il sourit à celui qui jouit d'une intériorité propre, certes à distance de la pulsion, de l'héritage transgénérationnel et des normes de la société, mais néanmoins reliée à eux. Tous ces processus de séparation-lien ont pour fonction de protéger le sujet du chaos, des confusions de places et de fonctions. Ils lui permettent ainsi de se sentir entier et vivant dans sa maison/soi grâce à la libre circulation libidinale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
vbarentinvbarentin   08 mai 2012
Comment nos adolescents pourraient-ils avoir envie de mûrir dans ces conditions, de devenir adultes, grands, autonomes, puisque leurs aînés ne rêvent, eux, que de redevenir ou de rester éternellement adolescents?
De même, il paraît bien difficile aux "adultes" d'exiger de leur "ados" de "ne pas toucher à la drogue" quand eux-mêmes, menant une existence addicitve, se droguent en permanence avec le tabac, l'alcool, la nourriture, l'abus de médicaments, la surconsommation de produits et d'objets, l'ordinateur, les jeux, le portable, les soldes, le sexe ou encore les vacances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
valsingvalsing   22 mars 2018
L'obsession du bonheur comme unique but et ultime finalité accentue par ailleurs le stress, l'inquiétude de ne pas y arriver, l'impatience et la crispation. Elle bloque la fluidité et la libre circulation de la libido, à l'image de l'amant que l'excès de désir pour sa bien-aimée épuise et rend impuissant au moment précis où il s'unit à elle. Lorsqu'on commence à escalader une haute montagne, voir le sommet atteint, paraissant inaccessible et lointain, brise l'élan et décourage. Lorsqu'on a trop idéalisé une personne ou une chose, la rencontre se transforme en une épreuve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
valsingvalsing   22 mars 2018
Les victimes de ces calamités modernes se recrutent majoritairement parmi les personnes qui, en raison de leur gentillesse et de leur souci de ne pas déplaire, évitent de s'engager dans des relations conflictuelles. Ainsi, elles sont incapables de fixer à temps des limites à l'agressivité de certains collègues, camouflée derrière les apparences perverses de la serviabilité.
Commenter  J’apprécie          280
inconnu1234566inconnu1234566   28 janvier 2015
extrait du livre : ainsi être soi grace à l'acceptation des differences de désirs, d'identités et de destins, permet à l'homme et la femme de s'unir non seulement au niveau de l'amour et de la jouissance sexuelle, mais egalement à celui de leur âme tout entiere. Celà signifie que la libido peut circuler désormais de facon fluide et libre.

la crise de couple qui l'affectent contiennent par de là les souffrances qu'ils occasionnent, un message et un sens.Ils peut être mise à profit pour progresser dans le devenir soi, un couple porter par le desir fondé sur l'alliance et non aliéné dans le besoin de régression de la codépendance où l'on considère l'autre comme un remède capable de compenser magiquement ses manques, subis par le passé et avant et surtout pour le guerir de ses DIP. A ce titre il permet de métamorphoser une relation infantile parent enfant, soignant soigné en un lien protecteur de bonheur entre adultes unis dans la réciprocité de l'alliance du mariage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Moussa Nabati (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Moussa Nabati
Vidéo de Moussa Nabati
>Psychologie>Psychologie appliquée>Developpement, amélioration de la personnalité (187)
autres livres classés : bonheurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
301 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre