AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Achille(s) (Traducteur)
ISBN : 291516858X
Éditeur : Akileos (18/01/2007)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Courtney est une étrange petite fille qui a souvent du mal à s'adapter au monde qui l'entoure. Le jour où elle doit s'installer chez son oncle Aloysius, il lui faut s'adapter à une nouvelle école, dans un environnement qui n'est pas pour la mettre à l'aise. Cependant, les événements prennent rapidement un tour meilleur, puisqu'elle fait la rencontre d'êtres étranges et mystérieux qui vivent autour et dans la maison de son oncle. Bientôt, il apparaît clairement qu'el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
greg320i
  04 avril 2018
Un grand moment d'extase ,des effets visuel bien en phase dans mon trip un peu dark ...
-Vador ?
- du tout dans la science messieurs-dames ,, encore moins fiction, mais bon,, avec son petit masque d'autre réalité très noire que je ne saurai voir ( les créatures de la nuit, ça existe quand même , non ? ) , l'éclat du fantastique perce ici à mi chemin entre l'Humain serein : Copines & Copains à Courtney ,la famille un tantinet effacé.. et le reflet inquiétant de ce monde un peu 'au-delà du miroir' où plongera tranquillement et avec délice notre apprentie Alice aux pays des ténèbres.
-Allez, fais-moi un beau tableau de ce gros bouquin, grand fou !
Ô oui , avec plaisir , itou !
Tout d'abord le livre en lui-même ; ha, que j'aime son aspect imposant , presque géant dans sa catégorie :
De la vraie belle bande (très bien) dessinée, dimensions extra-large et L.ongueur G.éniale...(clin d'oeil ), ce pavé impose son contenu avec un impressionnant contenant.
Pensez-vous donc chers ami(e)s, trois tomes réunis d'un coup, trio d'histoires tout-en-un ( + petit 'spécial' de fin..) de quoi faire son poids dans la main .
J'y est même pris 500 grammes de muscles aux bras moi , haha !
-Waa, Ze biceps mec ! Muscu à la dure ?
-Que nenni l'ami : lecture !
Bref, reprenons notre chemin , suivons le parcours de notre chère Courtney au prénom aussi cool que possible confectionné.
J'avoue en effet que Géraldine ou Thérèse n'aura peut-être pas passez pareil dans les mémoires et les années ^^
( bien que je respecte grandement toutes les Saintes Géraldine et Thérèse hum ! )
Ainsi donc, notre sympathique aventurière , mémorable roturière des compagnons de l'ombre va vite s'imposer comme la donneuse de leçon number one à quiconque lui barrera le chemin dans sa trajectoire.
Des Démons , un croque mitaine ?
Pff, qu'à cela ne tienne mon capitaine, notre mini-chef'taine de l'occulte -sans peur ni reproche- empoche le trophée de la catégorie 'nocturne-mais-j'y-suis-tout-à-mon-aise..'
(Bien que l'on ne saura vraiment jamais la période diurne ou lunaire: tout étant entièrement noir et blanc là-dedans ^^ )

Ma conclusion:
D'ordinaire lecteur assez peu porté BD , -sauf rares exceptions près de grands classiques Disney et autres contes de fées parodiés- , j'ai pris ici mon pied comme jamais .
Terminant ainsi magistralement ce beau triptyque avec satisfaction manifeste , j'ai pris plaisir d' avoir ressenti des émotions passées via les sentiments des différents éléments d'inspiration de cette bande dessinée, ô combien franchement bien inspiré :
Un soupçon d'Alone in the dark ( les connaisseurs comprendrons) , un fort penchant d'Heart of Darkness ( les Gamers réjouis, idem aussi ! ) , une once de Shining ( c'est de qui ça ?? ) et le tour est joliment joué pour notre Courtney Crumrin qui se croque avec un grand MÛM de satisfaction sous la dent .
Appréciez ,appréciez , c'est diablement efficace !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          265
jyrille
  15 avril 2015
Courtney Crumrin est une série indépendante publiée chez Oni Press aux Etats-Unis et chez Akiléos en France. le scénario et les dessins uniquement en noir et blanc sont de Ted Naifeh.
Elle est composée de dix-huit épisodes, édités en France en huit volumes : six tomes d'une centaine de pages chacun pour la série régulière et deux tomes hors-série d'une cinquantaine de pages chacun, relatant la jeunesse de l'oncle de Courtney. le dernier tome qui clôt cette série est paru en France en 2013.
Dans le premier volume, « Courtney Crumrin et les choses de la nuit », nous faisons connaissance avec Courtney, jeune pré-adolescente débarquée dans une cité banlieusarde plus ou moins chic, Hillsborough.
Ses parents sont superficiels, égoïstes, obnubilés par la réussite sociale et quasi ruinés. Contraints de trouver refuge loin de la ville, les parents de Courtney emménagent donc chez le grand-oncle Aloysius Crumrin, gardien très âgé de la demeure familiale. Seule règle pour vivre dans sa maison : ne jamais accéder à ses appartements.
Courtney ne pourra pas résister (c'est de son âge), découvrira que son oncle est un sorcier et qu'elle-même a des prédispositions dans le lancer de sortilèges. A côté des aléas réels de la vie au collège (rejet, racket…), elle va côtoyer un monde magique dépaysant, un peuple souterrain, des choses sans nom et des personnes qui ne sont pas totalement humaines.Grâce aux livres de formules et de rituels de son oncle, elle goûte aux dangers de la popularité, dompte un gobelin, sauve un bébé. Ces premiers faits d'armes lui sculptent une conduite de plus en plus personnelle tout en la faisant mûrir.
Après ces quatre premiers épisodes, les aventures de Courtney prennent une nouvelle tournure dans le second tome (« Courtney et l'assemblée des sorciers »), qui propose lui aussi quatre épisodes. le plus étonnant est sans doute le second, où Courtney participe malgré elle à une réunion secrète de tous les chats du coin (ayant découvert Sandman récemment, je pense savoir d'où est inspiré cet épisode). Assez rapidement, l'intrigue se forme et les personnages commencent à avoir des interactions en dehors de ces courtes histoires complètes d'une vingtaine de pages. La découverte de l'existence d'une assemblée de sorciers donne une nouvelle perspective au monde de Courtney.
Dans le troisième tome « Courtney et le royaume de l'ombre », il s'agit encore une fois de quatre épisodes, mais cette fois-ci, ils se suivent de près, déployant une aventure autant épique que tragique dans la ville souterraine de Gobelin ville. D'ailleurs, depuis le premier tome, chaque épisode est dénommé « chapitre » dans la version française. Tous ces volumes peuvent se lire indépendamment, même si connaître les débuts est toujours un plus. La suite est un virage à 180 degrés, déclenchant un long arc final.
Le quatrième tome « Courtney et les effroyables vacances » ne propose que deux épisodes, beaucoup plus longs, moins trépidants, mais également moins innocents. Selon Aloysius, les vacances doivent se passer en Europe, au plus profond des capitales du vieux continent, au milieu des monuments. Oubliez les plages et les cocotiers. La question des choix, de la culpabilité et du bien fondé de certaines croyances se rencontrent dans ces vacances sans repos pour emmener Courtney dans le monde adulte. C'est également le cas de l'auteur, qui se frotte ici pour la première fois à des monstres légendaires et maintes fois mis en images, oubliant qu'il créait un bestiaire quasiment inédit jusque-là.
Le cinquième tome « Courtney et l'apprentie sorcière » ne propose qu'un seul épisode de plus de cent planches, tout comme le sixième et ultime, « Courtney et le dernier sortilège ». Ces deux aventures semblent n'en former qu'une tant le rythme s'accélère pour nous mener au final forcément dévastateur. Partie comme une série sympathique, Courtney Crumrin devient donc au fil du temps une véritable toile d'araignée où l'on n'efface pas les actes passés, même les plus anodins.
Après avoir mis en scène une capitaine pirate d'une dizaine d'années dans Polly et les pirates, Ted Naifeh crée une Courtney adorablement gothique, comme une Monster High avant l'heure, une Emily The Strange avant que cette mascotte vestimentaire ne vive elle-même des aventures dans Dark Horse Comics. Sauf que son caractère n'a rien de mignon. Contrairement à Polly, Courtney ne craint pas la vindicte parentale, prend des décisions lourdes de conséquences, défie les lois humaines et magiques, ne suit que ses propres règles. Courtney est une ado rebelle.
L'ambiance graphique développée par Ted Naifeh rappelle l'univers que Tim Burton a pu imposer dans les années 80, mais ses histoires partagent les mêmes points de vue et les mêmes préoccupations que celles écrites par J.K. Rowling dans Harry Potter. Il y est beaucoup question d'adolescence et des questions inhérentes. Courtney découvre l'amour, la faiblesse des adultes, la loi de l'action et de la réaction, comprenant rapidement qu'avoir des pouvoirs n'est pas si libérateur. Afin de créer un réalisme écrasant, Ted Naifeh privilégie les maisons et les accessoires aux personnages, mais ceux-ci conservent des visages très expressifs et immédiatement reconnaissables. Courtney n'a pas de nez, mais cela ne dérange en rien le lecteur qui pense y voir une adorable gamine boudeuse.
Etalant ses histoires sur des centaines de planches, il fait respirer son inquiétant univers et ses personnages dérangeants, n'abîme pas ses dessins par un texte envahissant. Au contraire, le texte illustre le dessin, qui véhicule également l'humour, ce dernier étant le plus souvent un humour de situation. Editée chez les indépendants, aucune pression ne semble se faire sentir, et la qualité du trait s'en ressent. Même s'il semble au premier abord facile et épuré, il possède la force de la concision avant de plonger le lecteur dans des architectures complexes, qui s'affichent parfois sur des doubles planches.
Les animaux ont également une place de choix, affirmant la nature campagnarde plus qu'urbaine de cet univers peu rassurant. Les influences du Sin City de Miller et du Hellboy de Mignola transpercent parfois au détour de quelques traits ou cases, sans nuire à la cohérence du graphisme.
L'intégralité de la série accumule les bons points. Outre le dessin, la sensibilité des histoires et les personnages principaux, cette adaptation personnelle du monde gothique sait captiver et ne perd rien à la relecture. Certains tomes paraissent fatalement moins bons que d'autres (les vacances, notamment), mais les hors-série proposent d'agréables histoires éclairant le personnage mystérieux de oncle Aloysius, sans perdre de vue les éléments de la série principale. La continuité ne souffre forcément d'aucun défaut.
Dans Courtney Crumrin, ce qui reste le plus étonnant, au fond, c'est d'avoir réussi à recycler des éléments ultra-connus et ressassés dans tout le champ artistique pour en faire une oeuvre aussi attachante que ses personnages sans tomber dans le plagiat ou la redite. Et pour cela, il faut beaucoup de talent.
Lien : http://www.brucetringale.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cocorosie30
  15 décembre 2012
La jeune Courtney et ses parents emménagent dans un manoir victorien d'une riche banlieue d'une ville des Etats-Unis d'aujourd'hui. Un vieil oncle original, le professeur Aloysius, a invité cette famille désargentée à partager son toit pour mieux surveiller la jeune fille solitaire. Courtney n'apprécie pas sa nouvelle vie. Ses camarades de classe plus aisés la rejettent. Ses parents l'ignorent, obsédés qu'ils sont par leur apparente ascension sociale, et le vieux manoir abrite des créatures étranges qui l'observent dans son lit. La jeune fille se passionne alors pour le surnaturel, elle expérimente des sortilèges qu'elle trouve dans de vieux grimoires...
Une très bonne BD en noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          20
silmaril
  25 août 2011
Courtney Crumrin pourrait vivre la vie d'une petite fille américaine normale, mais voilà : lorsqu'elle vient habiter chez son grand-oncle Aloysius, elle va découvrir les Choses de la Nuit... Une petite fille étonnante que cette Courtney, qui n'a pas froid aux yeux, n'aime pas les gens et compte bien mener sa vie comme elle l'entend, quitte à s'attirer des ennuis. le dessin en noir et blanc de Ted Naifeh renforce l'ambiance, l'atmosphère sombre et inquiétante, mais pas du tout triste ou mélancolique de cette BD, ou les sorciers n'ont pas de baguette et il faut se méfier des apparences... Une série vraiment bien menée, qui réussit à renouveler le genre fantastique.
Commenter  J’apprécie          20
alouett
  25 janvier 2011
Courtney est contrainte de quitter sa maison suite aux difficultés financières de ses parents. Avec eux, elle s'installe dans le manoir de son oncle Aloyius. Impressionnée par le vieil homme, perdue dans cette grande maison qui n'est pas la sienne, Courtney cherche de nouveaux repères. A l'école, elle ne parvient pas à se faire d'amis et se réfugie dans la solitude. Sa nouvelle vie lui déplait et la fatigue de ces longues nuits d'insomnie s'accumule au fil des jours. En effet, Courtney a bien du mal à trouver le sommeil dans cette vieille maison qui s'anime, la nuit venue, de bruits inquiétants. Et puis il y a cette désagréable sensation de se sentir observée doublée d'une effrayante impression que quelque chose remue au pied de son lit. Une nuit, n'écoutant que son courage, l'enfant décide de suivre une ombre et sort de sa chambre. Ses pas la conduisent aux appartements de son oncle, seul lieu du manoir qui lui est interdit. En ouvrant la porte, c'est tout un univers que Courtney va découvrir, elle est fascinée.
Peu à peu, elle apprend à connaitre Oncle A. ; il va devenir son mentor et lui faire découvrir le monde des « Choses de la Nuit ».
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
SciFiUniverse   22 octobre 2018
Connue pour son noir et blanc gothique et son ambiance parfois sombre, ce comics est cette fois colorisé. Et c'est une excellente idée : l’atmosphère y est renforcée et certains détails du dessin mis en valeur. Des violines, des dégradés de gris subliment une ambiance vraiment Burtonienne.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Videos de Ted Naifeh (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ted Naifeh
Tony Moore et Ted Naifeh font escale à Tours avant Angoulême.
autres livres classés : gothiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des romans sur une ile

Roman de l'auteur anglais William Golding publié en 1954 qui montre la fragilité de la civilisation. Il décrit le parcours régressif d'enfants livrés à eux-mêmes.

L'île
Robinson Crusoé
L'Île mystérieuse
Le Comte de Monte-Cristo
Shutter Island
L'Île au trésor
L’Île du docteur Moreau
Sa Majesté des mouches
L’Île du jour d’avant
Paul et Virginie

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thèmes : îles , mer , navire , pirates , corsaires , marinsCréer un quiz sur ce livre