AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226258199
350 pages
Albin Michel (04/06/2014)
3.45/5   38 notes
Résumé :
Janak le tailleur est mélancolique. Il rêve de gagner l amour de Rama, sa si belle et maussade épouse, sans oser lui avouer sa flamme. Car à Giripul, au pied de l Himalaya, le mariage est moins une affaire de sentiments que de raison. Dans sa boutique, par contre, les clientes adorent se confier à Janak, lui raconter leurs rêves. Ou leurs cauchemars.
Un soir, alors que la communauté est rassemblée sous le chapiteau d un magicien ambulant, un cadavre se matéri... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 38 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
2 avis

Thrinecis
  05 septembre 2021
A Giripul, petit village situé dans l'Himachal Pradesh, Janak vit paisiblement avec sa femme Rama et son fils. Janak aime passionnément la douce et maussade Rama bien que celle-ci ne semble pas s'en rendre compte. Tailleur pour dames, il confectionne corsages, kurtas et salwâr-kameez pour les femmes du village, qui, dans l'intimité de sa boutique et des essayages, se laissent aller à quelques confidences que Janak écoute avec la discrétion d'un confesseur.
Mais un jour, la troisième épouse du chef du village lui raconte un épouvantable cauchemar dans lequel elle se voit décapiter son époux. Peu de temps après ce mauvais présage, le chef du village commande à Janak un salwâr-kameez en soie rose pour une femme dont les mensurations ne sont pas celles de la troisième épouse... Déjà profondément troublé par ces deux événements, Janak perd vite pied quand sa belle-mère s'invite chez eux avec son perroquet, et vient semer la zizanie dans le couple, attisant la jalousie de Rama qui supporte de plus en plus de mal que les mains de son tailleur de mari se posent sur les bustes féminins pour en prendre les mensurations !
Le ton de Bulbul Sharma est cette fois moins acéré et cruel que dans ses nouvelles « Mangue amère » ou « La colère des aubergines », même s'il s'y mêle quelques terribles vérités sur l'effroyable sort des enfants nés différents (ici un enfant albinos). On est aussi plus éloigné de l'analyse de la condition féminine en Inde mais davantage dans le ton d'un roman feel-good auquel s'ajoute une intrigue policière dont les ressorts comiques m'ont fait penser à ce petit bijou d'humour qu'est « Mais qui a tué Harry ? » d'Alfred Hitchcock.
Très frais, d'une grande tendresse pour les personnages et souvent drôle, les dernières lignes de ce roman publié en Inde en 2011 laissaient espérer une suite mais malheureusement il semble que Bulbul Sharma ne l'ait toujours pas écrite.
Challenge multi-défis 2021
Challenge plumes féminines 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Tigo
  09 avril 2022
Au pied de l'Himalaya.
Janak est tailleur à Gripul, petit village au pied de l'Himalaya. Il n'a qu'un seul rêve, que sa femme Rama l'aime. Néanmoins une de ses clientes lui raconte ses cauchemars. S'agirait-il d'un mauvais présage?
Il s'agit d'un petit roman sympathique et dépaysant. Il prend place dans une petite communauté indienne où la modernité n'est pas encore arrivée. Ainsi, il n'y a ni électricité ni eau courante.
Les personnages sont sympathiques. de Janak le tailleur mélancolique, en passant par Lala le restaurateur, sans oublier Balu le mendiant philosophe, l'autrice dresse une galerie de personnages vivants avec amour. Sans oublier les nombreux traits d'humour que se mêlent à l'histoire.
En filigrane, nous pouvons voir la place des femmes en Inde. Celle-ci n'est pas enviable. Elles sont reléguées à des tâches domestiques et n'ont aucune autonomie. de plus, elles ne peuvent pas exprimer leurs sentiments. A cela s'ajoute le fait que la société reste très superstitieuse et qu'elle rejette tous les individus "différents".
Toutefois, ce roman souffre de nombreuses longueurs. Ainsi si le début est intéressant, l'intrigue est très longue à se mettre en place, et le dénouement est peu intéressant. La fin reste ouverte.
Au final, l'idée de base était intéressante, mais l'histoire est extrêmement longue à se mettre en place, ce qui rend la lecture lassante. S'il y a une suite je ne suis pas sûre de la lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Bookycooky
  29 juillet 2014
Comme son titre l'indique,c'est l'histoire de Janak,tailleur pour dames et de son village Giripul.Dans ce minuscule village indien, accroché aux flancs de l'Himalaya,près de la célèbre ville de Simla,habitent des personnages truculents,Shankar,le pêcheur,Lala,le gargotier,Balu,le mendiant officiel du village,Raja,tenancier du Bazar,"le mukhiya",chef du village,Lila,la dame riche...Et il y a les Animaux,Tommy,le chien végétarien ,Mithoo,le perroquet de la méchante belle-mère de Janak,très croyant et qui connaît les cent huit noms de Durga,les Singes,qui sont au courant de tout...Dans cette paisible bourgade,un soir que tous les habitants sont rassemblés sous le chapiteau du magicien ,un meurtre va être commis...Regorgeant des parfums,des couleurs,des sons d'un petit paradis oublié par le temps,c'est une magnifique histoire sur l'Inde profonde.J'ai aussi aimé la surprise du dernier chapitre du livre qui nous annonce une suite?
Lisant Bulbul Sharma pour la première fois,son écriture légère ,pleine d'humour et de tendresse,m'a beaucoup plus,me rappelant les livres de R.K.Narayan,et me donnant l'envie de retourner au plus vite dans ce pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nnb
  21 septembre 2014
J'ai découvert l'écrivaine indienne Bulbul Sharma avec les excellentes nouvelles gastronomiques contenues dans « La colère des aubergines »et beaucoup aimé aussi ses autres écrits , notamment le pétillant roman « Mes sacrées tantes »... J'attendais donc encore beaucoup de « La vie troublée d'un tailleur pour dames »... Comme d'habitude, la galerie des personnages principaux (et secondaires) est très attachante, à commencer par le personnage amoureux du tailleur Janak et par celui de sa femme Rama, belle et lunatique, puis des pittoresques villageois de Giripul. La vie quotidienne du village semble être celle d'une Inde en pleine mutation.... oscillant entre des rituels ancestraux et la découverte …. très progressive de la modernité. Cependant, contrairement à ce qu'annonce la quatrième de couverture, l'affaire policière arrive tard dans le roman (au 10e chapitre). J'ai très vite pensé à un remake -très poussif-du film d'Hitchcock « Mais qui a tué Harry ? »et mon engouement du début s'est émoussé. Au final, dans mon analyse, le talent, la tendresse et l'humour de Bulbul Sharma sont toujours présents et font la puissance de ce récit mais je n'ai pas pas fonctionné dans la lecture de la dernière partie du roman et suis donc quelque peu déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
trust_me
  04 juillet 2014
Janak est tailleur pour dames dans le petit village de Giripul, au pied de l'Himalaya. Homme paisible, amoureux de sa femme la capricieuse et jalouse Rama, il n'aspire qu'à vivre tranquillement. Mais les clientes qui défilent dans sa petite échoppe n'hésitent pas à lui confier leurs petits secrets, le mettant parfois dans l'embarras.
Un soir, alors que toute la communauté est réunie sous le chapiteau d'un magicien ambulant, il trouve un cadavre devant sa porte. le premier meurtre de l'histoire de Giripul ! Persuadé de faire un coupable idéal, Janak, aidé de son meilleur ami Shankar, va mener lui-même l'enquête pour retrouver l'assassin.

De Bulbul Sharma, j'avais lu et beaucoup aimé les recueils de nouvelles « Mangue amère » et « Maintenant que j'ai 50 ans ». J'avais surtout apprécié sa façon de mettre en scène la femme indienne moderne, tiraillée entre ses légitimes envies d'émancipation et le poids des traditions. Ici, on est dans autre registre. Ce roman beaucoup plus léger est une saga villageoise, un hommage au peuple des campagnes. Giripul existe vraiment et Bulbul Sharma y a possédé une résidence secondaire pendant vingt ans. C'est un village hors du temps, sans commodités, sans télé, sans téléphone ni frigidaire.
Autour de Janak gravitent Shankar le pêcheur, Balu le mendiant, Lala le restaurateur, Raja qui tient le bazar du coin et le « mukhiya », le chef du village. Les femmes sont aussi très présentes avec, comme toujours chez Sharma, une belle-mère particulièrement irascible.
Ce roman est avant tout une comédie de moeurs avec un peu de réalisme magique et un soupçon de polar (mais alors vraiment un soupçon). C'est surtout l'occasion de mettre en lumière le monde rural sans misérabilisme à travers le regard plein d'empathie d'un auteur débordant de tendresse pour ses personnages.
Une lecture rafraîchissante, idéale pour découvrir l'Inde « authentique » loin des clichés de Bollywood. J'ai côtoyé avec plaisir les habitants de Giripul et, comme la fin laisse présager une suite évidente, je me réjouis de les retrouver d'ici quelques temps.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
LesEchos   29 juillet 2014
L’irruption du vaste monde dans le petit village va-t-il bouleverser les équilibres anciens et rompre le charme ? C’est la question que se pose la romancière et des centaines de millions d’Indiens [...].
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ThrinecisThrinecis   05 septembre 2021
Pourvu qu'elle ne soit pas de mauvaise humeur aujourd'hui ! espérait-il. Les hauts et les bas de son épouse s'accordaient subtilement aux phases de l'astre nocturne. Les nuits de pleine lune, elle était douce et gentille comme une génisse, mugissait doucement et se blottissait contre lui avec de grands yeux rêveurs. Mais à mesure que le contour du disque pâle perdait sa circularité, sa disposition d'esprit changeait. D'abord irritable et morose, sujette à de brefs emportements, Rama devenait de plus en plus irascible, et quand le croissant de lune s'affinait, toute la maison résonnait de ses accusations stridentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LounimaLounima   16 juin 2016
"Lentement, une ruelle après l'autre, Giripul s'éveillait. Les maisons tournèrent leur regard vers le ciel où jouaient quelques panaches blancs, puis vers la vallée pour découvrir les champs baignés par le jeune soleil de l'été. Tout en piquant à la machine, Janak fredonnait une vieille chanson de film. C'était une matinée paisible, aucun souci ne venait troubler ses pensées. Il était loin de se douter que se serait la dernière avant de longs mois." (Albin Michel - p.13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AtasiAtasi   07 octobre 2014
Il se demandait parfois si Mithoo n'avait pas le don de lire en lui. Il faisait toujours de son mieux pour canaliser ses pensées et les garder pures en présence de l'oiseau. Il ne laissait jamais son regard s'attarder sur les seins de la femme, rebondis dans son décolleté profond tandis qu'elle se penchait, assise par terre dans la cuisine. Il détournait résolument les yeux de ses hanches ondoyantes lorsqu'elle balayait la cour, surtout aux environs de la cage du perroquet. Dans les yeux brillants du volatile, Janak croyait déceler de la malice et des lustres de mauvaises actions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AtasiAtasi   07 octobre 2014
Rama observait son mari en train de manger. Il n'était pas laid, mais pas beau non plus. Ni grand. Ni très fort. En fait, il s'essoufflait rapidement lorsqu'il grimpait ou descendait la colline et c'était elle qui devait porter leur fils dans ses bras. Contrairement aux hommes virils, il parlait et plaisantait rarement à voix haute, ne riait pas à gorge déployée, bouche grande ouverte, en découvrant le bout de sa langue. Il avait des petites dents de souris et quand il souriait, ses lèvres tombaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AtasiAtasi   07 octobre 2014
Les plus âgées, bien entendu, ne savaient pas lire, mais les plus jeunes, celles qui étaient allées à l’école, auraient dû noter que l’année indiquée en gros chiffres – 1988 – était passée depuis deux décennies. Mais avec les femmes c'était comme ça. Rien ne leur échappait, qu'il s'agit d'un rôt, d'un pet, d'un regard adressé à un autre ou d'une promesse que vous aviez pu faire cinq ans plutôt, mais elles prêtaient aucune attention aux faits importants, aux dates, au temps, aux mesures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Bulbul Sharma (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bulbul Sharma
La mission de la COP26 : "Maintenir en vie l'objectif de 1,5 °C" selon le président britannique du sommet, Alok Sharma. En effet, selon un rapport onusien, la planète se dirige vers un réchauffement "catastrophique" de 2,7 °C d'ici la fin du siècle.
En clair, les États doivent revoir à la hausse leurs engagements. La société civile, de son côté, appelle à des mobilisations pour dénoncer ce qu'elle appelle “l'inaction climatique” des gouvernements.
Mais pour la première fois lors de cette COP26, une assemblée mondiale de citoyens sur le climat accompagnera les négociations sur le climat entre les Etats.
Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, ancien co-président du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat, a étudié de près la manière de fonctionner de cette dernière, allant jusqu'à décrire les effets des agencements des lieux choisis pour accueillir les discussions. Ce “laboratoire à ciel ouvert”, voulu par le président, chargé de pré-légiférer sur une grande politique publique - la réduction des gaz à effet de serre, est un cas intéressant des dernières expériences démocratiques. Dans son livre, "Le Parlement des citoyens", il étudie de près tous les défis qui se sont posés aux 150 conventionnels ainsi qu'aux experts et professionnels qui les ont accompagnés.
L'invité des Matins de France Culture. Comprendre le monde c'est déjà le transformer(07h40 - 08h00 - 1 Novembre 2021) Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature indienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre