AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354081775
850 pages
Éditeur : Mnémos (06/05/2014)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Les quatre romans du chef-d'oeuvre de Science-Fiction de Larry Niven :
- "L'Anneau-Monde"
- "Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde"
- "Le Trône de l'Anneau-Monde"
- "Les Enfants de l'Anneau-Monde"

enfins publiés en intégrale dans une édition prestige entièrement revue et corrigée.

Découvrez la plus incroyable structure spatiale inventée par un auteur de S.F., en compagnie de Louis Wu, l'homme âgé de 200 ans, de Te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alfaric
  10 août 2018
Je vais reprendre ce que j'avais écrit pour le tome 1, mais avec plus du recul après avoir lu le cycle principal et jeté un regard à l'univers étendu qui en a été tiré...
En lisant les premières pages je m'étais dit : « Oh non, de la Hard Science : cela va encore être long, lent et chiant, en plus d'être prétentieux et incompréhensible... » Oui mais non, Larry Niven fait tout son possible pour être accessible au plus grand nombre en mélangeant Hard Science et New Wave, Space Opera et Planet Opera !
Au lendemain des guerres entre humains et kzintis nous découvrons une posthumanité blasée à travers les yeux de Louis Wu, un touche-à-tout tout aussi blasé que l'ont pourrait qualifier d'aventurier et qui entre autocuisine et autodoc fête sans joie son 200e anniversaire. Au cours de la grosse fiesta qu'il a organisée il est contacté et engagé par un Marionnettiste de Pierson pour une mystérieuse et périlleuse mission d'exploration. La curiosité un vilain défaut, et Louis Wu ne manque pas d'y succomber ! Arrivés à destination Louis Wu et ses compagnons se crashent sur l'Anneau Monde et en cherchant un moyen d'y échapper croisent différentes civilisations qui ont régressé au stade préindustriel : les supraconducteurs bases de toute civilisation avancée ont disparu du jour au lendemain il y a plus d'un millier d'années, et faute de métaux et d'hydrocarbures elles se sont retrouvés piégées sur l'Anneau Monde... Et après une mise en place très Space Opera, on reprend les classiques du Planet Opera et le récit prend la forme d'une expédition de sauvetage confronté aux nombreux défis de l'ethnologie...
Par bien des aspects Larry Niven est un héritier de Jack Vance, et il remplace l'exoplanète exotique par un Big Dump Objet : l'Anneau Monde qui représente trois million de fois la surface de la Terre fonctionne peu ou prou comme une Sphère de Dyson (l'écrivain SF s'inspire du physicien et mathématicien Freeman Dyson qui s'inspirait d'avantage de l'écrivain SF d'Olaf Stapledon que du physicien John Desmond Bernal... La vie est belle car la boucle est bouclée ! ^^ ).
Mais par bien des aspects Larry Niven est aussi victime du Syndrome Jack Vance : on se retrouve avec un récit plus picaresque que pulpien, avec un auteur jardinier davantage intéressé par ses univers que par ses personnages et ses histoires (sans parler du Syndrome Adam Reith qui reste horripilant : comme le font souvent les Yankees IRL, on vient foutre la merde chez tous les peuples qu'on je rencontre au nom d'un supériorité morale mal placée, puis on repart vers autre part en laissant les peuples régler les problèmes qu'on a créés et dans lesquels on les a fourrés)... Il s'en passe des choses sur l'Anneau-Monde, mais Louis Wu, ses divers compères et les nombreux compagnons de passage rencontrés en cours de route sont spectateurs plus qu'acteurs des intrigues qui se déroulent à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Anneau-Monde : on explique peu ou pas ces dernières, du coup on reste constamment dans le schwartz et toutes les explications qui déboulent à quelques pages de la fin de chaque tome ont un très désagréable arrière-goût de deus ex machina des familles... Les efforts de caractérisation et narration sont vraiment inégaux voire carrément insuffisants, mais les bonnes idées, les bons dialogues, et quelques fulgurances font que cette saga malgré tout ne s'oublie pas ! ^^
Stylistiquement ce n'est pas de la haute littérature, mais le roman fascinant par son imagination a réalisé Le Grand Chelem en remportant les prix Hugo, Locus et Nebula (on sent la grosse rage de Norman Spinrad et de ses potes bobos hipsters), son succès fut mondial, son influence sur la SF immense, mais en France on parle de daube réalisée par un tâcheron sans ambition et sans imagination... Encore un coup des cultistes de Gérard Kein, qui le haïssent car il l'ont catégorisé à droite parce que sous Reagan il a travaillé avec son mentor Robert Heinlein sur le projet Guerre des Etoiles (alors qu'il a été l'un des opposant les plus virulents à la Guerre du Vietnam 15 ans plus tôt). du coup il a fallu attendre la naissance des éditions Mnémos pour qu'il soit à nouveau traduit à nouveau en France, ce qui nous laisse orphelin de la majeur partie de sa bibliographie (il a écrit une quinzaine de cycle, dont une série sur les guerres Humains / Kzintis et une reprise de la légende de Beowulf !). D'ailleurs pour prendre conscience les dégâts incommensurables pour la SFFF en France, je je relaie le réquisitoire d'Alain Dorémieux, l'infâme nabot à solde du teigneux Gérard Klein (se piquer d'intellectualisme pour écrire de pareils brûlots haineux, il faut oser : à côté d'eux, Napoléon c'est un playmobil dans un évier !) :
« Ce livre est infantile, inutile, illisible, insupportable, interminable, indéfendable, indécrottable, incommensurablement imbuvable et indissolublement imbécile. Et j'ajouterai, pour être objectif ( ? ? ?), qu'il a reçu en 1971 le Hugo du meilleur roman de l'année aux Etats-Unis. »
Mais laissons les rageux à leur rage (et s'ils pouvaient rager uniquement entre eux ça nous ferait des vacances)... Larry Niven fut repris par John Varley, Iain Banks, Laurent Genefort, Michael Marrak, Juan Miguel Aguilera, Terry Pratchett, et comme nous appartenons tous à une culture transmédia je me dois de mentionner qu'il a très fortement inspiré les séries télé "Star Strek", "Babylon B", "Stargate", "Farscape", mais aussi les jeux vidéos "Wing Commander" et "Halo", le JdR arcanepunk "Planescape" et le CCG érotique "XXXenophile"...
Du coup je recommande cet ouvrage à tous les amateurs des littératures de l'imaginaire pour découvrir une oeuvre pionnière qui a laissé un héritage à l'image de son Anneau Monde : trop grande pour être mesurée !
On peut remercier Mnémos d'avoir repris la série en France, et je suis curieux de voir comment Larry Niven qui n'a cessé de parcourir les États-Unis pour défendre les littératures de l'imaginaire en général et la Science-Fiction en particulier a étendu son univers avec d'autre auteurs... (je me suis laissé dire que Mnémos va continuer l'aventure en automne 2018 ^^)
L'intégrale prend la forme d'un bel livre-objet, et glossaire et dramatis personae ne sont vraiment pas de trop pour s'y retrouver ! du coup c'est dommage que les traductions n'aient pas été homogénéisées d'une manière ou d'une autre, car d'un tome à l'autre des termes clés ont été changés...

Tome 1 : "L'Anneau-Monde"
https://www.babelio.com/livres/Niven-LAnneau-Monde/31084/critiques/1454399
Tome 2 : "Les Ingénieurs de l'Anneau-Monde"
https://www.babelio.com/livres/Niven-Les-ingenieurs-de-lanneau-monde/190976/critiques/1456712
Tome 3 : "Le Trône de l'Anneau-Monde"
https://www.babelio.com/livres/Niven-Le-trone-de-lAnneau-monde/437315/critiques/1535617
Tome 4 : "Les Enfants de l'Anneau-Monde"
https://www.babelio.com/livres/Niven-Les-enfants-des-lAnneau-monde/175133/critiques/1553606
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Kriss2015
  02 avril 2015
La plus incroyable structure spatiale inventée par un auteur de SF, en compagnie de Louis Wu, l'homme âgé de 200 ans, de Teela Brown, la femme la plus chanceuse du monde, de Parleur-aux-Animaux, le fier Kzinti et de Nessus, l'étrange et craintif Marionnettiste de Pierson. Aventures et paysages à couper le souffle, xéno-cultures intrigantes, hypothèses science-fictives enivrantes sont tissés avec génie par Larry Niven pour nousoffrir une expérience inoubliable : se confronter à l'Anneau-Monde et à ses mystères insondables.
Attention Chef d'Oeuvre...!!! Pour les amateurs de S.F le Cycle fut commencé en 1970 et achevé en 2004.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CeluiQuiOuvreLesYeuxCeluiQuiOuvreLesYeux   29 octobre 2015
"PAROLE D'ANCIEN : si tu te réveilles le matin, sans la moindre douleur où que ce soit, c'est que tu es mort dans la nuit ! "
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3336 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre