AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Albin Michel (30/11/-1)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 36 notes)
Résumé :
"La jeunesse ne réussit pas à Salvator. A 20 ans, préoccupé de lui-même jusqu'à la démangeaison, il ne se supportait plus..."

Nouvelle inédite (supplément Elle)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  20 septembre 2020
Si l'auteur parlait de Jésus dans 'Soif' (2019), il n'en est pas directement question ici, malgré le titre de la nouvelle.
Amélie Nothomb évoque juste brièvement le tableau éponyme de James Ensor, exposé au musée Getty de Los Angeles.
Et le clou dont il est question peut faire penser au Christ, éventuellement.
L'histoire est celle de Salvator, entre 1979 et 1999 - jeune homme ingrat, méprisable, pathétique, égoïste et mollasson mais néanmoins ambitieux, dont le destin bascule à vingt ans.
Cette nouvelle, initialement parue dans ELLE, compte moins de 50 pages et m'a pourtant paru beaucoup plus riche que nombreux romans de Nothomb (notamment parmi ses plus récents, mais je suis loin d'avoir lu toute son oeuvre).
On retrouve le vocabulaire riche et les jolies tournures de cette auteur si prolixe, qui peuvent épater lorsqu'on la découvre. Et qui lassent aussi, lorsqu'il s'agit d'un simple enrobage autour d'une intrigue maigrichonne. Alerte : poudre aux yeux ! balance ton sable ! ♪♫
Il s'agit d'un conte cruel, plein de rebondissements, où encore une fois, l'auteur ne ménage pas son lecteur. Les personnages sont extrêmes (tordus, pervers, ou charmants), ils dégoûtent ou ravissent. On trouve un ogre/méchant, une princesse, des épreuves rédemptrices, etc.
« Elle avait une voix couleur de jour et des yeux couleur de nuit. »
Avec cette phrase, je peux exprimer mes sentiments ambivalents à l'égard des textes de cette auteur : je suis à la fois bluffée (joli, envoûtant) et agacée (préciosité niaise, fausse originalité).
Bonne surprise cette fois ! Merci la Boîte à Livres de JSM !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Antyryia
  30 août 2016
Après avoir lu pendant 10 ans environ chaque nouveauté d'Amélie Nothomb , il est surprenant de replonger sans transition dans ce court texte publié en 2004 , c'est à dire après Antéchrista et avant Biographie de la faim. On se rend compte que son style a quand même bien évolué , qu'il est aujourd'hui encore plus élégant et raffiné. En revanche , il se passe davantage de choses dans les 45 pages de cette nouvelle que dans la majorité de ses derniers romans.
L'histoire commence par présenter Salvator , principal protagoniste , qui a un besoin irrépressible de devenir riche et de réussir socialement. Il commettra l'impensable ( qui inclue la rencontre entre un clou et un crâne de nourrisson ) et partira à Hong Kong fonder une société vendant des parapluies. En quelques pages l'auteure nous emmène ensuite à Paris puis Bruxelles et Malines en Belgique. de nombreuses rencontres jalonneront le court parcours de Salvatore qui nous est ici conté. Et les cinq sens joueront un rôle particulièrement important durant la dernière intrigue sentimentale , tout à fait étrange , au centre de la seconde partie du récit. Difficile d'en dire plus sans trop en raconter.
Il ne s'agit certes pas de l'oeuvre majeure d'Amélie Nothomb , mais d'une agréable gourmandise. Quant au champagne, sans couler à flots , il fait bien sûr lui aussi brièvement partie de l'aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Apikrus
  21 septembre 2020
Salvator rêve de réussite, avec des ambitions à l'aune de ses frustrations. Son égoïsme, son orgueil et son cynisme indisposent son entourage, ainsi que le lecteur. Il parvient cependant à trouver grâce aux yeux d'un lointain aïeul fortuné dont il espère hériter.
Que de revers de fortune dans cette fable ! Les choses ne se passent pas comme calculé par Salvator, sans toutefois que le lecteur ne puisse se réjouir longtemps de ses malheurs, d'autant qu'il se rachète une conduite et change de vie.
Salvator nous fait penser à Docteur Jeckyll / Mister Hide, des aspects de l'histoire rappellent La Belle et la Bête et d'autres évoquent La belle aux bois dormant.
Le clou de l'histoire est pour la fin, même si on le devine avant.
J'ai trouvé cette nouvelle plaisante à lire, mais avec le recul je m'interroge sur son/ses message(s) sans parvenir à en trouver (pas sûr qu'il y en ait…) !
Commenter  J’apprécie          132
noor
  30 octobre 2014
Les 'petits' livres de Nothomb se dégustent comme un délicat chocolat belge, comme un thé rare japonais ou un champagne divin, un Veuve-Clicquot de préférence, et là où d'autres lui reprochent de les laisser sur leur faim, je salue l'exquise Amélie pour ne jamais nous laisser atteindre la satiété !
Commenter  J’apprécie          120
Pachy
  02 août 2011
Le titre de cette nouvelle est celui d'un tableau de James Ensor.
Amélie Nothomb a offert cette nouvelle au magazine "Elle" en 2004, c'est pourquoi vous ne la trouverez pas chez votre libraire, même si elle se présente comme un modèle réduit d'un classique roman Albin Michel.
Peu de pages, 46, Histoire simple et peut-être même trop simple avec une intrigue un peu trop simpliste puisque le dénouement se devine très, trop tôt. Mais bon, ce n'est, sans vouloir dénigrer le genre, qu'une nouvelle.
L'ensemble reste correct et sympa à lire. Salvator n'est pas un personnage simple. Sa rencontre amoureuse, encore moins et le clou de l'histoire.......
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   21 septembre 2020
Il s'installa à l'hôtel et contacta les gens de la branche française de son entreprise. On s'émut de la présence du grand patron. Il dit : 'Faites comme si je n'étais pas là.' On ne l'en invita pas moins à d'innombrables réceptions, galas, vernissages, dîners, cocktails, tout le monde est bien organisé quand il s'agit de nourrir ceux qui n'ont pas faim.
(p. 18)
Commenter  J’apprécie          82
ZilizZiliz   20 septembre 2020
[Il] rencontra une Chinoise d'une beauté insoutenable. Elle ne l'aima pas. C'était la première fois qu'une femme ne voulait pas de lui. Il devint fou et crut s'éprendre très gravement d'elle. Il la demande en mariage. Elle eut la méchanceté d'accepter.
Commenter  J’apprécie          110
PachyPachy   02 août 2011
Les roses nous seront utiles pour autre chose, dit Salvator C'est la seule fleur qui est aussi belle à l'état de pétales éparpillés qu'à l'état entier.
Commenter  J’apprécie          40
PachyPachy   04 janvier 2015
"Paris est la seule ville au monde où il n'est pas nécessaire d'être heureux" (Colette)
Commenter  J’apprécie          60
PachyPachy   04 janvier 2015
Réceptions, cocktails,dîners, galas, vernissages.. tout le monde est bien organisé lorsqu'il s'agit de nourir ceux qui n'ont pas faim...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Amélie Nothomb (132) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Nothomb
Le racisme, Amélie Nothomb l'a vécu lors de son enfance au Japon, allant jusqu'à être déshabillée dans la cour de récréation pour vérifier qu'elle soit bien blanche. 
Retrouvez la dernière émission de 6 À LA MAISON en intégralité sur la plateforme france·tv : http://bit.ly/6alamaison
autres livres classés : coïncidencesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous d'Amélie Nothomb ? (niveau facile)

Amélie Nothomb est née...

En Chine
En France
A Bruxelles

8 questions
996 lecteurs ont répondu
Thème : Amélie NothombCréer un quiz sur ce livre